Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Hirasaka "Kotaro"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Hirasaka "Kotaro"   Mar 29 Avr - 17:26

Ceci est un PNJ de type Indépendant. Toutes ses caractéristiques sont presque notées, cependant n'abusez pas de son temps, ce n'est qu'un PNJ. Il vous sera possible de le joindre uniquement à l'Angel Kiss, car elle ne fait pas parti du manoir, souvenez-vous en. Vous pouvez cependant travailler chez elle en Baito.

Prénom : Hatsune, mais se présente toujours en Kotaro.
Nom : Hirasaka, mais c'est un faux nom.
Age : 27 ans.
Classe : Gentil Hentai baveuse.
Métier ou année scolaire: Patron de l'Angel Kiss, un café en ville. Officieusement, elle est Medium.
Orientation sexuelle : Homosexuelle par habitude, ne serait pas contre une petite aventure avec un homme ou un plan bisexuel à trois. Et oui, on est Hentai ou on l'est pas, mais jamais à moitié. "Kotaro" se défini comme bisexuel.

Particularité: Kotaro, de son vrai nom Hatsune, est en réalité une femme qui se travesti. Cela dit elle le fait remarquablement bien, et l'illusion prend facilement, voir parfaitement. Merci d'en tenir compte et de ne pas jouer les omniscients. Elle est vraiment extrêmement androgyne.

Phrase typique: "Tu serais peut-être plus à l'aise pour parler sans ta culotte, non?"

But/Rêves: Retrouver la femme malfaisante que ses ancêtres ont maudit et la punir définitivement, défendre ceux qui demandent son aide occulte.

Description physique : Hatsune n'est pas vraiment une belle femme selon les standards. Grande pour une japonaise, elle mesure 1m75 pour 63 kg, et n'est pas vraiment un modèle de féminité, ni de grâce, ayant une poitrine quasi-inexistante. Les cheveux teints en blond, elle semble faire de son mieux pour se démarquer de l'image traditionnelle de la japonaise, et porte pourtant uniquement Kimono et Yukata. Cependant, encore une fois, Hirasaka-san le porte de manière étrangement informelle, puisqu'elle porte des tenues exclusivement masculines. Sa tenue préférée est un Kimono d'un blanc uni dont la seule fantaisie se trouve sur les manches, décorées du Mon (insigne héraldique initialement utilisé par les clans de samouraïs pour se reconnaître plus facilement sur les champs de bataille) de son clan : une fleur de Lotus, au dessous d'un Hakama (sorte de pantalon porté par dessus un kimono) rayé de noir. Elle porte pour sortir un Haori, sorte de veste qui tombe aux hanches ou jusqu'aux genoux, porté uniquement par les hommes. Un vêtement bien singulier pour une ancienne Geisha exclusivement élevée dans une Okiya (C'est l'endroit où logent les Geisha le temps de leur contrat ou "Nenki", et parfois même après). Tout cela dénote d'une grande volonté de rompre avec son passé. Elle est plutôt séduisante, mais cela n'a rien à voir avec son apparence physique, c'est plutôt dans son attitude. De par son allure masculine, elle a plus tendance à attirer les femmes que les hommes, et sa tendance naturelle à l'androgénie lui permet de se travestir extrêmement facilement, si bien que la plupart des gens s'y trompent.

Description psychique : Hatsune est une jeune femme espiègle et intelligente, drôle, vive d'esprit et ayant une répartie monstrueuse, toujours en train de sourire. C'est une personne qui n'aime pas côtoyer la tristesse ou la douleur, ainsi se donne t'elle du mal pour que les gens autour d'elle soient heureux, ou tout du moins en donne l'impression. C'est également quelqu'un de très sensible, ce qu'elle cache derrière une façade de rire et de moqueries bon enfant, et un sourire mutin et séducteur. Cependant, Hatsune est d'un naturel toujours très calme, de loin pas agitée ou dissipée, mais très efficace, voir même un peu froide au fond, et les apparences montre d'elle quelqu'un de joueur. Son passe-temps favori est de taquiner ou de troubler les gens, par pur plaisir un peu mesquin, mais pas vraiment méchant. Certaines personnes pense que la jeune Hirasaka est une femme hautaine et idiote, mais elle parle d'elle-même avec beaucoup d'auto-dérision et très peu de sérieux. Mais en fait de toute façon, elle n'a l'air de ne rien prendre au sérieux, vu sa légèreté. Seulement attention, Hirasaka-san n'est pas comme elle semble l'être, et avec elle c'est toujours à deux vitesses... Généralement sociable et enjouée, ne haussant pourtant jamais la voix, toujours très sûre d'elle, c'est cette assurance tranquille chez Hatsune qui la rend très charismatique, car elle semble, en tout lieux, et avec toute personne parfaitement à l'aise, naturelle.

Son naturel espiègle et gentiment moqueur agace rapidement, et elle est parfois assez lunatique, pouvant tomber dans des phases mélancoliques qui la rendent bien plus sombre, tranchant totalement avec son habituelle attitude joueuse et mutine. Un autre défaut, ou qualité selon les points de vue, est le fait qu'Hatsune soit particulièrement opportuniste, capable de retourner rapidement sa veste, grande opportuniste devant l'Eternel. Elle est plus connue pour ses frasques de perverse incurable, mais rien de bien méchant, toujours sur une note d'humour. pourtant Hatsune est bel et bien quelqu'un pour qui le sexe et ce qui en découle (magazines, dessous...) est entêtant, voir vital, et on sent chez elle quand on commence à la connaître une certaine frustration sexuelle. En fait, à l'instar de Ryo Saeba (Du manga "City Hunter", ou Nicky Larson en France.), Hatsune est en général très expansive, se comportant comme un renard rusé, accentuant ses tics de langage ou ses attitudes comme si elle jouait constamment une pièce du théâtre Nô ou Kabuki. Cependant, il lui arrive d'afficher un sérieux étrange mais sincère, qui ne lui va pas du tout, notamment durant ses exorcismes ou autres enquêtes occultes. On ne déconne pas avec le monde des Yokai...


Histoire : Hatsu ne se souvient plus de l'endroit où elle est née, surement dans la campagne. Alors âgée de 4 ans, elle et sa sœur furent envoyées par leur père chez une tenancière d''Okiya. En effet la famille était pauvre, et ne pouvait subvenir aux besoins des filettes, car de plus Tohru, leur mère, était mourrante. Les deux sœurs sont rapidement séparées, sa sœur vendue au quartier des plaisirs pour dvenir prostituée et Hatsu se retrouve confrontée à la sévérité de la maîtresse de maison et à la dureté de la vie d'une d'apprentie geisha. Elle doit accepter les punitions et les extravagances de l'environnement sans broncher, notamment celle d'Akazome-sama, geisha vedette de la maison, qui se montre gratuitement très hostile envers elle. Elle vivait désormais dans un Okiya de la Hanamachi (, ou "Ville-fleur", nom que l'on donne aux quartiers du Japon dans lesquels vivent et exercent les geisha. On y trouve notamment les Okiya (maisons de geisha), les Ochaya (maisons de thé) ainsi que tous les commerces liés aux activités et besoins des geisha.) de Miyagawa-chô, dans la grande ville qu'était Kyoto. Malgré la dureté de son existence, l'endroit était magnifique : Du Kabuki est joué dans les nombreux petits théâtres du quartier et certaines des maisons de thés sont des bateaux flottant sur la rivière. Un jour, peut-être, accéderait-elle à cela... pourtant Hatsu était une Maiko (apprentie Geisha) bien quelconque, son physique n'ayant de particulier qu'une taille trop grande et des yeux trop clairs, d'un vert qui faisait dire aux gens qu'elle était métissée. Cependant, la vipérine Akazome-san continuait de la tyranniser, car il n'y avait qu'elle deux dans le testament d'Ogin-mama, à la succession de la petite Okiya. Mais Hatsu ne voulait ni devenir une Geisha, ni la patronne de l'Okiya. C'était une jeune fille simple, qui aspirait à une vie simple, et sa chair tout comme son esprit était faible, mais son intelligence et sa culture bien développées, ce qui lui conférait un drôle de charme. Pourtant, son Mizuage (vente de sa virginité pour devenir Geisha et plus Maiko, c'est le rite de passage) ne vaudrait pas bien cher, et la coiffure Ofuku ne lui irait pas plus que la Momoware. Hatsu n'était pas faiter pour vivre dans ce monde, toutes les habitantes de l'Okiya s'en rendait compte. pourtant, bien énigmatiquement, Ogin-mama la choisi comme successeuse, lui donnant le nom d'Hatsune. Personne hormis Hatsune et Ogin ne sut jamais la vérité sur cette décision, et Akazome jura de faire tomber la jeune fille.

La vérité fut révélée très tôt à Hatsune. Sa famille ne l'avait pas envoyée ici, c'était Ogin qui leur avait donné une somme considérable pour faire venir la petite Hatsu, descendante d'une famille ancestrale d'exorcistes, aujourd'hui déchue et détruite, les Shizatô. Jadis, durant l'ère Edo (vers 1790), ils étaient une des familles de Mahou les plus puissantes du Japon, une femme malfaisante s'inflitra chez eux pour tenter de voler leur secret, la maitrise de la Mort, non pas relever les défunts, ou dominer les fantômes, mais la compréhension unique de l'essence même de la mort, du concept de fin de vie charnelle. Pour s'emparer de ce secret, la femme n'hésita pas à jouer de ses charmes, semant le chaos dans la famille, semant les graines du désordre pour couvrir sa fuite. Des membres de la famille Shizatô se commirent pour elle, en volant les écrits qu'elle désirait, d'autres s'entretuant pour la posséder, ce qui lui fit une diversion. Au dernier moment, Kojiro, le plus jeune des fils du patriarche, arriva à blesser la femme d'une flèche empoisonnée, lui ôtant toute force. Pour ses crimes, elle ne fut pas tuée, mais maudite. Car la mort était bien trop douce pour cette démone. Cependant, encore une fois, elle parvint à prendre la fuite. La famille détruite, sans patriarche, perdit ses titres de noblesse occulte, qu'au travers des générations, cette femme serait impitoyablement chassée jusqu'à ce que son châtiment véritable soit exécuter, à savoir une éternelle tourmente. La famille se disloqua totalement au fil des générations, pour qu'il ne restent qu'une poignée de descendants inconscient de leur héritage. Hatsune avait mit du temps à accepter cette réalité, protégée par Ogin, cachée dans l'Okiya, mais un fois cela fait, la vieille lui enseigna les arts occultes dans le but de venger la famille Shizatô. La seule condition à son éducation était qu'Hatsune reprenne l'Okiya d'Ogin, ce qu'elle fit à sa mort.

Mais c'était sans compter sur la faible chair d'Hatsune, entourée de Geisha toutes plus délicates les unes que les autres. Ses penchants devinrent de plus en plus clairement homosexuels, à mesure qu'elle se retenait de contempler les Geisha. Son destin se mit en route alors qu'elle accompagnait Saeko-san, une de ses meilleures Maiko, au théâtre Minamiza, dans l'Hanamachi, pour ses premiers pas en temps qu'apprentie. Elle y croisa une jeune Maiko du nom d'Hatsumomo, qui faisait de la concurrence à Saeko auprès d'un industriel auquel Hatsune voulait proposer le Mizuage de sa protégée. Au lieu d'être agaçée, Hatsune-mama en fut amusée, et reconnu qu'Hatsumomo avait bien plus de charme que Saeko, pourtant c fut cette dernière qui offrit son Mizuage à l'homme, grâce à l'éloquence de la dirigeante de l'Okiya. Cependant cette rencontre la frustra incroyablement, au point que son attirance pour les Geisha de sa maison fut si forte qu'elle en attoucha quelques unes. Etait-ce grave, puisque ses caresses n'enlevaient pas leur valeur, puisqu'elles étaient toujours "pures" pour le Mizuage? C'était certainement une mauvaise chose, mais Hatsune ne pouvait plus retenir une libido qui ne demandait qu'à exploser. Inako fut sa maîtresse la plus fidèle, élevée en même temps qu'elle en temps que domestique puis de Maiko. Tout cela devait rester secret, car c'était la réputation de l'Okiya qui en dépendait. Cependant Hatsune devint ce qu'on pourrait très légitimement appeler une obsédée sexuelle, aux relations saphiques effrénées, obsédée par le Mizuage. La jeune femme alors âgée de 22 ans aurait voulu être un homme pour percer la chair tendre des future Geisha, ravir en première leur pureté, comme quand on est le premier à goûter à un plat. Cependant, elle ne devait pas le faire, car une Maiko non vierge ne deviendra jamais une Geisha, et elle ne voulait pas entacher la réputation de son Okiya. Cependant, Hatsune voulait le Mizuage d'Hatsumomo. Tout en continuant ses activités à l'Okiya, Hatsune cherchait la femme qui avait ruiné sa famille, par le biais de rituel divinatoire, et la trouva en route pour le littoral Ouest du japon, ce qui la laissa perplexe quant à son obligation de tenir l'Okiya, la clouant sur place. Que faire?

Inako et Saeko, ses deux maîtresses régulières, lui soumirent une idée qui causa la perte de l'Okiya : se travestir et s'inventer une vie d'homme pour acheter le Mizuage d'Hatsumomo. Trop contente d'avoir trouver un moyen de prendre la virginité de la jeune femme, Hatsune ne réfléchit peut-être pas assez aux conséquences, et exécuta le le plan, s'arrangeant pour que la future Geisha ne puisse pas la voir, recueillant son sang sur une longue feuille de papier qu'elle conserva en souvenir. Hanazono Mifune acheta le Mizuage de plus de cinq Maiko de cette manière, se mettant à collectionner leur virginité sous la forme de sang récolté sur du papier durant l'acte sexuel. Ces dépenses firent vaciller l'Okiya, mais Hatsune ne pouvait plus s'arrêter en si bon chemin, désignant Momoko de l'Okiya d'Akazome-san comme sa prochaine "acquisition". C'était sans compter que la vipérine Geisha avait eut vent de ses frasques et la prit en flagrant délit. L'Okiya ruinée, avec une réputation sulfureuse, Hatsune fut contrainte de la fermer, et du fuir les autorités pour ne pas encourir une peine pour usurpation d'identité. La jeune femme du quitter Kyoto seule, comme une voleuse, car elle était à présent considéré comme une déviante sexuelle qui prenait plaisir à se travestir et avait souillé toutes les femmes à sa charge. L'œuvre de la famille d'Ogin, construite sur des siècles et des siècles de rigueur, avait été détruite par la faible chair de son héritière bien mal choisie... Cependant à présent, Hatsune pouvait poursuivre son but réel : punir la femme qui détruisit les Shizatô. Etrange constat, puisqu' Ogin connaissait cette mission et pourtant avait retenue Hatsune à Kyoto... La jeune femme n'y réfléchi pas trop, arrivant sur l'île de Gisei, dans la ville d'Ichiba, sentant l'aura de la femme grâce à des rituels de divination, semblant se trouver quelque part sur l'île. Elle décida d'ouvrir un petit commerce à Ichiba qui flori rapidement, devenant l'Angel Kiss, un petit Café sympathique très fréquenté par les étudiants du lycée Ryuuketsu, considéré par certains comme un espèce de café universitaire. C'était ce que voulait Hatsune, pour faire des lycéens son point d'approche avec le manoir... et la femme de l'histoire. Cela fait maintenant un an et demi que Hatsune tient l'Angel Kiss, et qu'elle n'arrive toujours pas à avoir de renseignements sur la personne qu'elle traque. Elle a décidé d'aider son prochain comme elle le peut avec ses pouvoirs, en sentant plus que coupable de la chute de l'Okiya d'Ogin par sa faute... Hatsune changea complètement d'allure en quittant Kyoto, se coupant les cheveux, se les teignant, s'habillant comme un homme, pour passer pour une autre, ayant eut des démelées avec la Police de Kyoto. Avec le temps, Hatsune prit goût au travestissement, et décida de changer d'identité pour Hirasaka Kotaro.


Attributs:
Force : 4
Vigueur : 5
Combat : 5
Intelligence : 7
Volonté : 5
Perception : 6
Charisme : 7
Chance : 6


Points de vie : 50.

Compétences de classe :
> Séduction. ***
> Cuisine. *
> Sciences occultes. ***
> Déguisement. **
> Investigation. **
> Savoir-Vivre. **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Hirasaka "Kotaro"   Jeu 1 Mai - 20:46

Oh aïe oh Kotaro !

Alors que dire... Le sérieux sans faille de ce personnage est trop pointé en avant sur cette fiche ?! J'en doute ! Ce serait plutôt le contraire, ceci pour notre plus grand plaisir ! Un personnage haut en couleurs, un personnage qui remporterait facilement le concours de miss hentai s'il devait avoir lieu (heureusement que ce n'est pas le cas, ouf...)

Je sens que l'Angel Kiss va devenir haut lieu de fréquentation ! Je valide, bienvenue chère mademoi.... non monsieur ? Enfin bienvenu cher travesti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hirasaka "Kotaro"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SGU "Air" 1x01-02-03 [SPOILERS!]
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "Sud"
» Les "toulousains" et les EC en Allemagne
» [Validée]Karusi "Soul" Osaki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Indépendants validés-
Sauter vers: