Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Sôma Himatsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sôma Himatsu
Grincheux je-m'en-foutiste à double tranchant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 01/05/2008

Fiche de perso
Classe: Glauque
PV:
70/70  (70/70)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Sôma Himatsu   Jeu 1 Mai - 18:16

    Prénom: Himatsu
    Nom: Sôma
    Âge: 18 ans
    Classe: Glauque
    Année scolaire: 4ème année
    Orientation sexuelle: Hétéro

    Particularité: Un astérisque de deux ou trois centimètres de diamètre tatoué sur l'épaule gauche, ainsi qu'une fine cicatrice plus pâle encore que sa peau qui s'étire en diagonale sur sa gorge.
    Phrase typique: C'est conceptuel.
    But/Rêves: ... S'en sortir?

    Description physique: Pour un japonais, il est grand, du haut de son mètre soixante-quatorze... Mais étant japonais bien sûr, il n'est pas bien gros, puisqu'il n'excède pas les soixante-sept kilos. Heureusement, il a d'avantage besoin d'agilité et de souplesse dans les sports qu'il pratique, et puis ce type de physique plaît assez aux jeunes filles qu'il lui arrive de côtoyer.

    De même pour son port de tête, toujours altier et fier, presque orgueilleux ou prétentieux... Des cheveux fins et noirs toujours en bataille surmontent son visage ovale, rendu sombre par de fins sourcils noirs finement dessinés, encadrant des yeux tout aussi sombre, dont l'étrange teinte varie du noir au violet pur en pleine lumière.

    Plus bas, son cou s'évase sur des épaules plus larges, premier signe de la classique forme de triangle renversé qui est maîtresse du corps masculin. Ses bras ne sont pas saturés de muscles épais, mais finement ciselés, dessinés par des muscles fins et longilignes, juste suffisants pour la pratique du parkour et du kendo (剣道, 劍道). Ils se terminent par de longues mains tout aussi effilées, aux longs doigts blancs et cadavériques, sûres d'elle, comme des petites personnes à part entière, saisissante et presque douées de personnalité. Plus bas, son torse se resserre progressivement sur des muscles abdominaux tout juste dessinés, il faut dire que le jeune homme n'a jamais misé sur son physique... Le tout est totalement imberbe, ce qui est un avantage si on considère les frais conséquents de rasage, mais a déjà été soulevé par ses camarades de vestiaire comme un manque de virilité. Ceci dit, il n'en a que faire.

    Son style vestimentaire peut se définir en un mot: sombre. A caractère noir, vêtements assortis. Il apprécie avant tout une certaine sobriété, simplicité dans le vêtement en lui-même. Ce qui l'intéresse c'est d'associer les aspects et les matières. Il en ressort généralement un accoutrement tout à fait extravagant mais esthétiquement irréprochable... pour quelqu'un qui a l'œil, ça va de soi. Il recherche les accessoires atypiques, qu'il s'agisse de capes pour ces premières, ou de ceintures à clous, de bracelets de force ou encore de pendentifs évocateurs. (Les crucifix sont sa spécialité, surtout les crucifix renversés.)

    Description psychique: Himatsu est quelqu'un de bien particulier... Son expérience de la vie lui a forgé un caractère aussi puissant, complexe, et précis que les lames des armes qu'il aime à manier. Mais tout comme elles, il est susceptible; le genre de gars à prendre avec des pincettes.

    Soyons clairs: c'est un type d'une finesse remarquable; il sait se servir de son intelligence et ça se voit. Plutôt réflexif qu'agressif, il prend son temps avant d'agir, en essayant toujours d'avoir du recul par rapport à la situation, jugeant de ce qui lui apportera le plus, pesant sans cesse le pour et le contre de la moindre de ses actions. Mais ceci a aussi des désavantages... A force de faire cela, il agit assez peu, et il ennuiera certainement rapidement quelqu'un qui aime s'amuser, ou être futile. Il n'y a rien que le jeune homme haïsse plus que la futilité d'ailleurs... Bien sûr, dans un combat, ce genre de trait de caractère n'entre pas en compte; les coups et contre-coups sont devenus des automatismes, et son maniement des armes tient d'avantage de la pratique régulière et de l'instinct que de la réflexion. C'est peut-être pour ça justement qu'il aime tant cet univers.

    Ensuite on doit noter qu'il se mêle assez peu aux gens de son espèce. Sans les fuir, sa démarche et son style dégagent une aura malsaine qui fait que les gens ont plutôt tendance à changer de trottoir en le croisant, si vous voyez ce que je veux dire. Le sarcasme et l'humour noir sont ses spécialités. Ça l'amuse, et ça n'est pas forcément méchant, mais peu de gens se rendent comptent que derrière son air narquois se cache un véritable amusement à ce genre de petite manœuvre...

    Cependant, le problème se pose quand on touche à ce qui concerne les liens qu'il pourrait entretenir avec ces "gens" justement. S'étant lui-même plus ou moins privé de famille, il n'est pas de ces personnes qui s'attachent. Ses quelques copines, il en a profité puis il les a jeté, n'en ayant rien à foutre de leurs soi-disant sentiments. C'est pas le genre de gars à avoir un meilleur ami non plus. Au mieux, il a des "connaissances" et voilà. Il ne fait rien pour être apprécié, on le prend tel qu'il est, un point c'est tout. Il a bien trop appris des roublards de la rue... Cependant il aura certainement tendance à mépriser tous les fils et les fifilles à papa du pensionnat. En général, il a pour l'autre autant de respect qu'on en a pour lui. Très rarement plus, et parfois moins.

    Ayant toujours vécu seul, on peut ajouter qu'il fait preuve d'une grande autonomie et de beaucoup d'indépendance. Il dépense son argent intelligemment, et même s'il a déjà touché un peu à tout niveau drogues, il n'est jamais tombé dans la toxicomanie, l'alcoolisme ou le jeu. En résumé, toutes ces caractéristiques font d'Himatsu Sôma, un être aussi mature et censé qu'abject et invivable. Mais tout ça a encore le temps de changer...

    Histoire: Tōkyō, dans le quartier Roppongi (六本木). Vers 2h du matin ce jour-là, comme toutes les nuits, le paysage urbain est encombré de foule et grouille de monde. Dans la petite chambre de l'appartement modeste où se trouvent Kan et Motoko, le miracle de la vie devrait très bientôt se produire. La pharmacienne connaît les mécanismes de l'accouchement et a pris toutes ses précautions. Elle n'a pas fait venir de médecin cette fois non plus. Elle a déjà perdu un fils comme ça mais qu'importe... Un bébé ici, ça n'est jamais rien d'autre que des dépenses supplémentaires, mais bon, ils n'avaient pas fait attention alors maintenant il fallait assumer. Mais cette fois, tout se passe sans problème, en vingt minutes c'est torché. Mais ce gamin-là, dans son linceul de sang et placenta, ne hurle pas. "Mort-né" se disent-ils aussitôt les deux incapables. Mais non, le petit être aux yeux sombres est bien vivant. Il respire calmement. Son regard noir a quelque chose d'inquiétant, et l'unique bruit qu'on entend est celui des vivats étouffés par les cloisons. Ce quelque chose, il le gardera toute sa vie.

    Enfance
    L'enfant, prénommé Himatsu, a déjà 10 ans. Il y a longtemps maintenant que son père a sombré dans l'alcoolisme, et il est loin le temps où ils vivaient encore dans l'appartement façon classe moyenne. Maintenant, ils se serrent à trois dans une pièce insalubre. La pharmacienne a perdu son travail de l'époque, pour en retrouver un, dans un endroit douteux. La déchéance de son mari a entraîné la sienne et le plus clair de son activité consiste à refourguer des drogues piquées en douce au magasin pour trois fois leur prix. Himatsu lui, vit dans toute cette agitation avec habitude, et presque même avec aisance. Il n'a connu que ça et ça ne lui pose pas de problèmes. Quelque part, ses parents ont eu de la chance. En s'en occupant un minimum il est resté à sa place, sans traîner dans leur pattes. Il faut dire que le gamin est doué. Une bonne chose, si on considère l'attention à laquelle il a eu droit pendant cette dernière dizaine d'année. Sa mère n'était pas pharmacienne pour rien, il a dû hériter de cette intelligence. Comme elle d'ailleurs, il s'en sert à dessein. Il fréquente l'école du quartier, un endroit bien subventionné, où même avec le peu de ressources dont sa famille dispose, il a droit à un enseignement correct. C'est un bon élève, pas le premier de sa classe mais il ne fout pas grand-chose. Il évite au maximum les coups de son père, qui ne sait plus ce qu'est la sobriété depuis un moment, et passe le plus clair de son temps dans la rue, ce qui a au moins l'avantage de forger son caractère. Il a aussi une sœur, plus jeune que lui de trois ou quatre ans. Mais comme le reste, il s'en fout éperdument. Elle se fait taper dessus, rien à foutre. C'est pas le genre de frangin protecteur. Il a intégré le principe de "chacun pour sa peau" et l'applique à merveille.

    Adolescence
    Himatsu s'est barré de la "maison" familiale dès qu'il l'a pu. A quinze ans, il n'était plus des leur. Sa sœur? Il l'a laissé derrière lui, en se rendant quand même compte qu'elle était débrouillarde, et qu'elle avait pas besoin de lui de toute façon. Maintenant il partage une piaule de 12m² avec un junkie héroïnomane. Il est encore tout jeune, mais ça fait longtemps que c'est plus un gamin. A se demander s'il en a déjà été un. Sa vie, il la gère comme il l'entend. Fils de la rue, ses proies pour gagner son pain sont souvent les touristes. Une main ici, l'autre passe discrètement par là et c'est dans la poche. Ça lui a permis, avec une bourse de l'État âprement disputée, d'entrer au lycée. Il s'en sort toujours aussi bien scolairement parlant. Niveau social, il se fait quelques filles, sans états d'âme. La vie va comme ça, avec ses aléas, il est en passe de devenir pro dans le métier non reconnu de pickpocket, et achète des fringues stylées avec ça. Il a même appris les fondements et l'état d'esprit du kendo avec un vieux clodo qui arrêtait pas de s'étendre sur sa brillante carrière de quand il était jeune. Ça l'amuse, c'est un sport de riche, et lui, Himatsu, né à Roppongi de deux incapables, vivant parmi les cafards, il le maîtrise. Cela le poussera à s'intéresser d'avantage par la suite aux origines, puis à la pratique de ce sport dans les clubs du lycée. Ses frasques des rues aussi lui ont servi. Il saute parmi les voitures, entre les toits des immeubles, avec quelques autres gaillards du quartier... Ça lui donnera par la suite un attrait certain pour la discipline réputée difficile du parkour. Il taggue aussi, au début juste pour faire chier les flics mais au fond, y'a tellement de problèmes par ici qu'ils n'en ont rien à foutre, alors maintenant il s'applique et il est plutôt doué. Il n'est pas malheureux au fond, mais il a soif de connaissance. Après avoir terminé la première année, il veut continuer. Mais il ne veut plus de cette vie qui a été la sienne. Il veut se poser, faire quelque chose de sa vie, réussir quoi.

    Il cherche un peu mais ne trouve rien, faute de moyens... Un jour pourtant, quand tout espoir semble perdu, il reçoit une lettre mystérieuse d'un pensionnat privé. Il se renseigne un peu. Vraisemblablement, c'est bien côté mais il y aussi pas mal de rumeurs qui circulent au propos de cette école... Enfin bon, Hima n'eu pas peur, et puis il ne pouvait pas se permettre de refuser une place dans le fameux pensionnat Ryuuketsu. C'était il y a un an...

    Attributs:
    Force: 6
    Vigueur: 7
    Combat: 6
    Intelligence: 7
    Volonté: 5
    Perception: 4
    Charisme: 5
    Chance: 5
    Points de vie: 70

    Compétences de classe:
    - Armes blanches: (Compétence ajoutée) Avant tout dans la perspective du maniement des nihontō, notamment avec son arme favorite: les katanas. Mais je pense qu'il saurait aussi s'en sortir avec un bon couteau de boucher. ***
    - Acrobaties: La pratique régulière du parkour pour échapper à ceux auxquels il a... disons "emprunté pour une période indéterminée" des objets divers a formé Himatsu à des acrobaties diverses comme les sauts au-dessus des voitures ou d'immeuble à immeuble. **
    - Survie: Si on devait résumer sa vie en un mot, depuis sa naissance dans des circonstances sanitaires douteuses à son train de vie avec son coloc junkie, je pense que ce mot conviendrait parfaitement. **
    - Perspicacité: Sagacité et réflexion, deux maîtres mots dans son caractère. *
    - Psychologie: Pour éviter de se faire chopper, pour amadouer ses adversaires ou pour obtenir ce qu'il désire, Himatsu a dû faire preuve de beaucoup de compréhension du méchanisme comportemental. *
    - Vol: A force de pratiquer, il a de l'expérience. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Sôma Himatsu   Jeu 1 Mai - 18:58

Bon, bon, bon ! Refusé ! ------>

Non, non je plaisante ! (que je suis diabolique pig ) Donc plus séieusement, contente de te revoir ici avec ce personnage de grincheux perpétuel ! (tiens ça te ferait un beau titre). Donc j'ai affaire à une fiche des plus jolies, une écriture sans faute (ca m'énerve ça è__é), des compétences ou attributs bien placés, agrémentés de quelques liens explicatifs ! Je sais que Chuck approuverait, donc j'en fais de même !

Sans attendre, plus, avec l'accord de Masago, je valide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sôma Himatsu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: