Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Nishibi Meig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Nishibi Meig   Dim 4 Mai - 17:18

Prénom : Meigetsu ("Pleine lune")
Nom : Nishibi ("Soleil levant")
Age : 18 ans
Classe : Yankee
Métier ou année scolaire: Dernière année
Orientation sexuelle: Homosexuelle. Mais se fait passer pour bi. Elle préfère en revanche les hommes fins, raffinés et avec un côté féminin plutôt que les machos. Avec une préférence pour les pervers (légèrement débiles). Même si bien sûr rien ne se finalisera (sauf si la vodka est fortement présente peut-être)

Particularité: Est marquée d'un grand tatouage rouge représentant le soleil du drapeau nippon. Il part de son épaule droite se prolonge jusqu'à son avant bras et dans son dos pour mourir au creux de ses reins ainsi que sur ses côtes. Des rayons sont aussi visibles sur son bras gauche.
Elle parle avec un accent russe qui lui fait rouler les R
Phrase typique: Euh... Merde
But/Rèves: Dormir dans le plus grand lit du monde *___*

Description physique : Typée eurasienne Meig est donc plus grande que la moyenne japonaise. 1m70 tout rond. Sa grande silhouette est accentuée par le fait qu'elle soit cambrée, les membres qui la composent sont musclés, sans en être énormes tout de même. Niveau formes Meig est bien pourvue. Une poitrine généreuse pour son âge, et qui reste son plus grand atout, avec des hanches de biches et un postérieur en harmonie avec le reste. Pourtant ces rondeurs bien jolies ne l'empêche pas de se battre comme il faut, quand il faut.Quand elle ne porte pas l'uniforme, c'est souvent un mini short qui vient masquer ses cuisses, souvent aider de bas noirs et de porte jarretelles. Ou "quand c’est l’hiver quand ça fait froid" un simple pantalon ultra large, bien trop trop pour elle de couleur noire. Ses pieds quand à eux sont toujours fourrés dans des rangers. Son ventre, son dos, ses épaule... Le tout est sous un débardeur noir qui laisse voir son tatouage, ou sous d'autres hauts toujours aussi simples. Au bout de ses longs bras elle porte des gants en cuir de la même couleur sombre que tout le reste. Elle ne les retire que quand il faut mettre les mains dans le cambouis. Plantée sur son cou, à l'apogée de son corps il y a sa tête. Encadrée d'une longue chevelure marron très clair, tirant même sur le gris, qui lui arrive au niveau des hanches. Coupée en un dégradé qui créait des mèches courtes au niveau de son visage qui en ressort ainsi. Un contraste est visible entre ses lèvres rouges et pulpeuses avec le teint de sa peau. Au coin de celles-ci se trouve une mouche. C'est de ses lèvres si tendres que s'échappent toujours des volées de jurons...Un peu au dessus de son nez il y a ses yeux au regard flamboyant. Très étirés ils lui donne une expression de louve. Le gris qui les colore s'allie avec sa chevelure. Sur son crâne est toujours posée une casquette de l'armée russe, brun clair et avec une étoile en argent en son centre. Rappelant, avec son accent, ses origines. Dont elle est si fière.

La jeune femme ne porte aucun bijoux.

Description psychique :
Yankee oui. Disons qu'il y a deux extrêmes: le yankee bagarreur et l'autre. Meig est plus à l'autre bout du fil. Elle ne passe pas ses journées à chercher la baston, bien qu'elle sache y répondre quand il le faut. C'est une yankee dans le sens où elle sèche les cours, boit, consomme des substances illicites, crache, injure tout le monde, est flemmarde, s'énerve pour un rien, aime sa moto et surtout est une obsédée renommée. Quand on lui demande ce qui compte dans la vie c'est un "Merde... Euh, l'alcool, le sexe et le lit." Mais dans tout les points nommés plus haut, c'est surtout le dernier qui lui correspond le mieux. Elle est en effet une perverse parfaite. Vous savez le type qui dragouille dans tout les coins, chope un coup et se barre? C'est son homologue avec une paire de seins. Elle peut user de ses atouts à tout bout de champs, par simple désir, sur un coup de tête ou paske ça peut lui servir. En global, c'est une nympho. Pas besoin d'étendre le sujet. Entre son apparence, bien que négligé, de jeune femme et ce qu'elle dit il y a une nette différence. Elle parle sans tact, use souvent de mots crus et lâche des jurons à tout bout de champs dès qu'elle est un poil titillée. Réfléchir n'étant pas son fort elle dit ce qui lui passe par la tête, et en fait de même. Trop irréfléchie, trop spontanée elle arrive même à se mettre dans des bordels monstres. Elle n'est pas droguée au point de devoir se piquer toute les demi heures, mais elle aime fumer un bedo de tant en temps. En revanche c'est une fumeuse et une adoratrice de la vodka. Meig sait parfaitement se comporter quand il s'agit de devoir finir au lit. Une belle séductrice qui sait baratiner quand c'est à bon profil pour elle. Et bien sur, en plus de la perversité, tout ce qui rime avec voyou.

Son bébé

Histoire : Meigetsu est d'origine soviétique mais alors qu'elle venait de naitre on l'envoya dans un orphelinat au Japon. Les temps en Russie sont trop dur pour un bébé seul. A l'âge de trois semaines elle fut adoptée par Yamato un homme policier d'une petite bourgade tout au sud de l'île nippone. Il vivait avec Shinryu, un autre homme. Ils donnèrent à leur enfant un prénom au consonance slaves pour son surnom. En somme ils l'appelaient toujours Meig. Gamine le fait d'avoir deux pères ne la dérangeait pas le moins du monde, au contraire. Son second papa était mécanicien, et dès qu'elle sut tenir un tournevis il l'amena au garage. Elle passait tout ses week-end à l'aider dans son travail, réparant avec lui voitures, camions, motos. C'était rigolo de barbouiller les joues de papa avec le truc noir des voitures. L'entrée au collège et chamboula un peu le train train quotidien. L'innocence avait disparue. Elle n'invitait personne chez elle, ne parlait pas de sa famille. Pas de honte... Elle gardait simplement un très mauvais souvenir des rares fois où elle l'avait fait. Remarquant bien le malaise de son enfant, Yamato l'emmena au stand de tir quand elle eut 11 ans. Tout deux tirèrent sur des cibles, il lui apprit comment monter un 9mm, et lui donna des cours sur toutes les sorte de balles, les armes, la balistique. Un nouveau passe temps s'ouvrait à elle, en plus d'aider papa au garage, elle allait avec papa au stand de tir et s'améliorait un peu chaque jour.

Au collège elle parla à une amie de sa famille, de ses deux pères. Le lendemain une bande de garçon vint la trouver à la sortie. Sans raison apparentes ils la frappèrent. "Fille de pd" qu'ils gueulaient. "Sale adoptée! Etrangère!" Ils avaient le même âge qu'elle, elle n'allait pas se laisser faire. Elle attendit et au moment opportun se mêla à la bagarre. Mordant, frappant, griffant, arrachant les cheveux. Elle était heureuse avec ses papas, alors pourquoi ils venaient l'embêter! La russe rentra chez elle couverte de tâches, d'équimoses. Shinryu seul à la maison chercha à savoir ce qui c'était passé tout en soignant sa fille. Quand celle-ci lui raconta il considéra qu'il était temps de discuter. Il lui parla du sexe, de l'amour, de l'homosexualité. Il lui dit pour la première fois qu'elle était adoptée. Meig s'en doutait, elle le savait même. Elle n'en fut pas choquée et demanda juste qu'elle était son pays d'origine.

"Sois fière d'être russe, ma fille."

Ces paroles se gravèrent à jamais dans son esprit. Dès le lendemain elle demanda à prendre des cours de sa langue natale à domicile, et elle se mit à parler en imitant l'accent. Une année passa et on la croyait vraiment russe. Elle avait fait tant d'efforts. Pour ne pas qu'elle retombe sur la même bande de garçons, ses père décidèrent de la faire changer d'établissement quand elle eut 14 ans. Plus sure d'elle, la demoiselle se fit une réputation de ruskov, qui attisa la curiosité de certains. Avec deux hommes à la maison, il lui était dur d'être féminine, même si elle faisait des efforts. La rumeur d'une russe homosexuelle circula très vite. Déjà mignonne à l'époque, elle s'attira sans le vouloir les faveurs de jolies filles. Se refusant à elles, elle les repoussait sans ménagement. La collégienne ne restait qu'avec une bande d'amis, tous au courant de sa vie privée et tous l'acceptaient. Parmi eux il y avait Wako, qui était dans une classe supérieure. Très extravertie elles devinrent très vite inséparables. Toutes deux allaient souvent au stand de tir, et en sortant se partageaient tout. Jouant sur les origines de son amie, la japonaise l'invita chez elle et elles burent sake et vodka toute la soirée. Trop arrosée. Si bien qu'elles se donnèrent l'une à l'autre sans réfléchir.

L'année qui suivit fut bien plus dure. Le garage était en faillite. Shinryu obligeait presque sa fille à travailler pour lui. Elle n'allait plus en cours et passait ses journées à réparer des vieilles voitures, repeindre, se coucher tard pour se lever trois heures après. C'était tout de suite bien moins amusant que quand elle était toute petite. Les rares jours de repos que son père lui octroyait elle sortait rejoindre d'autres jeunes des rues. Entrainée par eux, elle se mit à boire et fumer. Rentrant en retard pour le boulot... Ou ne rentrant pas. Yamato lui passait toujours un saxon, on avait besoin d'elle ici. Il lui jurait que si il la prenait avec des substances illicites ça finirait mal. En ayant marre d'être exploitée Meigetsu le prit au mot et sortit de sa poche un sachet d'herbes avec un sourire mesquin. C'était quand même sa fille, il ne pouvait la dénoncer. Sur un commun accord elle intégra un internat en cours d'année, avec presque un an de retard. Mais maintenant le mal l'avait enveloppé. Au début elle allait aux cours et faisait le mur le soir. Pour toujours trouver une excellente excuse auprès de ses professeurs. Elle continuait d'aller au stand de tir, mais sans son père. Lui trouvant aussi un baratin pour l'esquiver. Dans son petit village, il n'y avait pas beaucoup de voyous, mais dans le petit groupe qui y vivait, la russe possédait une renommée. Sa bande lui apprit les combat de rue, et elle, elle leur apprenait à tirer. La demoiselle alla même jusqu'à voler les armes de son père lors d'un week-end chez elle.

Leur fille était devenue insupportable. Les jours où elle avait le droit de rentrer chez elle, elle ne passait plus de temps avec eux. Toujours dehors ou toujours accompagnée. Un ancien de la bande les quitta pour finir ses études, il laissa à Meig une moto abimée. L'emmenant dans le garage de son père elle la rafistola. Un an durant elle la bricola, l'arrangea... Et la dompta. Aprenant avec sa bande à conduire sur des parkings de magasins fermés. Pour donner naissance à son bébé qu'elle nomma avec fierté Nishi. Légalement elle n'avait pas de permis, mais cela ne la dérangeait pas. Il suffisait qu'elle demande à l'un de gars de lui en fournir un faux pour qu'il le fasse. Mais elle n'eut jamais le temps de le récupérer. Ses deux pères n'en pouvaient plus, ils avaient adopté un petite fille et maintenant ils devaient supporter une russe impolie, bagarreuse et obsédée. Trouver dans le salon à leur retour des vidéos d'adultes ou des jouets de toute sorte était devenue une habitude. Mais pour le peu de temps qu'ils la voyaient, ce n'était pas si grave. Jusqu'au jour elle se fit virer après avoir importer clandestinement de l'alcool dans sa chambre. Quand elle aidait son père au garage, il la payait. Mais elle se procurait aussi de l'argent illégalement. Et ils ne voulaient pas savoir comment. Principalement en se prostituant, ou en revendant. Avec l'aide d'un potte majeur, elle put s'acheter un CZ75 calibre 9 mm parabellum et à ses 16 ans se faire tatouer. Meig était devenue invivable, trop insupportable même pour bosser au garage.

Le jour de la libération arriva en même temps qu'une lettre. Apparemment leur fille outrancière, vulgaire et perverse intéressait une école. Il ne restait plus que deux ans avant qu'elle soit majeure, et il ne fallait pas la laisser à la rue. Après en avoir longuement discuter, Meig légua la flamme de sa bande à un jeune et elle monta dans le train qui l'emmènerait sur l'île.
Cela fait deux ans que la russe est dans l'établissement et elle aime s'y faire connaitre en tant que soviétique obsédée. Elle se fait aussi de la pub se disant aux doigts de fée pour réparer les bijoux de ceux qui en possèdent.

Attributs:
Force : 6
Vigueur : 6
Combat : 6
Intelligence : 5
Volonté : 5
Perception : 5
Charisme : 7
Chance : 4

Points de vie : 60

Compétences de classe :
Drague **
Mécanique***
Baratin*
Bagarre*
Conduite*
Armes à feu**


Dernière édition par Nishibi Meigetsu le Jeu 8 Mai - 16:08, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nishibi Meig   Dim 4 Mai - 20:09

Hoy Meigu!

Je commençe ta fiche et je vois déjà un petit truc qui cloche : ton âge, c'est 18 ans max les lycéens. Je rapelle que le redoublement n'existe pas au japon, et que les sauts de classe de Nao Murazaki et ceux de Setsuko sont particuliers, expliqués dans leurs BG.

Donc vala, déjà ça. Ensuite 7 en combat me parait trop pour ton personnage qui est plus dans la bagarre de rue instinctive sans avoir vraiment apprit. A partir de 7, c'est du rang d'un Karatéka aggueri.

Pas de socuis cela dis pour les descriptions, le BG, et l'ancienneté à Ryuuketsu. Je discute sur le port du flingue avec le Staff, on veut pas introduire trop d'armes à feu dans le manoir. Question réalisme. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nishibi Meig   Dim 4 Mai - 20:21

Holla!

'___'
*Est encore choquée par le post qu'il y avait chez Kaori*

Hop,âge et point rectifié. Un 6 devrait suffire largement. Et ça correspond mieux à Meig qui ne vit pas que pour la baston.
Merci d'accepter l'ancienneté de mon perso, et j'attend votre réponse quand au port d'arme ^o^

Agroh

[Edit: Meig a donc 18 ans, mais il faut comprendre qu'elle a un an de retard. Elle est donc courge sur les bords, mais pas pronfondément débile non plus.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murr
Simple chat ?
avatar

Nombre de messages : 152
Age : 36
Date d'inscription : 17/04/2008

Fiche de perso
Classe: Glauque
PV:
30/30  (30/30)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nishibi Meig   Mar 6 Mai - 23:11

Miowr, quelques petites modifs de dernière minute:

-Wako ne peut être une redoublante, pas de redoublante au Japon

-Tu as 16 ans quand tu vas à ton premier pensionnat et 16 ans pour ton arrivé à Ryuuketsu...Relis tas fiche pour les concordances d'âge et de durée.

Sinon c'est un bien sympathique personnage qui, comme Hime, devra faire gaffe à son flingue si elle ne veut pas se le faire confisquer....

A voir aussi si tu as passé ton permis et quand, ou pas car on ne peut le passer qu'à 18 ans (bien que la majorité soit à 20 ans, légalement pas d'alcool avant, si tu as quelque chose à faire de la légalité...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nishibi Meig   Jeu 8 Mai - 15:43

*Tilt!*

Il te faut conduite au moins à un si tu veux piloter ta moto. XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nishibi Meig   Jeu 8 Mai - 16:13

Alors, en effet en éditant ma fiche une première fois je n'ai pas fais attention à l'âge. Mais la ça devrait être bon.

Compétence de la conduite ajoutée, à, la place du vol, qui je pense n'était pas une compétence nécessaire.

En ce qui concerne le permis, elle ne l'a pas légalement. Mais elle sait conduire. Et pour l'alcool, disons que Meig refuse totalement de savoir ce qui est légal ou pas.
Pour le port de l'arme, bien que débile dans l'âme, elle sait bien que le brandir à tout va n'est pas une bonne chose. Mais merci de m'avoir permis de garder mon arme.

Hop hop, fiche éditée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Nishibi Meig   Jeu 8 Mai - 16:21

Et je valide ta fiche. Bienvenue sur Ryuuketsu, greuh nénés N°2, concurrente de Makkura-chan! XD


Oublie pas de faire ta fiche technique via ton profil. Un autre détail : ta moto est dans un garage du manoir, et la clef est au secrétariat. En gros, on te l'a confisquée étant donné que tu n'a pas légalement le permis. Rassure-toi, tu n'es pas la seule... warf warf (puis vous arriverez bien à vous les procurer bandes de 'tits malins XD)

Bon jeu parmi nous. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nishibi Meig   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nishibi Meig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meig Leyne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: