Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Kagami Makkura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kagami Makkura
Maid à greuh nénés du Manoir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Kawaii
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Kagami Makkura   Jeu 17 Avr - 7:12

Ceci est un personnage-non-joueur. Pour une raison de suspens, son historique n'est pas complet, et ses caractéristiques ne sont que partiellement données. Ne le sollicitez pas trop non plus, il est là pour animer le RP.

Prénom : Makkura, signifiant "dans les Ténèbres", en raison de son rang, éternellement dans l'ombre.
Nom : Kagami, qui signifie "Miroir".
Age : 21 ans, mais en fait aisément 17.
Classe : La Kawaii.
Métier ou année scolaire: Maid au Manoir.

Orientation sexuelle : Makkura est amoureuse depuis sa plus tendre enfance de Murazaki Kakon, le fils aîné du Directeur. Cela dit, la jeune fille est assez ouverte, et est persuadée que le sexe de la personne aimée est sans importance si l'affection est sincère. Pour autant, Kakon reste son seul et unique amour et elle semble ne s'intéresser à personne d'autre, quand bien même elle sait que son amour est impossible.

Particularité: Makkura a une poitrine extrêmement volumineuse pour sa petite taille, et elle est assez bien faite, comprenez un peu potelée, ce qui la rend encore plus mignonne. Cela ne se voit pas trop, mais ses deux yeux ne sont pas tout à fait de la même couleur, un noir normal et un gris. Il arrive que cet œil gris la fasse souffrir et saigne parfois sans raison particulière...

Phrase typique: "Ma recette pour aller mieux c'est répéter souvent ces trois phrases : le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. Je ne veux pas concrétiser mon amour... anooo, parce que, comment vous expliquer... un amour impossible qui devient réalisable, c'est tout un monde qui s'écroule..."

But/Rèves: Comme tout membre du Clan Kagami, éternels serfs des Murazaki, le but de Makkura est de vivre pour servir ses maîtres. Bassement servile, totalement désespérée, mais c'est ainsi qu'elle a été élevée.

Description physique : C'est un fait, Makkura est avenante. Pas si belle que cela, mais mignonne, vraiment très mignonne, et bien faite de corps, ce qui fait souvent d'elle l'objet de fantasme des lycéens (et lycéennes) du pensionnat. Adorable et craquante, la jeune femme est potelée, avec une poitrine relativement... énorme sur un corps sexy bien qu'étant un peu ronde, aux hanches larges, faite pour porter ses futurs enfants sans encombres, à la taille très légèrement enrobée, juste ce qu'il faut pour faire envie plus que pitié. Elle est petite, mesurant un mètre soixante pour soixante-deux kilos, ce qui souligne encore plus un air Kawaii chez elle, en plus de membres courts, comme de bonnes cuisses ou encore de toutes petites mains ressemblant à celles d'une gosse. Son visage ne déroge pas à la règle, souriant et illuminé de gaité, joufflu et bonhomme. Makkura est en général souriante, dégageant bonne santé de par un teint pâle mais rosé, de pêche comme l'on pourrait dire, rehaussant à merveille ses yeux sombres, qui lorsqu'on y regarde de plus près, n'ont pas la même couleur : l'un est noir, l'autre gris. De fins sourcils et de petites oreilles rondes à croquer termine le plaisant tableau de son visage, principale source de beauté de la jeune femme, bien que souvent les gens s'extasient bien plus sur son naturel 110 D, chose qui la fait toujours gentiment sourire. La Maid, quand elle n'a pas à porter le Kimono noir et le tablier de sa tenue de soubrette traditionnel se vêt avec sobriété de Kimono et surtout de Yukata traditionnel, souvent bleu foncé ou noirs, sans fioritures. Makkura n'a jamais porté autre chose que le Kimono, et n'aime pas les vêtements modernes, qu'elle juge trop provocateurs ou de plus en plus proches de ceux des hommes. Elle est féminine et assez coquette malgré sa sobriété vestimentaire et fait souvent moins que son âge réel, passée maîtresse dans l'art de nouer les nœuds Obi de Kimono de toutes les manières possibles et imaginables. Pour des questions pratiques, elle porte ses cheveux noirs mi-longs, rebiquant de manière amusante sur ses épaules, et sa seule marque de coquetterie qu'elle se permet même au travail est une grosse barrette en plastique rouge sans motifs, cadeau qu'elle reçu dans son enfance de Kakon, le fils du directeur dont elle est amoureuse en secret.

Description psychique : Ce que les gens vous dirons de Makkura si vous leur demandez, c'est que cette jeune femme est un amour. Disponible, chaleureuse et sociable, elle se montre polie et ouverte, domestique diligente ne se plaignant jamais. Cela dit Makkura ne se montre jamais familière, et connait d'instinct la distance à établir entre elle et les élèves, tout comme celle entre ses employeurs. S'attirant par exemple souvent l'affection (comprenez sentiments amoureux) des pensionnaires, elle y répond avec gentillesse mais toujours par la négative, domestique consciencieuse et professionnelle, ce qui la rend aussi abordable que totalement imperméable. Son éducation stricte et son passé douloureux en font une personne parfois un peu fausse, qui tente de toujours garder bonne figure, souriant souvent sans en avoir le cœur, quoi qu'il arrive. Elle pense toujours ce qu'elle dit, mais ne dit que rarement ce qu'elle pense, étant de toute façon d'un naturel peu bavarde, bien que sympathique. Quelque peu réservée, Makkura est surtout une grande introvertie qui ne parle jamais d'elle ni de ses sentiments personnels, gardant tout pour elle, sans jamais s'en plaindre. Si elle est à l'écoute des autres, elle-même est très secrète, et ne se confie pas. Son amour pour Murazaki Kakon, son jeune maître et le fils du directeur, en est un bon exemple, car elle l'aime depuis qu'elle doit avoir cinq ans, sans jamais lui avoir rien dit et sans jamais avoir l'intention de le faire...

Makkura pense connaître sa place dans la société, en tant qu'inférieure, et a développée une personnalité quelques peu soumise, semblable à ceux des serfs avec leurs maîtres, dans une mentalité d'un autre âge. Ce n'est pas un complexe d'infériorité qu'elle a, mais bel et bien des principes féodaux dus à son éducation traditionnelle. Sa personnalité est en fait des plus complexes, ne pouvant ni être cataloguée de cruche, ni de soumise fanatique, ni de Kawaii insouciante, car la Maid est quelqu'un de particulièrement pessimiste, malgré ses dehors enjoués, qui révèle de la fausse joie comme d'un outil de travail. Cependant Kagami-chan reste une personne douce et plutôt aimante, d'un tempérament maternel mais triste. Les gens qui la fréquentent depuis longtemps ont apprit qu'il s'agit d'une jeune femme au tempérament mélancolique, qui vit résignée à un avenir sans reliefs. Ses sentiments pour Kakon sont aussi puissants que sincères, mais peut-être un peu idéalisés avec le temps et le fait que Makkura se refuse à toute réalisation. Un domestique n'a pas à aimer son maître d'amour, pourtant le jeune homme est tout pour elle, et la Maid donnerait sa vie pour lui s'il le faut, sans le moindre remord, comme un acte d'amour. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Makkura n'est ni fleur bleue ni optimiste, trouvant que l'amour amène plus de tristesse que de bonheur, dans toutes les configurations, et qu'il faut se préserver de trop d'affection. Cela dit son cœur saigne à chaque fois qu'elle voit Kakon discuter avec une autre fille, et le temps continue d'écorcher son cœur au point que ses sentiments commencent lentement à être visible pour des yeux avertis qui la connaissent bien...


Attributs:
Force : 5
Vigueur : 6
Combat : 8
Intelligence : 4
Volonté : 6
Perception : 5
Charisme : 7
Chance : 4


Points de vie : 60.

Compétences de classe :

- Vigilance. **
- Arts ménagers. ***
- Athlétisme. *
- Acrobaties. **
- Savoir-Vivre. **
- Art martial Aïkibudo, technique Daito-Ryu Aikijujutsu. ***


Dernière édition par Kagami Makkura le Jeu 24 Avr - 21:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagami Makkura
Maid à greuh nénés du Manoir
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 17/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Kawaii
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Kagami Makkura   Jeu 24 Avr - 16:08

Histoire : Depuis le début de l'ère Edo, le destin de la famille Kagami est lié à celui de la noble famille Murazaki, en tant que domestiques. Les origines de cette servitude se sont perdues au fil des années, mais ce n'est pas bien important. Makkura, dont le nom signifiait "dans les Ténèbres" naquit sur le sol des terres Murazaki, sur l'île de Gisei, ayant toujours vécu au manoir Ryuuketsu. Elle deviendrait, tout comme ses ancêtres avant elle, une domestiques de la famille Murazaki sans qu'un choix ne lui soit permis. Enfant enjouée et obéissante, elle grandissait parmi les autres domestiques, ayant même le luxe de côtoyer le fils d'Akio Murazaki, son maître, qui s'appelait Kakon. Les deux enfants, sans frères ni sœurs, devinrent bientôt inséparables, passant tout leur temps libre ensembles à se promener en forêt, à jouer autour du manoir.. Kakon était un gamin parfois un peu turbulent, et Makkura, dans sa gentillesse mais aussi son rôle de protectrice de la famille, veillait sur lui, l'arrêtait quand il allait faire des bêtises, le sermonnait quand il embêtait les domestiques. La vérité était que Kakon et Makkura étaient semblables sur bien des points, et très seuls, car leurs parents respectifs n'avaient que peu de temps pour eux. Petit à petit, la petite fille développa un amour innocent pour son compagnon de jeu, qui était comme un petit frère pour elle, étant son aînée de trois ans. Mais elle connaissait déjà la place d'une domestique, et se résigna au silence. Makkura se servirait de son amour pour Kakon pour le servir du mieux qu'elle pourrait. Mais l'enfance lui laissait des espoirs que l'âge adulte lui enlèvera.

La vie allait se réveiller cruelle pour notre jeune soubrette. A huit ans, ses parents moururent dans le fameux incendie du lycée, si bien qu'elle se retrouva sous la garde de Yujiro, son grand-père, qui s'occupait déjà d'elle comme son propre père. Elle avait commencé dès cinq ans, car telle était la tradition des Kagami, à apprendre l'Aïkibudo. Makkura pleura beaucoup la mort de ses parents, se raccrochant à ce vieil homme rude et peu chaleureux, mais qui l'aimait plus que tout, même s'il ne lui montrait que peu. Pourtant, trois ans plus tard, Yujiro alla retrouver les parents de Makkura, s'éteignant à l'âge vénérable de 85 ans, laissant la fillette d'à peine onze ans orpheline. Ce fut Akio Murazaki, son maître, qui devint son tuteur légal et s'occupa de son éducation et de ses frais. Elle se mit à travailler en tant que domestique dès cet âge là, toute petite fille qu'elle fut, car bien que ce n'était pas très légal, c'était là le devoir des Kagami, et le devoir de Makkura, comme le lui avait rappelé son maitre, était de prendre la place de son grand-père n tant que domestique à son service. L'enfant travailla donc sans jamais se plaindre, car telle était sa destinée. Au fil des années, son amour pour Kakon ne fit qu'augmenter, et son secret aussi, Makkura étant convaincu qu'il n'y devait rien avoir de plus beau au monde qu'elle et lui, bien que c'était totalement chimérique. Ca n'en était que plus beau car totalement chimérique...

Un nouvel événement vint bouleverser la vie de la jeune fille, lorsqu'elle eut 18 ans : Kakon se trouva une petite amie en la personne de Kogin Hiwakura, une jeune fille de sa classe au lycée, qu'il fit venir au manoir. Kogin était belle et aristocratique, intelligente et talentueuse, principalement en peinture, domaine qu'aimait le jeune homme. Kakon, qui s'était un peu assombrit depuis la mort de sa mère, semblait heureux avec elle, et délaissa son amie d'enfance. mais quoi de plus normal pour un jeune homme qui s'éveille à l'amour que d'abandonner ses relations d'enfant? Makkura tenta de le prendre bien, mais son maître s'éloignant d'elle, il lui manquait horriblement, et elle prit encore plus conscience qu'elle n'aimerait que lui, de sa vie entière. Son amour était comme elle "Makkura", "dans les Ténèbres", continuant à veiller sur lui dans l'ombre, se dévouant plus à son travail de femme de ménage mais aussi à ses entrainement d'Aikibudo, à présent dispensé par un professeur, depuis que décès de son grand-père, payé par le directeur lui-même. Elle était si redevable à la famille Murazaki, sans qui elle aurait été orphelin et sans le sous. Alors elle continua à veiller Kakon, toujours, sans jamais le gêner, car après tout il était heureux, et c'était le principal pour Makkura. Elle voulait le bonheur de Kakon, même si elle ne pourrait le partager.

Cependant, durant une fête pour le seizième anniversaire de son jeune maître, la véritable Nature de Kogin se révéla au grand jour, alors qu'elle poignarda Akio Murazaki en plein ventre, avant de s'enfuir dans les jardins. Kakon partit à sa poursuite, devançant les gardes du corps, et Makkura le suivit de loin comme à son habitude. Il retrouva Kogin et lui demanda des explications, comprenant l'éventualité d'avoir été uniquement un moyen pour Kogin de se rapprocher de sa cible, son père. Pour toute réponse, il fut prit en otage, ayant bien du mal à se défendre, déboussolé qu'il était. Car il était amoureux de cette fille, et ne comprenait pas ce qu'il se passait. Makkura intervint à ce moment là. Personne l'enlèverait son maître. Elle allait se battre comme une lionne, et Kogin ne ferait bien évidemment pas le poids face à cette experte en Aikibudo. Mais Kakon, persuadé que Kogin devait avoir de bonne raison, tenta d'arrêter la soubrette en la maintenant par derrière, pour la calmer. Le contact de l'être aimé fit perdre momentanément ses forces à Makkura, comme paralysée, et Kogin en profita pour la poignarder. La lame du couteau de la jeune fille pénétra l'œil de Makkura, le crevant douloureusement, lui tirant un cri, ce qui alerta la garde de Murazaki père. Voyant cela, Kakon lâcha Makkura et réalisa de la véritable nature de Kogin... Le jeune homme tenta alors de la maitriser, alors que la Maid se relevait en se tenant l'œil, finissant par lui prêter main forte alors que Kogin fut arrêtée par les gardes. On ne la revit plus jamais, et Kakon ne parla plus jamais d'elle.

Makkura avait perdu connaissance au terme de cet évènement, et se réveilla dans sa chambre, au manoir Ryuuketsu, regardant le plafond garni de lattes laqué.. de ses deux yeux. Elle fut surprise de trouver Akio Murazaki à son chevet, l'ayant visiblement veillée. Il lui était reconnaissant d'avoir sauvé son fils, et lui annonça qu'elle avait subit en urgence une greffe de l'œil droit, ayant passé trois semaines dans le coma, car le coup porté par Kogin semblait avoir endommagé sa cavité oculaire et manqué d'atteindre son cerveau, aussi la greffe pourrait avoir quelques rejets bénins de temps à autres. Makkura comprenant que les meilleurs chirurgiens s'étaient penché s sur son cas se sentie encore plus redevable au directeur, et si elle l percevait comme un être supérieur quelques peu terrifiant dans son enfance, ne rechignant jamais à lui donner du travail, elle commença à avoir un peu d'affection pour lui, qui avait été blessé mais qui s'en était tiré. A cet instant, elle se jura de donner sa vie pour la famille. Au terme de cet incident, Kakon se montra de plus en plus renfermé, et ses rapports avec Makkura se refroidirent de plus en plus. Lui en veut-il de l'avoir sauver, ou est-ce autre chose? La Maid l'ignore, mais tout ce qu'elles ait, c'est que Kakon est là, avec elle, et c'est bien suffisant. Depuis sa greffe, il lui est arrivé de saigner de l'œil de manière impressionnante, faisant de rares malaises la coulant au lit avec des montées de fièvres... Mais un autre détail singulier est que pendant ses crises, l'œil droit de Makkura semble avoir une tout autre vision que son gauche, comme si elle voyait quelque part d'autre que l'endroit où elle se trouve. Surement le choc post-traumatique, ou le stress de son emploi additionné à celui de son secret de plus en plus lourd à porter...

Makkura a aujourd'hui 21 ans, et est la Maid qui s'occupe du service et a le plus de relations avec les pensionnaires. Depuis la naissance de la fragile Murazaki Nao, elle lui sert un peu de mère de substitution, la couvrant d'attention, encore plus depuis deux ans, avec la distance que Kakon a mit entre lui et elle. Si la distance entre le fils s'est creusée, celle avec le père, selon des observations, semble s'être amenuisée, puisque Makkura se rend presque tout les soirs dans les appartements d'Akio-Sama, toujours à la même heure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Kagami Makkura   Sam 26 Avr - 3:29

*Tousssote pour souligner son arrivée, semble attendre un tapis rouge qui n'arrive pas, voir un jeté de pétales de roses sous ses pieds pourtant inexistant*

Décidément, le petit personnel n'est plus ce qu'il était....

Enfin, quoiqu'il en soit la fiche ne représente aucun problème, j'irai même jusqu'à dire qu'elle est très agréable à lire. Une fois de plus nous remarquons que mon chèr cousin, le surnommé Kakon, attire les regards de la gent féminine, c'est l'apanage de notre si belle famille qu'être objet de convoitise, après tout moi même provoque moult regards sur mon passa.... La fiche ?! ah oui j'oubliais !

Donc je ne trouve rien à redire, compétences, attributs, histoire, greuh nénés, descriptions complètes, tout y est ! Je valide donc, et vous concède, maid à greuh nénés, une photo de mon cher cousin, aussi infâme qu'il soit, pour mieux vous contenter.



Enfin j'ai parlé de photo mais cela serait plus proche d'un timbre poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kagami Makkura   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kagami Makkura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miku Kagami
» Le réel niveau de Kagami par rapport aux miracles.
» LE FRONT [Reiko Yuzu, Kagami Kuchiki, Isako Takki]
» Kagami Taiga - uc
» Hazuka & Kagami, le revers de la medaille - Cyborgs à temps complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Membres du personnel validés-
Sauter vers: