Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Chambre 07: Ichika Kaori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ichika Kaori
Briquette de sang sur pattes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 27/04/2008

Fiche de perso
Classe: Glauque
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Chambre 07: Ichika Kaori   Ven 9 Mai - 14:49




~~~~~~~~

Une fois dans la chambre, on ne peut que remarquer que la décoration n'y est pas florissante. En effet Kaori n'a jamais apporté sa touche de personnalisation. Bien que le faire lui traverse parfois l'esprit. Le sol est couvert d'une légère moquette couleur bleu ciel, pour l'instant encore propre. Les murs sont eux aussi d'une couleur clair approchant les coquilles d'oeuf. Les quelques meubles qui la composent sont en bois. On peut y trouver un bureau, qui est souvent mal rangé. Près de celui-ci une télévision ainsi qu'une console. Dans le placard du meuble soutenant la tv on peut trouver essentiellement des jeux d'horreur, ou de psycose. Sur le même mur, un meuble de rangement comme il y'en a sur le mur d'en face. Un pour chaque locataire. Comme les lits. Il y en a deux, munis d'une tête en fer simple et de draps rosés. Celui qu'utilise Kaori est celui du fond, l'autre étant trop près de la porte à son goût. Une fenêtre se situe juste entre les deux lits, des rideaux blancs y pendent mais n'y sont jamais fermés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichika Kaori
Briquette de sang sur pattes
avatar

Féminin
Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 27/04/2008

Fiche de perso
Classe: Glauque
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Chambre 07: Ichika Kaori   Ven 9 Mai - 15:15

Premier post Rp

~20h

Assise sur son lit, de dos à la porte, Kaori ne bougeait pas le yeux dérivant le long du mur. Vierge de toute décoration. Cela faisait un moment qu'elle était assise et ne bougeait plus, dix minutes, une demi heure, une heure peut-être. Elle était ici depuis quelques temps seulement et pourtant, elle s'y sentait mieux qu'ailleurs. Peut-être parce qu'on lui laissait se procurer du plaisir sans lui mettre des barres dans les roues. Ses jambes la lâchèrent sans raison apparentes et son corps fluet glissa le long du lit pour qu'elle finisse assise. Elle venait de se tapait l'arrière train au sol, n'ayant rien fait pour retenir sa petite chute. Ses dents pincèrent sa langue sous la légère pression. La tirant, elle remarqua que ce n'était pas assez pour qu'elle saigne. Toujours aussi silencieuse elle ramena avec lenteur ses genoux vers elle. Ses orteils la picotaient, rongés par des fourmis invisibles. La jeune fille glissa sa main sous son matelas et en sorti un opinel qu'elle déplia. Elle avait réussit à pénétrer dans l'établissement avec ce seul couteau, qu'elle laissait bien soigneusement sous son lit. Elle trouvait bien d'autres choses pour s'offrir du plaisir. Une fois la lame sortie, Kaori amena sa main gauche devant elle et l'ouvrit. Une cicatrice, à peine refermée était visible. Son regard d'ambre soudainement vif se concentra sur la paume de sa main. Le bout du couteau vint se planter dans sa chaire, elle le fit glisser sur la même marque, ouvrant une nouvelle fois la plaie. Un frisson la parcourut alors qu'elle venait de commencer. Une fois sa paume entaillée, elle sortit la pointe de son arme pour l'y replanter de nouveau. A chaque fois qu'elle approfondissait sa blessure, ses lèvres affichaient une grimace de douleur suivit d'un sourire. C'était un tel plaisir, qu'elle s'offrait elle seule, et qui était incompréhensible au yeux des autres. Une telle jouissance s'emparait de son corps quand elle sentait sont liquide vital couleur dans sa paume. Pour finir elle serre fortement la lame entre ses doigt, agrandissant l'entaille et se coupant les doigts. D'une seule main, elle replia son couteau et le remit à sa place, sans le nettoyer. Ses yeux fixèrent alors sa main ensanglantée. Des gouttes rouges coulaient doucement de ses doigts et s'écrasaient mollement sur sa jupe. Lentement elle entrouvrit les lèvres et s'y passa l'index, les colorant d'un rouge profond. Ce qu'elle se sentait bien la, appréciant l'odeur qui l'enivrait.

Brisant le silence si appréciable qui l'entourait, son ventre grogna. Elle avait faim. Kaori se leva alors et, laissant sa main blessée pendouiller lamentablement enfila des bottines sas les attacher. Elle ne se changea pas, gardant sa jupe délavée rouge, sur laquelle de petites tâches étaient visibles. Ainsi que sa chemise, banche et en très mauvais état. Sans même se rincer la main elle se dirigea vers la porte. Son sang gouttait toujours de ses doigts, tandis que l'entièreté de sa paume était rouge. Un dernier coup d'œil à l'étui de son violon, sur son lit... Et elle sortit de la chambre, direction le réfectoire.


=> En route vers le manger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chambre 07: Ichika Kaori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Manoir Ryuuketsu :: Premier étage :: Chambre lycéennes-
Sauter vers: