Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Choio Kumiko
Dépressive chronique adorée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: L'Artiste
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Ven 9 Mai - 15:50

Premier post rp

Une nouvelle élève arrive devant les grilles du manoir, enfin. Il faut dire qu'elle a passé plusieurs heures à voyager pour venir jusqu'ici, juste devant ses belles grilles. Mais le plus dur n'a pas été de supporter les longues heures - Kumiko n'a pas vraiment réalisé que le temps passait-, le plus dur a été de laisser derrière elle ses parents, ses chevaux et surtout sa petite soeur. Sa petite soeur... étant sur cette île, elle ne pourrait plus venir se recueillir devant la tombe de Yumihiko. C'est très difficile de se dire qu'on a abandonné, une fois encore, quelqu'un qui nous est cher. Il était vers les 20 heures, du moins c'est ce qui lui semble avoir lu sur une horloge en vitrine en passant dans la ville. Kumiko était venue à pied, ignorant les risques qu'elle aurait pu encourir. La faim ne la tiraillait pas, trop occupé à se battre contre les sombres pensées qui occupaient son esprit. Elle en avait presque mal à la tête. Des reproches, des reproches, toujours des reproches qui la harcèlent sans cesse. La jeune fille aurait presque envie de crier en espérant les éloignés mais les songes étaient coincés dans son esprit.

Ses valises qu'elle avait trainé dans toute la ville jusqu'ici étaient posées à sa droite. Dans sa robe noir aux reflets chatoyant, Kumiko se tenait droite, regardant à travers la grille et admirer le grand manoir qui se tenait derrière cette haute enceinte. Vingt heures, elle n'avait guère envie de s'avancer vers l'établissement, se disant qu'une fois rentrée, elle y resterai, loin du cimetière dans lequel repose Yumi. Ses parents l'avaient envoyés ici, maintenant qu'elle y était, il fallait qu'elle y reste. Pour son bien lui a t-on dit. N'était-ce pas pour le bien des parents qui devaient haïr cette fille incapable de prendre soin de sa soeur? Non, non, c'est pour son bien lui a t-on dit. Elle chercha dans une poche de l'une des valises le carton d'invitation du pensionnat ainsi que la clef de sa chambre. Chambre 05 on lui a attribué. Pourrait-elle vraiment oublier l'accident ici?

La jeune élève regarda encore le manoir, puis les pointes qui ornaient les grilles. Quel beau manoir! Quelle belle architecture! Ca lui changeai de d'habitude. Mais pouvait-on effacer sa mémoire? Ses marques sur les poignets meurtris? Non elle garderai ses souvenirs. Jamais elle n'oubliera même derrière l'enceinte. Kumiko regarda ses poignets. Nul ne savait ici ce qui lui était arrivé, rien ni personne. Au moins personne ne donnerai de la pitié en se forçant de dire que tout le monde comprend son mal. Les larmes lui montèrent aux yeux. Ele ne les retint pas et les voilà qui perlent sur son visage à la mine sombre.

Elle n'en s'est pas rendu compte mais la pluie commence à tomber. Vraiment, elle était déconnectée de la réalité. Les gouttes ruisselaient sur ses cheveux sombres pour venir s'écraser à ses pieds. Il faudrait peut-être rentrer. Cette fois elle saisit l'invitation et la clé pour la mettre dans une poche cousu sur le bas droit de sa robe. Elle continua à pleurer en silence. De toute façon ses larmes s'apparentaient à des gouttes d'eau et on ne lui poserait pas de question sauf peut-être: Il pleut? Question stupide évidemment. Bref, Kumiko saisit les poignées des deux valises qu'elle trainait avec elle et avança à pas lents sous le pluie qui se faisait forte et le jour pluis obscure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Sam 10 Mai - 14:51

[Premier post également]

Un temps de chien, les flaques trempaient les chaussures, les gouttes le costume, pas de parapluie, heureusement un chapeau était là, mais là encore il étaient recouvert d'un léger film plastique transparent. Un sac en bandoulière, un sourire aux lèvres malgré cette averse nocturne, un peu de musique dans les oreilles, forcément du Charlie Parker, l'anachronisme ambulant se présenta devant le portail de sa futur résidence.

"Waow on se croirait en Europe !"

Et wé même par un temps de merde, devant un immense manoir la nuit, où il avait été invité par une étrange lettre avec une clé à l'intérieur, Shiro trouvait toujours les points positifs de la chose. En même temps aucune raison d'avoir peur de quoi que se soit pour un petit américano-japonais fraichement débarqué. Son sac sur le dos et sa sacoche de saxo à la main il franchit les grilles, regardant partout pour s'émerveiller devant toute cette grandeur.
Lui le pur citadin new-yorkais avait l'habitude des proportions gigantesque mais il n'avait pas l'habitude de voir un seul bâtiment prendre autant d'espace au sol, chez lui c'est plus la course à la hauteur plutôt qu'à la largeur.
Il était ravi de pouvoir connaitre un nouveau style de vie.
avancement gentiment dans l'allée du parc il remarqua bien vite une silhouette, également détrempée, non loin de lui. Une fille qui trainait les pieds à ce qu'il pouvait voir.
Il se mit à courir, éclaboussant encore plus son pantalon et ses chaussures, pour se porter à hauteur de la demoiselle. Enfin la première personne allant vivre la même expérience que lui.


"Excuse moi !! hé ?? S'il te plait !!"

Il lui courait après tout en l'appelant gaiement, pour enfin se retrouver à ses côtés, essoufflé et les jambes coupées après ce "marathon" il la salua tout en reprenant son souffle.

"Salut ! Tu....viens d'arriver.......aussi ?"

Il posa sa main alors sur l'épaule tout en se pliant en deux. Ben wé il la connait depuis 30 secondes à peine et encore "connaitre" est un bien grand mot, mais c'est son naturel de penser que tout le monde est gentil et sympathique et amical, alors aucune raison qu'elle s'offusque d'être prise pour une aide à sa marche.

"Fiou excuse moi...Mais là je suis mort..Tu me permets de m'aider avec ton épaule pour aller jusqu'à la porte s'il te plait ? Merci t'es adorable"


Si vous vous retournez vous pourrez voir qu'il y a à peine 50 mètres entre là où il se trouve et le point de départ de sa course. Endurant lui ? bien sûûûûûûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Sam 10 Mai - 16:42

De même pour le post.

Mais c'était pas possible! Quel bordel... Elle était juste sortit boire un coup et se balader, qu'il se mettait à flotter. Si elle avait su, elle se serait mieux couverte. La russe ne portait pas plus qu'un débardeur noir, une mini short en jean et des rangers. Abritée sous le porche d'une boutique quelconque elle râlait seule sur ce temps pourris. Une minute passa, puis une autre... Et finalement elle se fit virer par le proprio de la boutique. Trop bruyante qu'il disait, et que ça servait à rien qu'elle reste plantée là. Sortant de son coin sec en poussant une gueulante dans sa langue natale, la jeune fille était remontée... Et bientôt trempée. Ses jambes amorcèrent alors plusieurs pas pour se lancer dans une course. Si seulement elle ne s'était pas fait confisquer sa bécane il y a deux ans de cela... Deux ans qu'elle était sur cette île, si bien qu'elle pouvait courir les yeux fermés et se retrouver dans le manoir. Mais en l'occurrence, fermer les paupières était trop dangereux. le ciel s'assombrissait et l'eau rendait le sol glissant et la vision moins clair. Et elle, qui courrait comme une dératée au milieu de la route. Ses semelles martelaient le sol, les flaques parfois. Tout son corps commençait à ruisseler d'eau, mis à part son visage peut-être. Il était en effet protéger par sa casquette militaire. Elle tourna à l'angle d'une rue et se prit la pluit en pleine face, étant désormais contre le vent, faible certes. Mais présent. Seule solution, elle inclina un peu plus sa casquette pour se couvrir le yeux. Sa chevelure se faisait lourde dans son dos. Elle était partit de la ville il y a avait à peu près dix minutes et arrivait enfin aux grilles du manoirs.

La ruskov ne s'arrêta même pas pour admirer la structure du manoir, elle la connaissait trop bien. Son souffle commençait à se faire haletant et elle n'allait pas tarder à s'arrêter. Sur le chemin, toujours à courir comme une malade son regard fut attiré par quelque chose sur le côté. De ce fait elle ne vit pas les deux personnes devant elle et leur rentra dedans. Ne comprenant pas de suite ce qui lui arrivait, la russe tomba en avant, emportant surement quelqu'un avec elle. Finalement, juste avant de se manger le sol, sa main droite se saisit d'un truc, qui semblait être un sac mais qui ne lui appartenait pas. Cela n'amortis que légèrement sa chute, mais elle resta écrasée au sol quelques secondes. Enfin elle sembla bouger, se redressant en grognant, sa main attrapa son couvre chef qui était alors tombé près d'elle. Avant même de regarder qui elle avait heurté elle gueula, avec son superbe accent soviétique.


"Merrde! Pouvez pas éviter de marrcher en plein mileu du ch'min?!"

Une fois debout Meig essuya rapidement ses membres crades et se retourna pour regarder l'état des deux autres. Tiens, des nouvelles têtes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choio Kumiko
Dépressive chronique adorée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: L'Artiste
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Sam 10 Mai - 17:01

La porte d'entrée ne semblait pas s'approcher. En même temps, elle n'avançait pas vite et ne prenait même pas soin de contourner les flaques d'eau. A quoi bon après tout puisque de toute façon elle était trempée quand même. Sa tête commençait à la faire souffrir qui plus est. Elle balayai du regard les alentours pour se rendre compte de l'environnement dans lequel elle se trouverai pendant une année. Ou peut-être pas une année. Qui sait, ses problèmes pourraient la conduire à quitter l'établissement avant la fin de l'année.

Derrière elle des bruits de pas accélérés se firent entendre. Vu le rythme de la marche, quelqu'un courrait derrière elle. Sans doute cette personne cherchait-elle à arriver le plus vite possible à l'abri de la pluie? Mais encore une fois, à quoi celà sert-il puisqu'une fois mouillé, c'est pas en courant qu'on sèche sous l'eau.


"Excuse moi !! hé ?? S'il te plait !!"

Kumiko ne s'arrêta pas tout de suite mais regarda autour d'elle si on ne s'adresse pas à une autre personne. Apparement c'est bien à elle, nouvelle élève japonaise qu'on adressai la parole. C'est un jeune homme qui se mit à la hauteur de la jeune fille dépressive.

"Salut ! Tu....viens d'arriver.......aussi ?"

"..."

Elle était surprise de voir un jeune homme lui courir après il faut dire. Bien sûr qu'elle allait lui répondre mais c'était rare qu'on s'approche d'elle pour faire autre chose que de la consoler. C'est à ce moment qu'elle se dit qu'elle recommençait une second vie.

"Fiou excuse moi...Mais là je suis mort..Tu me permets de m'aider avec ton épaule pour aller jusqu'à la porte s'il te plait ? Merci t'es adorable"

Quand il posa sa main sur son épaule, les pensées les plus sombres cessèrent d'affluer comme si la seule présence de ce jeune homme avait suffit à la sortir d'un mauvais moment. En même temps, rien que les peu de paroles qu'il lui avait adressé lui laissait entrevoir une personnalité qu'elle qualifie de chaude. Être aussi enthousiaste et amical c'est ça avoir une chaude personnalité. Mais c'est toujours du point de vue de Kumiko qui n'est pas souvent le même point de vue que les autres gens. Bon, c'est vrai que se tenir à l'épaule de quelqu'un qu'on croise pour la première fois en moins de trentes secondes est assez peu commun mais ce n'est pas totalement désagréable. Encore une fois, tout dépend de la personne à laquelle on se tient. Difficile de s'imaginer de toucher une yankee, ce qu'elle n'est pas de toute manière.

Kumiko lâcha les valises qu'elle tenait et laissa donc ce pensionnaire s'appuyer sur son épaule. D'un revers de main, elle essuya aussi les larmes qui étaient restées sur ses joues.


"Je t'en pries, appuis toi sur mon épaule. Je viens juste d'arriver ici. J'imagine que pour toi c'est la même chose. Je m'appelle Kumiko et toi?"

Pensant pouvoir peut-être oublier rien qu'un moment la sollitude, c'st avec joie qu'elle lui parlai et lui adressai un sourire malgrè la pluie qui pour la plupart des gens, n'est pas un temps à sourire.

Quelques secondes après Kumiko entendit quelqu'un d'autre courir dans leur direction. Mais pourquoi tout le monde courait aujourd'hui? C'était le jour du marathon ou quoi? Mais cette fois la nouvelle personne qui arriva ne s'arrêta pas et les percuta, elle et l'autre lycéen. Le choc lui affligea une grande douleur dans l'épaule et la fit avancer des deux pas. Heureusement pour elle, elle ne tomba pas dans la terre boueuse. Tandis que la dépressive mit sa main sur son épaule, geste tout à fait inutile, elle regarda la troisième personne: une fille qui aussitôt leur gueula dessus avec un accent tellement prononcé qu'elle mit du temps à déchiffrer. Kumiko ne prêta plus attention au lycéen mais à cette autre fille qui n'avait pas su faire attention en courant. Cette dernière les dévisageait. Normal puisqu'ils ne se connaissaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Sam 10 Mai - 17:45

Et ben en voilà une idée qu'elle est bonne ! Se soutenir de la demoiselle pour aller jusqu'à la porte.

"Merci c'est si gentiment proposé que je ne peux pas refuser."

Wé c'est lui qui avait demandé mais que voulez-vous, le fait d'attribuer aux autres ses paroles ou ses actes sont aussi une de ses caractéristiques, vous apprendrez à le connaitre. Un chaleureux sourire, comme à son habitude, parsemait son visage quand la jeune fille lui offrit son nom. Voilà une nouvelle personne des plus agréables à première vue.

"Enchanté, moi c'est Shiro, Gambino Shiro !"

Si ce nom avait été prononcé quelque part à New-York alors le jeune homme aurait été soit trucidé, soit vénéré, mais ici loin de sa famille et du nom de son père, il n'avait rien à "craindre". Continuant leur lente marche, sans doute à cause du poids que représentait Shiro, vers la grande bâtisse, un violent choc fit tomber shiro à la renverse, la tête la première dans une flaque, normal.
Se relevant non sans facilité, il voulu savoir ce qu'il s'était passé et entendit une personne parler avec un accent slave très prononcé. Ca aurait pu être une fille toute droite venue de tchétchénie que ça aurait été la même.
Comprenant qu'il avait gêné la demoiselle dans sa course, il tint à s'excuser.


"Oh excuse moi, je t'avais pas vu derrière moi. Désolé si on t'a gêné, j'espère que ça va."

Il commença à s'approcher de la slave, frottant son dos comme pour la nettoyer, bien sûr la jeune femme était tombée FACE par terre mais bon cherchez pas...

"Bah ça va t'as pas l'air trop crade et puis je vois pas d'écorchures."

Disant ça il regardait la demoiselle en détail et qui dit regarder le dos en détail dit regarder le BAS du dos en détail.

"Nan c'est bon tout ça est en parfait état d'après moi !"

Il aperçut alors son sac à terre bien écrasé dans une bonne grosse flaque de boue. Heureusement ce n'était pas sa sacoche de saxo mais juste son sac de voyage.

"Ah merde, mon sac"

Il le ramassa et regardant rapidement à l'intérieur put ave soulagment s'apercevoir que seules quelques paires de chaussettes étaient salies.

"Boarf c'est bon ça sèchera."

Refermant le tout, son souffle était apparemment revenu, le fait de ce "poser" quelques minutes à terre avait du le reposer. il se tourna alors vers la première jeune fille avec qui il avait fait connaissance.

"Et toi ça va ? J'ai bien failli t'amener avec moi excuse moi. Ton épaule à pas trop souffert ? Je devrais avoir un peu de pommade je t'en passerais si tu veux."

Nan nan cherchez pas c'est pas un pervers, il disait ça bien en toute amitié, faut bien soigner les blesser même si c'est pas du même sexe que soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Sam 10 Mai - 18:15

Avant de reposer sa casquette sur sa tête, Meig prit bien le temps de la frotter. C'est qu'elle voulait pas arborer un couvre chef plein de boue. Une fois de nouveau sur sa tête, elle l'inclina légèrement. Après seulement elle s'occupa des deux gêneurs les regardant, les dévisageant sans gène. Tout d'abord une fille tout ce qu'il y a de plus banale, mais une jolie fille quand même. Et ensuite... Bah il était où l'autre? La russe sentit un truc passer dans son dos humide. C'était le garçon qui l'aidait à se nettoyer...le dos. Alors qu'elle était tomber face dans la boue. Elle le regarda comme si il était atteint mais le laissa faire. Si ça l'amusait. Juste avant de commencer son nettoyage, le garçon s'était excusé ce qui fit sourire celle qui avait causé ce remue ménage. Elle n'écouta que d'une oreille les observations du gars sur son dos pendant qu'elle réajustait ses gants en cuir. Après quoi elle craqua ses doigts avec un malin plaisir et releva les yeux vers les deux nouveau. Elle était, de taille plus grande qu'eux. Rien d'affolant elle y était habituée. Une fois remise de cette rencontre avec le sol, Meigetsu se dressa fièrement, gonflant la poitrine. Exhibant sa fierté à qui voulait la voir. Bon, ce petit cinéma ne dura pas plus de trente seconde, car sa fierté disparut. Soufflant longtemps pour effacer ce torse bombé, elle se tassa légèrement d'une manière non féminine.

"Des nouveaux... Encorre des nouveaux. C'est la foirre ici. Bon, je sais pas vous, mais moi j'pas envie de me prrendrre une saucée!"

Ce qui était déjà fait vu qu'elle était trempe. Son débardeur se faisait moulant et l'avant était tâché de boue. mais elle s'en foutait royalement. Elle n'avait même pas prit le temps de se présenter, si ils voulaient savoir qui elle était, z'avez qu'à demander. Mais avant de se retourner, elle s'approcha de la fille. Elle était blessée à cause du choc, d'après ce qu'avait dit l'autre en costar. Louchant sur le dit endroit douloureux, la ruskov lâcha un rire rustre à gorge déployée. Sa main vint ensuite frapper l'épaule de la jeune fille, sans y aller trop fort.

"Meuh naaan! Elle à l'airr forrte, au pirre je la porrte et c'est rrêgler."

Elle afficha un sourire complètement débile. Genre c'est pas ça qui va la tuer. En même temps c'était de sa faute, mais Meig ne sentait pas du tout coupable. Quelle idée de marcher au milieu du chemin? S'étirant longuement, comme prête à devoir porter la miss la soviétique fit craquer sa colonne vertébrale en s'aidant de ses mains. Lâchant un soupir de contentement. Au moins, elle ne serait pas la seule à rentrer dégoulinante au manoir. N'étant pas la fille de rambo, la demoiselle commençait sérieux à avoir froid. Et presser un peu le couple ne la gênait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choio Kumiko
Dépressive chronique adorée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: L'Artiste
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Sam 10 Mai - 19:40

Après avoir regardé la russe, elle prêta attention à Shiro qui était tombé dans la boue. Elle aurait pu faire attention et essayé de le rattrapé mais elle n'avait pas réussit. En même temps, avec le coup qu'elle s'était prit dans l'épaule, Kumiko n'aurait peut-être pas supporter de retenir Shiro. Le lycéen s'était redressé puis s'était excusé à l'autre coureuse. Mais pourquoi s'excusait-il donc? C'était à l'autre fille de s'excuser de pas avoir vu les deux jeunes gens. Après tout, personne n'a les yeux derrière la tête. La dépressive regarda Shiro nettoyer les tâches invisibles dans le dos de la slave. Etait-il idiot tout compte fait? En fait, la réponse c'est: Shiro est un mec et c'est une réponse amplement suffisante pour expliquer le comportement du lycéen à ce moment.

Kumiko jetta un rapide coup d'oeil à ses valises. Celles-ci avaient aussi des tâches de boues mais elles n'étaient pas aussi sales que le sac de Shiro qui avait servit de coussin pour la chute de la russe. Quand elle revint sur la fille et le jeune homme si attentionné, elle vit la slave gonfler le torse, mettant une corpulente poitrine en avant. Elle avait l'air fière de sa poitrine dans son débardeur moulant et collant à cause de l'eau et de la boue. Elle se relâcha avant de prendre la parole sans gueuler cette fois.


"Des nouveaux... Encorre des nouveaux. C'est la foirre ici. Bon, je sais pas vous, mais moi j'pas envie de me prrendrre une saucée!"

L'accent était assez dur à supporter mais bon, elle devrait s'y habituer si jamais elle continue de se cotoyer. Shiro s'occupait de son sac pendant ce temps. Kumiko n'y avait plus prêté attention pendant un instant. Encore une fois celui-ci s'excusa.

"Et toi ça va ? J'ai bien failli t'amener avec moi excuse moi. Ton épaule à pas trop souffert ? Je devrais avoir un peu de pommade je t'en passerais si tu veux."

"C'est bon ça ira. La douleur passera."

La lycéenne continua à se masser l'épaule quand l'autre lycéenne - d'après ce qu'avait compris Kumiko- vint à elle, riant à pleine voix d'un rire désagréable, presque moqueur à ses oreilles. Pour si peu, Kumiko lui aurait asséné une bonne gifle mais elle se retint.

"Meuh naaan! Elle à l'airr forrte, au pirre je la porrte et c'est rrêgler."


Finalement, s'en doute que ce serai pas une personne qu'il faudrai continuer à cotoyer. Sans doute qu'elle n'avait pas fait fort pour la frapper mais elle avait sentit le coup de la slave. Kumiko regarda à nouveau Shiro.

"Je crois que je ne pourrais plus t'aider pour aller jusqu'à la porte. Nous devrions y aller maintenant, il se fait tard."

La jeune fille prit ses valises par les poignées, prenant la moins lourde avec le bras à l'épaule meurtris et s'avança, plus rapidement qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Lun 12 Mai - 2:11

Et ben et ben et ben, c'est qu'ils s'entendraient presque bien ! Ca promettait pour le reste de l'année. Malgré la pluie et la boue, la rencontre malheureuse et salissante avait au moins eu le mérite de leur donner l'occasion de se parler et de ne pas rester de totales inconnus. Shiro en était heureux.
La pluie commençait vraiment à être un tantinet gênante, leur vêtement était comme une seconde peau, un peu trop près du corps en ce qui concerné l'autre personne au couvre-chef. Cette dernière avait ses formes bien modelées mais cela risquait de lui faire attraper la mort.


"Wé vaut mieux se grouiller de bouger et de rentrer au chaud, sinon on va se geler les os et se tremper les intestins."


Shiro s'empressa de prendre la valise qui pendait au bras meurtrie de la demoiselle et prit la direction du porche sans attendre. Il avait bien essuyé son sac avant tout et enlevé le gros de la boue qui tâchait son costume.

Arrivé à l'abris il déposa la valise et commença à ouvrir son second sac, sa saccoche en cuir dur, véritable écrin pour son bijou, son saxophone. Il le sortit précautionneusement, le prépara et avec un sourire jusqu'au oreille regarda les filles. Il installa alors un petit magnétophone, juste de quoi lancer un léger accompagnement en fond.


"Pour me faire pardonner de cette cocasse rencontre"

Il commença alors à interpréter sa chanson préférée. Elle cadrait parfaitement à la situation, la pluie tombant au dessus d'eux, la nuit les enveloppant et le cadre parfait d'un manoir de toute beauté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsune Nori

avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2008

Fiche de perso
Classe: Touche-à-tout
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Lun 12 Mai - 11:18

Premier post

Nori venait de débarquer à l'endroit qui allait être son lycée pour les deux années à venir. Elle s'était organisée à l'avance pour arriver sur l'île, et de là, s'était démerdée pour arriver jusqu'au manoir. L'endroit était pas trop mal desservi spécialement pour la rentrée, mais pas sûr que ça allait durer. Elle avait avec elle une valise de taille conséquente quelle traînait sur ses roulettes (eh oui, Nori reste une fille après tout, un an ça fait beaucoup en vêtements) et dans sa main droite sa basse, qu'elle n'avait pas manqué d'emmener... Une basse seule n'était pas nécessairement très utile mais si elle trouvait d'autres musiciens, ça pouvait le faire. Elle s'arrêta deux minutes. Elle avait couru toute la journée, elle pouvait bien se permettre de souffler maintenant.

Elle fouilla un peu les poches larges de son baggy et y trouva finalement son tabac et son Zippo. Elle se roula rapidement une clope. Les Pall Mall Alaska lui manquaient mais le tabac à rouler était plus durable. Elle se courba pour empêcher la flotte de tremper les OCB et le filtre, puis se redressa pour allumer son poison. Le briquet, fidèle à lui-même, s'alluma d'un clic et brûla doucement le tabac. Nori tira une latte, elle était bien. L'eau ruisselait sur son visage et sur ses cheveux malgré le sweat à capuche qu'elle portait. Elle commença à se mettre en route sur le chemin de pavé luisant. Son mp3 lui jouait un air de The Offspring, et elle murmura par-dessus, avec un accent des plus corrects, mais plus en parlant qu'en chantant.


"My friend's got a girlfriend and he hates that bitch, he tells me everyday..."

Elle releva le visage sur le manoir immense qui lui faisait face. Architecture impressionnante et peu commune au Japon. Elle ne put retenir un sifflement exclamatif en l'observant. Donc c'était là qu'elle allait vivre? Plutôt pas mal en comparaison de l'appart qu'elle avait partagé avec son père toutes ces années. Elle sentait qu'elle allait vite s'y adapter, mais malgré son insouciance apparente, c'était comme s'il y avait quelque chose de louche par ici, quelque chose qui n'attirait pas la confiance ou la sympathie... Elle avançait dans l'allée et la lourde valise cahotait sur le chemin. Devant elle trois élèves s'empressaient de s'abriter sous le porche de la bâtisse. Peut-être des nouveaux comme elle? Il lui sembla que l'un d'eux sortait un objet assez volumineux d'une caisse rigide. Le mp3 s'arrêtait. Elle l'éteignit et tendit l'oreille. Une mélodie s'élevait maintenant de sous le porche. Elle sourit. Un musicien? Ou une musicienne peut-être, elle ne les distinguait pas dans l'obscurité et la pluie.

Sa main se resserra sur la poignée du sac qui contenait sa basse. C'était cool si elle pouvait trouver des collègues, surtout si ceux-ci étaient prêts à jouer. Qui sait, peut-être fonderait-elle ici le groupe du siècle? Bon elle avait un doute sur la question, mais opportuniste qu'elle était, on sait jamais. Elle les rejoignit bientôt et tira sa capuche en arrière pour ne pas avoir l'air d'une espèce de faucheuse détrempée. Un petit sourire complice se dessina sur son visage à la vue du mec qui jouait du saxo. On peut être punk et ouvert à d'autres genres de musique. Elle lâcha sa valise et de deux doigts de sa main maintenant libre, elle retira sa cigarette de ses lèvres et souffla un petit nuage de fumée.


"Plutôt sympa."

[HRP: Meig a peu accès à son ordi en semaine je crois, donc à vous de voir pour la suite... Enfin aujourd'hui c'est férié What a Face ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryuu-v2.forumzarbi.com/tsune-nori-t171.htm
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Lun 12 Mai - 20:16

[HRP: Vive les jours fériés! Mais en effet, pour la semaine à venir ne m'attendez pas. Faites comme si Meig suivait le groupe ^^ ]


Plic ploc... Et splash. Plic plic... Et... enfin, il pleuvait. De grosses goutes d'eau ruisselait sur tout le corps de la russe, déboulant de ses épaules pour gouter lentement au bout de ses gants. Heureusement qu'elle ne se maquillait pas, sinon le maquillage lui aurait donné rune tête de zombie tant son visage était mouillé. Sa casquette ne lui servait plus à rien, mais elle la gardait quand même. Question de principe, vous voyez. Trop légèrement vêtue pour la saison, Meig commençait sérieux à se les peler. Même d'origine russe, elle avait toujours vécut sous la tendre température du japon. Autant dire qu'elle était frileuse. Son échine le prouva en se redressant, chacun de ses poil affichant une sérieuse chaire de poule. Son débardeur était devenue inutile et ne parlons pas de son short. En bref, c'était comme si elle était nue sous cette flotte. Enfin le garçon, dont elle ignorait encore l'identité, se déplaça. Elle ne se le fit pas répéter et se dirigea vers le porche, sans trop prêter attention à la fille qui avait l'épaule meurtris. Arrivait sous le porche, heureusement assez large, le p'tit gars en costard sortit un drôle de joujou. Mazette que c'était gros ct'engin là. Et ni une, ni deux, il se mit à jouer. Un air de blues... Ou de jazz, enfin un truc typique amerlock.

Tout en écoutant le morceau, la slave prit en main ses longs cheveux et les essora. Valait mieux le faire dehors. A l'intérieur, les maids auraient certainement râlé. Sa tignasse claire fut serrée de toute ses force, tordue, essorée... Le plus qu'elle pouvait avant de la renvoyer dans son dos et de secouer sa tête avec vigueur. Les quelques gouttelettes encore présentes virevoltèrent partout. Elle s'ébrouait comme un chien. Mais ne voulait pas non plus choper la crève. Et de toute manière, être élégante ne servait à rien. Continuant de s'essuyer du mieux qu'elle pouvait elle releva la tête deux trois minutes après que le garçon ait commencé.


"Tu t'débrrouille pas trrop mal."

Compliment qu'elle agrémenta d'un sourire béta, s'étirant sur tout son visage. Bah oui, yankee, mais sympa quand même. Un instant après une autre voix se fit entendre sous le boucan de l'orage et de la gosse trompette du musicien. Une autre nouvelle. C'était la soirée dis donc! Parmi les trois présents, dont une majorité écrasante de femmes, elle était la seule sans bagage. Voyant que celle qui venait d'arriver fumait, Meigetsu eut elle aussi l'envie de s'en cramer une. Elle farfouilla dan la poche arrière de son bas et en sortit une clope... Miteusement humide et infumable. La poisse. L'eau avait ravagé le filtre et le tabac. Sa seule clope... Sa dernière. Pourquoi donc n'avait elle pas pensé à en acheter! La soviétique ne s'étala pas sur le sort du rouleau blanc et le jeta au loin, soupirant. Son regard se reporta sur la troisième nouvelle et elle souleva du pouce sa casquette.

"Salut. Au fait, bonhomme j'mappelle Meig. Mécano officielle de l'endrroit."

Dit-elle en mentant avec un sourire courtois et en coin. Oui mécano, mais officielle... C'était encore discutable. Au moins, elle s'était présentée. De cette façon elle attendait un retour. Les trois personnes avaient put l'entendre, vu qu'elle avait parlé suffisamment fort. Laissant finir le lycéen elle s'adossa au mur, attendant qu'ils veuillent bien se donner la peine d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choio Kumiko
Dépressive chronique adorée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: L'Artiste
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mer 14 Mai - 18:29

A peine avait-elle commencé à s'avancer vers le porche que le jeune homme s'empressa de lui prendre la valise, sans doute dans l'intention de lui soulager l'épaule. Délicate attention. Seulement il s'était emparé de la valise dans laquelle se trouvait sans doute ce qui compte le plus à ses yeux dans cet endroit: son matériel pour pouvoir dessiner. Celui-ci se dirigeai directement sous le porche, devançant alors les filles qui restaient encore sous la pluie. La russe le suivit aussitôt. Il faut dire qu'être en short et débardeur par ce temps révélait ou de l'imprudence ou de l'habitude à s'exposer ainsi par un jour de mauvais temps. Bon, maintenant qu'ils étaient partis devant, Kumiko marcha à leur suite, bien qu'un peu plus en arrière. Au moins elle ne souffrait plus d'avoir le poids de la valise sur l'épaule, un sacré soulagement quand même. L'élève dépressive comme quelques moments avant avait marché dans les flaques d'eau, ne se souciant plus de l'état de ses chaussures. Quand elle arriva enfin à l'abris de la pluie, Shiro avait sortit un instrument très impressionnant dont Kumiko n'arrivait plus à retrouver le nom. Il lui échappait complètement mais la mélodie qui en sortait était tout à fait agréable à entendre, elle qui ne connait rien à la musique. Il faisait tout ça pour se faire se faire pardonner alors qu'il n'y avait pas vraiment de quoi. Elle posa la seule valise qu'elle avait encore avec elle.

Pendant que Kumiko écoutait, la slave s'agitait à se sécher les cheveux comme elle pouvait en les essorant et ne manqua pas de mouiller tout le monde - même si tous étaient déjà trempés - lorsqu'elle fit virevolter ses cheveux. Elle était totalement décoiffée. L'artiste de 3ème année restait là à entendre la musique de Shiro. Les gouttes roulaient sur son visage pour ensuite ruisseler sur son cou et disparaître dans le col mao assez stricte, ou encore sur ses bras nus descendant jusqu'aux mains et enfin tomber aux bout de ses doigts. Ses cheveux aussi luisaient à cause de l'eau mais ils étaient plats maintenant.

Une troisième personne arriva, encore une fille. Shiro n'allait-il pas se sentir un peu comment dire... en infériorité devant ses trois jeunes filles? Kumi se tourna vers la troisième arrivante. Pour résumer: une fumeuse en baggy. Oui, Kumiko n'est pas du genre à chercher bien loin pour décrire une personne qu'elle vient de rencontrer. De plus elle à ce jeu d'évaluation du physique d'autrui, c'est-à-dire d'envie quelqu'un pour sa beauté extérieur ou au contraire l'envier. Franchement, quel intérêt? Si elle l'eût fait un jour, c'était bien avant que sa vie change cet après-midi si spécial. Le point commun entre ses deux filles c'est d'avoir commenté la façon de jouer du lycéen et d'avoir eut une clope en main devant les yeux de Kumiko. Pendant que la slave jettait sa cigarette au loin, la dépressive reprit son autre valise que le musicien avait prit avec lui. En réfléchissant n'était-ce donc pas de la pitié? Ca en avait l'air. Pitié et compassion, quels sentiments absurdes, non? Juste bons à attirer le regard des autres, à être vu. Vraiment pas la meilleur manière d'exister. C'est même difficile d'exister pour vous attirer les regards sur votre malheur. D'autant plus que ces misères ne sont pas toutes faciles à supportées - d'où le nom de misère-.

Après avoir remit la main sur son bagage, elle s'intéressa à celui de la dernière arrivée. Au moins à la forme, on pouvait deviner qu'il contenait un instrument de musique: une guitare dirait Kumiko, ne sachant faire la différence entre les guitares.


"Salut. Au fait, bonhomme j'mappelle Meig. Mécano officielle de l'endrroit."

Nouvelle information: le prénom de la slave. Au niveau des prénoms, Kumi n'avait pas beaucoup de difficultés à les retenir. Le plus souvent elle retient des noms de personnes qui jamais ne la reconnaitront de toute façon. Mais c'est ainsi, elle ne peut pas faire le trie entre les données qu'elle doit oublier ou non. Pouvez-vous imaginer aussi combien il est difficile à la jeune dépressive de connaitre le nom de ceux qui l'ont soutenus -paradoxalement, elle n'aime pas attirer l'attention pour ses ennuis mais elle aime être soutenus dans les moments difficiles- et de s'apercevoir qu'un jour ils vous ont oubliés? Bref, maintenant que la nuit tombait, elle se serait bien assise sur son lit dont la clef est d'ailleur dans sa poche. Seulement, elle n'allait pas les laisser en plan ainsi et attendit patiemment que Shiro finisse son morceau et qu'elle puisse trouver l'occasion de se séparer de ce groupe de personnes. D'ailleurs, ils commençaient à être trop nombreux pour la lycéenne de 17 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Ven 16 Mai - 18:02

La mélodie se tut peu à peu recouverte par une autre moins entrainante mais pas moins douce aux oreilles, celles de la pluie. Le jeune homme était assez content de lui, non pas fier mais heureux d'entendre cette musique même si c'est lui qui la jouait. Ca aurait pu être cette jeune fille avec sa guitare apparemment que ça aurait fait la même chose. Shiro rangea donc précieusement son instrument dans sa caisse tout en remerciant son auditoire.

"Merci, je me suis beaucoup entrainé sur cette musique, et puis c'est ma préférée, j'adore l'écouter et la jouer, même si j'ai quelques petites fausses notes parfois et que le souffle et court. Je pourrais pas être au niveau de Mr Parker de toute manière."

La fumée de cigarette ne dérangeait pas le moins du monde Shiro qui, malgré son "non-fumage", supportait par habitude des cigares de son père et de ses collègues. L'éternuement qui va suivre n'était donc pas du à cette incommodité. Mais il était encore bien mouillé, le sax froid et le vent soufflant le firent éternuer d'un seul coup au moment où la russe apprenait à tous son prénom.

"Ooups excusez-moi...Fait un peu frisquet ici on ferait mieux de rentrer."

Repliant tous ses bagages il se présenta à la porte d'entrée et l'ouvrit, tint la porte, se mit sur le côté et sortit :


"Les demoiselles d'abord, entrez je vous prie. Oh et désolé j'ai manqué à tout mes devoirs, Gambino Shiro pour vous servir mesdemoiselles. Enchanté de vous rencontrer."

Son sourire ne laissait place à aucune conjoncture. Il était gai enfin pas dans le sens sexuel du terme nan mais joyeux si vous préférez. son arrivée à Ryuuketsu s'était plutôt bien passée et l'année risquait de promettre. La vie est bele quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsune Nori

avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2008

Fiche de perso
Classe: Touche-à-tout
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Ven 16 Mai - 19:07

Nori fit un signe de tête aux deux autres filles qui étaient là. Sans être diamétralement opposées, elles étaient tout de même radicalement différentes. L'une, aux cheveux longs et noirs, semblait tout ce qu'il y a de plus classique. Simple, un peu maquillé, rien qui sortait vraiment de l'ordinaire... Enfin des fois c'était pas plus mal. L'autre l'air fier, un peu trop même. Des atouts féminins opulents et loin d'être dissimulés, elle avait pas l'air de se prendre trop la tête... Sur ce dernier point elle ressemblait un peu à Nori en somme. La voyant fumer elle se mit en quête d'une clope dans ses poches mais ne trouva qu'un peu de tabac ramolli dans son papier blanc à cause de l'eau, qu'elle jeta d'ailleurs rapidement. Nori lui aurait bien proposé un peu de tabac, mais si elle commençait à se rouler une cigarette maintenant, ils étaient pas rentrés. Elle lui tendit la fin de sa propre clope, faute de mieux. L'élève releva alors sa casquette et se présenta. Elle prononçait les "r" en les râpant d'une manière très étrange, très différente de la manière dont on les prononce dans le coin, en les roulant, quasiment en les remplaçant par des "l". Sûrement une étrangère... Les étrangers ont toujours pas mal de trucs à apparendre, c'était cool. Mais apparemment ce n'était pas sa première année ici... Peut-être qu'elle pourrait lui apprendre des trucs utiles sur le bahut, qui sait?

La brune semblait effacée, et ne dit pas une parole en réponse à la dénommée Meig. Elle semblait ruminer des idées bien sombres... Malgré l'air classique que ses vêtements, son maquillage ou sa tenue lui donnaient, elle semblait bien assez dark comme ça. Comme quoi l'habit ne fait pas le moine... Mais bon, ça Nori le saurait quand elle aurait un peu plus parlé avec ce petit monde. Pour le moment elle savait juste qu'elle appréciait d'entendre de la musique dès son arrivée. Vu comme ça ça faisait un peu hymne d'accueil. Si le mec était sympa, elle persistait à penser qu'elle lui proposerait bien qu'ils se fassent des p'tites sessions musique de temps à autre. Il avait l'air d'être simple, gentil, un peu genre la bonne poire quoi. Enfin, elle était pas le genre de fille à profiter des autres. Elle lui fit un sourire à la fois approbateur et d'encouragement lorsqu'il s'excusa de quelques fausses notes glissées ici et là dans la prestation. L'important c'était de jouer après tout. Il éternua un bon coup, sans doute le froid plus le vent plus la pluie. Il leur proposa de rentrer se mettre au chaud.


"A tes souhaits. Et ouaip, c'est pas de refus."

Il leur sourit franchement et se plaça à côté de la porte qu'il avait ouverte pour qu'elles passent. Un vrai gentleman. Elle lui rendit un petit sourire en guise de remerciement et ramassa sa valise au sol et entra dans le manoir, en jetant un oeil derrière elle pour voir Meig jeter le mégot et lui emboîter le pas. Nori eut un léger frisson en passant le pas de la porte. C'était maintenant que les choses sérieuses commençaient, et elle n'était pas au bout de ses surprises.

[HRP: Nori se dirige dans le grand hall, vous pouvez la suivre ou pas, comme bon vous semble.]

[Grand Hall]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryuu-v2.forumzarbi.com/tsune-nori-t171.htm
Nishibi Meigetsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2008

Fiche de perso
Classe:
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Dim 18 Mai - 13:59

Ah! C'était sympa ça. Voyant la pseudo détresse de la russe quand au fait qu'elle n'ai pas de quoi fumer, la dernière arrivée lui tendit la fin de sa clope. C'était déjà mieux que rien. Affichant un sourire presque débile elle s'empara du reste du tube de tabac et le porta à ses lèvres sans se poser la moindre question sur l'état de santé de sa propriétaire. Il ne restait plus beaucoup de chose à faire cramer la dedans, mais au moins elle put sentir une fois cet agréable poison se glisser dans sa gorge. Elle souffla la fumée vers le groupe de personne, son attention étant toujours portait sur eux. Elle se fichait de savoir si cela les gênait ou non. Meig tira une fois, puis trois... Pour s'arrêter quand la cendre était au bord du filtre. A croire qu'elle voulait fumait ce bout de coton. Pourtant elle jeta le mégot dans la bout. Les élèves entrant et l'orage suffiraient à le faire disparaitre. La russe s'étira ensuite longuement. Levant les mains et se dressant sur la pointe des pieds. Elle bailla à s'en décrocher la mâchoire puis entendit le mec atchoumer au moment où elle parlait. Cela la fit tiquer. Un sourcil se haussa, mais ce n'était pas bien méchant, il s'excusa par la suite. En un sens, elle le trouvait pathétique de toujours s'excuser comme ça. Un homme est fait pour être fort et plus présent...Enfin, elle disait ça mais ses parents étaient très bien deux hommes homosexuels avec quelques habitudes très féminines...

Enfin, on se décida de bouger. C'était pas trop tôt! La slave commencer à se les peler, et la chaire de poule était visible sur ses bras et ses cuisses. Trop gentleman ce Shiro... Et petit en plus. mais bon, sa taille n'est qu'un souvenir de sa natalité. Bref. Elle suivit ce qui semblait être aussi une musicienne au vu de son second bagage. Il ne lui tardait qu'une chose, aller se remplir l'estomac puis se caler dans sa chambre pour se boire une vodka avant de dormir. Si jamais elle dormait bien sûr. Elle trouverait sûrement de quoi faire cette nuit, plutôt que de se glisser gentiment sous sa couette. Chercher un moyen de récupérer sa bécane par exemple, ou alors continuer de faire de la pub pour ses talents de mécano. Meigetsu avait presque oublié la deuxième fille tellement elle était restée silencieuse. Elle ne disait plus rien... On aurait dit qu'elle déprimait seule dans son coin... Après tout, c'était pas son problème, alors la russe n'allait pas s'attarder plus que cela... Elle poussa la porte à la suite de la première et entra dans ce manoir qu'elle connaissait bien...


"Je suis.."


->Le hall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïshi Otsune

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 27
Localisation : Lààààà... mais non pas là, làààààà !
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Dim 18 Mai - 19:57

Au même moment, Otsune arrivait devant la grille du manoir, le souffle court avec sa lourde valise, et impressionnée pour l'architecture de la demeure. Etait-ce possible que le pensionnat ait des prix si abordables, pour un décor si prestigieux ?

Elle ne s'attarda pas sur ces interrogations, trop fatiguée. La pluie qui tombait avait déjà dévasté sa coiffure enrubannée, et ses habits étaient trempés. Sa guitare commençait à peser sur son épaule, et son violon, dont l'étui pendait au bout de son bras gauche, la faisait souffrir lui aussi. Elle se dit qu'elle devait bien être la seule à trimballer des instruments aussi lourds que ses valises.

Elle posa son étui contre sa jambe, et sortit un papier cartonné de sa poche. Impassible, elle relut le numéro de sa chambre - la 09 - et constata une fois de plus qu'elle n'avait - pour l'instant - pas de colocataire. Elle ignorait si elle était heureuse ou non. Peut-être que ce n'était pas plus mal, ça lui éviterait de faire d'elle la briseuse de coeurs dès le premier jour. Elle était totalement incapable de se contrôler... Il fallait qu'elle séduise tout ce qui passait.

Elle tendit la main pour reprendre son instrument, et commença à avancer vers l'entrée du manoir. Les mèches trempées de sa frange tombaient sur ses yeux, et commençaient à sérieusement gêner sa vue. Elle se souvint que sa mère avait beaucoup pesté contre elle - cette coiffure n'était pas digne d'une jeune fille anglaise, paraissait-il. Mais cela faisait de nombreuses années qu'Otsune se fichait éperdument de l'opinion de ses parents, spécialement de celle de sa mère. C'était sans doute pour cela qu'elle se retrouvait si loin de Cheam, sa ville natale, elle avait pris trop d'indépendance, et il était temps de redresser son caractère tordu... Elle se demanda à quel point la discipline était stricte à Ryuuketsu. Est-ce qu'elle devrait abandonner sa guitare, jugée trop barbare par ses parents, pour s'en tenir au violon, à la flûte et au piano ? Est-ce qu'elle devrait revoir sa coiffure pour la rendre plus commune ? Et est-ce qu'elle devrait faire semblant d'aimer les garçons, alors qu'ils la répugnaient ? Elle s'interdit d'envisager cette possibilité.

Elle venait d'arriver au niveau de trois jeunes gens, un garçon et deux filles. L'une des deux portait un débardeur, chose étrange au vu du temps. L'autre semblait plus conforme, et elle lui trouva même un air anglais. Une compatriote ? Well well well... Peut-être qu'elle se faisait des idées.

Le petit groupe entrait tout juste dans le hall ; elle se précipita aussi vite qu'elle put pour les suivre.

-> Hall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagoshi Eriko

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche de perso
Classe: Touche à Tout
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Lun 19 Mai - 20:43

[> Premier Post]

Il pleuvait. Beaucoup.

Et Eriko Nagoshi était trempée avant même de franchir le portail du pensionnat Ryuuketsu. C’était aussi peut être dû au fait que la jeune fille marchait à deux à l’heure. Et non elle n’était pas idiote. Non, non, elle ne le faisait pas exprès. Mais Eriko n’était pas réputée pour être très forte. Oh, elle s’en tire généralement sans trop de mal, parce qu’elle trouve des solutions pour contourner le problème. Sauf que là, elle ne voyait pas vraiment comment faire pour éviter ce qu’elle était en train de subir. Elle soupira et se retourna. Le portail était à trois mètres. Autant dire le bout du monde, de l’univers. Elle baissa les yeux, et regarda avec agacement sa valise. Oui, sa valise. Le maux de tous ses problèmes. Ladite valise noire était sans roulettes – évidemment, pour la simple et bonne raison que son père n’avait pas de valises à roulettes– et surtout énormément lourde. Eriko arrivait à peine à la soulever de deux centimètres du sol pendant quelques secondes. Elle n’allait pas aller bien loin ainsi.
Empoignant son courage à deux mains, elle se baissa une énième fois pour agripper les poignées de cette fichue valise de ses deux ! Elle retint sa respiration, et fit quelques petits pas précipités vers la porte. Jusqu’au moment où ses jambes s’emmêlèrent et où elle trébucha. Elle lâcha la valise et reprit son équilibre.

* Bravo ma fille ! De mieux en mieux ! *

Elle passa sa main dans ses cheveux qui dégoulinaient et lui collaient à la nuque. Elle tira également sur son tee-shirt noir découvrant ses épaules blanches. Un coup d’œil à ses pieds lui confirma que ses ballerines allaient être foutues. Mince, c’est qu’elle avait froid en plus. Pourquoi est-ce qu’il s’était bêtement mis à pleuvoir ? Dans un dernier effort, elle arriva enfin au portail.

* Bien, net progrès ! * ironisa-t-elle.

Elle examina le style du pensionnat, dubitative. Son père l’avait emmenée aux alentours de l’île. De là elle avait prit un bus qui passait par là pour arriver à cette île. En abordant un automobiliste, elle l’avait convaincue de l’emmener au bout de la rue du Manoir – elle avait décidément fait beaucoup d’efforts pour arriver ici -, sans qu’il ne veuille, assez étrangement la déposer juste devant. C’est comme s’il craignait rester trop de temps dans les alentours. Drôle de type, avait-elle pensé sur le coup, mais en voyant les hautes grilles d’acier, cela se justifiait un peu plus. L’ambiance faisait glauque, de nuit, sous une pluie battante, la silhouette des barreaux et de la véritable muraille, sans compter les ombres que renvoyaient les arbres. Le manoir, au loin au fond de l’allée était imposant. Eriko frissonna involontairement de froid.

Elle franchit les grilles avec difficultés et fut un peu démoralisée en voyant l’allée devant elle. Elle n’allait pas survivre à cette épreuve. Elle songea un instant laisser sa valise sur place et entrer dans le manoir à la recherche d’une bonne âme qui pourrait l’aider à amener sa valise jusqu’à sa chambre – sa chambre ! Quel était le numéro déjà ? Ses mains glissèrent jusqu’à la poche de son jean gris trempé, sans rien trouver d’autre que son portable. Elle se figea. Le carton qui lui avait été envoyé n’était-il pas glissé au fond de sa valise ? Elle jura vertement.

Pour le moment peu importe. Elle aviserait sur le moment. Le fait est qu’elle ne voulait pas arriver et d’avoir l’air d’une idiote en moins de temps qu’il ne faut pour dire ‘ouf’. Elle était donc condamnée à tirer sa valise tant bien que mal. Prenant une longue respiration, elle tira de toutes ses forces, avant le plus rapidement possible. Encore un peu… Elle lâcha le poids. Et jura une nouvelle fois. Elle n’avait pas fait la moitié du chemin. De colère, elle donna un coup de pied dans sa valise, comme pour tenter de lui faire mal. Ce qui ne réussit guère. Les ballerines n’étant pas vraiment assurées antichocs, ses orteils se tordirent douloureusement.

"AAAAAAAAWWWWWW !" hurla-t-elle autant de douleur que de surprise.

Le cri brisa le calme ambiant de la pluie et du vent. Eriko se retourna vivement. Si quelqu’un l’avait entendue – elle plissa les yeux. N’y avait-il pas des gens, là-bas, qui entraient dans le manoir ? Elle ferma un instant les yeux. Combien de chance – ou de malchance pour qu’ils l’aient entendue ? Et puis, pourquoi est ce que ça serait elle qui aurait hurlé toute seule en plein milieu d’un chemin hein ? Elle n’avait après tout, aucune raison de le faire. Hum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okamoto Mitsune

avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 27
Date d'inscription : 19/05/2008

Fiche de perso
Classe: Tombeuse
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mar 20 Mai - 11:42

.+*Premier post RP*+.

Mitsune porte ses valises sans trop suer. Son matériel
d'escalade, comprenant un baudrillet, une corde, un descendeur, un mousqueton, de la magnésie et ses chaussures, est glissé au fond d'une de ses valises. C'est sentimental. La majorité de ses affaires lui ont été offertes par Sakura et Yune, et même si la belle porte ses racines en elle, elle doitbeaucoup à ses deux-là... même si elles ne connaîtront jamais vraiment Mitsune.

Elle rejette sa longue et ondulante chevelure en arrière avec beaucoup de grâce. Elle a été déposée par un chauffeur de taxi quelque peu voyeur à un kilomètre du manoir. Apparemment, les charmes naturels de Mitsune ne sont pas suffisants pour qu'on la dépose à bon port. Mais, de nature sportive, elle peut bien marcher jusqu'au pensionnat. Elle a donc pris ses deux valises, et en avant ! Mais voilà qu'elle arrive à présent devant l'imposante demeure, une petite bruine coulant sur ses cheveux et son visage. Elle en a le souffle coupé. Est-ce possible ? Elle regarde autour, voir s'il n'y a pas un cabanon, correspondant plus au prix demandé, à côté de ce château.

Eh bien non, c'est bien là. Qui plus est, une jeune fille se tient devant les grilles, elle aussi chargée de valises. En l'étudiant de plus près, Mitsune la trouve plutôt jolie. Elle est blonde, et ses cheveux sont attachée de manière surprenante. Elle porte des vêtments asymétriques, elle a un charme particulier, ça c'est sûr. Elle plaît à Mitsune, c'est son genre de fille. Observatrice, elle remarque la rosace sur son bras, et un air indéfinissable qui semble coller à ses traits... C'est comme si son visage n'a pas l'habitude de sourire. Etrange. Et au même moment, la blonde pousse un énorme cri.

"AAAAAAAAWWWWWW !"

Mitsune ouvre de grands yeux. La fille vient de donner un grand coup de ballerine dans sa lourde valise. Un peu nunuche peut-être ? Le sourire amusé et quelque peu hautain, Mitsune rit intérieurement. Elle ne va pas s'ennuyer ici ça c'est clair...

Elle s'avance un peu vers elle et lui lance :

"Je crois que ta valise ne ressent pas la douleur... Plutôt que d'essayer de te venger d'elle, rentre avec moi dans le manoir !"

Le regard violet et intense se pose sur le visage de la blonde, enjôleur. Autant commencer à s'amuser. Elle lui sourit, la regardant droit dans les yeux, espérant la troubler ne serait-ce qu'un petit peu. Peu de gens ont résisté à ce regard-là ! Elle lui fait un clin d'oeil, et la dépasse. Elle se dirige à présent vers le manoir. Elle ignore si la fille suit, elle n'est pas du genre à regarder en arrière. De toute façon, il commence à faire frisquet avec toute cette pluie.


Dernière édition par Okamoto Mitsune le Mar 20 Mai - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagoshi Eriko

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche de perso
Classe: Touche à Tout
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mar 20 Mai - 19:44

Après quelques insultes mentales, elle ouvrit à nouveau les yeux. Elle avait peut être de la chance finalement, les quelques personnes qui entraient dans le manoir ne devait pas l’avoir entendue. Ou alors ils s’en fichaient complètement et préféraient entrer pénards dans le manoir plutôt que faire demi-tour dans la pluie. Simple bon sens. Puis elle entendit un mouvement derrière elle. Elle se retourna immédiatement, avec rapidité. Une jeune fille s’avançait vers elle. Et au vu du sourire un peu moqueur, Eriko se rectifia. Non, elle n’avait pas de chance. Le visage impassible, elle détailla la miss. Elle était belle, mais le genre de beauté plastique. Ses yeux violets étaient un peu étranges.

"Je crois que ta valise ne ressent pas la douleur... Plutôt que d'essayer de te venger d'elle, rentre avec moi dans le manoir !"

Eriko écarquilla légèrement les yeux. Ce n’était pas de la malchance. C’était de la poisse. Le genre de poisse qui vous collait à la peau et qui vous quittait plus avant un bon moment. Parce que non seulement la jeune fille l’avait entendue crier, mais elle l’avait vu lancer un coup de pied dans sa valise. Elle retint un juron. Comme elle allait régler ça ?

*Nie ! Nie tout !* lui hurla sa conscience.

Non, elle aurait l’air encore plus bête si elle niait. La fille l’avait vu, elle ne pouvait donc pas opter pour cette solution. Elle prit un de ces meilleurs airs agacé, levant les yeux au ciel en secouant légèrement la tête, comme si ce que la jeune fille venait de dire était totalement idiot.

"Je sais bien, je ne vois pas pourquoi je me vengerais d’elle, c'est stupide."

Puis Miss aux cheveux bordeaux la regarda droit dans les yeux en lui faisant un sourire et un clin d’œil. Eriko resta interdite. Elle ne s’attendait pas vraiment à ça. Elle fronça imperceptiblement ses sourcils, se demandant si la fille se fichait ouvertement de sa poire, ou si c’était une quelconque tentative de séduction. Mais elle ne voyait pas ce genre de belle fille être homosexuelle. Elle allait partir vers le manoir, quand Eriko réagit enfin. La demoiselle lui avait donné une ouverture en lui proposant de rentrer avec elle. Il fallait jouer là-dessus, et comme elle ne voudrais pas rester encore trop longtemps sous cette pluie battante et ce froid de canard, elle allait devoir l'aider à avancer plus vite, non ?

"Eh !" s’exclama-t-elle. "Je veux bien t’accompagner, mais on rentrera plus vite si on porte ma valise à deux."

Elle lui fit un sourire en coin. Autant tourner la situation a son avantage, non ? Et si la fille voulait jouer sur la carte de l’ambiguïté, et bien cela allait lui servir. Jouons un peu.

"Nagoshi Eriko," se présenta-telle avec une voix doucereuse. Elle se baissa pour prendre la poignée à droite, puis leva les yeux vers la fille. Elle lui demanda avec un petit clin d’œil :

"Tu prends l’autre côté ?"

Eriko jeta un coup d’œil au chemin qui restait à faire. Il suffisait maintenant de ne pas tomber. Elle frissonna de froid et ses poils se hérissèrent. Si jamais elle attrapait la crève à cause de ce temps de chien… Voilà qui commencerait bien son entrée à ce pensionnat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okamoto Mitsune

avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 27
Date d'inscription : 19/05/2008

Fiche de perso
Classe: Tombeuse
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mar 20 Mai - 20:21

"Eh ! Je veux bien t’accompagner, mais on rentrera plus vite si on porte ma valise à deux."
Mitsune se retourna, toujours souriante. Cette fille avait commencé par avoir un air glacial, mais maintenant elle semblait plus amicale. Elle souriait aussi à présent, un p'ti sourire coquin, malicieux. Jeune gay ? Hm. Peut-être. Mais elle n'en avait pas l'air. Ou si elle l'était, elle avait peu d'expérience dans le domaine. Enfin, peut-être qu'elle se trompait...

Porter sa valise à deux ? Eh ben pourquoi pas. Elle
n'allait pas la laisser là, sous la pluie, avec un bagage d'une telle taille, de toute façon. Elle fit machine arrière, parfaitement à l'aise sous la pluie avec ses bottines à talon aiguille (ça vient pas tout seul, je peux vous le dire) et se rapprocha de la fille, qui se présenta sous le nom de Nagoshi Eriko.

"Pas de souci, Eriko, faut bien s'entraider entre filles ! Au fait, tu es dans quelle chambre ? Si on a de la chance, on sera dans la même..."
Nouveau clin d'oeil. Elle commençait vraiment à s'amuser en fait. Non qu'elle n'ait un espoir particulier de faire des trucs sous la couette dans leur hypothétique chambre commune... Quoique ?

"Tu prends l’autre côté ?"

Elle cligna également de l'oeil. Eh ben ! Peut-être bien qu'elle était gay, la p'tite. Avec tout ce qui sortait de l'ordinaire, Mitsune l'aurait cru volontiers. C'était comme si cette fille cultivait sa différence. Une de plus ou une de moins, franchement...

"Okay pas de souci !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nagoshi Eriko

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche de perso
Classe: Touche à Tout
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mar 20 Mai - 21:23

"Pas de souci, Eriko, faut bien s'entraider entre filles ! Au fait, tu es dans quelle chambre ? –"

La chambre ! Eriko ravala son ‘Merde !’ bien senti qu’elle avait sur le bout de la langue. Elle avait oublié ce petit détail.

*Evidemment, à force de tout reporter…*

Impossible de se rappeler le numéro de sa chambre, et le carton qu’elle avait reçu était au fond de sa valise. Elle n’avait pas vraiment pris le temps de réfléchir lorsqu’elle l’avait faite vu qu’à ce moment là, elle devait bientôt partir, et la valise était encore vide. Elle s’y prend toujours en retard. Il avait donc fallut la remplir en quatrième vitesse si elle voulait que son père l’accompagne en voiture aux abords de l’île. Voilà où cela l’avait menée. Pff…

"- Si on a de la chance, on sera dans la même..."

Au ton un peu charmeur de la dernière phrase, Eriko sortit subitement de ses pensées et vit avec surprise que la miss lui avait fait un nouveau clin d’œil. Bien que rien ne soit sûr, il semblerait qu’elle soit au moins bi, si ce n’est homosexuelle. En tout cas elle avait l’air d’être assez volage. Le genre de fille qui change de partenaire toutes les semaines au moins. Le genre de fille avec qui Eriko ne risque pas de s’y frotter de trop près. Il lui fallait un peu de sentiments, et un peu de confiance. Bon, sauf si elle attendait quelque chose, mais ici, la demoiselle ne lui servirait plus. Et bien, quelle que soit sa chambre, Eriko aurait vraiment la poisse si elle était dans la même chambre qu’elle. Elle voulait bien flirter avec elle parce qu’elle lui était très utile dans l’immédiat – porteuse de valise en l’occurrence, mais de là à faire vraiment quelque chose avec elle… Le visage neutre et dénué de toute expression, Eriko examina la jeune fille sans trop savoir quelle attitude à adopter.

*Biaise ! Retourne lui sa question.*

"Et toi, quel est le numéro de ta chambre ?"

Parfait, elle contournait le problème. D’une part elle n’avouait pas qu’elle ne connaissait pas le numéro, d’autre part elle n’aurait plus qu’à dire un numéro différent de celui de la miss et le tour serait joué. La jeune fille la laisserait donc devant sa fausse chambre improvisée, et Eriko en profiterait pour fouiller dans sa valise pour chercher ce fichu carton. Elle prit donc sa valise et demanda à la miss de prendre la poignée à côté d’elle.

"Okay pas de souci !"

Bien, c’est déjà ça. Elle souleva sa valise et fut soulagée de voir qu’elle était bien plus légère ainsi. Ou du moins, beaucoup moins lourde. Elle commença à marcher, tentant de marcher le plus droit possible, sans être déstabilisée par le poids.

"Et tu t’appelles comment ?" lui demanda-t-elle. "T’es nouvelle aussi ?"

Autant prendre un sujet neutre qui ne risquerait pas trop de mouiller Eriko. Restons pratique. Elles arrivèrent bientôt au manoir, et elle en fut ravie puisque son bras lui faisait tout de même mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okamoto Mitsune

avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 27
Date d'inscription : 19/05/2008

Fiche de perso
Classe: Tombeuse
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mar 20 Mai - 22:24

(évidemment, Eriko ne se souvient pas de son numéro de chambre hein xD)

Mitsune était un peu surprise de la tournure que prenaient les choses. D'habitude, elle faisait au moins rougir son interlocuteur/trice, mais là, même pas un regard qui se détourne ! Et elle était trop fatiguée pour pousser la chose plus loin. De plus, elle avait vraiment hâte de partir en chasse, et si par mégarde elle faisait mauvaise impression sur celle qui pouvait très bien être sa colocataire - si toutefois elle en avait une - elle passerait de moins bonnes soirées entre copines... Après tout, elle était une grande adepte du copinage, pas la peine de s'envoyer tout le monde hein ? L'idée de la solitude la gênait, celle de l'orgie permanente encore plus. Trop fatiguant.

"Et toi, quel est le numéro de ta chambre ?"

La jolie rousse fouilla sa mémoire, avant que le chiffre surgisse de sa tête.

"Chambre numéro deux ! Mais tu n'as pas répondu à ma question..."

Elle lui sourit, mais cette fois c'était un sourire franchement amicale, et le mode "regard hypnotique" était éteint. Après tout, cette fille avait l'air sympa... Elle pouvait très bien en faire une amie. Elle ne voulait pas se l'avouer, mais Sakura et Yune lui manquaient un peu quand même.

Elles arrivaient à la porte du manoir, que Mitsune, pour être sympa, ouvrit pour Eriko.

"Après toi !"

-> Hall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machida Yuko
Fumeuse à temps partiel, chieuse à temps plein
avatar

Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 29
Date d'inscription : 18/04/2008

Fiche de perso
Classe: Yankee
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mer 21 Mai - 2:30

=> Le hall, lycée Ryuuketsu

Youhou, après avoir déclencher par erreur l'alarme incendie du bahut, nos deux yankee à peine fière de leur connerie fonce en direction du grand manoir. Espérant y trouver de la bouffe, loin de là l'idée que ce soit le pensionnat du lycée. M'enfin, ce fut quand même au bout de quelques minutes de route sur la moto que les miss purent apercevoir une pancarte qualifiant l'utilité du bâtiment. La bonne blague, c'était finalement ici le dortoir! Contente, Yuko gueule un truc sur sa moto du genre "Regarde" mais bon avec les bruits du moteur dur d'entendre quoique ce soit. La miss accéléra tout juste ses mots dégainés puis partie en dérapage devant la grille du manoir, sale habitude! Pas moyen d'empêcher ça, on dirait un fauve qui marque son territoire!
Une fois bien arrêtée, la fumeuse stabilisa son engin, invitant de nouveau Misa à quitter sa selle tout en lui pointant du doigt la pancarte.


"Look! Je suis trop une boss! J'ai toujours raison mwahahahaha le dodo est bien ici, et ptet que le miam aussi!"

Sacré vocabulaire dites donc, on reconnait bien là Yuko. Une fois sa moto libérée de tout poids, la miss la pousse un peu derrière quelques buissons puis revient à hauteur de sa camarade. Elle ressort ensuite sa petite boite métallique pour en sortir de nouveau un pétard, cette fois assez spécial : un mélange de caramel et d'herbe de provence! Plus communément appelé "royal", pourquoi? Bah quand on ajoute deux aliments luxueux et précieux, on ne peut qu'avoir un résultat royal, d'ou le nom. A peine qu'il était sorti le cône pré roulé qu'il alla cash rejoindre l'étreinte des lèvres de la fille aux pointes rouges.


"Miam miam, à la tienne"

Dit-elle en entamant les pas en direction de la grille, suivie par sa collègue. Allumant le tout en marchant, elles passèrent dans un petit parc et ses alentours, et comme pour rythmer la marche, Yuko tire sans ménagement sur son pétard à maintes reprises.
Leurs pas s'arrêtèrent près de l'entrée de l'établissement, à hauteur d'un petit portier en costard. Marrant.


"Hum... ça pue le chien mouillé ici!"

Déclara la yankee en rigolant de plus belle tout en se tournant vers Misa avant de lui tendre le cône magique secret des grands sourires.


HRP: ouais j'ai fait genre Misa me suivait pour gagner du temps, si ça te va pas j'édite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://totalairgear.free.fr/
Amane Misa
Impassible déblayeuse de blays
avatar

Féminin
Nombre de messages : 110
Age : 26
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: Yankee
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mer 21 Mai - 13:16

Agrippée derrière Yuko, la brune observait avec grand intérêt le paysage qui défilait sous ses yeux, enfin ce qu'elle parvenait à voir dans la nuit entrecoupée de fines gouttes de pluie. Plus le temps passait et plus les pneus dévoraient la route qui s'allongeait sous leur caoutchouc. Devant elles, la bâtisse se rapprochait de plus en plus. Misa entendit un mugissement venant de la partie avant, mais elle n'en capta pas le sens. Pas grave, elle verra bien ce que la miss avait voulu lui dire une fois arrêtées. Et hop là, une nouveau dérapage qui fit se cramponner d'avantage Misa. Elle commençait à en avoir l'habitude certes, mais elle avait toujours les boules de se foutre la gueule en l'air. Une mauvaise impression peut-être... Elle descendit bien rapidement une fois le terminus atteint, et regarda la pancarte montrée tout en retirant son casque.

"Ah ba ouais. J'espère bien qu'il y a de la bouffe, sinon on casse tout !!"

Ou on met les alarmes incendies, tout est question de relativisme après tout. Elle attendit que Yuko planque sa moto comme il se doit, l'attendant comme une brave bête sans bouger. Ça avait l'air encore super grand ici. Un bon truc de bourges visiblement, et plein de trucs à piquer aussi. Elle ne répondit rien à la suite, se contentant de s'avancer en silence et de répondre par un simple sourire. Elle était partie de son perchoir, la moto ça captive bien l'attention, avec une sensation de voler et de bien-être en complément. Oh ici c'était ouvert, et de plus ça semblait plus animé. Pas besoin d'escalader des grilles à la con en risquant de se retrouver embrocher comme un canard, juste à marcher tranquillement. Une fois face à la porte, Misa croisa les bras tout en regardant la source d'odeur du chien mouillé. Elle eut un léger rire qui naquit au fond de sa gorge, avant de laisser apparaitre un sourire carnassier.

"En plus j'ai l'impression que le toutou a les poches pleines à craquer..."

Ba ouais, en costard et l'apparence, ça ne faisait aucun doute dans son esprit. Elle attrapa le cône puis le porta à ses lèvres en prenant des lattes à son tour, puis retira l'un des deux sacs de son dos, puis le tendit à Yuko avec un beau sourire. "On a trouvé le portier, mais je tiens pas à être dans le rôle du groom." Elle replongea son regard dans celui de Shiro, hésitant à passer la porte en lui foutant la paix guidée par son esprit primitif, son estomac. Elle attendit la décision de Yuko, on commençait dès maintenant les conneries ici ou alors on faisait preuve d'un minimum de civilité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choio Kumiko
Dépressive chronique adorée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: L'Artiste
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mer 21 Mai - 16:37

[HRP: Désolée Shiro de t'avoir fait attendre ;___;]

Le temps que les filles qu'elle avait rencontré, même si elle ne connaissait pas le nom de l'une, entrent dans le ventre du bâtiment, l'esprit de Kumiko s'était échappé quelques instants. Juste avant de passer derrière les portes du manoir et changer d'univers, même si les souvenirs restent. Il ne faut pas croire que changer de vie va faire oublier ce qui à fait basculer votre vie du jour au lendemain. Les images restent, les souvenirs. Mais le pire pour Kumiko, c'est de ce rappeler tout les détails de ce jour funeste mais ne pas se rappeler qu'elle était le sac qu'elle avait pour aller à l'école, ne pas se rapeller les autres moments heureux de la vie passée ensemble. Tout comme il est difficile de se rendre compte après la mort d'une personne à quel point elle était importante à vous yeux.

Le temps que ses pensées se tournent autre part, Shiro tenait cette porte, attendant gentillement que toute les filles soient entrées. Elle n'avait pas remarqué deux filles passer juste devant ses yeux. Le regard presque totalement éteint, elle semblait vraiment ailleurs. Il était quand même peut-être temps qu'elle rentre elle aussi. Le pauvre Shiro si galant devait lui en vouloir de le laisser comme ça à retenir le battant.

Quand elle revint enfin à elle, elle prit immédiatement les poignées de ses bagages et se força à sourire à Shiro quand elle avança devant lui et entra enfin dans le hall d'entrée. Elle reposa ses valises- son épaule lui faisait encore mal mais ça semblait être de moins en moins douleureux- et se retourna, attirée par le bruit de paroles échangées dans son dos. Deux autres filles venaient d'arriver et s'adressaient au portier d'un instant avec vulgarité. La première chose à laquelle Kumiko pensa n'était pas que le pauvre petit Shiro si bien habillé ne méritait pas qu'on s'adresse à lui comme ça mais plutôt que les garçons devaient être rares dans le pensionnat. D'ailleurs le musicien était le seule représentant mâle qu'elle avait rencontrée jusqu'à maintenant.

Enfin bon, maintenant qu'elle avait l'opportunité de remarcher un peu seule, la lycéenne dépressive ne voyait pas pourquoi ce priver d'une telle occasion. Elle mit la main sur ses valises et s'éloigna à grand pas, dans son silence habituel, avançant plus dans le bâtiment.


>>Le hall


Dernière édition par Choio Kumiko le Sam 14 Juin - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   Mer 21 Mai - 18:18

A croire qu'il était arrivé dans une école pour fille. Il ne s'était pourtant pas trompé dans l'adresse et puis à voir le bâtiment devait pas y avoir plusieurs internats. Toutes les filles passèrent alors par l'ouverture gardée par Shiro. 5 membres de la gente féminine se précipitèrent pour échapper à la pluie, 2 de plus donc que celles étant restées pour écouter sa "sérénade".
Alors qu'il allait à sont tour pénétrer dans le grand établissement il vit au loin, enfin pas si loin que ça, 2 nouvelles arrivantes. Il décidé de rester pour faire encore de nouvelles rencontres. Peut-être que ces dernières seront tout aussi amicales que les précédentes !


L'une d'entre elle, avec une mèche rouge, se posta juste devant lui et tenait à la main une cigarette...enfin une roulée....enfin un pet' quoi, elle se mit alors à critiquer les effluves de l'atmosphère, de plaignant d'une particulièrement malodorante d'après son nez. La seconde à lunettes renchérit parlant des poches d'un représentant de la race canine.

"Euuuuuuh ben si vous parlez du vieux bâtard qui est passé y'a quelques minutes dans le parc c'est pas de sa faute s'il pue, le pauvre. Il a peut-être des problèmes hormonaux. Et puis je crois l'avoir vu se cacher dans les buissons, je pense que vous puissiez sentir son pelage d'ici."

Il regarda ensuite la monocolore de cheveux, interloqué de a phrase, mais sans chercher à comprendre plus. Après tous les gens ont bien le droit de dire ce qu'ils veulent même si c'est totalement incompréhensible pour le reste de la race humaine. Bon en même temps Shiro ne cherchait pas bien loin le sens des phrases.
Par contre il réussit à comprendre que la demoiselle était gênée par un de ses sacs qu'elle tendit à sa comparse.


"Oh ben attendez je vais vous aider, ça vous débarrassera !"


Il intercepta alors le sac avant son arrivée à destination et sourit chaleureusement aux deux jeunes filles apparemment cynophiles.



[HRP: Pas de mal tkt je suis patient Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~Les premiers pas (8 avril, après 20h)   

Revenir en haut Aller en bas
 
~Les premiers pas (8 avril, après 20h)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Manoir Ryuuketsu :: Parc :: Grilles et alentours du manoir-
Sauter vers: