Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Tsune Nori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsune Nori

avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Date d'inscription : 09/05/2008

Fiche de perso
Classe: Touche-à-tout
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Tsune Nori   Ven 9 Mai - 18:02

Prénom: Nori
Nom:
Tsune
Âge: 17 ans
Classe: Touche-à-tout
Année scolaire: Troisième année
Orientation sexuelle: Pure hétéro.

Particularité: Tatouée au bas de l'omoplate gauche, d'un espèce de corbeau sanglant, pris dans une chaîne maintenue par un cadenas.
Phrase typique: Si tu le dis.
But/Rêves: Devenir une rockstar? Plus sérieusement, au moins réintégrer un groupe de musique.

Description physique: Nori a beaucoup hérité de l'apparence occidentale de sa mère. La peau blanche-rosée plutôt que dorée, les cheveux châtains plutôt que bruns... Et aussi un bon mètre soixante et onze de haut... A dix-sept ans, la jeune fille a terminé sa croissance et n'a plus un corps de petite fille. Ses hanches se sont élargies et sa poitrine s'est développée, mais elle a encore la chance de ne pas trop subir les affres de la junk-food qu'elle ingurgite donc l'ensemble est plutôt agréable à regarder. Sans avoir des épaules de nageuse, ses muscles secs et longilignes se dessinent légèrement sous sa peau, pour preuve qu'elle n'a pas non plus totalement oublié l'idée de faire du sport, et notamment de la gymnastique rythmique et artistique.

Concernant son visage, elle n'a pas non plus ses petits traits fins qu'ont les asiatiques, ses lèvres étant un peu plus pulpeuses mais son nez aussi un peu plus marqué. Rien de bien extraordinaire concernant ses yeux non plus, d'un marron noisette, parfois plus sombre, parfois plus clair, selon la luminosité. Sa coiffure qui dénote un peu est constituée de cheveux châtains aux reflets roux, qui semblent ne subir qu'un rafraîchissement hasardeux tous les quelques mois, mais elle préfère appeler ça une "coupe destructurée". Des mèches courtes, d'autres plus longues, des dégradés de ci de là, une frange mal dégrossie... Les mèches cuivrées s'éparpillent de part et d'autre de sa tête sans sembler faire partie d'un ensemble précis, simplement un assemblage un peu déluré qui lui correspond.

Pour finir avec son style vestimentaire, Nori est une punkette dans l'âme. Sans faire abstraction de toute féminité, elle aime les treillis ou les baggys camouflages assortis de grosses ceintures en cuir noir cloutées, de chaînes et d'une bonne paire de rangers ou de petites chaussures style skate quand il fait trop chaud. Mais elle peut tout aussi bien porter une jupe à carreaux écossais ou encore un mini-short si l'envie lui en prend. (Bien que dans ces cas-là elle porte généralement de longues chaussettes ou une paire de collants rayés.) Tout dépend de son humeur. Généralement, ce n'est pas le genre de fille qui passe trois heures devant la glace et elle ne se prend pas trop la tête pour ça. Niveau bijoux, elle aime les accessoires cloutés ou encore ses désormais fameux "colliers de chien" qui lui ont valu bien des moqueries quand elle traînait encore avec les gamins du collège. Elle est également piercée à divers endroits, pas toujours attendus... Un certain nombre de boucles à chaque oreille, mais aussi d'autre, ailleurs dirons-nous. Signalons enfin que, comme nombre de japonaises adeptes du style, elle est une fervente admiratrice de la styliste Vivienne Westwood, et qu'elle tire quelques-unes de ses fringues de la boutique, quand elle en a les moyens... Sinon elle va payer des fringues approchantes trois francs six sous aux puces pour assembler ça comme ça lui chante.

Description psychique: Nori est une fille plutôt simple. C'est typiquement le genre de fille qui ne se prend pas la tête, à l'aise en presque toute circonstance. Bien qu'elle comprenne parfaitement certains sous-entendus, elle se fie toujours essentiellement au premier degré: si quelqu'un dit non, c'est non et c'est comme ça, elle n'insistera pas et n'ira pas plus loin. Avec elle, il faut savoir ce qu'on veut et être direct. Ça vaut aussi pour ses propres paroles bien sûr. Elle n'aime pas les pleurnichards ou ceux qui s'apitoient sur leur sort, ça très peu pour elle. Pour autant, elle ne les enverra pas chier, elle n'est pas comme ça. Elle se contentera de leur parler tant bien que mal, sans prendre part à leurs émotions. C'est aussi plutôt le genre de fille capable de rire d'elle-même très facilement. Elle est également dotée d'un sang-froid assez exceptionnel, même confrontée à des situations étranges ou dangereuse, elle perd très rarement son calme... C'est simplement dans sa nature. Mais elle parle très peu de sa propre personne, aussi s'entend-elle mieux avec les gens un peu comme elle, pas trop curieux, ni trop investis... Ceci est aussi bien un défaut qu'une qualité, parce que Nori a conscience qu'en agissant ainsi, elle laisse passer des blessures et des non-dits qui peuvent se révéler problématiques à long terme, comme elle en a fait l'expérience. Et ce genre d'agissement ne lui permet pas réellement de connaître les gens en profondeur, ce qui a tendance à la mettre un peu à l'écart, puisque ce faisant elle ne peut accorder sa confiance à personne. Autre raison à sa mise à l'écart: un humour particulièrement grinçant et sarcastique, très loin de plaire à tout le monde, puisque rare sont les gens qui le comprennent...

La jeune fille n'est pas insensible pour autant, elle aime la musique (particulièrement la basse), le chant, et un certain nombre d'artistes du début 21ème mais aussi de grands penseurs (Léonard de Vinci par exemple, à qui elle voue quasiment un culte). De plus, son insouciance apparente est sans doute plus là pour cacher des blessures enfouies que par réelle envie, bien que sa nature profonde lui dicte de prendre les choses comme elles viennent. Sans être tout à fait opportuniste, Nori a toujours su tirer parti de ce que la vie lui réservait. Toute occasion est bonne à prendre, et pas seulement en ce qui concerne les sentiments ou les gens. C'est le genre de fille qui mettra le maximum en œuvre pour parvenir à ses fins, et la plupart du temps, elle y parvient. Elle est assez manuelle, et se sert très bien de ses mains. Une table assemblée soi-même vaut moins cher qu'une folie dans un magasin de déco, pour peu qu'on trouve quelques matériaux. La demoiselle est habile et arrive toujours à faire valoir son surnom ironique de Mac Gyver féminine, dont elle n'a pas réussi à se débarrasser malgré les années passant, et malgré qu'elle n'aie jamais été capable de prouesses telles que fabriquer un hyper-propulseur avec un nettoyeur haute pression.

Pendant les cours c'est une élève attentive et intéressée, qui n'hésite pas à prendre la parole quand le sujet lui parle ou qu'elle a la réponse à la question du prof. Si elle s'interroge sur telle ou telle chose, elle n'hésitera pas non plus à faire des recherches ou à interroger les autres élèves. Encore une fois elle ne se complique pas la vie avec les comportements sociaux qu'on attendrait d'elle. Elle remplit son boulot d'élève sans se soucier outre-mesure des réactions des autres. Elle n'est pas extrêmement intelligente mais c'est une bosseuse, donc ses résultats sont généralement tout à fait corrects.

Histoire: Tous commença un jour de juillet, le huit plus exactement, où un simple assistant en communication de vingt et un ans rencontra une femme (cadre de son emploi) tout à fait charmante qui avait, elle, allègrement passé la quarantaine. Tous deux travaillaient dans la même entreprise et n'entretenaient au début qu'une relation purement professionnelle, mais, comme on s'en doute, le jeune homme étant fort charmant, une sauterie improvisée dans les toilettes s'imposa. Celui-ci n'était pas spécialement attiré par la femme en question, mais si passer sous le bureau lui ouvrait les portes d'une promotion, il n'était pas contre... Malheureusement pour lui, il n'en fut rien. Malgré le haut niveau d'études de Hazel (puisque c'était le nom de sa collègue), sa nationalité Autrichienne ne lui laissait pas beaucoup de place dans une société japonaise où tous les occidentaux parlant japonais (ou presque) sont dénigrés. Et bien sûr, l'affaire s'ébruita, et bien sûr, elle fut priée de vider les lieux. Hirosue, lui, ne subit assez curieusement (ou symboliquement) aucune conséquence des suites de l'affaire.

L'Autrichienne n'ayant plus de boulot, donc plus de sous, demanda asile auprès de son amant d'un jour. Celui-ci galérait déjà pas mal tout seul mais eut encore plus de mal quand il se trouva encombré d'une femme enceinte jusqu'aux yeux. Elle accoucha à l'ancienne, dans le minuscule appartement où ils vivaient. Le bébé fut une petite fille, nommée Nori, à l'initiative de son père. Ils déclarèrent l'enfant, et puis... Et puis un matin, Hirosue se réveilla seul dans l'appartement. Hazel avait heureusement "pris soin" de lui laisser une lettre d'explication. En gros, elle estimait qu'il était juste que le père prenne part dans l'éducation de ses enfants et elle prétendait que c'était la raison pour laquelle elle était venue vivre chez lui pour ses derniers mois de grossesse. Il apprit par la suite qu'elle s'était en réalité maquée avec un riche entrepreneur, qui l'appréciait plus pour son corps qu'autre chose...

Bref, le pauvre homme se retrouvait à vingt deux ans avec une gamine sur les bras et tout seul pour gérer ça. Il devait en plus concilier ça avec son boulot... Il fut néanmoins un père formidable à tous points de vue. Malgré le peu de ressources dont il disposait, il s'arrangeait avec des baby-sitters, ou parfois même les voisins pour prendre soin de sa fille. L'idée de l'abandonner ne l'effleura d'ailleurs pas un instant... Cet homme avait bon fond tout simplement. Les années passant, il eut d'autres amies, mais rien de très sérieux. Malgré son jeune âge il prenait toujours un temps considérable à s'occuper de Nori et à tenter tant bien que mal de lui prodiguer affection, amour et éducation. Il se montra attentif à tous ses besoins en endossant son rôle très à cœur... La petite grandit aussi bien que possible aux côtés de son père, et ne réclama d'ailleurs jamais de mère ou d'autre autorité parentale. Le fait de vivre seule avec son père, la plupart du temps occupé à son travail, et malgré les efforts perpétuels qu'il fournissait pour être présent pour sa fille, la rendit très rapidement indépendante et débrouillarde. Petite fille, elle faisait tout avec lui; du bricolage aux rudiments de la plomberie, en passant par le taillage des bonsaïs. Il voulait aussi néanmoins qu'elle ne se souffre pas d'une éventuelle image de garçon manqué et lui paya des cours de gymnastique, comme nombre de petites filles de son âge. Elle y acquis une souplesse assez peu commune qu'elle est parvenue à conserver grâce à une pratique régulière... Le saut carpé et la rondade n'ont pas de secrets pour elle.

Comme tout enfant malgré tout, elle finit par grandir et peu à peu, ce fut elle qui prit soin de son père et non plus l'inverse. Il lui avait inculqué des idées assez libérées et d'ailleurs il ne la soumis jamais au joug d'un parent trop exigeant. Elle faisait à peu près ce que bon lui semblait tant qu'il pouvait être sûr de la voir au moins une fois dans la journée: c'était leur marché. Elle se fit piercer, puis tatouer... Elle alla jusqu'à intégrer le petit clan de Yankees du quartier, bien qu'elle ne soit jamais allée dans les extrêmes. Elle y apprit les rudiments de la self-défense mais bon, c'était pas plus son trip que ça... La jeune fille était assez extravertie, et, avec une bande d'amis, elle se mit à la basse dans un petit groupe. Il s'avéra qu'elle avait un certain talent pour cet instrument, bien qu'une basse seule ne vaille pas grand chose. C'est la raison pour laquelle elle fit également office de chanteuse dans le groupe qu'elle avait rejoint. Toujours dans cet univers, elle se montra fascinée par la musique électronique et commença à toucher un peu aussi aux ordinateurs comme aux amplis ou aux lecteurs mp3, grâce à un copain calé dans le domaine. Elle a d'ailleurs trafiqué elle-même son instrument pour l'adapter à ses goûts. Rien de très extraordinaire bien sûr, mais elle aimait ce monde à part, sa basse payée à la sueur de son front, ces concerts qu'ils donnaient et les afters arosés, bien qu'elle même ne boive pas. En revanche, il est plus que courant de la voir une clope au bec. Au collège ça faisait cool et maintenant, ça lui pose des problèmes quand elle fait des efforts trop soutenus.

Elle entama ensuite le lycée, en passant deux années dans le petit établissement de la ville, faute de moyens... Et il faut dire que Nori n'était pas non plus une tête au point de rejoindre des lycées bien plus renommés. Elle et son père vivaient toujours dans le même petit appart'... Ils n'avaient pas de gros besoins, mais indépendante qu'elle était, elle commençait à vouloir sa vraie liberté, à savoir vivre seule. (D'autant qu'elle avait du mal à supporter la copine de son père, avec laquelle il était tout de même depuis cinq ans.) A l'âge de dix-sept ans, elle reçut une lettre à son attention pour un pensionnat qui disait vouloir la voir grossir ses rangs. De plus, malgré l'excellente réputation de l'établissement, celui-ci ne réclamaient que des charges financières modestes adaptées aux revenus de son père. Saisissant - comme toujours - l'opportunité d'une nouvelle aventure, Nori accepta sans hésiter la proposition du pensionnat Ryuuketsu.

Attributs:
- Force: 5
- Vigueur: 6
- Combat: 5
- Intelligence: 6
- Volonté: 7
- Perception: 5
- Charisme: 6
- Chance: 5

- Points de vie: 60

Compétences de classe:
- Autonomie **
- Chant *
- Musique (Basse) **
- Bricolage **
- Gymnastique **
- Self-défense *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ryuu-v2.forumzarbi.com/tsune-nori-t171.htm
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tsune Nori   Lun 12 Mai - 5:14

Bien le bonjour !

Alors que dire si ce n'est qu'il n'y a rien à reprocher à cette fiche, du moins pour moi.

Une fiche fort bien construite, tout me semble être là, les attributs, compétences etc... sont très bien équilibrés, l'écriture ne souffre d'aucun défaut par ailleurs. Rien à redire sur l'histoire qui est plaisante n'ayant pas affaire à une adepte du hokuto de cuisine à tendances sanguinaires.

Pour moi c'est bon, je valide, bienvenue sur Ryuuketsu

Un mp avec numéro de chambre sera envoyé sous peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tsune Nori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Illustrations
» Nori, Gloin & Dwalin en armure [Nains]
» Nori ? change the tune why don't you?
» Aksana nori buti ?empionas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: