Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Dimanche 8 Avril - Environ 20 H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Sam 10 Mai - 21:43

(Premier post)

La limousine venait enfin d'arriver dans le centre ville. Yuto était depuis longtemps dans les transports en commun et il commençait à somnoler à l'arrière de la voiture. Il n'était pas homme à se fatiguer vite, mais c'était tout de même un peu stressant d'intégrer une nouvelle école, de commencer une nouvelle année avec des personnes qu'il ne connaissait pas. Arriverait il à les manipuler comme dans son ancienne école ? Etait il vraiment fait pour le monde des affaires ? Tant de question et une pression qu'il se mettait de lui même. IL n'avait pas envie de décevoir son père, mais surtout il n'avait pas envie de se décevoir lui même. Le challenge serait de faire croire qu'il était hétéro, alors que c'était un pur homosexuel. Ne pas avoir de relation tout une année ne le dérangeait pas plus que cela, mais il risquait de péter un câble tous de même. Après tout c'était un homme, et il était prouvé qu'il pensait toutes les 20 secondes au sexe ... De toute façon trouver un garçon qui soit lui aussi homo ne serait pas évident, donc il ne se faisait pas d'illusion la dessus. Pas d'histoire de cul cette année. Il ne parlait plus d'amour. Il l'avait rencontré une fois et cela c'était finit très mal ... Très mal ... Il voyait encore les traits de son amour par moment ... Mais il avait appris à vivre avec cet échec, avec ce coeur qui saignait constamment. Kubo avait fait de lui ce qu'il était actuellement. Il devrait plutôt le remercier un jour. Il gardait secrètement ce rêve en lui. Le revoir un jour pour lui "exprimer" tout sa reconnaissance, à sa façon bien sur ...

Yuto tourna la tête vers la vitre. L'orage grondait et la pluie n'était pas loin. Il regarda sa montre, il avait raté l'heure du diner et il n'avait rien manger. Il regarda un peu plus avant les différentes allées qu'ils passaient lentement et il arrêta la voiture.


"Allez vous garer et attendez moi. Je vais me rendre ici."

Il montra l'Angel Kiss. L'établissement samblant encore ouvert, mais il était difficile de bien voir avec les rideaux un peu tiré. Il sortit de la voiture avec élégance et il se dirigea d'un pas sûr et droit vers ce café. Il entra, faisant tinter la clochette de celle ci (je suppose). Il ferma la porte derrière lui et il en profita pour remonter l'écharpe qui tombait en bas de ses pieds. Il avait troqué ses nombreux costumes pour un pantalon moulant blanc, avec des "rangers" de la même couleur, un gros pull col roulé de la même couleur avec des grosses mailles et une longue écharpe. Il pensait que cela le mettrait plus au niveau de tous les élèves. Il passa une main dans ses cheveux dans un geste mécanique et il regarda autour de lui. Il y avait quelques clients, notamment un groupe de jeunes filles, un peu plus jeunes que lui de 2/3 ans. Elles se mirent à pouffer de rire et à minauder. Il connaissait bien ce genre de comportement ... Et il leur fit un gentil sourire, un brin charmeur, un brin tombeur et il poursuivit sa route.

Il choisit une table un peu à l'écart, et il se mit près de la vitre. Il écarta un peu les rideaux pour voir la rue sans être vu et il attendit patiemment qu'on veuille bien le servir. Il avait encore deux heures pour arriver au manoir, sinon il devrait se trouver un autre endroit pour dormir ...



http://www.hostingpics.net/pics/120584artbook02.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Sam 10 Mai - 22:32

~ Premier post RP ~

Il ne faisait pas très beau ce soir, mais cela n'était pas bien grave, puisque l'Angel Kiss avait ses habitués, même par mauvais temps. Lui même tourbillonnait dans l'allée, tablier à la taille, calepin à la main, comme un simple serveur, car il aimait parfois le contact direct avec la clientèle. En outre les jolies filles. Et il se trouvait qu'il y en avait ce soir, des habituées qui prenaient souvent la même chose, avant de lui commander quelques Manju (Génoise cuite à la vapeur et fourrée à la crême de haricot rouge) qu'il leur offrait toujours, dans un petit sachet en plastique. C'était la coutume à Ichiba comme partout au Japon que de ramener des Wagashi (pâtisseries) quand on allait en visite, douceurs que l'on achetait en général dans les restaurants avant de partir.

Le jeune homme traversa l'allée, non loin de Yuto, dominant la pièce de son allure longiligne et sa démarche rapide mais assurée. C'était une des rares fois où il ne portait pas le Hakama et l'Haori, car il était allé faire quelques courses avant de prendre son service. L'homme était assez grand pour un japonais, plus minet que viril, ayant les yeux naturellement vert-gris, et les cheveux coupés courts sur une nuque gracile, entre le blond et le châtain clair, la peau très pâle. Il se dirigea vers le groupe de jeunes filles non loin de Yuto, les bras chargés d'assiettes copieusement garnies.


"Mesdemoiselles, le menu Sushi Royal 27 Pièces, pour trois personnes. En accompagnement je vous ai mit une salade d'algue Wakame et de la soupe Misoshiru. Alors pour vos premiers Sushi ici, je vous ai mit trois Nigiri, trois Futo Maki, trois Hoso Maki, trois Ura Maki, et quinze pièces de Chu Maki, vous m'en direz des nouvelles. Je suis à votre service au cas où, Itadakimasu."

Kotaro leur sourit avec gentillesse, puis lui fit un petit clin d'œil. Il était d'une politesse irréprochable avec les clients en général, trahissant un grand sens du savoir-vivre, certainement héritée de son éducation à l'Okiya. Et oui, on ne perd pas ce genre de chose comme ça. Après avoir fait une rapide révérence, il pivota sur lui-même, remarquant un beau jeune homme aux traits fins, et à l'allure sobre, qui semblait rêvasser en regardant par la fenêtre. Le patron du restaurant vint vers lui, faisant apparaitre son reflet sur la vitre, tout sourire, chaleureux au possible, mais assez neutre et distant pour ne pas paraitre inconvenant.

"Bonsoir, monsieur a déjà choisi?" Lui demanda t-il de sa voix douce, avec un charmant petit accent de Kyoto, laissant trainer les voyelles.


Dernière édition par Hirasaka Kotaro le Sam 10 Mai - 23:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Sam 10 Mai - 22:50

yuto ne s'intéressait pas à ce qu'il se passait à l'intérieur du café. D'une part car cela ne le concernait pas, et que la personne qui le servirait arriverait bien assez tôt et d'autre part, car les jeunes filles qu'il avait vu avant, risqué de trouver le courage de l'inviter à leurs tables si il les regardait par inadvertance. Il devrait donc jour un rôle qu'il n'avait aucunement envie de jouer ce soir ... Faire le beau, le galant, le charmant ... Non ce soir il était d'humeur un peu maussade comme le temps. Cependant son sourire ne disparaissait jamais. Il s'était beaucoup entrainé pour le garder à tout instant. Il n'avait donc plus d'effort à faire pour paraître d'une humeur agréable.

Il entendit au loin des paroles, une commande, mais il ne s'en préoccupait guère jusqu'à voir une silhouette dans la vitre. Les traits de cette personne finirent par se poser sur cette fenêtre et il pu admirer la beauté d'un bel homme. Des cheveux court, un air uke, et des yeux à croquer. Yuto faillit soupirer ... Cette année s'annonçait longue. Il finit par se retourner pour poser cette fois ci les yeux sur la dite personne et non plus sur son reflet. Ses cheveux avaient une teinte particulière, il était grand, plus que la moyenne, mais moins que lui. Il aimait être plus grand que ... Il se secoua la tête mentalement. Il devait arrêter là ses pensées, elles n'avaient pas lieu d'être. Il sourit donc à sa manière, un sourire agrandissant ses traits avec un petit plissement d'yeux. Il haussa les épaules d'un air désolé et un peu pataud.


"Sumimasen. Je n'ai pas du tout regarder la carte. Qu'avez vous à me proposer pour me restaurer un minimum ? Je dois être dans une heure et demie à un endroit. Il ne faudrait pas que le plat soit trop long à être préparé. Dans le même temps si vous pouviez me proposer une boisson qui aille avec le plat je vous en serais reconnaissant, Monsieur."

Il posa ses avant bras sur la table pour signifier qu'il l'écoutait avec attention. Il se remettrait à regarder par la fenêtre et à "broyer du noir" ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Sam 10 Mai - 23:41

"Sumimasen. Je n'ai pas du tout regarder la carte. Qu'avez vous à me proposer pour me restaure un minimum ? Je dois être dans une heure et demi à un endroit. Il ne faudrait pas que le plat soit trop long à être préparé. Dans le même temps si vous pouviez me proposer une boisson qui aille avec le plat je vous en serais reconnaissant, Monsieur."

Kotaro sourit simplement en fermant un peu les yeux, faisant son charmant. Il aimait se montrer irréprochable avec ses clients, avec une petite touche de séduction pudique qui était selon lui, morale commerciale, la cerise sur le gâteau. Kotaro avait eut une éducation qui lui permettait d'être séducteur avec distance, juste assez pour capter l'attention, pas assez trop la retenir. Il regarda son client à l'air penaud avec une attitude imperturbable, souriant lui-même, réfléchissant à sa demande en prenant un air moins distant, collant son index contre sa joue en signe d'intense réflexion, avec une moue adorable.

"Mais ne vous excusez pas jeune homme. Je vais vous trouver ça de mémoire, voyons voir... Hm je vous propose le menu Tonkatsu pour une personne, c'est rapide mais nourrissant. Vous avez en accompagnement de la soupe Miso ou de la salade d'algues mêlées, avec du riz au vinaigre, deux brochettes Yakitori, deux Tonkatsu et deux Gyoza. Et bien sûr le thé spécial du restaurant. Ou du Saké Junmai ou Honjozo, si monsieur a plus de vingt ans."

Kotaro sourit à nouveau, prêt à prendre la commande. Cependant, par soucis de politesse, il chercha un menu à la table d'à côté, non sans lâcher au passage un sourire éblouissant aux jeunes filles qui se regardèrent en riant. Ah ces midinettes, ce que c'était amusant. Il posa délicatement le menu sur le bord de la table du jeune homme blond.

"Ou si cela ne convient pas à monsieur, prenez un instant pour regarder nos menus. Le menu Tonkatsu est à 2400 yens. Je vous offre le thé de la maison et le Sake, vous avez un joli sourire."


Kotaro prit cependant le temps de détailler son client : il était plutôt propre sur lui, et à vrai dire, beau, dans le sens charmant, dans un style qu'il trouva Uke, un peu efféminé. Un mignon petit Bishô en somme, tout à fait son genre; Quoique Kotaro n'ait pas encore eut le loisir d'avoir une aventure avec un homme. Les rares hommes qu'ils avait poursuivi de ses assiduités étaient hétérosexuels et avaient violemment déclinés l'offre pourtant si... généreuse du patron de l'Angel Kiss. Généreux et désintéressé hein. Par habitude, le restaurateur lui fit un petit clin d'œil, geste perdu dans son attitude chaleureusement lointaine, très policé, hérité de son passé dans un Hanamachi de Kyoto. Un parfait hôte en somme, mais avec quelque chose de joueur dans le regard.

***********************

(HRP Index :
2400 yens = environ 14 €.
Yakitori : Brochettes de poulet mariné dans une sauce douce au soja.
Tonkatsu : Côtelette de porc dégraissée et panée. Frit et sevie avec une sauce douce au soja.
Gyoza : Ravioli poêlé au porc et aux légumes ( Choux Chinois ou poireaux). )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 8:29

Yuto regardait toujours le serveur qui était en face de lui, vu qu'il attendait une réponse de sa part quoi de plus normal. Il le trouvait charmant, avec un sourire qui lui plaisait. Bien trop de gens faisait le métier de serveur et en oubliait les politesses, notamment le sourire qui était selon lui très important. Comment vendre quelque chose en faisant une tête à enterrer un mort ? C'était impossible, pourtant certains y arriver. Il faut dire aussi que c'était la faute de ses clients bien trop faignant pour faire quelques pas de plus. Quand l'homme posa son index sur son menton, Yuto se posa une question toute bête. Se pouvait il qu'il soit gay ? C'était une attitude fort féminine et la voir sur lui était amusante. Mais il ne dit rien par rapport à cela. Il y avait peu de chance que cela soit le cas. Juste sa manière d'être sûrement.

Yuto écouta avec envie le menu. C'était plus qu'apétissant et il en avait déjà l'eau à la bouche. Il tiqua bien sûr sur l'âge mais il avait envie de sake. Juste un petit verre pour se rincer le gosier et se réchauffer l'intérieur du corps. De toute façon il ne tiendrait pas plus qu'un verre. Il finit donc par répondre au jeune homme en voyant son attitude avec les filles. et à sa remarque sur son sourire.


"Non c'est bon je vous remercie, je n'ai pas besoin de regarder la carte. Ce menu est parfait et j'ai déjà envie d'y goûter ! Mettez moi la salade d'algue en accompagnement. Je vous remercie."

Puis il sourit de nouveau et il ajouta.

"Je vois que vous avez la côte. Ces demoiselles ont bons goûts."

Puis il mit sa main devant sa bouche, dans un geste délicat et il se mit à rire un tout petit peu, pour signifier à l'homme qu'il ne faisait que plaisanter sur ces jeunes filles surtout. Yuto fut encore plus amusé quand le serveur lui fit un clin d'oeil. Il ne prit pas cela mal ni même pour une attitude gay, juste avec amusement et plaisir, ce que ce clin d'oeil était. Yuto regarda par la fenêtre pour voir la limousine au loin et il réfléchit un court pour instant pour finalement poser une question.

"Je ne sais pas quand est votre pause ni si votre patron sera d'accord. Mais si vous le souhaitez je vous invite à prendre le repas que moi. J'ai toujours eu horreur de manger seul ..."

En fait il n'avait jamais eu l'habitude de manger seul. Soit il était entouré d'élèves, de sa famille ou de majordome à ses ordres. Bien sûr le café n'était pas vide, il avait donc toujours cette impression d'être avec d monde, mais avoir en plus de la compagnie, cela serait forcément mieux. Mais il ne s'offusquerait pas d'un refus, c'était un peu cavalier comme demande et cela pourrait être mal interpréter aussi. Lui il cherchait juste à lier connaissance avec un jeune homme vraiment agréable à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 14:34

"Je vois que vous avez la côte. Ces demoiselles ont bons goûts."

Kotaro sourit simplement en notant le menu qu'avait prit son client sur son calepin. Il avait l'air engageant et poli, avec un soupçon de malice qui luisait dans les yeux cependant. "Bon goût"? Le patron de l'Angel Kiss sourit plus sincèrement. Petit malin va. Tout à fait son genre, tout en sous-entendus. Kotaro lui sourit avec une grande amabilité, mais dans sa tête il s'imaginait lui peloter le cul après lui avoir baisser le pantalon. cette vision provoqua un plus large sourire chez l'homme, qui rit doucement. Quel petit sournois ce Kotaro.

"Je ne sais pas quand est votre pause ni si votre patron sera d'accord. Mais si vous le souhaitez je vous invite à prendre le repas que moi. J'ai toujours eu horreur de manger seul ..."

Kotaro sourit comme si c'était une invitation galante. Il était le patron ici, et pouvait très bien accepter ce genre d'offre. En outre, il n'avait pas encore manger Le jeune homme était beau, c'était tout à fait son genre, et peut-être que poussé par l'envie de flirter, de découvrir ce que cela faisait de séduire un homme en étant un homme, il se laissa tenter, avec un sourire un peu plus sous-entendu.

"Monsieur est charmant, comment refuser? Je suis le patron, je pense que je serais d'accord pour dîner avec vous. Ca ne nuira pas trop à mon salaire."

Il lui fit un nouveau clin d'œil, avant de s'esquiver avec art. Il se permit de retourner papillonner auprès de ces demoiselles, mais pas vraiment pour faire le beau, juste pour voir si elle ne manquait de rien, avant de retourner en cuisine. Il lui restait la table 10 et celle du beau jeune homme blond à servir. C'est alors qu'une idée lui vint.

Une vraie Geisha est capable d'arrêter un homme d'un seul regard.

Certes c'était une réplique de roman et de film, "Mémoires d'une Geisha", mais c'était tellement vrai. Kotaro eut soudain envie de voir s'il avait toujours son talent de Geisha sur le jeune homme, passant devant lui en croisant juste son regard bleu azur, avec professionnalisme. Il avait été une Geisha, élevée pour tout connaitre des hommes, et les charmer, quelques soit leurs orientations sexuelles. C'était juste un petit test qui l'amusait. Une fois la table 10 servie, toujours avec sympathie, Kotaro ramena le menu du jeune homme, tout en ramenant pour lui-même un peu de riz avec du poisson au vinaigre. Il n'avait pas très faim. Du thé et une bouteille de Sake Junmai, c'est à dire pur, accompagnait les plats. Le jeune homme s'assit ensuite, fermant les yeux sans rien dire.


"C'est du thé vert Sencha auquel on ajoute des grains de riz torréfiés. Cela lui donne un goût très particulier de noisette. C'est antioxydant et très bon pour la santé. Je m'appelle Hirasaka Kotaro, je suis le gérant de ce petit restaurant, pour m'introduire."


D'un geste habitué, Kotaro craqua ses baguettes en deux, tout sourire. Dîner avec un bellâtre lui plaisait, et qui sait, peut-être que ce jeune homme était sensible aux attraits des gens de son sexe. En attendant Kotaro se servit un peu de Sake, et par politesse en proposa à son invité. Car oui, il était son invité ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 15:09

voir l'homme rire un peu à ses paroles l'amusa. Il était bon public et il ne s'était pas offusqué de ces paroles un peu familière, il fallait bien l'avouer. mais Yuto avait surtout envie de rompre la glace et pourquoi pas de se faire ami avec ce serveur. A priori ce café n'était pas loin du lycée et avoir un ami à l'extérieur lui permettrait de s'aérer un peu l'esprit et les poumons.

pour la première fois Yuto eut une expression de surprise. Il était le patron de cette petite affaire ? Yuto se félicita intérieurement de l'avoir invité, parler avec un homme d'affaire c'était vraiment tout autre chose que de se faire un ami voir plus si affinité. le sourire de Yuto s'élargit tout autant que celui du patron, mais à l'inverse de celui ci qui avait des "envies perverses", Yuto lui, voyait un nouveau challenge, une nouvelle manière de voir si il était fait pour le monde des affaires. Vraiment cet échange serait plus qu'intéressant. Il inclina légèrement la tête.


"Merci d'accepter cette invitation."

Il s'amusa du nouveau clin d'oeil, appréciant cet homme qui était à priori joueur. Oui ils s'amuseraient sûrement bien à se parler. Néanmoins, Yuto pensait moins qu'il était gay, juste un très bon patron qui avait le sens des affaires. Il le vit repartir vers les demoiselles et cela ne fit que confirmer ce qu'il pensait. Il faisait en sorte d'être bien avec toutes les personnes, de tous les sexes, il était donc difficile de savoir réellement qu'elle était sa véritable orientation sexuelle. Yuto travaillait en ce sens lui aussi, bien que baissant sa garde parfois. Mais au lycée, il serait un parfait petit hétéro ... Il se trouverait une petite amie qui serait fleur bleue et qui ne penserait qu'au sexe à partir du moment où il y aurait mariage. Parfait pour lui !

Il vit disparaître le patron pour le voir réapparaître avec un plateau. Il le regarda passer en lui souriant poliment et il attendit qu'il s'installe pour pouvoir lui reparler plus avant. Yuto regarda les plats avec envie et regarda les plats du patron avec contrariété, puis il l'écouta se présenter et il fit signe que oui pour le sake. Oui il avait envie d'en boire juste un verre et la question de l'âge n'étant pas revenu sur le tapis, elle était donc aux oubliettes.


"Merci et merci d'avoir accepté mon invitation. Je me nomme Minamori Yuto, enchanté de faire votre connaissance Hirasaka-San."

Il lui tendit la main avec un magnifique sourire et il en profiterait pour sentir un peu cette peau sur la sienne. Puis il prit ces propres baguettes et il les craqua à son tour.

"Etes vous sur de manger suffisamment avec votre plat ? Sinon nous pouvons partager si vous le souhaitez ?"

Il prit un morceau de ravioli et il le souleva un peu de son assiette ... Oui le sourire qui allait avec ... Envie de partager ... De lui tendre son morceau par dessus la table ... Avec amusement ... Mais il y avait juste le sourire, essayant de cacher les diverses pensées qu'il avait.

"Cela fait longtemps que vous tenez ce café Hirasaka-San ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 16:15

"Merci et merci d'avoir accepté mon invitation. Je me nomme Minamori Yuto, enchanté de faire votre connaissance Hirasaka-San."

"Enchanté, merci à vous de m'inviter, Minamori-san. J'adore dîner avec les jolis garçons."


Kotaro était un joueur, il aimait provoquer, par petit plaisir un peu mesquin. Il ne voyait avec ses clients ni distance ni proximité, se permettant parfois œillades, blagues et plaisanteries bien placées, mais sans jamais aucune impolitesse. Il avait l'art de la conversation, hérité de son enfance à l'Hanamachi. Il prit la main de Yuto dans la sienne et la serra avec une certaine force, ou du moins franchise. C'était un salut très occidental, peut-être avait-il été élevé à l'occidentale... Le patron de l'Angel Kiss apprécia longuement la chaleur de la main de son "hôte", avec une certaine gourmandise. Kotaro aimait énormément les contacts physiques, même le plus anodins. Il lui arrivait parfois de frôler sciemment ses serveuses ou même des clients, juste pour le plaisir de les sentir contre lui. Il aimait cela, c'était tellement agréable, un corps qui frôle le votre, sans vraiment le toucher, comme un frisson sur votre peau. Rien que cela l'échauffait. En fait rien que d'y penser, il en était tout excité, mais ne laissa rien paraitre. Son savoir-vivre était irréprochable.


"Etes vous sur de manger suffisamment avec votre plat ? Sinon nous pouvons partager si vous le souhaitez ?"


"C'est très aimable, mais je suis au régime, je soigne ma ligne. Je suis assez métrosexuel*."


Kotaro sourit encore une fois, avec de petits rougissements aux joues. En effet il devait soigner un maximum son apparence, et pas qu'en tant que patron de café. Un patron reste habituellement à faire ses compte, réceptionner et contrôler les colis, faire de la gestion, gérer ses équipes. Lui avait tendance à parfois faire le service ou la cuisine; il était polyvalent. L'autre raison de ce soin apporter à son apparence était qu'elle n'était qu'un déguisement, mais qui se devait parfait. Kotaro se mit à manger en prenant un peu de riz et de poisson, mastiquant lentement tout en écoutant Yuto.


"Cela fait longtemps que vous tenez ce café Hirasaka-San ?"

"Environ un an et demi. Ca n'as pas été facile au début, mais je tenais déjà un commerce jadis, que je gérais seul. J'ai pu apprendre à gérer une affaire avec tout cela. En outre le café est très fréquenté par les lycéens de Ryuuketsu, étant non loin du lycée. Je pense avoir bien géré mon coup, en adaptant mes horaires à ceux des cours. Et vous Minamori-san, que faites vous dans la vie?


(*HRP : Métrosexuel est un terme qui défini des hommes qui font très attention à eux, prennent soin de leur corps, de leur alimentation, etc. Autrement dit, le métrosexuel est un homme urbain de n'importe quelle orientation sexuelle ayant un sens développé de l'esthétique, qui dépense énormément de temps et d'argent dans son apparence et son style de vie.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 18:05

A la première phrase du patron de l'angel kiss, Yuto inclina un peu sa tête. c'était peu ordinaire pour un homme de dire ce genre de phrase. Il était rare que les hommes se disent : "Tu es beau, formidable ou j'en passe". Il sourit donc et décida de ne pas laisser cette phrase en suspens.

"Merci pour le compliment. J'en conclu donc que vous dîner avec beaucoup d'hommes ..."

Il le le regarda cette fois ci avec un sourire en coin, et un brin de malice. La question n'était pas anodines et les femmes oubliaient sciemment. Ha les conversations tout en supposition, tout en finesse et tout en sous entendu, il adorait cela ! La poignée de main était ferme et Yuto en fit de même. Ce n'était pas un jeu de force, mais malgré ses manières empruntés parfois, voir efféminés, il était bien un homme. Son orientation sexuelle n'ayant rien à voir la dedans. Il reprit donc sa main ayant apprécié ce contact fugace.

Il fut un peu déçu que le jeune homme n'accepte pas son offre de partage, mais il comprenait. En fait sa réponse était normal. Il opina de la tête.


"Je comprends."

Il attendit qu'il commence pour faire de même. Il porta le morceau à la bouche et il le goûta calmement et patiemment. Il en savoura le goût. C'était bon, pas excellent, comme les grandes cuisines qu'il avait déjà connu, mais c'était bon, plus que passable.

"Mhum, vraiment bon. Merci de m'avoir proposer ce repas, il est très bon. Je suis cependant gênè de manger autant devant vous qui mangeait si peu."

Il continua d'écouter avec attention les paroles de son ainé. Il tenait donc "juste" une petite affaire. C'était déjà un début, mais se connaissant lui même il ne pourrait se satisfaire de si peu. Pas assez de stress, pas assez de travail, il verrait bien plus grand. Il se mit à regarder ce bar somme toute classique. La fameuse question sur ce qu'il faisait. Si il disait qu'il était au lycée adieu le sake, alors autant le boire de suite ! Il leva son verre et salua le jeune homme avec, comme pour lui dire santé, et il en but une bonne gorgée. Lui était vraiment bon.

"Les affaires familiales. Je suis l'héritier, je vais donc tout gérer dans peu de temps. Je fais encore mes armes, je prouve encore certains choses à mon père et je pourrais enfin gérer tout cela à ma convenance."

Il avait dit cela le plus naturellement du monde, sans fioriture, sans je me la pète. Il répondait à la question tout simplement, il n'étalait pas pour autant sa fortune ou d'autres choses.

"Je comprends mieux maintenant vos horaires. mais n'est ce pas un peu tard 8h du matin ? Les cours ont déjà commencé non ? Et fermer le mercredi, n'est ce pas le jour de repos au lycée ? Certains élèves aiment passer du temps entre eux, et les parents seraient peut être plus enclin à les laisser longtemps dehors si ils connaissent bien l'endroit. Votre café est propre, classique et il est chaleureux. On voit tout de suite qu'ici rien de louche ne s'y passe. Et puis les lycéens sont en passe de devenir adulte, ils ont besoin d'indépendance et de contrer leurs parents. Vous pourriez ainsi les surveiller du coin de l'oeil. 6h30-minuit, ce serait de meilleurs horaires je pense. 2h du matin c'est beaucoup trop tard pour des adolescents.Mais bien sûr je ne connais pas vos chiffres, ni vos dépenses courantes. Je ne peux donc me permettre ces paroles, veuillez me pardonner Hirasaka-San"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 20:59

"Merci pour le compliment. J'en conclu donc que vous dîner avec beaucoup d'hommes ..."

"Je sais rester modeste. En outre les hommes sensibles aux atouts des personnes de leur sexe ne sont pas légions.


Kotaro continua de manger. Il se nourrissait plutôt lentement, après tout, il aimait savourer; autant le plat que la compagnie, et sembla tout d'un coup un peu ailleurs. Le plat qu'il avait fait était assez frugal, mais cela lui suffisait. Il n'avait pas très faim en fait. Et il n'aimait pas le poison vinaigré.

"Mhum, vraiment bon. Merci de m'avoir proposer ce repas, il est très bon. Je suis cependant gênè de manger autant devant vous qui mangeait si peu."

"Ne vous gênez donc pas pour cela. Je ne suis pas un grand mangeur, mais j'ai la volonté de suivre mon régime. Il faut souffrir pour être beau."


Encore une petite taquinerie sans suite, car il avala un bout de poisson copieusement arrosé de Sake. Kotaro n'était pas un géant à la vigueur impressionnante, ni un solide gaillard comme Maeda-kun, un de ses Abureito, mais il supportait très bien l'alcool, et il buvait vite. Il regarda franchement Yuto manger, et écouta ses dires avec intérêt. Il semblait donc être un héritier, et s'y connaitre en affaire. Discussion intéressante.

"Je comprends mieux maintenant vos horaires. mais n'est ce pas un peu tard 8h du matin ? Les cours ont déjà commencé non ? Et fermer le mercredi, n'est ce pas le jour de repos au lycée ? Certains élèves aiment passer du temps entre eux, et les parents seraient peut être plus enclin à les laisser longtemps dehors si ils connaissent bien l'endroit. Votre café est propre, classique et il est chaleureux. On voit tout de suite qu'ici rien de louche ne s'y passe. Et puis les lycéens sont en passe de devenir adulte, ils ont besoin d'indépendance et de contrer leurs parents. Vous pourriez ainsi les surveiller du coin de l'œil. 6h30-minuit, ce serait de meilleurs horaires je pense. 2h du matin c'est beaucoup trop tard pour des adolescents.Mais bien sûr je ne connais pas vos chiffres, ni vos dépenses courantes. Je ne peux donc me permettre ces paroles, veuillez me pardonner Hirasaka-San"

"Oh vous savez, le matin il n'y a presque jamais d'élèves, j'ouvre plus pour les Salary-Men pressés. Hm de souvenir à Ryuuketsu, d'après ce que m'ont dit des clientes qui y étudient, le jour de repos est le samedi, j'ai donc fait en conséquence. Oui certes 2h c'est tard pour des adolescents, mais pas pour les adultes. Nous sommes devenus célèbres pour notre formule : "Nous servons même le soir à heure plus que tardive". Les gens ont l'air d'aimer, ainsi j'ai continué. Nous ne faisons pas de la grande cuisine, alors il faut aller vite et être plus disponible que les autres. Mais ne vous excusez pas, Minamori-san, ce n'est pas tout les jours que je parle affaire."


Disant cette dernière phrase, Kotaro dédia à son hôte un sourire charmant, ouvertement doux. Peu importait les goûts du jeune homme; Kotaro avait juste envie de le séduire un peu, pour son propre plaisir. S'il le rembarrait ce ne serait pas bien grave; il aurait matière à se faire plaisiur en solitaire ce soir en pensant à un beau jeune homme. Ca le changerait des magasines et porno du dimanche soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 22:11

"Je sais rester modeste. En outre les hommes sensibles aux atouts des personnes de leur sexe ne sont pas légions.[/b]

Yuto haussa un sourcil, source d'interrogation. L'était il ou ne l'était il pas ? C'était toujours la fameuse question que se posait les homosexuels. Les hétérosexuels n'avaient pas le même dilemme. Car prendre un refus, on pouvait s'en accommoder, mais prendre un refus pour non compatibilité d'orientation sexuelle et en plus subir les regards moqueurs ou écœurés, comme si tous cela était une tare ou une maladie ... Il soupira et dit faiblement sans vraiment se contrôler.

"Oui je comprends ce que vous voulez dire."

Son attitude pouvait le trahir, mais la phrase en elle même pouvait encore prêter à confusion. Essayer de rester neutre, ne pas se dévoiler, car il risquait de revenir plus tard ici avec des élèves et adieu l'anonymat sur beaucoup de choses ... Notamment le sake ! Il décida de terminer son verre d'ailleurs au passage tout en finissant ses raviolis fourrés.

"Ne vous gênez donc pas pour cela. Je ne suis pas un grand mangeur, mais j'ai la volonté de suivre mon régime. Il faut souffrir pour être beau."

Yuto se mit de nouveau à rire. Un rire poli, sans véritable moquerie.

"J'admire votre volonté. Je dois avouer que j'aime beaucoup assouvir mes envies ... Mais si je puis me permettre, c'est un trait très féminin tout de même que cette idée de maigreur. Ne vous en rendez pas malade comme elles qui veulent à tout prix ressembler aux mannequins des magazines. A croire qu'elles ne savent pas qu'elles sont retouchées ses images."

Quand le patron de l'Angel Kiss termina de parler concernant sa petite affaire et qu'il lui sourit, Yuto lui rendit son sourire et il reprit.

"Hum Effectivement. Je n'avais pas pensé aux autres clients, ne pensant qu'aux lycéens. Grave erreur de ma part. Oui de ce fait les horaires peuvent se comprendre. Mais vous devez peu dormir ? Enfin je suppose que vous avez vos appartements au dessus, pour prendre des pauses pendant les moments de creux. Du moins c'est ce que je ferais personnellement si j'en avais la possibilité. Je vois que vous avez bien étudié votre marché. Faites vous des soirées à thème ? Par exemple Karaoke ? Bal masqué ? cela pourrait vous amenez plus de monde."

[i]Parler affaire avec un homme qui s'y connaissait était très intéressant. Yuto voyait souvent son père parlait avec un petit vendeur de nouilles sur roulettes. Il s'était toujours demandé pourquoi il s'intéressait à ce pauvre type. Et son père l'avait giflé en lui expliquant que c'était souvent du petit personnel que l'on apprenait beaucoup. Et Yuto c'était déjà rendu compte à maintes reprises qu'il avait raison. Et aussi parfois que les petits vendeurs de nouilles deviennent le patron d'autres petits vendeurs de nouilles ! Yuto aimait le monde des affaires, c'était le plus souvent quitte ou double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Dim 11 Mai - 23:04

Lorsque Yuto lui dit qu'il le comprenait, Kotaro cru voir une point de tristesse sur son visage, ce qui poussa sa curiosité envers le jeune homme. Etait-il homosexuel? Il trouva que sa phrase et son air prêtaient à confusion. Cela dit Yuto était très beau, typiquement le genre d'homme trop beau pour ne pas plaire aux femmes, et trop beau pour qu'elles lui plaise. Kotaro avait toujours trouvé que les hommes gay avaient un petit "quelque chose de plus" que les héteros. ce n'était pas une histoire de discrimination, car l'homme n'était pas du tout fermé, mais juste de goût. C'était peut-être qu'il aimait simplement, comme les femmes qui se pâment pour les beaux éphèbes homosexuels, les personnes inaccessibles.

Kotaro sourit doucement à Yuto comme pour le tranquilliser, cependant sans rien dire. Il n'était pas sûr que le jeune homme soit gay, mais il lui sembla que Yuto semblait mal à l'aise sur le sujet. Aussi n'insista t-il pas, pour en venir au sujet de son régime.


"J'admire votre volonté. Je dois avouer que j'aime beaucoup assouvir mes envies ... Mais si je puis me permettre, c'est un trait très féminin tout de même que cette idée de maigreur. Ne vous en rendez pas malade comme elles qui veulent à tout prix ressembler aux mannequins des magazines. A croire qu'elles ne savent pas qu'elles sont retouchées ses images."

"J'adore assouvir mes envies également, mais dans le domaine du sexe, plus que de la gourmandise. Nous avons tous notre petit Talon d'Achille. Oh ce n'est pas vraiment une question de maigreur vous savez, c'est plus une question de forme, d'énergie. Je mange sainement, pas trop, j'aime faire du sport, m'entretenir. Je n'aime pas du tout cette habitude qu'ont les femmes d'être dysmorphiques."


Car oui, Kotaro n'aimait pas les femmes superficielles, ou trop obsédées par leurs apparences. Il en avait croisé tellement dans l'Okiya qu'il dirigeait. Maiko et Geisha représentaient la quintessence de la féminité nippone, sans faille, de vraies petites poupées maquillées de poudre de riz, le visage blanc et les lèvres rouges. Il n'aimait pas les femmes superficielles, et pourtant l'image pure de la Geisha excitait toujours autant son insatiable appétit sexuel qu'il calma en finissant son riz et son verre de sake.

"Hum Effectivement. Je n'avais pas pensé aux autres clients, ne pensant qu'aux lycéens. Grave erreur de ma part. Oui de ce fait les horaires peuvent se comprendre. Mais vous devez peu dormir ? Enfin je suppose que vous avez vos appartements au dessus, pour prendre des pauses pendant les moments de creux. Du moins c'est ce que je ferais personnellement si j'en avais la possibilité. Je vois que vous avez bien étudié votre marché. Faites vous des soirées à thème ? Par exemple Karaoke ? Bal masqué ? cela pourrait vous amenez plus de monde."

"Oui mes appartements sont juste au dessus. Oh mais vous savez mes horaires sont souples en tant que patron, je ne fais que rarement les ouvertures et fermetures. Ha oui, nous faisons du Karaoké tout les Vendredi et Samedi soir, ça plais beaucoup même. Vous avez de bonnes idées, Minamori-san, je dois bien l'avouer. J'en retiens deux trois si cela ne vous déranges pas."


Il lui sourit à nouveau, mais cette fois-ci pour tenter de le troubler, tout en posant ses baguettes sur le côté de son assiette, en signe de fin de repas. S'emparant de sa tasse de thé devenue tiède, Kotaro la bu lentement, tout en regardant au dehors. Quel drôle de temps, une pluie pas si désagréable.

"J'aime bien la pluie, pas vous? Je trouve ça si apaisant... et vous, Minamori-san... qu'est c qui vous apaise?"

Cette dernière remarque était une franche allusion, alors que Kotaro, les yeux fermés, eut un sourire bien plus large et joyeux. Quel petit marrant celui-là... il ne dit rien de plus, se noyant dans son verre de thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 12 Mai - 8:53

"J'adore assouvir mes envies également, mais dans le domaine du sexe, plus que de la gourmandise. Nous avons tous notre petit Talon d'Achille. Oh ce n'est pas vraiment une question de maigreur vous savez, c'est plus une question de forme, d'énergie. Je mange sainement, pas trop, j'aime faire du sport, m'entretenir. Je n'aime pas du tout cette habitude qu'ont les femmes d'être dysmorphiques."

Si il y a bien une chose dont ne se doutait pas Yuto ce fut la réponse concernant le sexe. Il n'en fut pas pour autant gêné, mais pour une première rencontre et face à son ainé, il trouvait étrange d'être aussi franc. En même temps c'était peut être sa manière de jouer ou de déstabiliser. Il aimait peut être provoquer les personnes qu'il rencontrait pour la première fois. Yuto lui sourit simplement en guise de réponde. N'enchérissant pas sur le sujet, il n'avait pas grand chose à dire dessus.

"Il est vrai que les femmes aiment faire yoyo avec leur poids. Comme si cela était bon pour leur corps. Je dois avouer que parfois je ne fais pas attention à ce que je mange, mais la plupart du temps c'est équilibré effectivement."

Tout en continuant de discuter, il manger cette fois ci les yakitori. ll commençait à sentir son ventre bien repu. Il ne pourrait sûrement pas finir son assiette, mais ce n'était pas très grave.

"Oui mes appartements sont juste au dessus. Oh mais vous savez mes horaires sont souples en tant que patron, je ne fais que rarement les ouvertures et fermetures. Ha oui, nous faisons du Karaoké tout les Vendredi et Samedi soir, ça plais beaucoup même. Vous avez de bonnes idées, Minamori-san, je dois bien l'avouer. J'en retiens deux trois si cela ne vous déranges pas."

"Je me doutais pour vos appartements, c'est souvent le plus pratique. Mais effectivement les soirées Karaoke marchent très bien ! C'est amusant quand les gens ne se prennent pas au sérieux. Mais je vous en prie si je peux vous aider en quoi que ce soit, c'est avec plaisir Hirasaka-San. Vous pouvez aussi faire des soirées sur le thème de la nourriture, comme par exemple la France ou bien encore le Mexique. Bon c'est un investissement un peu plus grand, mais qui sait peut être que beaucoup se laisseront envoûter.

Il goûta le dernier plat, bon aussi et il arrêta là. Il n'en pouvait plus. Le menu était copieux tout de même. Les sourires de Kotaro était étrange. Yuto n'arrivait pas à savoir si il le draguait franchement ou si il s'amusait juste, ou si Yuto se faisait tout bonnement des idées. Il le regarda boire son thé et regardait par la fenêtre. Il prit lui même sa tasse et il commença à la boire lentement tout en regardant à son tour par la fenêtre. La question était peut être implicite mais sur le coup, Yuto fut à 10 000 lieux de tous cela. De nouveau il eut son air triste, il faudrait qu'il travaille sur cela arrivé au manoir ! Il lui répondit donc dans un souffle, tout bas.

"Le Biwa."

Ce n'était certes pas la réponse qu'attendait la patron mais pourtant c'était la vérité, une vérité bien triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 12 Mai - 15:34

"Il est vrai que les femmes aiment faire yoyo avec leur poids. Comme si cela était bon pour leur corps. Je dois avouer que parfois je ne fais pas attention à ce que je mange, mais la plupart du temps c'est équilibré effectivement."

"Ara ara, les femmes font du yoyo avec tellement de choses, et sourtout avec nous ou nos sentiments. Il n'est pas toujours aisé de manger sainement avec le rythme de la vie moderne."


L'accent de Kyoto de Kotaro n'était pas à couper au couteau, cependant il s'entendait clairement, et ses expressions typique n'y laissaient aucun doute. Le restaurateur remarqua que son hôte ne releva pas sa petite pique, ni dans le phrasé, ni même avec une attitude. Il était vraiment bien élevé, ce garçon, c'était impressionnant. C'était cependant amusant de draguer ce blond, qui ne réagissait pas, qui ne se rendait peut-être même pas compte. Il devait surement être hétérosexuel en fait. Kotaro en parut encore plus amusé, alors qui termina sa tasse de thé sans rien dire de plus.

"Je me doutais pour vos appartements, c'est souvent le plus pratique. Mais effectivement les soirées Karaoke marchent très bien ! C'est amusant quand les gens ne se prennent pas au sérieux. Mais je vous en prie si je peux vous aider en quoi que ce soit, c'est avec plaisir Hirasaka-San. Vous pouvez aussi faire des soirées sur le thème de la nourriture, comme par exemple la France ou bien encore le Mexique. Bon c'est un investissement un peu plus grand, mais qui sait peut être que beaucoup se laisseront envoûter."

"Ha c'est bien vrai. Mais je suis étonné quand je vois le sérieux de certaines personnes au Karaoké... enfin, on peut faire très sérieusement ce qui vous amuse, les enfants nous le prouvent tous les jours. Pour les soirées j'avoue que je n'y avais pas pensé, j'ai pas mal d'autres choses en dehors de mon travail ici, ça me prend du temps. Mais bon, cela ferait une excellente entrée d'argent."


Ha l'argent. Kotaro se troubla un instant regardant tristement par la fenêtre. Un personne lui avait récemment dit qu'il était un mauvais gestionnaire parce qu'il n'aimait ni l'argent, ni le profit, et payait bien trop ses employé. Mais Kotaro ne se définissait pas comme un homme des affaires à la base. Son monde à lui était bien moins trivial, plus étrange, plus dangereux. Un monde de Yokai et de spectre, mais personne ne devait le savoir. Kotaro n'aimait pas l'argent, mais c'était toujours utile d'en avoir. Après tout son argent lui avait permis de coucher avec des femmes plus belles que des déesses, et même d'avoir leur pucelage, chose qui le rendait toujours fou, les vierges. Mais il aurait voulu le faire sans avoir à payer, non pas par avarice, mais si cela n'avait pas été des Mizuage, il n'aurait pas eut autant de soucis par la suite. Cela dit... ça avait excitant justement parce que c'était des Mizuage. Parce que c'était interdit.

"Il y a certainement des tas de choses que l'argent ne peut acheter, mais c'est amusant : avez-vous déjà essayé de les acheter sans argent?"

C'était une réflexion typique de Kotaro, de celle qui n'avait jamais aucun réponse habituellement, et qui se moquait avec une horrible ironie des faiblesses qui affligeaient les hommes. Pauvres de nous en fait. Auto-dérision quand tu nous tient. Il aperçu l'air triste de Yuto, et parut lui même affecté. Allait-il bien. Peut-être avait-il besoin d'un peu de réconfort? Non rien de sexuel, bien que Kotaro rit intérieurement de sa réflexion soudaine. Le jeune homme parla alors de c qui l'apaisait, le Biwa. C'était amusant qu'il réponde cela, mais après tout la musique adoucissait les mœurs. Mieux que personnes, Kotaro le savait, ancien joueur de Biwa et de Shamisen, amuseur maquillé de poudre de riz. Il aimait bien jouer de ces instrument, héritage du temps où il avait encore le visage blanc et les lèvres rouges.

"L'instrument de la déesse Benten. C'est un merveilleux instrument, et sa musique est digne de sa maîtresse, divine. Je comprend votre choix. J'ai un Chikuzen Biwa chez moi, j'aime jouer dans le style de l'école Tachibanakai. Oh je sais c'est un Biwa pour femme, mais il est bien plus confortable à jouer je trouve. En plus il est plus difficile, il n'a que quatre cordes. J'aime bien le Shamisen aussi. Ma famille m'a obligé à apprendre quand j'étais enfant, mais maintenant j'aime en jouer. C'est amusant comme on prend plus plaisir à la chose quand elle est de votre propre initiative."

Toute Geisha savait jouer du Biwa et du Shamisen, maîtrisait son corps dans la danse, et savait faire foule de choses pour captiver l'attention. Mais en effet, ce n'était qu'une strict éducation ou le plaisir personnel n'avait pas de place. Quand il était Maiko, Kotaro n'avait jamais aimé jouer de la musique. Dès lors où il fut "libre de ses responsabilités", la chose devint bien plus passionnante... L'homme décida de s'excuser de ses dires précédents. Ca faisait toujours bonne mesure.

"Excusez ma franchise sur certains sujets, je ne suis pas toujours très cavalier. Rassurez-vous, je ne suis pas sans savoir-vivre. J'avais juste envie de vous dire que je vous trouve assez séduisant. C'est juste un compliment de constatation, pas une tentative de séduction rassurez-vous... si vous partez maintenant sans payer cela me briserait le cœur..."

Kotaro disait cela, mais en même temps bien involontairement toute son attitude prouvait qu'il avait un savoir-vivre assez irréprochable, hérité de son éducation de Maiko. Il était joueur voilà tout, et Yuto commençait à lui plaire. Il avait juste envie de lui dire un peu plus franchement. Il rit à sa plaisanterie sur l'addition de bon cœur, essayant de paraitre plus léger pour faire sourire Yuto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 12 Mai - 19:28

"Ara ara, les femmes font du yoyo avec tellement de choses, et sourtout avec nous ou nos sentiments. Il n'est pas toujours aisé de manger sainement avec le rythme de la vie moderne."

Yuto n'avait pas vraiment fait attention à l'accent fort prononcé du patron de l'angel kiss. Mais les expressions qu'il utilisait, finirent par lui mettre la puce à l'oreille. Yuto sourit et il renchérit aux paroles de l'homme.

"A croire qu'elles ne sont douées que pour cela, nous briser le cœur."

Il dit cela avec un goût amère dans la bouche. La seule femme qui s'était approchée trop près de lui, lui avait donné une cicatrice qui ne partirait jamais. Elle était certes invisible à l'œil nu, mais pourtant si présente. cela lui donnait parfois un air d'écorcher vif. Il devait être bien plus fatigué qu'il ne le pensait, car d'habitude, il était plutôt tout sourire, tout en finesse et joueur. Ce soir il avait l'impression d'être un dépressif chronique. Il détestait cela.

"Ha c'est bien vrai. Mais je suis étonné quand je vois le sérieux de certaines personnes au Karaoké... enfin, on peut faire très sérieusement ce qui vous amuse, les enfants nous le prouvent tous les jours. Pour les soirées j'avoue que je n'y avais pas pensé, j'ai pas mal d'autres choses en dehors de mon travail ici, ça me prend du temps. Mais bon, cela ferait une excellente entrée d'argent."

Yuto réfléchit un instant à ses paroles et il finit pa reprendre la parole d'un ton très professionnel, posant ses avant bras sur la table, joignant ses mains dans un geste d'homme d'affaire.

"Que penseriez vous de me laisser préparer une soirée à thème ? Je m'occuperais de tout du début à la fin. La publicité, les achats de nourriture, le menu, la décoration et bien sûr les recettes. Accordez moi un vendredi soir à la place du Karakoe et si jamais cette soirée est beaucoup plus mauvaise en recette, je vous rembourserais la différence pour que vous ne soyez pas perdant."

Yuto n'avait pas pensé un seul instant qu'en rentrant dans ce café il se mettrait à faire une telle proposition. Mais il avait l'impression qu'il pourrait apprendre de cet homme, qui en plus était tout à fait à son goût. Cela ne couterait rien au patron, Yuto avait de l'argent à profusion pour se rétamer en beauté ce n'était pas un problème et si jamais cela marchait, cela prouverait qu'il avait un certain ses des affaires. Il avait déjà pleins d'idées en tête pour ces préparations. Mais il devait d'abord obtenir l'accord du patron, bien évidement.

"Il y a certainement des tas de choses que l'argent ne peut acheter, mais c'est amusant : avez-vous déjà essayé de les acheter sans argent?"

yuto regarda en écarquillant les yeux Kotaro. Il ne comprit rien du tout à sa question et cela se vit de suite sur son visage.

"Je vous demande pardon ? Acheter quoi ?"

il ne voyait pas du tout où il voulait en venir.

"L'instrument de la déesse Benten. C'est un merveilleux instrument, et sa musique est digne de sa maîtresse, divine. Je comprend votre choix. J'ai un Chikuzen Biwa chez moi, j'aime jouer dans le style de l'école Tachibanakai. Oh je sais c'est un Biwa pour femme, mais il est bien plus confortable à jouer je trouve. En plus il est plus difficile, il n'a que quatre cordes. J'aime bien le Shamisen aussi. Ma famille m'a obligé à apprendre quand j'étais enfant, mais maintenant j'aime en jouer. C'est amusant comme on prend plus plaisir à la chose quand elle est de votre propre initiative."

Yuto fronça les sourcils, c'était la deuxième fois qu'il parlait d'une manière qui le tracassait. Tout d'abord un régime comme les femmes et ensuite un instrument pour femme ... Ses paroles fusèrent vite sans qu'il puisse les retenir et le ton fut dur et sec.

"Je déteste les femmes qui se prennent pour des hommes et inversement !"

Il le regarda droit dans les yeux sans rien dire, puis réalisant ce qu'il venait de dire, il se gratta l'arrière de la tête d'un air gêné.

"Désolé. Je ne sais pas ce qui m'a pris de vous parler ainsi Hirasaka-San. ... ... ... En fait je vous dois de vous expliquer mon comportement indigne. Un très bon ami à moi, pour ne pas dire mon meilleur ami, m'a appris un jour qu'il avait une autre orientation sexuelle que nous. Il était tombé éperdument amoureux d'un autre garçon et une liaison à suivit. Puis un jour, je suis rentré un peu tard d'une soirée pour le découvrir les veines ouvertes dans la salle de bain. Il avait voulu mettre fin à ses jours car l'homme dont il était tombé amoureux était finalement une femme. Les apparences sont parfois trompeuses ... J'ai réussi à arriver à temps et il vit toujours, mais avec cette cicatrice. Je suis désolé Hirasaka-San, je n'aurais pas du vous parler ainsi et je comprendrais tout a fait que vous n'appréciez plus ma compagnie."

Yuto baissa la tête en signe d'assentiment. Il avait été bête sur ce coup là. Ses pensées ayant pris le pas sur ses paroles. Il était encore bien jeune, cela lui prouva encore sa grande inexpérience.

"Excusez ma franchise sur certains sujets, je ne suis pas toujours très cavalier. Rassurez-vous, je ne suis pas sans savoir-vivre. J'avais juste envie de vous dire que je vous trouve assez séduisant. C'est juste un compliment de constatation, pas une tentative de séduction rassurez-vous... si vous partez maintenant sans payer cela me briserait le cœur..."

Yuto le regarda en souriant. Il ne prenait pas mal ses paroles, ne les croyant tous simplement pas. Il mit une main sur son coeur et il finit par lui aussi jouer au "charmeur" avec cet homme qui lui plaisait fortement.

"Si je devais partir sans payer, vous seriez dans l'obligation de me châtier ..."

Puis il finit par le regarder dans les yeux et il attendit quelques secondes, laissant planer le silence volontairement et un petit sourire taquin apparu dans le coin de sa bouche.

"Pour un peu je pourrais croire que vous me draguez Hirasaka-San ..."

Il continua de sourire et il finit par reprendre sa tasse dethé pour la finir en le regardant par dessus celle ci, avec un regard qui était à son tour joueur.

(Navré pour l'incohérence quand je raconte l'histoire et la fin plus taquine, mais je me voyais pas réagir autrement. Si je dois changer, je le ferais bien évidement sans problème).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 12 Mai - 20:33

"A croire qu'elles ne sont douées que pour cela, nous briser le cœur."

"Charmantes vipères. Cela dit pas mal d'hommes savent aussi bien briser qu'elles. Enfin, l'amour est une chose dangereuse dont je me garde à présent. Cela dit méfions-nous bien des femmes, elles sont vicieuses."


Kotaro était sincère, il connaissait le pouvoir des femes, leurs manigances, leur habileté. Ilo avait tellement vu à l'Okiya... "A présent"? L'homme n'avait jamais été amoureux de sa vie; Oh bien sûr il y avait eut Inako et Saeko, et les autres femmes de l'Okiya. Il y avait eut les cinq superbes créatures dont il avait prit le Mizuage, mais ce n'était que du désir sexuel. Même la passion qu'il avait eut pour Hatsumomo était uniquement du au domaine du physique, du sensuel, et du sexuel. Rien de plus que l'envie de pénétrer, et étrangement jamais de celle de l'être. Kotaro n'avait absolument jamais agit en conséquence de son sexe, et c'était peut-être aussi par goût qu'il avait changé d'identité, autant que par obligation. Voyant l'air triste de Yuto, il ne put cependant pas s'empêcher de lui prendre simplement la main. Kotaro, malgré sa nature de pervers, se comportait souvent comme un homme prévenant et protecteur. Un vrai Seme en quelque sorte, malgré son air efféminé.

"Que penseriez vous de me laisser préparer une soirée à thème ? Je m'occuperais de tout du début à la fin. La publicité, les achats de nourriture, le menu, la décoration et bien sûr les recettes. Accordez moi un vendredi soir à la place du Karakoe et si jamais cette soirée est beaucoup plus mauvaise en recette, je vous rembourserais la différence pour que vous ne soyez pas perdant."


"C'est très tentant je dois bien avouer, Minamori-san. Cela dit si ça ne vous déranges pas, je n'aime pas répondre bille en tête quand il s'agit d'affaire. En outre, je ne vous connait pas du tout, aussi je pense qu'un petit moment doit être prit pour réfléchir et peut-être mieux nous connaitre. prudence est mère de sureté en affaire, même dans les petites affaire comme la mienne. Cela dit ça m'intéresse, je veux juste prendre un peu de temps."


Visiblement Yuto aimait les affaires, et semblait se changer les idées à parler de cela. Kotaro ne lui avait pas touché la main longtemps, à peine quelques secondes, comme pour lui dire "je suis là", essayer de le protéger. C'était une attitude naturelle pour lui, qui se comportait plutôt "virilement", dans le sens attentif et protecteur. Cela dit, il vu l'étonnement du jeune homme quand il avait déblatéré ses raisonnement un peu étranges, et cela le fit soupirer, se sentant bête. Il lui arrivait si souvent de sortir ce genre de phrase-énigme, pensant tout haut.


"Je vous demande pardon ? Acheter quoi ?"


"Sumimasen, je parlais tout haut... ça m'arrive. Nous parlons beaucoup d'argent et d'affaire, mais ça n'a jamais fait mon bonheur, bien que j'en ai beaucoup. De ma vie, plus j'ai de l'argent, plus je suis malheureux, et tout ce que j'ai jamais désiré, l'argent ne pouvait pas me l'offrir.


Et c'était vrai, rien de plus vrai, pour lui qui avait du vivre, être élevé dans un cadre soumis, pour les plaisirs de ces messieurs. Peut-être que Kotaro se travestissait parce qu'il voulait aussi échapper à son passé de Maiko, d'objet soumis, après tout. Allez savoir. La phrase de Yuto le prit aux tripes, puisqu'il se sentit directement visé. mauvais coup le régime et le Biwa... mauvais coup. cela dit rien ne transparu sur le visage de Kotaro, juste un peu de gêne, et d'étonnement du changement de ton. Mais il ne le prit pas mal, et ne sembla pas en être affecté. Après tout, il était un homme non? Il écouta avec une grande attention le récit de Yuto, qu'il trouva particulièrement édifiant. C'était cruelle comme histoire à vrai dire, et Kotaro eut un pincement au cœur. Il avait commit ce genre de chose aussi. Il avait mentit aux Geisha, prit leur Mizuage. Mais ça avait été si bon... et elles-même avaient prit beaucoup de plaisir, car il s'était employé à rendre la chose la plus agréable possible, en grand amoureux des Geisha. Il avait plus jouit de les sentir jouir qu'égoïstement de son propre plaisir à vrai dire. Une femme, et surement un homme, c'est si beau au paroxysme du plaisir sensuel. Cela dit Kotaro se sentit le besoin de répondre à l'histoire de Yuto.


"Ne vous excusez pas, je peux comprendre. Votre ami n'as pas eut de chance, mais j'imagine que son cœur doit porter des cicatrices bien plus douloureuse que son corps. Je ne me permettrais pas de juger. Soyez près de lui, pour l'aider à s'en remettre, ce que je suis sûr que vous faite. Quant à moi vous savez, je ne vous en veux pas. Je suis efféminé, je le sais, et beaucoup se sont moqué de moi. J'ai été élevé par des femmes, sans jamais voir d'homme durant mon enfance qui a été très dur, sans chercher à enjoliver. Ce n'est qu'il y a trois quatre ans que j'ai pu me sortir de cette situation familiale pour voler de mes propres ailes, mais je garde certains traits de mon éducation parmi les femmes. Je n'y peut rien, en outre, j'aime le Biwa qu'on m'a offert, il est le seul souvenir que je garde de la première femme qui m'a aimé."


Kotaro fini son thé en souriant à Yuto, signe qu'il ne lui en voulait pas. Ouf il avait eut chaud sur le coup. Oula, pitié faite que le jeune homme ne soit pas homophobe, sinon c'était mal parti. Mais à ses dires, il ne devait pas l'être, donc pas de raison de paniquer. En outre Yuto sembla se détendre et reprendre la conversation sur un ton plus joueur, sur les tentatives de séduction de notre Hentaï national. Voilà qui était terminé. Kotaro sourit comme un petit renard, fermant à moitié les yeux, joueur lui aussi. C'était parti.


"Si je devais partir sans payer, vous seriez dans l'obligation de me châtier... Pour un peu je pourrais croire que vous me draguez Hirasaka-San ..."

"Je vous châtierais très fort mon ami, mais vous en redemanderiez peut-être... Oh je ne vais pas vous cacher que je suis bisexuel, et que je le vis parfaitement. Flirter avec des hétérosexuels me permet de me fixer, quoique je pense préférer les hommes et surement devenir totalement homosexuel. Ca ne me gêne pas de me prendre des râteaux, ou des remarques violentes, parce que je suis ce que je suis, je drague qui j'ai envie. Si la personne n veut pas, j'arrête."


Kotaro eut un sourire qu'on pourrait qualifier de "Ultra-Brite".

"Dois-je arrêter, Minamori-san? Je le ferais si vous le voulez..."

(HRP : Absolument aucun problème sur ton post Yuto. Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 12 Mai - 21:14

"Charmantes vipères. Cela dit pas mal d'hommes savent aussi bien briser qu'elles. Enfin, l'amour est une chose dangereuse dont je me garde à présent. Cela dit méfions-nous bien des femmes, elles sont vicieuses."

Yuto se mit à rire tout doucement, quelques secondes pour répondre au dire de Kotaro. Il n'avait aucune expérience avec les femmes, enfin si dans ses grands délires de dépravations, elles avaient du y passer comme les garçons. Mais pour une vraie histoire, il ne s'en servait que comme d'une couverture. Il ne faisait donc que feindre tous sentiments ou toutes paroles vis à vis d'elle. Quand aux histoires d'amours, il n'en avait eu qu'une seule, s'étant interdit de retomber amoureux pour ne plus jamais avoir à souffrir. Son père lui avait expliqué qu'il retomberait forcément amoureux. Il aimait beaucoup son père, car malgré son ses des affaires et sûrement ses méthodes peu avouables de persuasion et de personnes avec qui il traitait, il restait tout de même "humain". Il restait un peu sensible et surtout il mettait face au réalité Yuto. Oui, Yuto savait au fond de lui même qu'une vie sans amour était difficile, voir impossible, mais il essaierait d'aller en ce sens. Pour le moment seul les "histoires de cul" l'intéressait. Pas de relation dans le temps, non juste du plaisir et c'est tout. Il sentit la main de Hirasaka-San sur la sienne et il le regardait un peu troublé. C'était rare que les hommes se touchent de cette manière. C'était plus des grands coups de claques, voir la bise qui était devenu coutumière pour les "clans/groupes", mais un effleurement de main ... Cette attitude surpris et troubla Yuto. Il avait vraiment des manières étranges et Yuto avait du mal à deviner son orientation sexuelle.

"C'est très tentant je dois bien avouer, Minamori-san. Cela dit si ça ne vous déranges pas, je n'aime pas répondre bille en tête quand il s'agit d'affaire. En outre, je ne vous connait pas du tout, aussi je pense qu'un petit moment doit être prit pour réfléchir et peut-être mieux nous connaitre. prudence est mère de sureté en affaire, même dans les petites affaire comme la mienne. Cela dit ça m'intéresse, je veux juste prendre un peu de temps."

Intéressant, très intéressant ! Finalement le patron était bien plus homme d'affaire qu'il ne le pensait lui même. Yuto lui sourit et il inclina la tête en signe de "défaite", bon joueur.

"Je comprends tout a fait et vous avez entièrement raison. Laissez moi un peu de temps et je reviendrais avec un dossier en main, un réel projet et je peux vous assurer que vous ne refuserez pas."

Yuto était sûr de lui et il savait qu'il avait un sens des affaires inné. cependant il était jeune, il devait donc encore le travailler et en fait il le travaillerait toute sa vie durant, aussi longue soit elle. Il était aussi tenace et têtu dans ce milieu, il ferait donc en sorte que le patron dise oui, dut il lui présenter dix projets pour cela !

"Sumimasen, je parlais tout haut... ça m'arrive. Nous parlons beaucoup d'argent et d'affaire, mais ça n'a jamais fait mon bonheur, bien que j'en ai beaucoup. De ma vie, plus j'ai de l'argent, plus je suis malheureux, et tout ce que j'ai jamais désiré, l'argent ne pouvait pas me l'offrir."

"Oh ? Je vois. je dois bien vous avouer que je n'ai jamais vu l'argent comme un moyen d'obtenir quelques choses. Peut être car j'ai toujours eu la chance d'avoir ce que je voulais. Je ne sais pas. je ne me suis jamais posé ce genre de question, je ne peux guère vous répondre."

Et c'était vrai. Yuto avait toujours eu ce qu'il voulait. Et la seule chose qu'il avait vraiment désiré, Kubo, il l'avait eu en quelque sorte ... Même si finalement elle s'était jouée de lui, il l'avait eu. Elle était juste née avec le mauvais sexe. Elle aurait été homme, il serait peut être, sûrement, encore ensemble. mais la vie était ainsi faite. Même si Yuto en souffrait encore, il avait appris, il aimait apprendre et il voulait toujours apprendre. Il avait un caractère fort et ce n'était pas ce genre de choses qui le ferait plier, ni même le manque d'argent ou le trop pleins d'argent. Il aimait rebondir et recommencer, pour obtenir ce qu'il veut de par ses mains, si il le doit. Comme le contrat avec le patron. Oui il l'aurait !

"Ne vous excusez pas, je peux comprendre. Votre ami n'as pas eut de chance, mais j'imagine que son cœur doit porter des cicatrices bien plus douloureuse que son corps. Je ne me permettrais pas de juger. Soyez près de lui, pour l'aider à s'en remettre, ce que je suis sûr que vous faite. Quant à moi vous savez, je ne vous en veux pas. Je suis efféminé, je le sais, et beaucoup se sont moqué de moi. J'ai été élevé par des femmes, sans jamais voir d'homme durant mon enfance qui a été très dur, sans chercher à enjoliver. Ce n'est qu'il y a trois quatre ans que j'ai pu me sortir de cette situation familiale pour voler de mes propres ailes, mais je garde certains traits de mon éducation parmi les femmes. Je n'y peut rien, en outre, j'aime le Biwa qu'on m'a offert, il est le seul souvenir que je garde de la première femme qui m'a aimé."

Yuto inclina une nouvelle fois la tête en signe de "soumission" et de remerciement. Il n'était pas "cruel ou pourri" car c'était lui, il l'était devenu à cause de quelqu'un. En face de ses ainés, il pensait à l'image de son père et il était donc poli et respectueux. En face des gens de son âge, il ne voyait qu'un terrain de jeu, un terrain de jeu à mettre à ses pieds, car il était puissant et ils ne le savaient pas ! Haaa cette façon de faire pénétrer une lame au bon endroit pour faire couler juste un peu de sang, suffisamment pour voir le regard terrifié de sa victime ... Mais il arrêta très vite de penser à cela pour redonner un sourire angélique à la personne en face de lui.

"Merci pour votre compréhension Hirasaka-San. Je dois avouer que je me posais quelques questions, et je suis honteux que vous ayez du vous "expliquer" pour que je me comprenne mieux. Veuillez me pardonner pour vous avoir ainsi demander implicitement de vous expliquer. Votre façon de vous comporter me parait tellement normal et évidente maintenant. Toutes mes excuses."

Il inclina encore une fois la tête. Yuto avait tendance à voir le mal partout, du moins à psychoser sur certaines choses qui n'avait pas lieu d'être. Et Kotaro venait de le lui expliquer le plus simplement et le plus naturellement du monde. Il avait été vraiment bête sur coup là ! Encore une chose à apprendre !

"Je vous châtierais très fort mon ami, mais vous en redemanderiez peut-être... Oh je ne vais pas vous cacher que je suis bisexuel, et que je le vis parfaitement. Flirter avec des hétérosexuels me permet de me fixer, quoique je pense préférer les hommes et surement devenir totalement homosexuel. Ca ne me gêne pas de me prendre des râteaux, ou des remarques violentes, parce que je suis ce que je suis, je drague qui j'ai envie. Si la personne n veut pas, j'arrête."

Et finalement la question que se posait Yuto depuis le début trouva enfin sa réponse. Il était bisexuel. Il trouvait dommage qu'un aussi beau que lui soit bi, non, il ferait mieux de se réserver que pour les hommes. Mais il lui parla de devenir exclusivement homosexuel. Un choix qu'il ne regretterait pas. Les femmes ne pourraient jamais leur offrir ce qu'ils recherchaient dans une relation Yaoi, comme aimé dire les filles d'aujourd'hui. C'était amusant de voir à quel point le Yaoi pouvait intéressé ... Yuto aurait du en être choqué, mais comment l'être quand on est soi même porté sur les hommes ? Le regard en coin avec le petit sourire qui allait avec, répondit clairement aux paroles du patron.

"Dois-je arrêter, Minamori-san? Je le ferais si vous le voulez..."

Yuto le regardait avec une petite moue joueuse. Il prit la bouteille de sake entre ses mains et il amena le goulot au bord de la tasse de thé de Kotaro. Le ton qu'il utilisa fut aussi joueur que ses yeux.

"Sake ? Sempai ..."

Finalement cette soirée était vraiment agréable et fort amusante ! Le jeu faisait il que commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 13 Mai - 4:55

"Je comprends tout a fait et vous avez entièrement raison. Laissez moi un peu de temps et je reviendrais avec un dossier en main, un réel projet et je peux vous assurer que vous ne refuserez pas."

"Je ne demande qu'à être conquis."
Sourit gentiment Kotaro.

Le gérant souriait toujours avec cet air poli et distant, mais intérieurement, il brûlait d'une furieuse envie de se laisser aller. Envie de toucher, de plus en plus, de plus en plus de chose de son interlocuteur. De le frôler, partant en délires fantasmatiques de célibataire frustré, imaginant sans scrupules caresses et attouchements entre Minamori-San et lui-même. C'était bon de fantasmer un peu, ça le détendait. Pourtant absolument rien ne se lisait sur son visage qui semblait aussi lisse qu'un masque de théâtre Nô. Kotaro avait apprit à enfuir ses sentiments au fond de lui, depuis tout petit. Il excellait dans cet art délicat qu'était l'omission, et ne cilla pas, même pas quand il vit Yuto se troubler du fait qu'il l'avait touché.


"Oh ? Je vois. je dois bien vous avouer que je n'ai jamais vu l'argent comme un moyen d'obtenir quelques choses. Peut être car j'ai toujours eu la chance d'avoir ce que je voulais. Je ne sais pas. je ne me suis jamais posé ce genre de question, je ne peux guère vous répondre."

"Quand j'étais tout petit, je n'avais même pas assez pour me nourrir. Les femmes qui m'ont élevé m'ont fait comprendre qu'un homme avec de l'argent était aimé et respecté. Je suis ensuite devenu riche. Elles ont en effet aimé... mon argent. Moi non. J'ai abandonné tout cet argent pour une vie plus simple, loin de ce genre de relations. Le célibat est une bonne alternative même si cela frustre un peu son homme, vous voyez de quoi je parle."


Alors oui, Kotaro s'était vengé à sa manière, en leur prenant ce qui leur était le plus important, leur pucelage, qu'une Maiko vendait pour devenir Geisha. Cette action s'appelait le Mizuage. Un nom qui obsédait Kotaro depuis sa jeunesse. Ce n'était pas un ange, et quelque part il avait prit plaisir à les souiller, ces femmes superbes qui ne s'offraient qu'aux hommes pour une seule fois, contre une somme faramineuses. Par nature, il était exclu de ce plaisir sensuel unique dans une vie de Geisha. Cependant celles que Kotaro avait trompé avaient toutes ressenti du plaisir, apprécié leurs ébats, même si c'était mensongers. Même s'il n'était au final qu'un homme de papier.

"Merci pour votre compréhension Hirasaka-San. Je dois avouer que je me posais quelques questions, et je suis honteux que vous ayez du vous "expliquer" pour que je me comprenne mieux. Veuillez me pardonner pour vous avoir ainsi demander implicitement de vous expliquer. Votre façon de vous comporter me parait tellement normal et évidente maintenant. Toutes mes excuses."

"Vous êtes tout excusé, Minamori-San."


Qu'il était beau quand il inclinait la tête comme cela, donnant à sa nuque gracile une impression féminine pour Kotaro. Son sourire avait quelque chose d'insaisissable, de curieux, mais le patron de l'Angel Kiss n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. En tout cas il était très beau, et il se dégageait un petit quelque chose de lumineux. De quoi le mettre de plus en plus en appétit, tant à vrai dire qu'il en eut chaud, tirant un peu sur le col de son pull blanc, qui dévoilait un poitrail frêle et mince sur une peau pâme, signe de noblesse dans la tradition nipponne, le standard de beauté.

"Sake ? Sempai ..."


Le sourire en coin et l'attitude joueuse de Minamori-San firent rire de bon cœur notre cher Kotaro. Qu'il était courageux, celui-là! Il le croquerait bien s'il le pouvait, mais le risque de trahir son secret était bien trop dangereux. De plus visiblment, Yuto avait une certaine aversion, ou peut-être soucis personnel avec les travesti. Autant ne pas donner le bâton pour se faire battre, même si Kotaro n'aurait pas été contre une bonne fessé parce qu'il était un vilain garçon avec de bien vilaines pensées. Kotaro rendit à Yuto un sourire complice, tout en acceptant le Sake, le buvant d'un seul trait, grand buveur qu'il était, avec une étonnante résistance à l'alcool.

"Ha ha, Kampaï, Minamori-San! Je vais donc pouvoir vous draguer de tout mon sous. Mais attention, je suis suis absolument pas Uke mon cher. "

Disant cela, Kotaro sourit à belle dent, de manière un peu plus détendu que d'habitude. oui, il avait cet air de petit minet Uke, mais il était à 200% Seme. Il était l'homme qui prenait sans jamais se faire prendre, pas parce qu'il le voulait, car en bon accro au sexe, il aimait à goûter toute les voluptés que pouvait lui offrir son corps, mais bel et bien car il devait protéger son secret. Cette idée le fit rire franchement, les yeux pétillants, sans qu'il donne d'explications, laissant Yuto mettre cela sur le compte de leur amusement. Qu'il était étrange d'être une femme qui prenait les hommes. Si un jour on le prenait, il voudrait être prit comme un homme se fait prendre par un homme. Jamais comme une femme.

Il n'était plus une femme, plus un objet. IL ne le serait plus jamais. Car oui, pour Kotaro, bien malheureusement, les femmes demeureraient à jamais de simples objets, alors qu'être un homme, c'était être fort et libre. Etre Maiko vous laisse des traces indélébiles, et à cause de son éducation à l'Okiya, Kotaro était devenu le pire des Macho. Paradoxal? Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 13 Mai - 9:28

"Je ne demande qu'à être conquis."

Encore une phrase équivoque qui fit sourire Yuto. Il aimait ce genre de joute verbal, tout en finesse, tout en sous entendu et qui sait peut être ... Peut être qu'il passerait la nuit ensemble ? Yuto n'était pas une petite pute, mais cela faisait pas mal de temps qu'il n'avait pas assouvi ses envies avec un autre homme. Les plaisirs solitaires s'étaient bien, mais frustrant à la longue. Et puis se faire un ami, un peu plus intime, pouvait être intéressant. Même si il serait sûrement décue d'apprendre qu'il n'était qu'un simple étudiant. Mais il lui montrerait qu'il était bien plus mûre que la plupart de ces camarades. Et puis si ce n'était pas ce soir, ce serait peut être un autre soir ? Yuto n'était pas du genre pressé non plus, les jeux de cache cache l'amusait aussi. Je te cherche et je te fuis pour te retrouver et te prendre ... Il sourit intérieurement mais aussi extérieurement, preuve qu'il n'était plus trop dans la discussion actuelle mais bien ailleurs.

"Quand j'étais tout petit, je n'avais même pas assez pour me nourrir. Les femmes qui m'ont élevé m'ont fait comprendre qu'un homme avec de l'argent était aimé et respecté. Je suis ensuite devenu riche. Elles ont en effet aimé... mon argent. Moi non. J'ai abandonné tout cet argent pour une vie plus simple, loin de ce genre de relations. Le célibat est une bonne alternative même si cela frustre un peu son homme, vous voyez de quoi je parle."

Yuto inclina la tête. Etant homosexuel, on était plus souvent seul qu'accompagné. La peur du regard des autres, la peur de se prendre un râteau et tant d'autres choses qui faisait que parfois ont passé à côté d'une occasion, d'une opportunité.

"Mon père ne me présente que des filles de bonne famille, prête à être marié. Je sais très bien qu'elles en veuillent au final à mon argent, mais elles en ont aussi pour réaliser leur propre désir. Je pense que plus tard je serais marié avec une femme qui passera le plus clair de son temps dans un salon de beauté avec un petit chien et que nos enfants seront au pensionnat et moi et bien toujours entrain de travailler. Elle aura sûrement un amant, vu que je serais peu présent, mais je ne voile pas la face, ce sera ainsi."

Sauf que Yuto aurait lui aussi un amant ...

"Vous êtes tout excusé, Minamori-San."

Yuto fut soulagé de voir que cet homme ne lui en voulait pas, du moins en apparence en tout cas. Il aurait été déçu que leur début de relation s'arrête sur une de ses bêtises et surtout sur un quiproquos. Il lui sourit une nouvelle fois en guise de remerciement. Il remarqua le geste anodin du patron qui poussa un peu le col de son pull. Yuto en profita pour regarder la peau qu'il apercevait. Cela lui donna de suite envie d'y goûter, mais il ne le pouvait pas, pas encore, c'était dommage.

"Ha ha, Kampaï, Minamori-San! Je vais donc pouvoir vous draguer de tout mon sous. Mais attention, je suis suis absolument pas Uke mon cher. "

Yuto le regarda avala son sake d'un trait et quand il reposa son verre, il le remplit de nouveau. Il aimait ce sourire complice, signe qu'il se comprenait un minimum jusque là. Cependant Yuto n'était pas homme à se laisser faire ou à se laisser dominer. Il reposa la bouteille et il se cala sur son dossier en posant l'intérieur de sa main sur son menton d'un air chagriné.

"Nous allons avoir un problème Sempaï, un problème facheux. Je ne suis pas homme à me laisser prendre non plus ... Je me demande qui aurait l'initiative ..."

Il le regarda droit dans les yeux, toujours avec ce visage amusé et ce sourire. Malgré ses airs Yuto était seme à 95 %. Il se laissait prendre de temps en temps pour sentir son compagnon jouir d'une autre manière, mais ce n'était pas ce qu'il aimait. Il aimait prendre de différentes manières, voir son amant soupirer d'aise et crier, le sentir exploser pour en quémander encore plus, il aimait être le Maître du jeu, celui qui imposait le rythme pour mieux torturer et l'entendre le supplier de continuer ... A ces pensées peu avouable, son regard se fit un peu plus fiévreux et il commençait fortement à bander. Son pantalon devenait bien trop serré et il aurait du mal à se lever si la conversation continuait en ce sens. Il se consolait en se disant qu'il avait un pull assez long pour cacher toute bosse suceptible d'attirer l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 13 Mai - 14:51

"Mon père ne me présente que des filles de bonne famille, prête à être marié. Je sais très bien qu'elles en veuillent au final à mon argent, mais elles en ont aussi pour réaliser leur propre désir. Je pense que plus tard je serais marié avec une femme qui passera le plus clair de son temps dans un salon de beauté avec un petit chien et que nos enfants seront au pensionnat et moi et bien toujours entrain de travailler. Elle aura sûrement un amant, vu que je serais peu présent, mais je ne voile pas la face, ce sera ainsi."

"Une vie bien rangée... cela dit Minamori-San, rien ne vous empêche d'avoir quelqu'un d'autre, si votre femme vous trompe, c'est bien justice. Je n'aime pas l'idée du mariage. Ma seule relation fut un ménage à trois. Cela dit ça c'est plutôt bien passé et je ne regrette pas. Un peu de polygamie dans ce monde de brutes ne fait pas de mal. Il suffit d'avoir la maturité pour faire tenir, et l'audace pour oser commencer."


Kotaro était polygame, et ne s'en était jamais caché. La fidélité, pour lui qui ne ressentait pas l'amour, n'était pas faite pour lui. Il aimait trop le domaine du sensuel pour passer sa vie avec un seul partenaire. Il aimait les complexes possibilités infinies que lui proposait les coucheries. Minamori-San lui sourit à nouveau, avec ce petit air qui semblait lui être si particulier. Il le vit remplir son verre que d'instinct il s'envoya d'un trait. Cherchait-il à le rendre ivre pour coucher avec lui? Non, surement pas. Kotaro était un homme qui ne laissait pas partir un proposition indécente, et nul besoin d'alcool pour le chauffer ou même le faire coucher. A vrai dire, le Hentaï commençait fort à s'exciter tout seul, se dandinant soudain un peu sur place, puis croisant les jambes. Oh bien sûr, il n'avait pas d'érection, à l'instar de ce qu'il remarqua d'instinct chez Yuto. Après deux verres de Sake, son excitation se fit cependant plus sincère, plus visible, et son sourire eut soudain quelque chose de tordu, de douloureux. Il prit le bouteille de Sake et remplit le verre de son client sans hésiter. "Si ce n'est moi qui bois c'est toi", disait le dicton.

"Nous allons avoir un problème Sempaï, un problème facheux. Je ne suis pas homme à me laisser prendre non plus ... Je me demande qui aurait l'initiative ..."


"Ce n'est pas un problème tant que nous ne cherchons pas à nous donner du plaisir de cette manière, Minamori-San... il y a tant de manière de se flatter en dehors du fait d'être pris ou de prendre.


Un sourire, un regard droit dans les yeux. Le sourire était visiblement révélateur d'un grand appétit, et le regard d'une soudaine fièvre qui le faisait briller. Non, il ne fallait pas céder comme ça, il fallait conserver son secret. Si Minamori-San se rendait compte qu'il n'était pas ce qu'il semblait être, il pourrait lui faire des ennuis. Pourtant l'envie de voluptés de Kotaro était plus fort que sa volonté, si fort qu'il ne put s'empêcher de rapprocher sa jambe de celle de Yuto pour toucher son genou du sien, avant que sa jambe ne se rabatte plus loin et que le même genou s'immisce être ceux de Yuto, pour lui écarter les jambes d'un coup sec. Kotaro eut un sourire, comme s'il marquait un point. Il ne pourrait peut-être pas se laisser prendre, ni même le prendre, mais son corps abritait nombre de source de plaisir.

Cela dit, pour ne pas gêner son client, Kotaro avait fait ce geste avec une rapidité extraordinaire, ayant bien attendu que les filles au loin soient distraites et incapables de les voir. On ne veut pas toujours être remarqué quand on est intéressé par son propre sexe. Le patron devait être Seme, il n'avait pas le choix. S'il avait pu choisir, il aurait surement été Ambivalent, en pur bisexuel qui ne s'épargne aucun plaisir. Mais il n'avait pas le droit. Il ressentit l'excitation sexuelle nouer son estomac et remonter le long de ses jambes en ondulations douloureuses, jusqu'à son bas ventre. Ca lui donnait l'envie d'aller aux toilettes.


"Je crois que je vous fais un peu d'effet, sans vouloir vous gêner..." Dit Kotaro avec un sourire qui prouvait que lui n'était guère en meilleur état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Mayu

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche de perso
Classe: Sportif
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 19 Mai - 15:41

Si la houle annoncée arrivait comme la météo l’avait prévu, il y avait là une session surf magnifique. Anticipant donc cette belle nouvelle, Mayu surf sous le bras entama une marche vers la plage. Quel temps de malade, malgré la pluie et l’orage qui défilaient, notre petite sportive était bien là, au bord de l’océan à puiser dans les vagues qui daignaient s’offrir à elle. Deux bonnes heures de pur délire et le temps s’assombrissait déjà, il faisait enfin nuit. Malheureusement c'était aussi l’heure de son baito au café. Posée le ventre contre sa planche, elle rama alors jusqu'à la plage avec motivation. Une fois sur la terre ferme, Mayu prit sa planche sous le bras d’un geste nonchalant puis entama une marche vers ses affaires afin d’y observer l’heure sur son téléphone. Zut déjà 20h, à ce rythme là elle va être un peu en retard ! Ouvrant alors vite fait sa combinaison, la miss l’a laissa ainsi descendre jusqu'à sa chute de rein, puis posa sa serviette sur ses épaules dont la poitrine était couverte d’un haut de maillot de bain. Loin d’être frileuse, elle commença ainsi à marcher en direction du centre, board de surf toujours sous le bras, sac à dos sur le dos, claquettes aux pieds. Pour faire le cliché de la surfeuse y a pas mieux !

Une petite marche de dix minutes et la voilà enfin en face de son lieu de travail, elle dévisagea un instant la limousine qui siégeait devant celui-ci. Devait y avoir un bon aristo dans le bâtiment. Loin de là cette idée de gêner Mayu elle entra en poussant la porte avec sa planche, laissant dans un premier temps la vue de son matériel de surf entrer dans le café, puis sa petite bouille. Cheveux en bordel encore salé, pas de maquillage, un petit sourire et un regard qui roule partout à dévisager discrètement les têtes présentes. Une signe de main au groupe de jeunes filles qui lui étaient familier et zou elle se dirige speedou vers le gérant et cette nouvelle tête.

"Encore en train de draguer ? "

Dit-elle avec une pointe d’humour comme pour capter l’attention des deux jeunes hommes dans sa marche. Une fois à hauteur de ces deux là, elle sourit au nouveau en observant discrètement sa tenue, aucun doute la limousine était de chez lui. Du moins c’est ce qu’en conclue la surfeuse.


"Bien le bonjour à vous !"

Le saluant alors avec banana smile, elle en esquiva volontairement le gérant par taquinerie et ne s’adressa dans un premier qu’au blond. Juste le temps de saluer, elle a déjà quelque chose à demander au chef. Avant de reprendre la parole, elle eut tout de même quelques secondes d’hésitation en dévisageant la bouteille de saké déjà bien entamée sur la table.

"Désolé j’ai un peu de retard, je terminerais plus tard en conséquence, j’ai pas vu le temps passer les vagues étaient parfaites ! Je peux emprunter ta salle de bain pour me doucher et faire de moi une gamine présentable ?"


Dans l’attente d’une réponse qui allait sans aucun doute tourner vers le positif, la jeune femme posa sa planche contre le mur du café. Ce n'était pas la première fois qu'elle utilisait la salle de bain de Kotaro, en temps que serveuse et ce depuis plusieurs mois ces rapports avec le gérant se révélaient assez satisfaisant. Ce n'était donc pas avec du saké dans le sang qu'il allait lui refuser un bon bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 20 Mai - 21:40

"Une vie bien rangée... cela dit Minamori-San, rien ne vous empêche d'avoir quelqu'un d'autre, si votre femme vous trompe, c'est bien justice. Je n'aime pas l'idée du mariage. Ma seule relation fut un ménage à trois. Cela dit ça c'est plutôt bien passé et je ne regrette pas. Un peu de polygamie dans ce monde de brutes ne fait pas de mal. Il suffit d'avoir la maturité pour faire tenir, et l'audace pour oser commencer."

Yuto écouta calmement les paroles de Kotaro et il finit par sourire puis par émettre un petit, un ire amer et doux à la fois.

"La vérité c'est que dans ce monde l'amour n'existe pas, où juste pour tromper son monde ... Je ne suis pas homme à ne pas se satisfaire quand il le désire. Si ma femme ne me donne pas ce plaisir, je le trouverais effectivement ailleurs. N'est ce pas ainsi que fonctionne les plus grandes "maisons" ? Un mari et une femme, des enfants, juste une galerie de portrait que l'on regarde sans vraiment connaître leurs histoires personnelles qui peut êre bien plus sombre. Peut être suis je bien plus mature que mon âge réel ..."

Une toute petite touche sur son âge. Une manière de faire comprendre au gérant qu'il n'était pas si vieux, mais il devait s'en douter depuis longtemps. Yuto ne prenait jamais les gens pour des personnes bêtes, incultes ou demeurés. Non, il les prenait toujours pour son "égal" et cela faisait qu'il devait se surpasser en chaque instant pour être lui, exister, vivre. Il n'était pas surpris, ni choqué par le fait que le gérant est vécu à trois pendant un temps. Pourquoi ? Il n'en savait rien. Cela allait bien avec ce personnage qu'il ne connaissait que depuis quelques minutes et qui lui parlait ouvertement. Un peu de franchise dans ce monde lui faisait du bien. Yuto se disait qu'il avait du vivre avec un homme et une femme, une idée peut être bête mais c'était celle qui lui venait le plus naturellement. Il faisait souvent confiance à ces intuitions ... Pourtant elles étaient souvent mauvaises ... Allez savoir ...

Yuto remarqua un léger changement chez le patron de l'Angel Kiss, un changement qu'il apprécia. Allait il le prendre violemment sur cette table ? Cette idée le fit sourire, même si elle était totalement saugrenue, pourtant les yeux fiévreux du gérant ne trompait pas vraiment ... Surtout que Yuto se savait "mignon". Il savait que le patron était bi, alors pourquoi ne pas passer une bonne nuit ensemble ? Il le vit engloutir une nouvelle fois son verre et servir au passage Yuto ... Il sourit gentiment et il porta le verre à ses lèvres pour les tremper seulement. Il se connaissait, à trop boire, il en perdrait la tête et les souvenirs qu'une nuit qui promettait d'être intéressante ...


"Ce n'est pas un problème tant que nous ne cherchons pas à nous donner du plaisir de cette manière, Minamori-San... il y a tant de manière de se flatter en dehors du fait d'être pris ou de prendre."

Cette phrase fit tiquer Yuto. C'était bête mais il n'aimait pas ne pas prendre. Pourquoi vouloir une aventure si ce n'était pas pour la vivre pleinement ? Bien que le gérant n'avait pas tord, il y avait tant de façon de se faire plaisir ... De plus les yeux du gérant montrait clairement son envie pour Yuto qui avait lui aussi du mal à se contenir. Il sentit le genou le frôler, mais quand il "pénétra" dans son cercle, il eut un petit sursaut. Il avait touché juste et le fait de le dire fit rosir légèrement Yuto.

"Je crois que je vous fais un peu d'effet, sans vouloir vous gêner..."

Yuto prit son verre de sake, le souleva en guise de "santé" au gérant et il le but d'un coup en serrant ses cuisses pour retenir en otage la jambe coupable. Son regard se fit un instant plus acéré, comme un volatile prêt à fondre sur sa proie.

"Si je ne m'abuse, je ne suis pas le seul ..."

Mais bien vite une nouvelle voix se mélangea à leur duo.

"Encore en train de draguer ? "

Yuto n'avait pas prêté attention à la nouvelle venue et cela lui rappela qu'il se devait d'être plus prudent. Le monde des affaires étaient impitoyables et il devait se servir de son expérience au lycée pour en apprendre le plus possible. Il regarda la jeune athlète avec un regard polie, mais légèrement intéressé, juste assez pour faire comprendre qu'il n'était absolument homosexuel ... Cependant Yuto avait à peine le temps de détailler la jeune femme que celle ci embraya pour finalement demander une douche dans les appartements du gérant. Au vu de ce qu'il lui avait dit, Yuto se dit qu'elle devait être une de ses nombreuses amantes. Malheureusement, même si Yuto avait une folle envie, il n'aimait pas être "un de plus par mi tant d'autres", du moins pas ce soir. Il se retourna en souriant aux deux personnes, son envie retombant lentement mais sûrement. Il tendit la main face à la jeune fille pour se présenter.

"Je me nomme Minamori Yuto, enchantée de faire votre connaissance Mademoiselle ! Je suis peut être le futur consultant pour l'Angel Kiss. Quel genre de soirée vous plairait ici, Mademoiselle ? Le surf ?"

Ha le sens aiguë de Yuto pour les affaires et cacher le fait qu'il était homosexuel reprit naturellement le dessus. Il donnait des sourires de convenance au Gérant et des sourires de bien séance à la jeune femme. Il n'était pas difficile de comprendre son sport, ni d'ailleurs son passe temps favori. Peut être qu'effectivement une soirée sportive pourrait être intéressante avec des tournois, des défis ... Et de nouveau l'esprit de Yuto repartit dans le monde des affaires, oubliant, pour un temps, la proposition du gérant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mer 21 Mai - 2:50

"La vérité c'est que dans ce monde l'amour n'existe pas, où juste pour tromper son monde ... Je ne suis pas homme à ne pas se satisfaire quand il le désire. Si ma femme ne me donne pas ce plaisir, je le trouverais effectivement ailleurs. N'est ce pas ainsi que fonctionne les plus grandes "maisons" ? Un mari et une femme, des enfants, juste une galerie de portrait que l'on regarde sans vraiment connaître leurs histoires personnelles qui peut être bien plus sombre. Peut être suis je bien plus mature que mon âge réel ..."

"Peut-être en effet. Ou pas, allez savoir la définition exacte de la maturité. Je ne puis pas vraiment parler d'expérience, je suis incapable d'être amoureux personnellement."


Kotaro sourit à son client, sincèrement, et ses paroles étaient encore une fois vraies et directes. Il n'avait jamais aimé, et n'aimerait surement jamais. Le travesti était bien trop détaché pour avoir ce genre d'attachement, tenant trop à son indépendance. Son double secret était déjà trop lourd pour les épaules, qu'un autre fardeau quotidien le ferait céder. Il soutint cependant le regard de Yuto avec ardeur et beaucoup de chaleur. Vous savez, de ce genre de regard qui dit "j'ai envie de toi", comme une invite des plus explicites.

"Si je ne m'abuse, je ne suis pas le seul ..."

"Minamori-san est observateur. Je vous offre ce repas, peut-être pourrions nous ensuite monter ch..."


"Encore en train de draguer ? "


Comme s'il était un coupable prit en flagrant délit, Kotaro sursauta en entendant la voix de Mayu. Mais peut-être était-ce aussi car il sentait les cuisses de Yuto se refermer sur son genou téméraire, comme une prise ouvertement sexuelle, du moins dans son optique. L'inspectrice était vêtue d'une combinaison moulante de surf, la planche non loin d'elle, ses beaux cheveux noirs humides, avec cette inimitable mèches rouges qui faisait tout son style. C'était Tenshi Mayu, une fille que Kotaro employait comme serveuse à l'Angel Kiss, depuis un bon moment, et avec qui il avait de très bons rapports, bien que la jeune fille refuse ses avances peu délicates. Le gérant la trouvait belle, et bien faite, et cela lui suffisait pour la dévorer présentement des yeux, avec un appétit qui ne laissait aucune doute sur ses pensées.

"Tu me connais Mayu-Chan. Mais je ne suis pas le genre du monsieur, il n'en veux qu'à mon commerce."
Répondit l'homme en riant avec une naïveté feinte.

"Futur consultant"? Rien n'était joué, et le travesti était plus rude patron qu'homme à séduire. Si l'excitation de Yuto commençait à redescendre, celle de Kotaro bien au contraire ne faisait que grimper. la présence de Mayu y était pour quelque chose. Kotaro se tourna vers elle avec aise, répondant à son banana smile par exactement le même, le visage un peu rouge. Quand même, l'alcool faisait petit à petit son effet sur lui.


"Désolé j’ai un peu de retard, je terminerais plus tard en conséquence, j’ai pas vu le temps passer les vagues étaient parfaites ! Je peux emprunter ta salle de bain pour me doucher et faire de moi une gamine présentable ?"


"Ne t'inquiètes donc pas pour ça, ma belle. Je me suis occupé du service, tu n'as pas beaucoup de retard, je ne retiendrais pas ça. Ma salle de bain est la tienne, tu le sais. Aller va te doucher, j'ai mis une grande serviette propre sur le porte-serviettes, et ce dont tu auras besoin est dans le nouveau meuble."


Kotaro s'exprimait familièrement à Mayu, et sans fard. Il était simple et ne se prenait pas la tête, adorant cette gosse et lui faisant confiance. Souvent il l'avait laissé dormir ou se doucher chez lui, et il n'y avait pas eut de soucis. Ou peut-être juste celui qu'elle l'avait éconduit ou réprimandé parce qu'il avait matté par la serrure quand elle était dans la salle de bain. Et puis tout ce qu'il avait à dissimuler était bien caché. C'est donc sans hésiter et avec un large sourire les yeux fermés que Kotaro fouilla dans sa poche pour sortir et donner ses doubles de clefs à Mayu, lui les lançant avec adresse.

"Si tu préfères prendre un bain, à toi de voir. Prend ton temps, on a pas beaucoup de monde ce soir. Minamori-San, voici Tenshi Mayu-chan, ma meilleure employée."


Souriant toujours à Mayu en la regardant avec un air de benêt de compétition tout en la présentant, Kotaro eut le réflexe malheureux d'avancer son genoux entre les jambes de Yuto, frôlant son intimité de son genou. Et en plus, il le faisait exprès l'animal! De toute façon il était à présent trop excité pour ne pas continuer son petit jeu. Il continua à être bêtement tout sourire à son employée, se faisait peut-être des idées qu'il savait totalement irréaliste sur le fait d'avoir ce soir le beurre et l'argent du beurre, l'homme et la femme. Yuto dans le salon, Mayu dans la salle de bain. C'est qu'il avait les reins solide notre bon Kotaro, mais la tête bien embrumée d'alcool, sachant pertinemment qu'il se perdait en fantasmes.

M'enfin, c'était bon de rêver. Il en aurait au moins un ce soir. Sinon il lui restait un DVD sous le canapé, et ses copines de Threesome en solitaire, les jumelles veuves à cinq doigts: ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenshi Mayu

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 16/05/2008

Fiche de perso
Classe: Sportif
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mer 21 Mai - 18:29

Qu’ils sont mignons tous les deux avec leur saké, y en qui savent entamer une soirée dit donc. Le jeune blond est poli en plus, c’est agréable de ce faire accueillir de la sorte. Toute fois, la demoiselle fut quelque peu gênée par ses paroles, c’est assez dérangeant qu’il soit le premier à entamer les présentations. Si l’on oubli ce détail, on peut voir qu’un sourire se dessine sur ses lèvres quand celui-ci la consulte au sujet des futurs activités du café. C’est toujours plaisant ce genre de situation. N’ayant pas le temps de lui répondre dans l’immédiat, Mayu afficha un large smile aux phrases de son gérant, du genre "Ché con hein?!". Une petite façon bien à elle de le taquiner amicalement.
Profitant du fait qu’il se soit tout les deux exprimer, celle-ci parla à son tour au blond fort bien habillé :


" Enchantée ! Futur consultant ? Cela risque d’être intéressant vous êtes plutôt mignon. Pour une soirée, surf pourquoi pas mais personnellement je préférais installer une ambiance hawaiienne si le temps nous le permet. Ainsi on change de coutume, l’atmosphère serait tropicale, toute une bonne déco’ bien travaillée et des cocktails dignes d’Hawaii dans le café, ça peut faire un bon petit paradis à mon goût."


C’est toujours la même chose avec la surfeuse, la franchise est une qualité qu’elle maîtrise haut la main. Quant à sa réflexion sur la beauté de garçon, ce fut dit de façon naturelle, aucune gêne dans ses paroles ni dans ses yeux qui fixaient les siens.
Forcée de porter son attention sur son petit dragueur de chef, la miss attrapa d’un geste vif les clefs qu’il venait de lui lancer avant de lui répondre avec un enthousiasme certain :


"Merci beaucoup ! Tu es un amour !"

Quel joie de se faire entretenir ainsi, tout était déjà près pour elle, on ne pouvait rêver de meilleures conditions. De plus, aucune chance qu’il ne vienne l’observer par la serrure, son petit doigt ne lui disait bien qu’il comptait encore s’amuser un peu avec le futur consultant, à la taquiner ou le draguer, qui sait? A lui annoncer les choses aussi vite, elle avait comme l’impression qu’il voulait peut-être se débarrasser d’elle. Néanmoins, quand il la présenta elle pressentit le contraire et décida de vite se doucher pour les rejoindre ensuite, histoire de coller un peu les deux garçons.

" Je vais aller me doucher alors. Minamori-san, si vous avez encore d’autre question à me poser n’hésitez surtout pas à mon retour. "

Finit-elle par signaler avant d’entamer une marche d’un pas lent en direction de l’étage du café, permettant ainsi de terminer sa conversation en marchant histoire de ne pas disparaître comme une voleuse.


HRP : Prochain post, je pars définitivement, ça vous laisse le temps de me répondre si vous voulez. Ensuite je reviendrais une fois que vous aurez fait au moins 4 ou 5 posts histoire de laisser le temps passer et ainsi de faire une concordance Very Happy ça marche les mecs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Sam 24 Mai - 21:18

"Peut-être en effet. Ou pas, allez savoir la définition exacte de la maturité. Je ne puis pas vraiment parler d'expérience, je suis incapable d'être amoureux personnellement."

Yuto haussa les épaules en guise de réponse sur la maturité et il ne fit aucun commentaire quand au fait que cet homme ne pourrait jamais tombé amoureux. Cela ne le surpris pas, et ne le choqua pas non plus. Lui même il savait qu'il ne pourrait plus jamais tombé amoureux. Il était tombé amoureux de Kubo, mais tout ceci n'avait été qu'une mascarade. Alors Yuto en était venu à se dire que ses propres sentiments étaient eux aussi fantasque. Non finalement il ne devait pas savoir ce que le mot aimé devait vouloir dire et il ne le serait jamais. Il se connaissait parfaitement pour savoir qu'il préférerait être happé par le monde des affaires que le monde des sentiments, bien trop puérils et enfantins.

"Minamori-san est observateur. Je vous offre ce repas, peut-être pourrions nous ensuite monter ch..."

Le regard que lui envoyait le gérant était on peut plus explicite mais il tiqua un peu sur le l'offre du repas. Doutait il qu'il puisse se payer ce repas ? Non bien sûr, mais cela lui fit l'effet d'un "mac" sur le coup. Je t'offre une sucrerie, offre moi autre chose à la place. C'était absurde bien sûr, mais tout gentil hentai qu'il était, il était aussi un obsédé et un pervers, peut être que Yuto ressentit cela un instant. Mais bien vite ses reflexions furent de toute façon stoppé par la surfeuse.

"Tu me connais Mayu-Chan. Mais je ne suis pas le genre du monsieur, il n'en veux qu'à mon commerce."

Yuto leva un peu les mains en l'air comme pris en faute de ne pas répondre par un oui aux avances du gérant, mais il le fit façon bon joueur, avec un sourire et un petit rire. L'air de dire, "Désolé, les filles c'est plus mon truc et avec toi oui ce ne sera que professionnel". Mais il laissa l'employée et son patron discuter. Ils étaient vraiment familier l'un et l'autre et son idée d'une liaison entre eux continua son petit chemin, devenant une certitude.

" Enchantée ! Futur consultant ? Cela risque d’être intéressant vous êtes plutôt mignon. Pour une soirée, surf pourquoi pas mais personnellement je préférais installer une ambiance hawaiienne si le temps nous le permet. Ainsi on change de coutume, l’atmosphère serait tropicale, toute une bonne déco’ bien travaillée et des cocktails dignes d’Hawaii dans le café, ça peut faire un bon petit paradis à mon goût."

Yuto sourit face au franc parler de la jeune femme. Elle ressemblait à son patron sur ce coup là, des gens facilement exploitable pour un esprit aussi retors que Yuto. Il sourit à la jeune fille et il inclina la tête poliment et de façon gentleman.

"Je vous retroune le compliment Mademoiselle. Et vous avez effectivement une idée excellente ! Nous pourrions l'agrémenter avec des petits jeux, des petits défis, pourquoi pas un concours de Olaoop (pas sur de l'orthographe désolé), une initiation à la danse locale ... Hum ... Oui vraiment intéressant !"

Et cela se vit sur le visage de Yuto qu'il partait ailleurs. Il était dans cette soirée et il essayait de trouver des nouvelles idées, de visualiser la scène dans l'établissement et mais en tout cas il n'était plus vraiment dans cette pièce. Il sursauta quand le genou du patron frôla une partie intime, mais c'était exactement le moment où la surfeuse lui adressa la parole. Il inclina la parole et il lui sourit.

"Merci je n'y manquerais pas Tenshi-San."

Puis il se décala un peu pour éviter que de nouveau le genou du patron le refrôle. L'arrivée de la jeune fille avait fait descendre la pression et l'envie de Yuto. Mêlée plaisir et affaire c'était impossible, il le savait. Il avait eut un manque de jugement et maintenant, il serait bien incapable de rattraper le coup ... Il soupira un instant, il était bien jeune, et il faisait encore de nombreuses erreurs de débutant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dimanche 8 Avril - Environ 20 H
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» 21 AVRIL 1971 /21 AVRIL 2010 DISPARUTION D'UN LEADER VISIONNAIRE !
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» Premier Avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Ville :: Allées piétonnes et Quartiers commerciaux :: Café : Angel Kiss-
Sauter vers: