Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Dimanche 8 Avril - Environ 20 H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Sam 24 Mai - 21:43

Kotaro regarda Mayu s'éloigner en soupirant. Il n'aimait pas être prit la main dans le sac en train de draguer, non pas pour lui, qui s'en fichait, mais bel et bien pour l'autre. Une fois la surfeuse loin, il sentit Yuto se dégager du contact qu'il essayait d'entretenir, lui faisant clairement comprendre que "ce n'était pas la peine". Hors Kotaro n'était pas aussi joueur que son client : il était tout d'un coup extrêmement frustrée et déçu, ce qui se vit quelques secondes sur son visage avant qu'il ne reprenne sont habituel masque souriant. Il se sentit cependant obligé de se justifier sur certains points, à mi-voix, en s'approchant du blond, sur le ton de la confidence un peu exagéré.

"Je ne voulais pas vous gêner, aussi j'ai préféré dire que c'était de l'intérêt purement professionnel. Ca ne la regarde pas vous voyez..."

Kotaro roula des yeux comme une vieille commère. dans quel état il s'était mit tout seul? Il en avait des bouffées de chaleur, et une goutte de sueur naquit sur sa tempe avant de rouler sur sa joue, pour goutter de son menton, très visiblement. Le gérant du café avait mal à la tête et se sentait déjà partir, obligé de réajuster sa position sur le banc. Maudite obsession sexuelle, le voilà chaud comme un lapinou en période de reproduction, et visiblement sa lapine masculine était un cheval qui en plus de ne pas vouloir se laisser monter, allait surement ruer pour le dégager de la piste. Bon sang, il en avait mal au ventre pour le coup, si mal au ventre qu'un bruit se fit entendre quand ses viscères se nouèrent sous la frustration, le faisant rougir de gêne, obligé de se mordre les lèvres.

"Vous me mettez dans un de ces états, j'ai du mal à réfléchir. Déjà que ce n'est pas trop mon fort..."

Tout d'un coup Kotaro regretta le départ de sa serveuse, prit d'une terrible envie d'attoucher l'homme devant lui. Mais c'aurait été du pur harcellement. Pourtant il avait envie de le harceler, et pas un peu. Il se sentit soudain très seul. Il se sentait mal. Très mal. Il allait craquer. Non mais.. Yuto avait été favorable à ses piques séductrices, à ses approches, et tout d'un coup il faisait la pucelle? Les hommes étaient-ils aussi méchamment joueurs que les femmes sur le sujets du sexe, allant le laisser sur le carreaux alors que sa braguette menaçait d'exploser?

"Je vous offre le repas. Ne contestez pas vilain, ça me fait plaisir. C'est de la galanterie... ça m'arrive, même si je n'ai pas vraiment l'air d'un Gentleman pour le moment."

Un peu courbé sur lui-même, Kotaro rit de son impuissance et de son ridicule. Non il ne voulait rien en échange de son offre, c'était juste pour être Gentleman. Yuto lui plaisait, il était intelligent et bel homme, et il ne lui en fallait pas plus. la frustration grandit dans le ventre de Kotaro au point de le faire pâlir plus que rougir tout d'un coup, le visage en sueur. Il n'arrivait pas à se calmer et l'excitation contenue lui donnait un air maladif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 27 Mai - 20:19

Yuto sentit le revirement de situation. Il faut dire qu’il l’avait lui-même cherché. Il remarqua les quelques différences sur le visage du patron de l’Angel Kiss. Il afficha un peu plus clairement ses vrais sentiments pour reprendre son sourire naturel mais au combien faux … Yuto connaissait ce « genre de personne », étant lui-même ainsi. Protéger les apparences, faire semblant de … Avait il quelque chose à cacher ? Ou était il vraiment frustré que finalement Yuto repousse ses avances ? Il ne savait pas vraiment, il faut dire que si lui-même un mec le chauffait pour ensuite se rétracter, il aurait bien du mal à faire comme si de rien n’était. Il soupira une nouvelle fois. On avait tous très envie de rentrer vite dans le monde des adultes et finalement, une fois que l’on commençait à voir cette ligne, elle paraissait pus infranchissable que prévu.

"Je ne voulais pas vous gêner, aussi j'ai préféré dire que c'était de l'intérêt purement professionnel. Ca ne la regarde pas vous voyez..."

Yuto écouta les paroles de l’homme et il inclina la tête pour dire qu’il avait compris. Mais il ne savait pas quoi répondre, quoi dire. Il faudrait qu’il trouve un moyen fort délicat pour le repousser gentiment et lui faire comprendre que ce n’était que partie remise. Mais des petits détails vinrent encore plus troubler Yuto. Une petite goutte de sueur, bénigne, se forma sur le visage délicat de l’androgyne. Elle glissa lentement pour terminer sa course sur le menton et tomber au final. Pourquoi suait il d’un coup ? Ce n’était tout de même pas du à l’excitation ? Certes Yuto pouvait être « enragé » quand il était excité, mais c’était bien plus loin dans les avances … Il leva un sourcil mais il gardait son calme et son sourire, qui d’ailleurs s’agrandit un instant quand il entendit le ventre de son interlocuteur gargouiller.

"Vous me mettez dans un de ces états, j'ai du mal à réfléchir. Déjà que ce n'est pas trop mon fort..."

« J’avais plutôt l’impression que vous aviez encore faim, car vous n’aviez pas assez mangé. Vous devriez peut être prendre un peu de mon plat, non ? »

Créer une diversion, certes guère éblouissante, mais c’était un début. Il se doutait sans vraiment se douter des idées qui devaient traverser l’esprit du gérant. Oui Yuto n’avait plus du tout la moindre envie, elle s’était envolée, cela arrivait parfois. Mais il se doutait que cela devait être autrement pour cet homme. Il ne pourrait pas rattraper ce coup, il s’en doutait.

"Je vous offre le repas. Ne contestez pas vilain, ça me fait plaisir. C'est de la galanterie... ça m'arrive, même si je n'ai pas vraiment l'air d'un Gentleman pour le moment."

Yuto faillit répondre du tac au tac mais il vit l’air si malade du propriétaire de ces lieux qu’il avança sa main vers son épaule sans le toucher.

« Vous allez bien ? On dirait que vous allez vraiment mal ? Vous voulez un verre d’eau ? Vous allongez ? »

Yuto se sentait mal, était ce à cause de lui ? Ou était il malade avant ? Toujours est il qu’il avait le visage inquiet et la position pour l’aider si il en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 27 Mai - 20:44

« J’avais plutôt l’impression que vous aviez encore faim, car vous n’aviez pas assez mangé. Vous devriez peut être prendre un peu de mon plat, non ? »

"Non non. Ca va."


S'il y avait bien une chose qu'il ne ferait jamais, c'était bien se servir dans l'assiette de ses clients. Ethique personnel, il ne ferait jamais cela. Et ce n'était pas la faim de nourriture qui torturait ses viscères, mais tout autre chose. Du désir sexuel encore une fois, comme souvent; C'était dur de résister, et encore plus de se reprendre quand il était parti. Et pour le coup, Minamori-san l'avait fait partir bien loin. Mais pas encore trop loin, maintenant il chavirait d'envie comme un bateau ivre, et devait se sauver de l'avarie. Le presque trentenaire se passa un main sur son front fiévreux, restant une bonne minute totalement silencieux, essayant de se recomposer une attitude saine et décente. C'était si dur, il sentait encore l'envie lui nouer les tripes, et pouvait nettement sentir son sweat lui coller au torse, puisqu'il ne portait rien en dessous. Foutue faiblesse, il passait pour un con.

« Vous allez bien ? On dirait que vous allez vraiment mal ? Vous voulez un verre d’eau ? Vous allongez ? »

S'allonger, s'allonger, il ne demandait que cela, lui. Cependant Yuto était vraiment gentil avec lui, et c'est peut-être son geste de la main vers son épaule qui paradoxalement arriva à le détendre quelque peu, touché de la sollicitude du blond, bien qu'il regarda un instant avec un air suppliant cette main tendu, priant pour qu'elle le touche. Au delà de sa nature d'incurable pervers, Kotaro était surtout un homme d'une rare émotivité quand il s'agissait des sentiments humains, et si on lui prêtait un goût pour la comédie et un grand talent dans ce domaine, il avait du mal à jouer avec les sentiments. C'était un bon menteur, cœur d'artichaut, se pâmant devant la première personne qui lui ouvrait les bras, s'entichant d'hommes comme de femmes en quelques minutes, comme une lubie passagère mais.. intense. Si c'était court, au moins ça avait le mérite d'être sincère comme envie.

"E-excusez-moi Minamori-san, j'ai été plus qu'impoli avec vous. Ca va mieux maintenant, mais je me sens horriblement gêné."


C'était vrai. Il était encore une fois parti en vrille pour un beau jeune homme, mais se rattrapait petit à petit. Le gérant du restaurant se redressa sur son banc, tirant à nouveau sur le col de son sweat, poussant un soupir de soulagement lascif, redevant pâle. Il sourit à Yuto pour s'excuser, baissant un instant la tête de manière traditionnelle. Kotaro semblait aller un peu mieux, mais sa nuque gracile était toujours moite de sueur.

"Quand une personne me plais j'ai parfois du mal, et vous me plaisiez dès la première minute. mais cela ne se reproduira plus, je vous le promet. Je ne veux pas compromettre notre affaire. Cela dit merci de votre gentillesse, je suis vraiment... touché."

Kotaro avoua cela à Yuto avec la plus grande sincérité. Il n'avait pas à cacher ce genre de choses, puisqu'il avait assez de chose sur la patate depuis sa fuite de Kyoto. Il sourit gentiment au jeune homme en face de lui, le calme arrivant enfin dans son ventre gonflé de désir. Ca l'avait épuisé, et il parlait d'une voix lente et fatigué sur le coup. Ca lui passerait, comme toujours. De brute relation sexuelle, elle n'avait plus envie qu'une d'une caresse, éventuellement un baiser, mais surtout un contact, peu importait lequel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 2 Juin - 22:41

Malgré le fait que Yuto est cru discerné certains tics ou choses étranges dans l'attitude du gérant, il ne su pas vraiment les interpréter. Peut être que si il avait été un plus habile psychologue, empathe, il aurait compris qu'il se trouvait face à un pervers ... Car même si les bonnes manières étaient là, c'était ce qu'était Hirasaka Kotaro. Le voir s'empourprer, suer à grosse goutte, se toucher le corps pour essayer de se calmer ... Non Yuto pensait réellement qu'il se sentait mal, un malaise, du au surmenage, au manque de nourriture et peut être à sa journée très longue qu'il avait passé. De plus Yuto l'avait allumé clairement et il se rétractait à la dernière minute ... Une attitude typiquement féminine ... Pour le coup, il se trouvait vraiment con ! Mais ce qui lui plaisait le plus dans les relations c'était le jeu de séduction. Est ce que cela aller marcher ou non ? Le jeu du chat et de la souris et si cela durait un temps finit, cela n'en devenait que plus palpitant. mais voir Hirasaka-San si "disponible", le déstabilisa. Bien sûr, Yuto pouvait se tromper. Il pouvait n'en être rien du tout. Mais cela allait trop vite. Du coup, il en oubliait lui même sa verve habituel, plus retors, plus en subtilité ... Il était si déçu de lui même.

"E-excusez-moi Minamori-san, j'ai été plus qu'impoli avec vous. Ca va mieux maintenant, mais je me sens horriblement gêné."

Yuto le regarda avec des yeux ronds, scandalisé. Il baissa sa main, la laissant retomber sur la table.

"Non Hirasaka-San, s'il vous plaît pas d'excuse entre nous. J'ai ma part de responsabilité dans tous cela ... Du moins je le pense. Nous sommes peut être partit sur des mauvaises bases ..."

"Quand une personne me plais j'ai parfois du mal, et vous me plaisiez dès la première minute. mais cela ne se reproduira plus, je vous le promet. Je ne veux pas compromettre notre affaire. Cela dit merci de votre gentillesse, je suis vraiment... touché."

Il regarda l'homme se redresser, se remettre d'appoint et finalement redevenir lui. Un peu plus fatigué peut être, il n'en était pas très sûr. Yuto regarda au dehors. Il regarda le reflet de la personne dans la fenêtre, le sien ... Depuis quand était il gentil ? Quand était il devenu gentil ? Il fronça légérement les sourcils et son sourir "angélique" revint. Non sa véritable nature était bien plus sournoise, bien plus insidieuse, bien plus serpentine ... Et si finalement il jouait avec cet homme ? Un bon exercice pour voir si il arriverait à tromper un trentenaire tant en matière professionnel que sentimentale ... Bien qu'il ne savait pas que c'était lui le dindon de cette farce au final ! (!! ^^). Il finit par tendre la main, la présentant pour lui serrer la main.

"Je me présente, je m'appelle Minamori Yuto. Je viens d'arriver en ville et j'avais besoin de trouver un endroit où trouver ... Un peu de chaleur ... Cet établissement semble idéal pour cela. Enchanté de faire votre connaissance, Monsieur ?"

Il finit par un petit sourire en coin. Oui tout reprendre à zéro, moins précipité les choses et surtout reprendre sa place, son rôle. Celui de quelqu'un qui contrôle tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mar 3 Juin - 17:27

Kotaro se redressa un peu plus sur le banc en regardant les filles de la table d'à côté se lever et partir, écoutant Yuto d'une oreille distraite. Si le jeune homme n'était plus intéressé par lui, ça ne valait plus le coup. Cela frustrait un peu le commerçant qui serra un peu les dents, les faisant grincer. Contrairement aux hommes, son désir sexuelle montait pour redescendre très lentement. Et à inverse des femmes, il "montait" très vite. Tout pour plaire. Le pauvre.

"Non Hirasaka-San, s'il vous plaît pas d'excuse entre nous. J'ai ma part de responsabilité dans tous cela ... Du moins je le pense. Nous sommes peut être partit sur des mauvaises bases..."


"Je ne pense pas qu'elles soient si mauvaises en fait, juste précipitées. Ne jouons pas au "courage, fuyons", ça sera mauvais pour notre relation commerciale, vous ne pensez pas? Redéfinissons juste les bases."


Kotaro retrouva son tint de porcelaine fine et son sourire doux, les yeux fermés, en croisant les mains, entrelaçant ses doigts. Il avait retrouver tout son aplomb, tirant une dernière fois sur le col de son sweat avant de plier une serviette en papier en forme de Harisen, l'éventail en papier traditionnel, pour s'éventer un peu. L'homme semblait plus que doué dans le domaine de l'Origami, au vu de sa technique et de sa rapidité. Voyant Yuto lui tendre la main et se représenter, Kotaro eut un petit rire doux, nullement moqueur, mais des plus amusé. Ce qu'il était charmant ce Yuto, de quoi en tomber amoureux si avait moins de scrupules.


"Je me présente, je m'appelle Minamori Yuto. Je viens d'arriver en ville et j'avais besoin de trouver un endroit où trouver ... Un peu de chaleur ... Cet établissement semble idéal pour cela. Enchanté de faire votre connaissance, Monsieur ?"

"Hirasaka Kotaro desu. Je suis le gérant de ce restaurant, que j'ai construit moi-même il y a un an et demi. Je suis originaire d'Osaka, dans la régtion du Kansai. Je suis venu ici pour refaire ma vie. Tout le plaisir est pour moi."


Voyant que maintenant il se trouvait seul avec le grand blond, Kotaro approcha sa main de celle de Yuto, pour la lui saisir. Mais au lieu de la lui serrer, il la tourna pour présenter le dos de celle-ci et y déposer un baiser. Pas trop appuyé mais explicite. De bonnes bases? Surement, mais toujours les mêmes, juste avec un peu de modulation. Maintenant il se sentait mieux, et était tout à fait près à jouer. Et fi des relations commerciales, au grand dam de Yuto. Car Kotaro cherchait avant tout à séduire l'homme et pas l'actionnaire. Il sourit d'un air victorieux en relâchant la mains du jeune homme, lui resouriant en fermant les yeux.

"Un peu de chaleur hein?"

Pervers, Gentleman décalé? Kotaro devait pour faire gager surement être un peu des deux. Et il en était très fier, presque un peu naïvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Jeu 5 Juin - 21:43

"Je ne pense pas qu'elles soient si mauvaises en fait, juste précipitées. Ne jouons pas au "courage, fuyons", ça sera mauvais pour notre relation commerciale, vous ne pensez pas? Redéfinissons juste les bases."

Yuto Posa son coude sur la table et il déposa sa tête d'une manière nonchalante sur sa main, ses cheveux glissant sur le côté, un petit sourire amusé sur le visage, mais guère méchant ou cynique. Il le regarda fait son éventail à une allure fort impressionnante. La réalisation était splendide mais en plus elle marchait ! En le voyant faire il se dit qu'il aurait bien aimé savoir faire cela. C'était un artifice qui ne servait à rien du tout mais Yuto s'intéressait parfois à rien pour se détendre et penser à autre chose. Quelque chose qui le détende. Avant c'était le Biwa ... Maintenant, il n'avait toujours pas trouvé. Pendant un temps ce fut la drogue, mais cela dura peu finalement.

Le gérant se prêta au jeu des nouvelles présentations et Yuto apprécia. Ainsi donc rien n'était perdu mais plutôt retardé. Bien c'était parfait. Il n'était pas homme à prendre sans réfléchir longuement avant, mais cet homme avait faillit lui faire perdre la tête. Il faut dire qu'il était en manque depuis un petit bout de temps. Mais les mains qui auraient du se serrer se transformèrent en baise main. Le regard de Yuto devint acéré un instant. Le prenait il pour un Uke ? A priori ... Oui ! Mais il ne l'offusquerait pas, bien qu'il pense donc qu'il était un Uke, il aurait une drôle de surprise le moment venu ! (erf lol, je peux m'empêcher de rire en me disant que je suis le dindon ! Méchant Gérant ! Bref désolé pour le hrp). Il sourit donc, avec une pointe d'amusement, de sérieux et d'interrogation. I retira lentement sa main et il regarda la table des filles. IL n'avait pas remarqué qu'elles étaient parties mais il en était soulagé.


"Un peu de chaleur hein?"

Le sourire de Yuto s'intensifia. Il avait bien espéré qu'il retienne ses mots et pas les autres. Cela se vit clairement sur son visage. Certes on pouvait ralentir les choses, mais pas pour autant les laisser refroidir.

"Cet endroit me parait parfait pour cela ... Non ?"

Il laissa sa phrase en suspens et il reprit pour parler de tout et de rien, connaître un peu son interlocuteur. Il savait déjà qu'ils s'intéressaient mutuellement physiquement, cela serait il de même mentalement parlant ?

"Refaire votre vie ? N'est ce pas compliqué et stressant de refaire sa vie ? Au vu de ce café vous avez bien réussi, mais peut être que je me trompe ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mer 11 Juin - 5:03

Kotaro laissa filer la main de son interlocuteur de son étreinte à beau regret, et il osa le montrer. Mais il y a un temps pour tout, et ce simple contact lui avait plu. Le gérant du restaurant était un pervers incurable, mais certains soirs comme celui-ci, il savait se contenter d'un baiser ou d'une caresse, voir même juste de serrer quelqu'un dans ses bras ou d'être lui-même serré, un simple geste de tendresse absolument gratuite en somme. Il se redressa sur son banc de cuir, souriant délicieusement au blond, lui jetant un regard non pas fiévreux, ni séducteur, mais amoureux. Toute sa vie Kotaro avait apprit à être au service des hommes, avait apprit comment leur plaire, leur parler, leur sourire ou les regarder pour les rendre fous, dépensiers, amoureux. Il était et resterait une Geisha au fond de lui, une de ces courtisanes au visage blanc poudré de riz, et à la séduction qui déplace des montagnes.

"Cet endroit me parait parfait pour cela ... Non ?"

"Il fait plus chaud chez moi. Oh comme je vous taquine, je suis méchant, non? Enfin cela dépend, ça vous plais? Comment me trouvez-vous sincèrement?"


Kotaro eut un sourire badin, joli, lui donnant un visage à croquer. Il était assez beau et bien fait, un peu mince pour un homme de son âge, surement le régime, ou alors sa constitution légèrement efféminée, tout en restant très homme cela dit. Il se sentit soudain léger sans savoir pourquoi, heureux sans vraiment cherche à comprendre, ou cherche plus loin. Il se sentait bien avec ce jeune homme, à discuter de tout et de rien. Un moment de calme entre la fuite, le mensonge, le travail, les fantômes, La Femme. Un moment simples entres hommes simples, avec une conversation banale, sans histoire de Yakuza, de meurtres, de revenants, de police, de légendes horrifiques. Un causette apaisantes sans les mots Yokkai, Miko, Kekkai, Ofuda. Un plaisir qu'il dévorait littéralement, posant soudain les coudes sur la table, avançant un peu son corps, posant son menton sur ses paumes ouvertes, écoutant Yuto.


"Refaire votre vie ? N'est ce pas compliqué et stressant de refaire sa vie ? Au vu de ce café vous avez bien réussi, mais peut être que je me trompe ?"

"Ca l'est, surtout quand votre vie est détruite et que vous avez à vous relever tout seul. Oui le Café est une réussite, mais ce n'est pas à la possession des biens qu'est attaché le bonheur, mais à la faculté d'en jouir. Le bonheur n'est qu'une aptitude, donc comme je suis un éternel insatisfait, je suis un éternel malheureux. Je me dis que c'est une chose simple, c'est peut-être nous qui la rendons difficile..."


L'homme se redressa à nouveau, semblant un peu plus sérieux qu'à son habitude, le visage mélancolique. Il eut un petit sourire triste aux yeux fermés, tout en regardant par la fenêtre.


"Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les vœux se réalisent... Mais pour le moment, là, je suis heureux. Je vous parle de tout et de rien, de ce que j'ai sur le cœur, et cela me fait beaucoup de bien. Je suis heureux je pense. J'aimerais vous rendre heureux un instant aussi, vous me semblez parfois un peu triste. Et puis le bonheur est la seul chose qui se double si on le partage..."


Kotaro était une personne particulièrement empathique. Encore un sens aigusé à l'Okiya, car après tout pour divertir et séduire un homme, il fallait comprendre ce qu'il ressentait et comment il marchait. Cela dit ce que disait le trentenaire était vrai, il parlait sincèrement, car converser avec Yuto le soulageait du stress enduré, et ça le rendait heureux. Comme il se sentait bien, léger, il aurait voulu partager cette sensation apaisante avec sdon voisin de table qu'il sentait parfois un peu lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Ven 13 Juin - 22:31

Yuto se savait bel homme, du moins il savait qu'il était du genre à plaire aux femmes, pour les hommes c'était différent vu qu'il était lui même concerné et surtout que des personnes attirés par son propre sexe ne sont pas légions en ce monde. Alors il se posait des questions sur ce gérant. Il était bel homme, il avait des bonnes manières, une pointe de perversité parfois dans le regard, bien que Yuto n'en soit guère certain. Yuto n'arrivait pas à comprendre pourquoi cet homme, trentenaire, qui avait tout pour plaire, s'intéressait un tant soit peu à lui. Yuto avait certes un ego très fort, mais il ne comprenait pas. Surtout que le regard que lui renvoyer l'homme en face de lui était celui de quelqu'un qui semblait être sous son charme. Il se demanda l'espace d'un instant qui était celui qui jouait avec l'autre ... Et il était plus que certain qe la réponse ne lui plairait pas.

"Il fait plus chaud chez moi. Oh comme je vous taquine, je suis méchant, non? Enfin cela dépend, ça vous plais? Comment me trouvez-vous sincèrement?"

Yuto mit sa main pour cacher une partie de son menton, comme si il réfléchissait et il sourit aux paroles du gérant, un sourire un brin ironique en réponse à sa pique gentille. Rien de méchant dans son regard ou son attitude, non le jeu lui plaisait tout simplement.


"Dois je vous rappeler qu'il y a déjà une personne chez vous en ce moment ... (sourire amusé) Si je devez vous définir en un mot ce serait ... Intriguant ... Vous savez savamment jouer avec les mots et c'est une qualité que j'apprécie chez les gens. Un instinct de réparti, un zest de taquinerie et un brin de charme. C'est ainsi que je vous décrirais. Mais Intriguant vous va bien aussi. Car je me pose la question de savoir pourquoi vous êtes si "ambivalent". Je peux comprendre que l'on peut être attiré par la gente féminine ou masculine, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi vous n'avez aucune envie de vous arrêter, de faire un choix et d'avoir une vie dite "normale"."

La posture de l'homme changea pour se mettre un peu plus dans la conversation. A cet instant Yuto le trouva très craquant, croquant. Cet homme méritait d'être connu, plus connu qu'une simple conversation et plan d'un soir. Oh Yuto ne serait jamais amoureux d'un tel être, mais il avait beaucoup de choses pour plaire et sûrement beaucoup de choses à lui apprendre vu son âge.

"Ca l'est, surtout quand votre vie est détruite et que vous avez à vous relever tout seul. Oui le Café est une réussite, mais ce n'est pas à la possession des biens qu'est attaché le bonheur, mais à la faculté d'en jouir. Le bonheur n'est qu'une aptitude, donc comme je suis un éternel insatisfait, je suis un éternel malheureux. Je me dis que c'est une chose simple, c'est peut-être nous qui la rendons difficile..."

Yuto n'était pas d'accord avec tout le raisonnement mais il était entièrement d'accord sur le dernier point. Les humains étaient souvent heureux et il ne le voyait pas, ne savourant pas l'instant présent, pensant déjà à demain, aux nouvelles difficultés plutôt qu'au bonheur présent. Et finalement il passait à côté de beaucoup de choses et quand il s'apercevait de leur erreur c'était déjà trop tard.

"Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les vœux se réalisent... Mais pour le moment, là, je suis heureux. Je vous parle de tout et de rien, de ce que j'ai sur le cœur, et cela me fait beaucoup de bien. Je suis heureux je pense. J'aimerais vous rendre heureux un instant aussi, vous me semblez parfois un peu triste. Et puis le bonheur est la seul chose qui se double si on le partage..."

Les paroles du gérant ne cadrait pas vraiment avec son visage si soudainement triste. Et encore une fois Yuto ne parla pas des voeux ou d'autres choses. Il avait encore une fois sa propre opinion sur ce domaine et il n'avait pas le coeur ce soir à partir sur un débat, qui n'en serait peut être pas un d'ailleurs.

"Triste ? Amusant. Je ne pense pas être une personne triste."

Yuto regarda à son tour par la fenêtre et il se força à garder son visage souriant et des yeux pétillants de "joie". Il était une nouvelle fois déstabilisé par ce simple mot. Mais il se reprit en regardant le gérant avec un sourire amusé.


"N'est ce pas ce qui fait mon charme ? La gente féminine aime beaucoup les hommes inaccessibles, rêveur, triste et peu bavard. Un côté un peu mauvais garçon sur les bords ou bien juste une personne peu présente. Se faire rare c'est parfois comme cela que l'on obtient ce que l'on désire vraiment. Parfois je me dis que c'est plus facile de ne pas désirer une chose car elle vous arrive seule. J'aurais peut être du apprécier plus la gente féminine, cela aurait été moins compliqué ..."

Ce sourire ci fut plus éphémère, comme un regret, une pensée. Mais Yuto se sentait bien aussi. La conversation était de nouveau "stable" et l'homme en face de lui avait dela conversation, c'était vraiment très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirasaka Kotaro
Patron de l'Angel Kiss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 29/04/2008

Fiche de perso
Classe: Gentil Hentai
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Mer 18 Juin - 3:38

"Dois je vous rappeler qu'il y a déjà une personne chez vous en ce moment ... Si je devez vous définir en un mot ce serait ... Intriguant ... Vous savez savamment jouer avec les mots et c'est une qualité que j'apprécie chez les gens. Un instinct de réparti, un zeste de taquinerie et un brin de charme. C'est ainsi que je vous décrirais. Mais Intriguant vous va bien aussi. Car je me pose la question de savoir pourquoi vous êtes si "ambivalent". Je peux comprendre que l'on peut être attiré par la gente féminine ou masculine, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi vous n'avez aucune envie de vous arrêter, de faire un choix et d'avoir une vie dite "normale"."

"Ho, je ne vous pensais pas si timide, Minamori-san! "


Kotaro rit de bon cœur, léger, pétillant, paraissant faux bien qu'il ne le soit pas le moins du monde au vu de son attitude qui paraissait pencher vers la surenchère. Lui, ambivalent? Oui en effet, intriguant peut-être, du moins l'espérait-il. Faire mordre le poisson est plus poétique avec le mystère qu'un simple asticot visqueux et gigotant. Il rit joliment, de ces rire qui se font arme redoutable, mais en cet instant ce n'était qu'un simple geste de coquetterie. Un peu intéressé peut-être, mais de la simple coquetterie.

"Je n'ai aucune envie de choisir en effet. Si je choisi je perd la moitié de mes repères, l'impression d'être libre qui me permet d'établir un certain équilibre. C'est une partie de moi-même attiré par la dualité, le plaisir différent apporté par un homme et celui apporté par une femme. Je me sens bien avec les deux. Comment vous dire, un peu d'il, un peu d'elle c'est complémentaire. Le must serait d'avoir un homme et une femme pour moi. Pour moi si mon plaisir est intense, le sexe de mon partenaire n'a plus d'importance; je suis libre de corps et d'esprit."

Kotaro parla sans fard,s ans gêne, toujours avec ce sourire affable qui n'appartenait qu'à lui, et cette franchise presque enfantine lorsqu'il parlait de sexe. Il était bisexuel, trioliste, et volontiers orgiaque partouzeur si l'occasion se présenterait un jour. Cela dit, il était adulte, et semblait assumé à cent pour cent sa manière de vivre si différente de celles des autres gens. Cette façon de vivre que les autres pourraient trouver révoltante, et qu'il trouvait naturelle. Il ne dit rien lorsque Yuto lui affirma qu'il n'était pas un homme triste, le regardant silencieusement rêver par la fenêtre. Le blond avait un profil mélancolique qui ne trompa pas le gérant du restaurant, très empathique. Les sourires emprunts de mélancolie laisse au visages des cicatrices imparfaites, ce genre de choses que l'ont voyait uniquement lorsqu'on était dans une position similaire.

"N'est ce pas ce qui fait mon charme ? La gente féminine aime beaucoup les hommes inaccessibles, rêveur, triste et peu bavard. Un côté un peu mauvais garçon sur les bords ou bien juste une personne peu présente. Se faire rare c'est parfois comme cela que l'on obtient ce que l'on désire vraiment. Parfois je me dis que c'est plus facile de ne pas désirer une chose car elle vous arrive seule. J'aurais peut être du apprécier plus la gente féminine, cela aurait été moins compliqué ..."


"Il y a beaucoup de choses qui font votre charme Minamori-san. Et il y a tellement de choses différentes qui plaisent aux femmes. Je ne sais pas si je partage votre point de vue, car moi je n'ai jamais reçu naturellement une chose que j'attendais, je suis toujours allée la chercher. Après tout, c'est peut-être un peu plus excitant de posséder totalement une chose en allant vous l'approprier plutôt que d'attendre qu'elle vous tombe dans les bras. Je ne sais pas, je ne voudrais pas entrer dans la philosophie de comptoir. "


A la dernière phrase de Yuto, Kotaro se pencha sur la table pour saisir l'addition, et en faire une petite grue en papier, avec art et minutie. Cela se voyait qu'il avait réellement une grande maitrise mais aussi un certain talent pour les Origami. Cela montrait également que "la douloureuse" n'était plus au goût du jour, avec élégance et sans discussion futile. Il ne laissait pas le choix à Yuto : il lui offrait le repas, mais cela sans insister, avec classe. Kotaro se leva ensuite, mettant les mains dans ses poche pour se donner une allure très masculine, d'aplomb sur ses longues jambes.

"La vie est trop courte pour passer son temps à regarder en arrière, je ne regrette jamais rien pour ma part. Excusez-moi beau jeune homme mais je vais devoir vous laissez, j'ai encore du travail. Je vous pose un billet avec mon numéro de téléphone, pour les affaires. Et accessoirement un soir vous auriez envie que nous nous pour entamer les hostilités entres hommes. J'ai été ravi de converser avec vous, vous me plaisez énormément!"


Kotaro rit encore une fois de sa propre insolence, qu'il trouvait aussi révoltante qu'amusante. Comment réagirait Yuto face à cet homme qui parle aussi naturellement de l'acte sexuel? Kotaro sourit gentiment au jeune homme, fermant les yeux en se donnant un air doux, les mains plus enfoncées dans ses poches, peut-être pour mettre en valeur le côté longiligne de sa silhouette et la platitude de son torse qu'il gonfla pour se donner une allure plus virile. Quel drôle d'oiseau que le patron de l'Angel Kiss! Il regarda un peu vers la porte de service, avant de saluer Yuto en s'inclinant respectueusement. Il se faisait 21h et il avait encore un Gohei à tisser pour repousser les esprits. Kotaro s'éloigna finalement à contre-cœur, espérant qu'il reverrait rapidement Yuto qui lui faisait un effet du tonnerre. Ls affaires seraient bonnes!

--------------> Disparition du RP. (HRP : Yuto désolé du départ brutal, mais ayant pas mal de comptes, je fini par ne plus trop m'en sortir. Mais ce n'est que partie remise mon chou. Mrci pour ce RP. ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamori Yuto
Aimant à travestis
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   Lun 23 Juin - 12:13


"Ho, je ne vous pensais pas si timide, Minamori-san! "


Yuto se mit à rire aux paroles du gérant. Timide ? Non il ne l'était pas, il l'avait été, il fût un temps, mais c'était un défaut/qualité qu'il avait gommé de lui. Si il était timide, ce ne serait que par jeu, par fausseté, car il attendait quelque chose. Il rit de bon coeur avec lui. Il avait l'étrange impression que cet homme cachait des choses. Il était doué, extrêmement doué pour attirer l'attention, capter le regard, donner envie de le toucher, de le caresser. Il avait l'impression que le corps de cet homme était une invitation perpétuelle au plaisir. Mais ce devait être le peu d'alcool qu'il avait prit qui lui faisait émettre des hypothèses bien ridicule. Ils étaient tous simplement entrain de se séduire mutuellement sans forcément vouloir plus. Du moins Yuto ne voulait pas plus. Pas aujourd'hui, pas ce soir, car cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu la compagnie d'un homme. Non une autre fois, quand il se sentirait plus Maître de la situation. Il n'aimait pas ne pas contrôler et bien qu'il ait repris du poil de la bête, il avait tout de même l'impression de se faire mener par le bout du nez.


"Je n'ai aucune envie de choisir en effet. Si je choisi je perd la moitié de mes repères, l'impression d'être libre qui me permet d'établir un certain équilibre. C'est une partie de moi-même attiré par la dualité, le plaisir différent apporté par un homme et celui apporté par une femme. Je me sens bien avec les deux. Comment vous dire, un peu d'il, un peu d'elle c'est complémentaire. Le must serait d'avoir un homme et une femme pour moi. Pour moi si mon plaisir est intense, le sexe de mon partenaire n'a plus d'importance; je suis libre de corps et d'esprit."

"Un vil profiteur non ? Vous voulez le beurre et l'argent du beurre ... (Hum je dis le proverbe japonais qui va dans ce sens ^^). Je vois que vous ne voulez pas vous priver. Et bien je vous souhaites de trouver ces deux personnes. cela doit se trouver avec un peu d'impatience et par forcément de recherche. Qui sait peut être que la jolie jeune fille de tout à l'heure serait la première personne ..."

Parfois, il fallait jouer au chat et à la souris pour se trouver. Ils avaient une certaine complicité, donc il se pouvait que ... Mais sincèrement peu importait à Yuto qu'il trouve ou non chaussure à son pied. Mais il se retrouvait un peu dans cet homme. mais contrairement à lui, il serait obligé d'avoir une femme et des rapports avec elle pour avoir des enfants. Mais il ne pourrait se passer d'un amant, un amant qui serait peut être son amour et qu'il serait obligé de cacher. C'était triste, mais nécessaire.


"Il y a beaucoup de choses qui font votre charme Minamori-san. Et il y a tellement de choses différentes qui plaisent aux femmes. Je ne sais pas si je partage votre point de vue, car moi je n'ai jamais reçu naturellement une chose que j'attendais, je suis toujours allée la chercher. Après tout, c'est peut-être un peu plus excitant de posséder totalement une chose en allant vous l'approprier plutôt que d'attendre qu'elle vous tombe dans les bras. Je ne sais pas, je ne voudrais pas entrer dans la philosophie de comptoir. "

Yuto sourit au compliment et il inclina la tête pour le remercier.


"Oui effectivement, ce serait une philosophie de comptoir, mais je dois avouer que je n'ai jamais désiré une chose pour faire les efforts pour l'obtenir. Peut être que si j'étais dans ce cas là, je ferais la même chose que vous. Tout obtenir ce que je désire et j'en serais ravi d'avoir réussi ce tour de force et j'en profiterais donc pleinement. Les deux façons se valent et apportent une satisfaction différente."

Yuto regarda l'addition se transformer en joli origami. Il était déçu de ne pas payer sa dette mais il ne dit rien de plus. Ils en avaient déjà discuter, il serait donc plus gênant d'insister encore plus sur le sujet qu'autre chose.

"M'apprendrez vous un jour à réaliser ces jolies choses ? J'aime beaucoup et cela doit détendre énormément."

C'était pour cette raison qu'il aimait la musique, en jouer, cela détendait. Mais pour des raisons personnelles, il ne voulait plus toucher le biwa. L'origami pourrait donc un être un moyen de remplacement.

"La vie est trop courte pour passer son temps à regarder en arrière, je ne regrette jamais rien pour ma part. Excusez-moi beau jeune homme mais je vais devoir vous laissez, j'ai encore du travail. Je vous pose un billet avec mon numéro de téléphone, pour les affaires. Et accessoirement un soir vous auriez envie que nous nous pour entamer les hostilités entres hommes. J'ai été ravi de converser avec vous, vous me plaisez énormément!"

Il avait cru d'autres paroles l'espace d'un instant (^^ lol), mais il se faisait tard et bientôt le couvre feu retentirait au manoir. Il se devait lui aussi d'y aller. Il regarda le gérant avec envie, appréciant de le voir debout, de le voir ainsi habillé et dans cette posture. Oui il savait vraiment mettre ses formes en valeur. Yuto fit glisser le bout de sa langue sur sa lèvre inférieure en le regardant, le cherchant pour lui dire que lui aussi pourrait un jour tenir les rennes de leurs discussions, et il prit un verre de sake, juste pour faire croire, qu'il avait simplement soif. Il se leva à son tour et il inclina légèrement la tête pour ne pas lui serrer la main. Ils s'étaient déjà toucher une fois, c'était un bon début.


"Merci beaucoup pour cette délicieuse soirée. Je ne manquerais pas de vous rappeler ... Pour affaire ... (sourire amusé). Je vous souhaites une bonne soirée."

Il prit donc la direction de la sortie, non sans se retourner une fois vers le gérant. Une personne étrange qu'il avait envie de revoir. Il pourrait apprendre beaucoup de cet homme, notamment l'art de la séduction. Il ne savait pas si il avait prit des cours ou si c'était naturel, mais il dégageait quelque chose d'indéniable.


-> Le manoir - les Grilles.

(Merci beaucoup pour ce rp, à une prochaine fois !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dimanche 8 Avril - Environ 20 H   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dimanche 8 Avril - Environ 20 H
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» 21 AVRIL 1971 /21 AVRIL 2010 DISPARUTION D'UN LEADER VISIONNAIRE !
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» Premier Avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Ville :: Allées piétonnes et Quartiers commerciaux :: Café : Angel Kiss-
Sauter vers: