Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Dosan Wells

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wells Dosan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Dosan Wells   Lun 12 Mai - 16:05

Prénom : Dosan

Nom : Wells

Age : 18 ans

Classe : Artiste

Métier ou année scolaire : 4ème année

Orientation sexuelle : Branche moi et tu verras.

Particularité : Est particulièrement sujet aux conjonctivites ^^

Phrase typique : Pourquoi pas ?

But/Rèves : Vivre et l'écrire.

Description physique :
Malgré des assendances nippones rescentes, Dosan n'a pas grand chose à voir avec l'archétype du japonais de l'ère Edo. On aurait d'ailleurs bien du mal à l'imaginer avec un kimono à fleurs et en sendallettes. Non, ça ne colle décidément pas. Dosan c'est un blond, comme seul l'occident sait en pondre. Un cowboy, jamais coiffé avec des yeux bleus qui semblent vouloir défier le monde. Du haut des ses 1m77, rien ici bas ne semble assez intéressant pour lui sortir le regard du vague, plus de 5 minutes. Vous voyez de quel genre de mec je parle ? Ces types un peu mystiques, au passage desquels tu te retournes toujours, mais qui eut ne se retourne jamais. Comme si il vivait dans une dimenssion parallèle à la tienne, qui le ferai briller à tes yeux, mais l'empècherai de te voir. Bien sûr, pour ce genre de personne, le physique ne suffit pas. Une faute de goût et le charme peut être rompu. Heureusement notre blondinet en a à revendre. Toujours habillé avec des vêtements hors de prix auxquels il ne prête pas la moindre attention. Ca lui donne un look de richo, je m'en foutiste. Le genre à porter des vieilles converses trouées avec une veste de costard à 800$. Il s'est rescemment mit au slim, pas pratique pour ranger sa barrette de shit, mais tellement plus sexe. Et puis quand on est mince de nature, pourquoi se priver ?

Description psychique :
Dosan est de nature très indépendante. Son père ayant toujours survenu à ses besoins, il n'a jamais eu besoin de travailler. Il n'a donc auccune idée de la valeur de l'argent. Il s'achète ce dont il a besoin sans se poser plus de questions, ce qui rend sa vie de bohème particulièrement douce. Depuis ses années de primaire à Tokyo, il nourrit une véritable averssion pour la culture nippone et le Japon en général. Il considère les valeurs de base de la société japonaise (soumission, rigueur, respect des ainés) comme lui étant totalement étrangère. Et oui, encore un jeune nourrit au Macdo et aux Lucky-Strike qui ne croit qu'au rêve américain, de l'autre côté du Pacifique.
Autre fait notable, Dosan ne dit jamais non à de la défonce et ce quelque soit la situation. La consommation de drogue a modifié de façon significative sa perception du monde et sa sensibilité. Il peut passer en quelques instants d'un état d'euphorie, à une paranoïa délirante et autodestructive. En bref, c'est pas trop le mec sur lequel il faut compter en cas de pépins. A part rajouter "détention de produits stupéfiants" à vos chefs d'inculpation il risque de ne pas vous être d'un grand secours ^^ Néanmoins, si il y a une chose que les drogues n'ont pas changé chez Dosan, c'est son goût pour l'écriture. Il ne perd pas une occasion de griffoner des pages vierges, et ce, même quand il n'a rien à dire. Au diable histoire, intrigue et scénario. Les sensations ne sont-elles pas un millier de fois plus exquises ? Comme l'a dit Burroughs en son temps "Shoot the bitch and write a book. That's what I did."

Attributs:

Force : 5
Vigueur : 6
Combat : 4
Intelligence : 6
Volonté : 5
Perception : 6
Charisme : 6
Chance : 7

Points de vie : 60/60

Compétences de classe :
Ecriture **
Littérature **
Dissimulation d'objet **
Baratin **
Orientation citadine *
Connaissance des milieux *


Dernière édition par Wells Dosan le Mer 14 Mai - 21:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wells Dosan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Lun 12 Mai - 16:05

Histoire :
C'est le 4 mars 1995, au sortir du XXème siècle, siècle des deux guerres mondiales et du crash de Roswell, dans une petite clinique privée de Tokyo que vit le jour Dosan R. Wells. Une forme d'hybridation originale entre la culture nippone et le "soft power" américain, qui aurait pu constituer une forme évolutive du genre humain, à la condition près qu'elle eut été adaptée à la production en série. Son père Peter D. Wells était issu d'une famille de fermiers de l'Oklahoma, des cowboys qui s'étaient enrichis dans les années 20 grâce à l'exploitation du pétrole. Rusé et ambitieux, il avait fait son trou dans le monde des affaires, prenant la tête d'une grande multinationale, arrosant les zones de conflits de matériel militaire "Made in USA". Sa mère Akemi Takeda, était la fille d'un employé de banque de Sapporo, sur l'ile d'Hokkaido, ayant de lointaines ascendances Aïnu. Peu douée pour les études, elle eut la chance d'être à la fois belle et docile ce qui la rendait toute désigné pour le mannequina. Ces deux destins diamétralement opposés, finirent pourtant par se croiser dans la chambre numéro 505 du Hilton Hôtel de Tokyo. Une histoire sans lendemain qui ouvrit néanmoins au jeune Dosan, les portes de l'existence. Il y a des jours où les chromosomes n'en font qu'à leur tête. Comme si le concept de chaos se retrouvait subitement ravalé au simple rang de théorie. A vrai dire quelles pouvaient bien être la probabilité qu'un fermier de l'Oklahoma et une Aïnu des terres du nord se retrouvent là ou le soleil se lève ? Et quelles étaient les probabilités que le résultat de cette étrange équation soit un blondin, dans la plus pure tradition européenne ? Une sculpture de cire à la gloire d'un quelconque dieu nordique. En leur temps, les nazis s'étaient lancés dans des années d'épuration ethnique et de sacrifices humains dans le simple but d'approcher ce résultat. Et là, une relation sans calculs, sans réflexions préalables, purement poussée par le désir sexuel et sans réel désir de procréer. Une relation entre deux êtres complètements différents et eux même déjà mélangés, un métissage de métissages apportait un résultat défiant toute attente. Qu'aurait pensé Hitler en voyant ainsi toute son idéologie meurtrière balayée par la naissance d'un tel être ? Peut-être rien...

Les deux seules vraies questions que se posèrent les parents après la venue au monde de ce petit bout de rien étaient "Comment l'appeler ?" et "Que faire de lui ?". Pour le nom, le problème était le suivant : Maman veut que son bonhomme ait un nom japonais, préférence nationale oblige, et Papa, lui, veut le contraire. De toute façon prénom ou pas, il serait plus facile de faire passer le gamin pour une belle suédoise que pour un japonais pur jus. Néanmoins l'égalité primant sur le bon sens, un compromis fut trouvé. L'enfant s'appellerait Dosan, il pourrait ainsi facilement aux Etats-Unis le changer en Dowson, préservant par la même, toutes ses chances de réussite. Pour ce qui était de le caser, il fut décidé (à l'unanimité cette fois) de le laisser à sa mère, au moins pour les premiers temps de sa vie balbutiante. De toute façon, Peter Wells n'était pas le genre d'homme à avoir le temps de s'occuper de sa progéniture. Malgré tout, pour ne pas couper dès la naissance l'enfant de ses racines, il serait envoyé à chaque vacances dans la ferme de ses grands parents près d'Oklahoma City. C'est donc ainsi que débuta la vie de Dosan, dans l'insouciance de son âge et se satisfaisant pour tout environnement d'un petit meublé au cœur de Tokyo. Quel meilleur endroit pour sentir le pouls du Japon, recevoir son énergie vitale. Napoléon se serait sûrement écrié "Regarde mon fils, 2700 ans d'histoire compressés dans 50 mètres carrés". Et Hérodote lui aurait répondu "Ah bah mon pauvre, on vit à l'heure de la mondialisation, il y a du monde au portillon. Pour 2700 ans d'histoire je ne peux pas vous en offrir plus." L'entrée à l'école primaire fut plus difficile, car si il est en soit simple d'être un carotte, n'y a t'il pas pire calvaire que d'être carotte au milieu des radis ? Se démarquer du lot n'est pas toujours positif, comme nous l'a montré en son temps un certain canard. Les dix premières années qu'il passa au Japon ne lui laissèrent donc pas un formidable avant goût de la vie. D'ailleurs ce laps de temps écoulé, sa mère, de plus en plus sollicitée à l'étranger, offrit à son enfant un billet aller pour New York, au dos duquel aurait pu être marqué "Va voir Papa".

Celui-ci le reçut comme on recevrait une braise chaude au creux de la main "Ouille, Ouille sa brûle !!". Il l'envoya donc auprès de sa Tante, à Los Angeles, profiter du doux climat Californien, et ce à des milliers de kilomètres de la Nouvelle York. Autant vous dire que le choc fut rude. Passer d'une culture japonaise prônant uniformisation et la soumission, à une Californie où l'indiscipline fait loi, ça vous marque un homme. Etre Californien ça tient à peu de chose, et pourtant c'est le genre de truc qui ne laisse pas la place au doute. Cheveux longs pour les garçons, tenus légère et piercing pour les filles, un accent commun ? Non ça va au-delà de ça. Dès son arrivée, Chuck, le Jules de sa tante, un ancien hippie qu'une faille spatio-temporelle semblait avoir arraché au 70's, lui avait lancé "Et oui mon p'tit, c'est comme ça la vie ici. Tu fumes à t'en faire sauter la caboche et tu te tapes les plus belles filles du monde. Tu es arrivée au bout du monde, à l'apogée de la civilisation occidentale. C'est la Californication". Dosan n'eut aucun de mal à apréhender le concept ainsi que tout ce qui en découlait. A 12 ans le voici, cheveux au vent, fumant de l'herbe et reluquant les minettes d'Hermosa Beach. Cette métamorphose semblait avoir eu lieu dans une sorte de continuité. Il avait juste eu à se laisser porter par la vague, l'épouser, la surfer. Indépendance Californienne au milieu des Californiens, tout un programme. Pourtant, il n'en oubliait pas pour autant sa famille. Tous les soirs, il noircissait des pages et des pages d'écriture qu'il envoyait vers des lieux qui au fil du temps devenaient de plus en plus exotiques. L'US Postale était devenue le dernier filament du cordon ombilical qui le rattachait jadis à sa mère. Celle-ci lui apprit bientôt, qu'elle s'était mise à prendre de la cocaïne de façon régulière. Etrange similitude de parcours entre ces deux êtres qui à peine séparer, se jettent tête la première dans les mêmes travers. Néanmoins, pour Dosan force était de constaté que sa mère était depuis lors devenu une personne bien plus attentive et chaleureuse. Au cours de leurs correspondances, elle lui racontait ses histoires de cœur et de cul, ses soirées jet set où elle finissait constamment dans le lit d'un milliardaire hors d'âge. Ces confidences mutuelles, poussés par l'inhibition provoquée par les drogues, lui donnaient le goût d'écrire, de griffonner, gribouiller, raturer encore et encore. Ecrire, que ce soit dans un but ou non, quelle importance ? En quoi relater des faits serait-il plus plaisant que de décrire des sensations par définition inqualifiable ? C'est le même processus que la drogue. La destruction est une route très dure, mais elle seule permet la création. Il en était maintenant persuader. "Dosan Wells sera écrivain, ou ne sera pas".

Il devait quitter LA, il en était désormais sûr. Il avait maintenant 16 ans, et il commençait à voir son univers se rétrécir. Tout semblait se répéter sans fin, les mêmes fêtes, les mêmes filles, les mêmes drogues. Le puissant breuvage qu'était la Californication commençait à se diluer. Un jour, près de Costa Mesa, au sud de la ville, il avait rencontré un type tout frais débarqué à San Fransisco. Assis sur le trottoir, ils avaient gobé un truc de chez lui. Du LSD, une drogue qui vous fait voir les sons, et entendre les couleurs. Durant l'heure suivante, ils regardèrent un groupe de musiciens ambulants. Les vibrations de leurs instruments respectifs s'élevaient dans les airs avant de s'abattre sur les immeubles et les rues avoisinantes. Eux mêmes dégoulinaient de notes aux formes étranges. Dès le lendemain Dosan s'évadait à au volant d'une décapotable rouge feu, direction San Fran. Malgré ses abus divers, ses notes du premier trimestre lui avaient suffit pour être accepté dans un lycée de la ville. Le calme citadin de Frisco* n'avait pas grand chose à voir avec la frénésie qui prenait Los Angeles de midi à une heure. Le style néo-gothique des bâtiments semblait être fait pour les drogués psychédéliques. A croire que les architectes s'étaient consultés dans le seul but favoriser leurs errements. Acides, mescaline et autres champignons hallucinogènes, tout est bon à San Fransisco, tant que cela affecte votre perception du monde. Dès son arrivée, Dosan avait intégré un groupe ayant pour habitude de traîner à Haight-Ashbury, ancien bastion du mouvement hippie. Un quartier chargé d'ondes positives dans lequel des générations et des générations de drogués se sont succédé. Dans le fond qu'est ce que l'Histoire si ce n'est une innovation, puis des répétitions ? Le petit groupe qu'avait rejoint le jeune Wells constituait un fier cercle d'auteur, de formations diverses. Reconnaissant ses talents, ils acceptèrent d'intégrer Dosan à par entière. Telle une Beat Generation des temps nouveaux, sur les traces de Kerouac et Burroughs, ils passaient leur temps à vivre et à l'écrire, comme des jouisseurs de vie ne se souciant pas du lendemain. Voilà là vie à laquelle il avait toujours aspiré. "Des potes, plus shootés les uns que les autres, qui courent le pays sans but, sans sous. Juste des fringues et de quoi écrire, le reste tu le trouves sur la route." se plaisait-il à dire.

Au bout de deux ans passés à Frisco, la petite troupe décida, pour ne pas se laisser aller à l'inaction, de se lancer dans un voyage. Un voyage sans radars ni boussole, à la recherche du rêve américain. Une affirmation classique de tout ce que cette idée implique, dans la psyché collective. Un hommage grossier aux fantastiques opportunités offertes par ce pays. C'est donc dans un Van tout juste bon pour la casse, que ces junkies notoires se lançaient à l'assaut de la première puissance mondiale. Dans leur coffre, mescaline, cocaïne, acides, cannabis et autres remontants et antidépresseurs. "Laisse moi conduire, je me mangerai l'autoroute 66 toute crue" annonçait Dosan dans son exaltation hallucinatoire. Deux mois s'écoulèrent sans que le jeune homme ne fasse le moindre signe de vie. A vrai dire, lui même n'avait aucune idée précise de l'endroit où il se trouvait. Son père, inquiété par le comportement de son turbulent enfant, décida d'engager Stephen Tucker, le détective privé du tout Hollywood. Celui-ci n'eut aucun mal à le retrouver, tant les traces qu'il laissait derrière lui étaient grossières. Une chambre ravagée dans chaque hôtel, et ce, sans la moindre raison apparente, c'était bien là la marque de Junkies de base. Les réfugiés d'un monde parallèle au notre, cherchant au hasard de leur voyage, un sentiment de plénitude, pourtant inaccessible aux simples mortels. Finalement Stephen retrouva la trace du jeune homme dans motel miteux de la banlieue de Bâton Rouge. Depuis deux jours celui-ci était accroupi dans un coin de sa chambre, les bras pleins de marques de piqures. Les drogues l'avaient fait disjoncter dans tous les sens, il délirait, bafouillait, parlant sans cesse d'une étrange présence qu'il était le seul à voir. La descente fut dure, Dosan passa les trois jours suivant à vomir ses tripes avant de revenir à un état à peu près normal. Suite au rapport du détective, la figure paternelle, craignant pour sa réputation, se résolut à faire la même chose que son ex-coup d'un soir. Le jeune Wells reçut donc dès le lendemain un billet d'avion, en première classe, direction le Japon. Après 8 ans d'une vie palpitante et décousue, il revenait à la case départ. Oyé, Oyé, le fils prodigue est de retour, et dans quel état ? Partit innocent et plein d'espoir, il revient en explorateur raté, pensant pouvoir s'acheter le bonheur à 1200 yens la dose. Mais la réalité était tout autre, son voyage devait le faire intégrer un obscur pensionnat du nom de Ryuuketsu. Sans espoir quand à sa vie future, il regardait l'appareil fendre les nuages. Il quittait sa Californie bien aimée et fonçait droit dans les bras de l'oublit.

Frisco : San Francisco. Cette abréviation existe (cf "Sur la route" de Kerouac ^^)


Dernière édition par Dosan Wells le Lun 12 Mai - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murr
Simple chat ?
avatar

Nombre de messages : 152
Age : 36
Date d'inscription : 17/04/2008

Fiche de perso
Classe: Glauque
PV:
30/30  (30/30)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Lun 12 Mai - 18:17

Houlà, houlà, alors dans un premier temps, tu va tout mettre de ta fiche (sauf ton historique) dans ton premier post, et tout ton historique dans le deuxième (en espérant que ça passe) et si ttu pouvais l'aérer un peu, ce ne serait pas de refus...Ouf...

Sinon c'est un perso qui me plait bien, juste quelque détails:

-pour la classe Junky, faut encore que l'on se concerte dans le Staff
-retourne au Japon quelques jours avant de recevoir la lettre, c'est pour une question de cohérence avec des détails que je ne peux pas te dévoiler
-savoir tirer? OK. Possèder un flingue, faut encore que l'on voit car il commence à y avoir un peu trop d'armes à feu dans ce manoir...

Voilà pour le moment, validable mais en suspend cause discution d'Admin pour ma part.

Par contre, n'oublie pas de te renseigner sur le phénomène de manque, car c'est quand même un drogué dur que tu nous offres là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wells Dosan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Lun 12 Mai - 19:46

J'ai mis l'histoire dans le deuxième post, comme demandé. Pour l'aération j'ai fait ce que j'ai pu, mais vu la configuration du texte ce n'était pas facile.

Pour la lettre, il n'est pas au courrant qu'il va au Pensionnat Ryuuketsu.

Pour l'arme, je ne l'utiliserait qu'en cas d'extrème nécessité. Comme le montre ma fiche, mon personnage est loin d'être un violent et ne sachant pas se battre j'aurai aimé qu'il est un dernier recour en cas de vie ou de mort.

Pour le phénomène de manque, j'ai déjà fait ma recherche préalable et je suis prêt à le jouer en rp au cas où mon personnage ne pourrait pas se fournir en drogue.

J'ai aussi modifié certaines caractériques, notament le 8 en chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Mar 13 Mai - 4:12

Boooon avec du retard et pas un peu, mettons nous à l'ouvrage. Louée soit Mnemosyne, j'avais zappé.

Pour ce qui est de ta classe nous avons très longuement discuté. Elle convient parfaitement il en va de soit, mais nous n'allons pas l'autoriser. Pourquoi donc? Ce n'est pas pour rien que nous ne lavions pas mise dans la liste. Ce n'est pas vraiment une "classe de personnage en soi", si l'on regarde bien, et nous ne voulons pas créer des classe à tire-la-rigaud chacune pour une seule personne. Le truc c'est que tout le monde est à la même enseigne. Donc pour tout cela, nous te demandons de changer de classe, bien que nous sommes d'accord sur le point que ton personnage est un Junkie par excellence. Dans le pire des cas Artiste le définirait, vu son talent d'écrivain, à toi de voir.

Ecriture *** ne me convient pas vraiment car encore une fois ton personnage est jeune et 3 est un niveau hyper-pro, du style de gens qui ont déjà écrit des saga. Je te demanderais donc de passer à **.

Ensuite tu peux avoir la capacité armes à feu, mais nous allons refuser l'arme en elle-même, parce que trop en circule dans le jeu. On reste dans un lycée et non un stand de tir. Nous devons faire des choix concernant le réalisme du jeu, désolée. :/

Bon aurement je crois que pour moi c'est bon, comme a dis Murr, le phénomène d emanque est important à jouer.

J'ai encore écrit une masse de trucs. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wells Dosan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Mar 13 Mai - 8:38

Pour la classe et le niveau d'écriture, les modifications sont faites.

J'ai changé la capacité arme à feu par "Dissimulation d'objet". Après tout qui sait mieu cacher sa came qu'un drogué ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Mer 14 Mai - 15:59

J'ai changé ton nom en Wells Dosan, pour coller à la demande du forum.
Je laisse ta fiche à l'appréciation de Sakiko et Murr now. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Mer 14 Mai - 18:04

Bien le bonjour Wells san, désolé pour le retard, mais me voilà tout de même !

Donc pour commencer, il a été mis en avant par Masa le problème des armes à feu, si j'ai bien compris tu a changé pour dissimulation d'objet (qui me parait en effet plus adapté). Je n'avais pas encore lu auparavant, mas il est toujours fait mention d'une arme à feu sur la fin de sa description psychique. Comme dit Masa, nous limitons pour l'instant le port d'armes, sinon ça va trop virer au Parrain.

Ensuite concernant attributs et compétences ! Rien à redire je trouve que c'est assez bien établi, que le choix est bien fait, correspondant au personnage. Aucun problème, ça passe, du moins pour moi.

Pour l'histoire je vois juste un petit inconvénient. Le passage concernant la fin et le sevrage en trois jours, avouons le, je n'ai aucune connaissance dans le domaine, je suis zéro sur le sujet... mais je me suis renseignée, trois jours c'est court, surtout avec une volonté juste dans la moyenne pour ce qu'il semble avoir prit.

Donc peu de choses à revoir pour moi, une fois ceci fait je donnerai mon aval ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wells Dosan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Mer 14 Mai - 21:21

Je te rassures, il ne s'est en aucun cas sevré. Les trois jours passés à vomir, c'est juste la descente. En gros, c'est comme une grosse gueule de bois de bois de trois jours, accompagnée de crises d'angoisse et de vomissements. Et il n'a pas fini de souffrir Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Jeu 15 Mai - 3:31

Pour moi c'est bon ! précision faite ca me suffit, le passage de l'arme a disparu... Ton premier aval est obtenu !

D'avance, je te souhaites déjà déjà bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dosan Wells   Jeu 15 Mai - 3:37

L'aval de Sakiko étant donné, les modifications effectuées, je ne vois pas ce qui empêche la validation de notre cher ami Dosan. Bienvenu sur Ryuuketsu.

Un MP te sera bientôt envoyé pour s'assigner une chambre du côté dortoir garçons, bon jeu à toi, puisse tu t'éclater parmis nous. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dosan Wells   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dosan Wells
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Wells
» Présentation Olivia Wells [Gryffondor]
» Carnet d'Andy Wells
» Matys S-Kovalevski ? Jadon Wells
» Combat A - Kadoria Dosan versus Seki Huriko [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: