Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Fukuzawa Momohime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fukuzawa Momohime

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: Mahou
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Fukuzawa Momohime   Dim 25 Mai - 21:42

Tout d'abord je tiens à m'excuser pour l'attente de cette fiche. Malheureusement ces dernières semaines ont été trop occupés pour que je puisse me pencher réellement sur la fiche. Sinon je tiens à préciser qu'avant de poster je l'ai fait lire à Kotaro pour avoir son avis vu que mon personnage et fortement lié au sien.


Prénom : Momohime. ("Princesse-Pêche".) On la surnomme souvent Momo-chan.
Nom : Fukuzawa.
Age : 18 ans.
Classe : Mahô. (Elle a anciennement été une Yankee mais son côté Mahô prédomine largement).

Métier ou année scolaire: 4eme année à Ryuuketsu, ancienne élève arrivée depuis ses 16 ans, et serveuse à l'Angel Kiss où elle travaille depuis un an et demi, c'est à dire l'ouverture. Elle et Kotaro sont très proches, si bien qu'il lui apprend les sciences occultes pour l'aider à maîtriser son don de Mediumnie.

Orientation sexuelle : Hétéro. Mais la vie étant ce qu’elle est cela peut changer.

Particularité: Physiquement Momohime n'a rien de particulier, c'est une fille comme les autres, assez banale. Cependant elle a de naissance une capacité qui lui a toujours pourri la vie: elle peut en effet voir les esprits des défunts. Elle pourrait devenir à l'avenir un excellent Médium, mais a du mal à accepter ce qu'elle voit. On peut donc dire qu’elle possède un don maudit puisqu’elle s’en séparerait volontiers même si elle commence à se faire une raison et accepter, à contre cœur, sa ‘différence’.

Phrase typique: « Bouge de là du con et va trouver une autre meuf à déshabiller du regard avant que je te castre. » Phrase prononcée à l’intention d’un pervers qui a voulu examiner sa silhouette de trop près et n’a pas bougé assez vite. Il a reçu un coup de batte de baseball en plein visage ainsi qu’a une partie fort sensible du physique masculin et a été heureux de constater que ses bijoux de famille étaient toujours en état de marche malgré le châtiment reçu.

But/Rêves: Arriver à accepter son don totalement, sans remords, et aider Kotaro du mieux qu'elle peut, aussi bien au restaurant que dans ses travaux occultes.

Description physique : Momohime est petite et plantureuse, et on peut lui trouver des airs Kawaii sans difficultés. Elle mesure 1m50 pour 52 kg, et a peut-être un peu de poids à perdre pour plaire aux standards, mais elle se sent très bien avec ses rondeurs, et ne fera jamais de régime. Son but premier n’étant pas de devenir un mannequin anorexique pour plaire aux mecs et faire des défilés de mode. La peau mate, les cheveux roses avec de grands yeux, la jeune fille semble pourtant être le prototype parfait de la Kawaii à grosse poitrine et à l'air encore un peu enfantin, adolescente coincée entre deux état, ni encore vraiment femme, ni plus tout à fait une enfant. Pour peu que mademoiselle porte des vêtements de princesse à fanfreluches où des vêtements roses elle passerait pour une petite poupée rose bonbon loin d’être agressive. Néanmoins, en dehors de ses cheveux Momo chan exècre la couleur rose et se fera un plaisir de détromper la première personne qui la prend pour une petite fille fragile.

Elle s'habille d'une manière qui déplait à pas mal de jeunes de son âge qui juge son style superficiel, car elle aime porter des Jeans Slims, des hauts colorés, sauf rose bien entendu, et des accessoires un peu Retro-80's, dans un style qui rappelle celui des Tecktonik, bien qu'elle ne suive pas ce mouvement, se définissant comme une Hardstyler (style musical situé entre la dance, la Hard Trance et le Gabber. Moins mélodique, très répétitive et rappelant les sonorités de l'euro-dance, les basses sont plus agressives et le tempo est plus lent que la Makina). Pour autant elle n'est pas pro Electro, preuve en est qu'elle aime à porter des T-shirt imprimés aux noms de groupes de Metal, et joue bien mieux de la guitare électrique du Table-Mix. Elle ne va pas jusqu'à le revendiquer, car elle se fiche de ce que l'on pense, mais Momohime a un peu une allure "d'Electro Girl". Bref, elle aime se distinguer des autres avec son style vestimentaire bien particulier. Non pas par désir de rébellion, quoi qu’elle aime bien en remontrée aux midinettes qui suivent la mode aveuglément, mais simplement parce que c’est dans ce genre de vêtement qu’elle se sent bien.

Description psychique : Momohime n'est pas une Kawaii, et n'a rien de gentiment niais ou de cul-cul la praline. Elle est assez directe, franche, droite, et n'aime ni les faux-semblants ni l'injustice qui l'excèdent. En effet, habituellement souriante et conciliante, elle est capable de colères violentes lorsqu'on l'agace. Elle peut aussi apparaître vive et spontanée, ne s'embarrassant que très peu des conventions. Elle méprise le mensonge, qu'elle considère comme un fardeau, et est elle-même un modèle de franchise pas toujours très diplomate. Bref elle est du genre explosive, pouvant parfois paraître lunatique, et ne s’embarrasse pas avec les conversation subtile. Elle est plutôt du genre ‘Ca passe ou ça casse de toute manière je m’en tape je dis ce que je pense’.

Momohime est altruiste, mais refuse de se montrer trop intéressée par autrui, de peur de passer pour une fille niaise où de se faire utiliser à cause de son grand coeur. Son passé de Furyô ressort parfois, mais très rarement, bien qu'elle puisse s'emporter de manière homérique, mais ce n'est pas une bagarreuse dans l'âme. Bien sûr, si vous êtes un pervers comme Kotaro là il vaut mieux vous enfuir à toute allure car dès lors un sort douloureux vous attend. Le plus souvent sous forme d’une batte de baseball qu’elle transporte toujours attaché dans son dos et qui est un souvenir de ses années en tant que Furyô. Pour autant, elle n'a pas l'air agressive ni même renfermée sur elle-même. Elle peut effectivement commettre des actes impulsifs lorsqu'elle est dominée par ses émotions, ses sentiments ou sa curiosité qui est très élevée.

Néanmoins elle est aussi capable de pondération à d'autres moments. Précipitation et réflexion coexistent paradoxalement chez cette fille au caractère très particulier. Lorsqu'elle est en confiance ou dans une période faste, elle devient capable du meilleur. Or, si l'ambiance ne lui paraît pas idéale, elle se replie sur elle-même en fuyant avec une attitude beaucoup plus neutre. Ainsi donc elle n’est pas une furie démoniaque 24h sur 24. Si l’ambiance ne lui convient vraiment pas elle préfèrera se calmer les nerfs en évitant le conflit en partant calmement. Ce n’est que si elle est à l’aise que vous verrez son caractère entier et explosif. Par ailleurs, elle est facilement attirée par ce qui sort de l'ordinaire, l'original, l'inédit, l'hétérodoxe et a tendance à ne pas suivre des voies traditionnelles. Elle a pas mal de Hobbies, détestant l'inactivité qui est pour elle synonyme de fainéantise et paresse, et a le tic étrange de collectionner tout et n'importe quoi, de cailloux à l'air chouette en passant par des bouchons de bouteille de Soda. Bien qu’elle soit surtout une copocléphile reconnue. En effet, elle collectionne les portes clefs. Peu importe leur forme et leurs coûts. A l’ordre d’aujourd’hui elle en a un peu plus d’une cinquantaine qu’elle a rangée précieusement dans une boîte qu’elle a méticuleusement dissimulée.

Histoire :

Il était une fois une petite princesse pêche qui naquit à Tottori, pas loin de l’île de Gisei. Comme toute princesse qu’il se doit elle était mignonne et attendrissante et possédait un don. Sauf qu’au contraire de ces camarades son don ne fut pas le fait d’avoir une voix, une grâce et une gentillesse hors du commun qui attirait tout les écureuils, chouette, souris et oiseaux des environs pour que toute la faune puisse lui venir en aide si jamais elle se retrouvait en danger. Non, il ne s’agissait pas du tout de cela. Son don était très loin d’être féerique. Nul doute que sa marraine la fée n’avait pas su faire la différence entre ce qui était bénéfique ou maléfique car permettre à la petite momohime de voir ce qui n’est plu n’était certes pas un cadeau divin. Une malédiction, un don plus qu’encombrant et dérangeant, voilà ce que c’était. Et la jeune fille aurait mille fois préféré ne jamais faire étalage de cette capacité. Hélas, nous vivons à une époque où l’argent prédomine dans tous les esprits. A tel point que si les parents peuvent se servir des dons de leurs enfants pour faire fructifier leurs comptes en banque, ils n’hésitent pas une seule seconde. Ainsi donc, au lieu de réconforter leur fille et de chercher à l’apaiser quand elle cria au beau milieu de la nuit que sa grand-mère ne voulait pas partir alors que celle-ci était morte depuis quelques jours déjà, les parents de la jeune fille eurent dans l’idée de mettre à l’épreuve son étrange capacité. Et quand il fut prouvé qu’elle pouvait en effet voir les morts, ils sautèrent au plafond, firent une étrange danse de la victoire avant d’appeler les divers chaînes de télévisions.

Ainsi Momo chan se fit vêtir des plus beaux atours avant d’être balancer sur les plateaux de télévision, exposer à al lumière des projecteurs et des caméras et jeté en pâtures aux regards curieux où dédaigneux des spectateurs. Dès lors elle devint une bête de foire enveloppée dans des atours de princesse. Esclave de ses parents qui voulaient récupérés de l’argent, encore et encore, complètement désintéressé par l’état mental de leur fille. Celle-ci devenant de plus en plus stressée par l’attention, intimidée par les questions des scientifiques et parfois même complètement effondré par les remarques dédaigneuse de ces hommes érudits aux idées bien arrêtés.

La jeune fille était donc en proie à une pression constante et une confusion grandissante, car elle était incapable de déterminer si elle était une personne normal, un phénomène de foire, où une jeune fille soumise à une puissante imagination qui créait des illusions optique, comme aimait le dire certains scientifiques. En réponse à ceci, la jeune fille décida de se rebeller à sa manière. Le fait qu’elle rentrait dans la période de la crise d’adolescence n’aidant en rien. C’est l’esprit rempli de question plus perturbantes les unes que les autres et incapable de déterminer qui elle était réellement qu’elle décida d’être l’inverse de ce que suggérait son prénom. La petite princesse troqua ses robes enchanteresses et angéliques pour des T-shirt au nom de groupe de métal aux couleurs trash ou sombres et des jeans déchirés aux niveaux des genoux. Et pour rendre ses parents encore plus furieux elle fit la une des journaux à scandale en traînant dans un gang et montrant clairement que la demoiselle n’hésitait pas à frapper, faire les 400 coups et tout ce qu’une jeune fille bien élevée n’aurait pu faire sans tomber un bon millième de fois dans les pommes. Mais peu lui importait car ainsi elle se sentait libre, loin des exigences de ses parents et des médias. Loin aussi des esprits qui venaient la harceler. Il n’y avait qu’elle, le gang et sa rage impuissante qui s’exprimait enfin. De plus, cette adolescence peu orthodoxe lui permit aussi de se révéler. D’apprendre à se connaître même si elle ne savait toujours pas où se situer par rapport aux humains en général. Phénomène de foires à cause d’un don maudit où jeune fille normal malgré une imagination trop grande qui créait des illusions d’optiques ? Allez savoir ! En tout cas les médias cessèrent de suivre son cas et ses parents se résignèrent à n plus l’emmener sur les plateaux de télés. De toute manière, les dernières fois où ils avaient réussi à l’y entraîner elle avait fait en sorte de choquer toute les personnes présentes avec son vocabulaire crue et franc, son style hardstyler.

Sa vie continua ainsi et ne devait prendre un nouveau tournant que quand elle eut atteint ses 15 ans. Quelques mois après les avoir fêter, un évènement inattendu lui arriva. En effet, la mère de son meilleur ami Hiro, Mariko, vint lui rendre visite. Sauf qu’elle n’était pas en chair et en os mais plutôt dans toute sa splendeur spectrale. Cette dernière était morte depuis quelques mois, et sa mort d'un cancer avait fait se brouiller son mari et son fils, qui voulait devenir boxeur. Bien que sa première pensée fut qu’elle halluciner, Momohime dû vite se rendre à l’évidence : il s’agissait bien de cette femme au caractère doux et qui possédait un cœur sur la main. Elle ne pouvait le nier plus longtemps, elle était un phénomène de foire qui voyait bien les morts au contraire des êtres humains ‘normaux’. Et quand cette réalisation frappa Momohime, elle décida d'aider Mariko en réconciliant les deux hommes, et en permettant à la défunte de les encourager à aller aux jeux olympiques. Suite à cette épisode la jeune fille arriva à deux conclusions : elle n’était pas folle où en proie à une trop grande imagination, et tous les morts n’étaient pas mauvais.

Cependant sa situation familiale ne s'arrangeait pas, bien au contraire, bien que les histoires d'interviews et autres bêtises étaient terminées. Ses parents auraient voulu que Momohime utilise son don, devienne une Medium, mais elle voulait être une fille normal, tout simplement. Cependant cela ne semblait pas possible. Une lettre l'invitant à poursuivre sa scolarité sur l'île de Gisei lui permit de fuir ce climat malsain pour de bon, pour aller vivre au pensionnat Ryuuketsu. Cependant, au fil des années, Momohime découvrit des fantômes réticents à lui parler en ces lieux, et pour certains même plutôt agressifs. Elle se referma sur elle-même, décidant de les ignorer cette fois-ci, tant qu'ils ne lui faisaient pas de mal. Ayant besoin d'argent, elle dégotta un Baito à l'Angel Kiss, un restaurant en centre-ville, en tant que serveuse. Côtoyer les vivants étaient sûrement moins malsain que les morts, mais encore une fois le destin la rattrapa, puisqu'un soir, elle vit un spectre en plein restaurant... Et Kotaro, son patron, sourit à l'esprit, le voyant très nettement. Ainsi donc, lui aussi... Momohime décida d'en avoir le coeur net, et demanda à Kotaro s'il pouvait voir les esprits, au risque de passer pour une folle; Ce dernier lui répondit qu'il était Medium, et au fil du temps, avec ce que Momohime lui expliqua, il décida de l'aider à maîtriser son don, et à ne plus avoir peur des fantômes. Cet apprentissage les rapprocha considérablement, non pas comme des amants comme on pourrait le penser, mais comme un grand frère et une petite soeur. Aujourd'hui, Momohime se sent déjà un peu plus à l'aise avec les fantômes, mais se demande ce que penserait Kotaro de ceux du manoir Ryuuketsu. Cela dit elle pourrait tout aussi bien s'en charger seule si il y a un soucis... du moins le pense t-elle.

Attributs:

Force : 4
Vigueur : 5
Combat : 5
Intelligence : 6
Volonté : 7
Perception : 5
Charisme : 7
Chance : 6

Points de vie : 50.

Compétences de classe :

> Musique : guitare électrique. **
> Sciences occultes. *
> 6eme Sens : voir les esprits. *
> Empathie. **
> Bagarre. **
> Athlétisme. **


Dernière édition par Fukuzawa Momohime le Mer 28 Mai - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisae Luciela

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 17/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Fukuzawa Momohime   Dim 25 Mai - 22:19

Konban wa Momo-san lapin

Je ne suis peut être pas autorisé à poster ici, mais je voulais juste dire, que je suis séduite par les particularités de ton personnage ! je me ferais un plaisir de lire tes prochaines Fan fiction, car j'adore tout ce qui touche au fantastique de près ou de loin !

Bon aller, Adios petite princesse, en espérant pouvoir rp avec toi un de ces jours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Fukuzawa Momohime   Mer 28 Mai - 0:33

Bonsoir ptite demoiselle. Wink

Bon, descriptions détaillées, personnelles, bonne appropriation du perso, BG plus que sympathique et bien mené. Pour les points et compétences j'ai rien à dire cté dans la fiche.

Je ne vois rien qui m'empêche de te donner mon aval. Reste le saint avis de Sakiko, qui s'il y a un soucis prévaut sur mon aval. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Fukuzawa Momohime   Mer 28 Mai - 3:36

Le saint avis passe et dit qu'il faut tout refaire ! Ca ne va pas ... non je déconne @__@

Rien à redire, tout est bien défini, tu rejoins donc les rangs d'élèves de Ryuuketsu, sois la bienvenue ! Fiche validée.

Un mp te sera envoyé sous peu concernant l'attribution de ta chambre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fukuzawa Momohime   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fukuzawa Momohime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: