Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inuzawa Kirie

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Vous voyez un tas de débris/linges/ordures ? Cherchez plus, je suis dessous...
Date d'inscription : 28/05/2008

Fiche de perso
Classe: Looser...
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Mer 28 Mai - 14:49

[Vient de =>la grille]

Yeux grands ouverts, bouche formant un "O" d'où ne sortait aucun son et expression sidérée définissaient assez bien la tête que tirait l'adolescent en entrant dans ce hall. N'ayant pas prêté attention à l'extérieur, surtout à cause du poids de ses bagages et notamment de la valise qu'il traînait derrière lui, il restait médusé par le style. Détachant une main de la paire de bretelles de son sac à dos, il se frotta les yeux une bonne dizaine de fois d'affilée, provoquant un léger rougissement desdits yeux ainsi qu'une légère perte de repères. Il n'avait pas vu que c'était dans ce genre d'établissements qu'il se rendait ! D'accord sa mère avait toujours rêvé de l'envoyer dans un endroit prestigieux, pas comme sa soeur, mais là, ce n'était pas un peu trop ? Le décor devait à lui seul coûter quatre fois ce qu'il avait fait débourser à sa mère durant les huit premières années de sa vie ! Au moins ! Il fallait faire attention à ne pas casser d'objets ! A cette pensée, Kirie s'écarta sensiblement de la porte d'entrée. Avec sa poisse ancestrale, elle risquait de sortir de ses gonds pour lui tomber dessus à poignée raccourcie.

Levant le nez au plafond, le garçon déglutit en voyant suspendus plusieurs lustres de grande taille... Non, cela n'arrivait que dans les films ces trucs-là... Mais mieux valait être prudent pour le moment. Non seulement il ignorait tout du lieu mais en prime depuis quelques heures sa poisse lui paraissait encore plus persistante. Si cela se trouvait, quelqu'un allait le voir et le prendre pour un voleur ou autre ! Plissant un peu les yeux, Kirie lança son bras droit vers son sac à dos pour atteindre la poche où se trouvait l'invitation. Ses doigts tapèrent sur la poche dont émana un bruit... Singulier... Refusant d'y croire, le blondinet ouvrit la poche et sortit l'invitation... Ainsi que plusieurs petites sardines ayant laissé deux ou trois traces sur l'enveloppe. Non, décidément, ce n'était pas non plus son jour... Comme si cela l'avait été ne serait-ce qu'une fois !

Inspirant longuement, haussant simplement les épaules, le jeune garçon et son mètre et demi s'avancèrent de deux pas à peine avant que, déséquilibré par la valise que son bassin traînait, il ne trébuche sur plusieurs mètres pour venir faire claquer son coude contre la première marche de l'escalier. Etalé contre les marches, il souffla sur une mèche de cheveux non teinte avant que son futon ne rompe ses liens et se déroule, recouvrant totalement sa personne. Soulevant l'objet, il inspira longuement, le repoussa et s'assit, regardant le lustre qui semblait lui faire de l'oeil. Tendant le doigt d'un air presque méchant, il désigna ledit lustre, son autre main sur le sol entre ses genoux.


Toi, ne t'avises pas de tomber, c'est pas le moment !

Voilà que je parle à des objets maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuga Faust

avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 27
Localisation : Sur un nuage...
Date d'inscription : 14/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Mer 28 Mai - 17:37

[=> Chambre ]

Faust était un peu perdu dans ce gigantesque manoir. Il avait, dans un premier temps voulu trouver les toilettes, mais il avait surement du prendre un mauvais tournant quelque part, parce que voila que s'offrait a lui ce même grand hall par lequel il était arrivé. Maintenant, il s'ennuyait. Il n'y avait aucun élève a qui parler aux alentours, et rien d'intéressant a faire. Un joint aurait été la bienvenu a cet instant... Faust ne s'était pas drogué depuis son arrivée au Japon, et son départ pour Ryuuketsu. Il commencait a ressentir un certain malaise, et il avait l'étrange impression d'avoir un singe accroché a son dos, qui lui mordait la nuque.

* Burroughs avait donc raison en disant que le fait d'être en manque était une plaie, une vraie épée de damoclès pour un camé... *

Faust se massa la nuque, et tenta de penser a autre chose. Il était 20h20, il avait encore du temps devant lui pour visiter le manoir, trouver quelques élèves a qui il pourrait demander s'il n'y avait pas dans ce foutu manoir, quelques substances hallucinogènes ou une bonne quantité d'alcool. En tout cas, il était clair qu'il n'allait pas rester dans ce hall a admirer les superbes fresque, ou ce gigantesque lustre qui se balançait nonchalammant. S'il voulait en admirer la splendeur, il lui faudra se défoncer, et bien comme il faut !
Faust se dirigea donc vers les escaliers, dans le but de sortir dehors et de rejoindre le parc, qu'il avait vu en arrivant. Tant pis si la pluie s'était remise a tomber ! Ce n'était pas quelques gouttes d'eaux qui l'empêcheraient de trouver des autres étudiants en galères comme lui !


* Tiens, en parlant d'étudiants en galère... *

Il avait repéré une demi-portion qui tentait tant bien que mal que de se relever. C'était un jeune garçon, avec de longues mèches, qui regardait le lustre d'un oeil mauvais. Il était assis sur les marches, mais d'une telle façon que Faust en déduit qu'il avait chuté. Cela s'expliquait surement par la gargantuesque valise, renversée sur le côté !
Il descendit les marches, et se dirigea vers son homologue. Il lui tendit sa main.


" Besoin d'aide ? Tiens pendant que j'y suis, tu saurais pas ou je pourrais me procurer de quoi me faire danser le boogie woogie avec ce lustre ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inuzawa Kirie

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Vous voyez un tas de débris/linges/ordures ? Cherchez plus, je suis dessous...
Date d'inscription : 28/05/2008

Fiche de perso
Classe: Looser...
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Mer 28 Mai - 18:15

Menaçant toujours le lustre du doigt, Kirie resta immobile ainsi avant de pousser un long souffle et de rabaisser la main. Non mais franchement, il n'allait pas passer pour un fou en plus d'un malchanceux perpétuel. Quelle personne censée irait menacer un simple lustre... Qui balançait quand même un peu... Et qui lui faisait surtout de l'oeil sapristi !! Non, non, y penser c'était l'accident assuré ! Après quelques instants de réflexion, il tenta de se redresser mais n'y parvint pas, scrutant de nouveau le lustre et ses nombreuses branches qui pourraient, par accident, à loisir égratigner, couper, écraser, lacérer, broyer le pauvre première année qu'il était. Raaah ! Et il venait justement de penser qu'il ne devait pas faire ce genre d'hypothèses ! Se passant la main droite dans ses longues mèches blondes, il souffla, redressant le nez vers les escaliers où un mouvement avait attiré son attention. Non ! Sans rire ! Quelqu'un ! Ce serait une personne sympathique qui voudrait bien lui venir en aide, hein ? Euh... Bon... Avec la poisse légendaire qu'il avait, il allait tomber sur un détraqué, un gamin des rues qui allait se servir de lui comme punching ball ou au moins comme tête de turc... Presque résigné, Kirie se donna une petite série de double claques sur les joues et en redressant la tête, vit la main tendue vers lui... Enfin ! Serait-ce possible ? Sa poisse le laissait-elle donc tranquille ? Non... Si ! Cette main était tendue vers lui ! La main de ce... Gigantesque... Bipède... Et allez ! Dans quelques secondes il allait se foutre de lui ! Déjà Kirie tentait de faire de son mieux pour ne pas s'emporter mais...

Non, c'était pourtant vrai ! Ce garçon lui proposait son aide ! L'adolescent en fut si soulagé qu'il omit de faire attention au reste de l'interrogation et attrapa la main comme si cela avait été la bouée de sauvetage à un noyé. Le garçon se redressa mais sa poisse revint vite car à peine avait-il lâché la main que le lien le retenant à sa valise se tendit, le faisant reculer et retomber aussi sec au pied de l'escalier. S'il n'y avait que cela ! Un "scriiiitch" se fit entendre, faisant se redresser le jeune homme qui vérifia son pantalon mais non, ce n'était pas ça cette fois. Sac ? Futon ? Valise ? Non plus. Abaissant ses yeux sombres sur le sol, il regarda avec dépit la précieuse enveloppe contenant l'invitation en deux parties égales. Heureusement qu'il y était habitué... Inspirant profondément, il redressa la tête vers ce géant qui lui faisait face.


Merci, t'es sympa.

Détachant la ceinture le reliant à la valise, Kirie se retourna vers le futon et commença à le ré-enrouler quand il percuta ce que son interlocuteur lui avait demandé.

De quoi ? Non ! Et si j'peux te donner un conseil, évite ce lustre, il est pas fiable.

Kirie avait dit ça sur un air sérieux, à la limite du surfait puis il finit par rabaisser la main et sourire comme à un pote à cet inconnu.

Désolé ! Au fait, j'm'appelle Inuzawa Kirie, yorosh'ku !

A peine eut-il fini sa phrase que la valise s'ouvrit, laissant s'échapper plusieurs pansements sur le sol et pour couronner le tout, le futon se déroula de nouveau, s'étalant sur les marches.

Je me disais bien que c'était trop beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuga Faust

avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 27
Localisation : Sur un nuage...
Date d'inscription : 14/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Jeu 29 Mai - 0:03

Ainsi il s'appelait Kirie, ce petit adolescent qui venait a l'instant même de rechuter sous le poids de son énormissime valise.

* Il me rappelle un peu Atlas, dans le mythe des 12 travaux d'Hercule. Ce pauvre géant qui fut condamné a porter le ciel sur ses épaules pour s'être rebellé contre Zeus, a son apogée... *

Faust eut un élan de compassion envers ces 1m50 de poisse. Il est vrai que Kirie semblait avoir un regard un peu résigné, craintif, comme s'il s'attendait a ce que tous les malheurs du monde s'abattent sur lui, comme s'il tenait la boite de Pandore entre ses mains et qu'il craignait qu'elle ne s'ouvre d'une seconde a l'autre.

"Enchanté ! Moi je m'appelle Faust. Faust Hyuga. "

Malgré son maux de tête dû a l'abstinence de came, l'instinct altruiste de Faust pris le dessus, au cours d'une terrible bataille ou les parcelles de son esprit, respectivement appelées Défonce et Humanisme, se livraient un terrible duel de tirades, tentant de persuader le cerveau lui-même, qu'elles avaient raison. Finalement, Humanisme terrassa provisoirement Défonce, qui se promit de revenir a la charge quelques minutes plus tard, a l'aide de son singe croqueur de nuque.

" Dommage... J'irais voir dans le parc s'il n'y a pas quelque alcoolique ou toxicomane qui est actuellement en quête d'une défonce comme moi. T'inquiètes pour le lustre petit bonhomme. Ce manoir a beau l'air vieux, je doute qu'il n'investisse dans des lustres "tueurs d'élèves" ! Alors te fais pas de bile ! Détend toi, c'est la seule chose a faire pour le moment dans ce pensionnat de misère ! Tiens, j'vais t'aider a ranger ta valise."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inuzawa Kirie

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Vous voyez un tas de débris/linges/ordures ? Cherchez plus, je suis dessous...
Date d'inscription : 28/05/2008

Fiche de perso
Classe: Looser...
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Jeu 29 Mai - 16:34

La poisse... Rien de tel pour bien continuer la journée tiens ! Heureusement une âme charitable s'était dressée sur son chemin ! Un être si dévoué et gentil... Oui bon, il ne faut pas abuser quand même... Après tout, ce type le dépassant de bien trop de centimètres pour les compter lui avait quand même demandé s'il n'avait pas quelque substance illicite avec lui... Il était malade ce type ! Déjà qu'en temps normal il lui arrivait catastrophe sur malédiction mais alors s'il se mettait à perdre les pédales par l'action d'une quelconque substance, autant qu'il saute directement dans une ambulance ! Non mais franchement, les gens avaient parfois de drôles d'idées... Au moins, même si ce type avait un côté un peu bizarre, il s'était montré poli en répondant par sa propre présentation. N'empêche, il avait un nom plutôt étrange, même pour lui qui fréquentait la poisse et les bizarreries du hasard quotidiennement. Enfin, cela lui permettrait de le retenir aisément... Faust, Faust, Faust... Brr... Encore un phénomène quand même !

Genoux finalement à terre, Kirie se remit à rouler activement son futon, réjoui de ne pas être le seul être paumé dans cette galère. Alors qu'il finissait par rattacher tant bien que mal les liens gardant le futon roulé, son interlocuteur reprit la parole, lui disant sans crainte qu'il se mettrait à la recherche d'un quelconque toxico comme lui... Hé... Héhé... Il plaisantait là, non ? Un établissement aussi prestogieux ne devait pas tolérer ça de la part de ses élèves... Si ? Peut-être Faust était-il fils d'un richissime entrepreneur ou avait des notes si élevées que personne n'y faisait attention...

Ravi d'avoir roulé son futon, Kirie se figea d'un coup, bloquant sur les paroles de son interlocuteur. Non, il n'avait pas dit ça... Il n'avait pas sorti ce genre de choses ! Repassant sa bande mémoire, Kirie entendit clairement "T'inquiète pour le lustre PETIT BONHOMME"... Trois... Deux... Un... Et pof ! Une veine se mit à pulser violemment contre sa tempe tandis qu'il serrait les dents et faisait de son mieux pour ne pas laisser libre court à son emportement. Non, il devait faire preuve de calme ! Il venait d'arriver mais c'était vrai que cela commençait à faire beaucoup... Beaucoup trop ! Gardant son objet roulé contre lui, Kirie tourna lentement, très lentement la tête vers son interlocuteur, le visage assombri par une colère contenue. Même sa voix laissait entendre qu'il faisait de son mieux pour se contenir.


Hyuuuuga-saaaan... Retieeens je te priie une touuute petite chooose à mon sujet...

Posant son regard sur le visage de l'autre jeune homme, Kirie serra son poing libre, plissant les yeux et relevant les coins de ses lèvres, hérissé.


J'suis pas un P'TIT BONHOMME ! J'suis p'têt qu'en première année mais J'SUIS PAS UN GAMIN !!!

Kirie était à la limite de gronder comme un chat en colère, finissant par tenir les bretelles de son sac à dos, fixant son regard sur son interlocuteur... Et le futon ainsi relaché retomba par terre, se défit une nouvelle fois de ses attaches pour se réétaler dans le hall, sur les morceaux de l'invitation qu'il n'avait pas encore ramassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuga Faust

avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 27
Localisation : Sur un nuage...
Date d'inscription : 14/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Jeu 29 Mai - 21:39

La réaction de Kirie n'était pas vraiment celle a laquelle Faust s'était attendu. Après tout, qui aurait pu prédire que ce jeune garçon, craintif et visiblement un peu déboussolé, aurait en lui une autre personnalité, celle du grand méchant Hulk ! Ainsi, Faust eut un mouvement de recul en voyant le visage temporairement déformé de son interlocuteur, qui, le menaçant de son poing avait proféré ces quelques paroles.
"J'suis pas un P'TIT BONHOMME ! J'suis p'têt qu'en première année mais J'SUIS PAS UN GAMIN !!!"

Une veine battait a la tempe du petit. A première vue, Faust avait été content de trouver un autre étudiant a qui parler. A vrai dire il s'était senti un peu seul a son arrivée au pensionnat, d'autant plus qu'il n'y avait pas un chat aux alentours. Mais, a la vue de cet être qu'il avait voulu aider, et qui semblait vouloir déchainer ciel et terre sur lui, et pour la simple raison de l'avoir qualifié de "petit bonhomme", Faust fut prit par un vague sentiment d'incomprehension. Comment pouvait-on s'énerver pour une chose aussi futile que celle la ?
* Mais qu'est ce qu'il raconte comme conneries celui la... *

Au risque de vouloir engendrer un conflit a echelle internationale envers tous les petits qui pouvaient exister au monde, cette idée même disparu lorsque sa soudaine envie de came revint a la charge. Faust en oublia presque que Kirie restait devant lui, une certaine furie dans le regard. Ou était-ce bien un regard de furie ? Comme a son habitude, Faust se mit a rêvasser pour un rien. Il était perdu dans la contemplation de ces 150 centimètres. Une simple abnégation de sa taille avait provoqué le processus psychédélique fermentant dans l'esprit de Faust, et la vision du jeunot se déformait. Le singe apparu subitement sur la tête de Kirie. Il lui souriait béatement, tandis que les mots de Kirie se perdait dans le décor, valsant sur les murs et tournant autour du lustre. Décidément, il avait vraiment besoin d'un petit quelque chose pour accentuer tout cela ! C'était trop beau comme vision, pour la laisser a l'abandon !

"Hmm. Ne t'énerves pas, je n'aime pas les gens qui s'énervent pour rien... Si tu ne veux pas de mon aide, je m'en vais donc a la recherche d'un quelconque junkie, qui pourra me procurer ce dont j'ai besoin. N'oublies pas, reste cool, la vie est trop courte pour qu'on s'énerve sur de telles babioles ! "

Et avec un clin d'oeil, Faust se dirigea vers la porte, enjambeant le futon déroulé qui s'étalait a ses pieds, une démarche nonchalante, l'air ailleurs. La démarche du camé, quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inuzawa Kirie

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Vous voyez un tas de débris/linges/ordures ? Cherchez plus, je suis dessous...
Date d'inscription : 28/05/2008

Fiche de perso
Classe: Looser...
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Ven 30 Mai - 0:02

Il restait relativement calme même si le stade du "raaaarg" était dépassé depuis un bon moment. Kirie s'agrippait fermement aux bretelles de son sac à dos, scrutant son interlocuteur du regard. Il attendait de lui un hochement de tête, une parole disant qu'il avait compris et qu'il éviterait ce genre de vocabulaire pour le désigner à l'avenir... Et qu'il l'aiderait en riant un peu, comme un futur pote compréhensif... Eh bien non... Non seulement rien ne lui fut répondu sur le coup mais Faust sembla même complètement à côté de ses pompes pendant un instant. Mais où avait-il atterri ? La seule personne qu'il avait croisé était ce Hyuga Faust et il fallait que ce soit justement un être qui avait l'air un peu dérangé ! Et cette pseudo expression... Alors ses paroles sur la substance étaient vraiment vraies ? Oh non mais où était-il donc tombé ? Après tous ces ennuis survenus sur la route ! Pourquoiiii ?! Le garçon avait totalement l'air parti, au point que Kirie ne parvint pas à enchaîner sur des explications et resta muet. Il avait la sensation que quoiqu'il dise, cela rentrerait par une oreille et sortirait pas l'autre, sans autre forme de procès. Gardant les poings serrés, Kirie aurait juré avoir entendu son interlocuteur soupirer. Quoi ? Il le prenait de haut maintenant ? Facile depuis qu'il l'avait traité de petit bonhomme ! A cette pensée, Kirie frotta ses dents les unes sur les autres par agacement, surtout quand Faust lui assura ne pas aimer les gens s'énervant pour rien... Rien ? RIEN ? COGNER UNE PLAIE OUVERTE CE N'EST RIEN ?!! Kirie manqua de s'énerver de nouveau et de plus belle quand le reste de la phrase le refroidit.

Hein ? Il partait ? Après lui avoir offert son aide ? Lâcheur ! Provocateur de fausse joie ! Avant même qu'il n'ait pu réagir, Faust s'était déjà éloigné après des paroles type beau gosse qui se barre au soleil couchant... Avec une démarche aussi assurée qu'un mec sortant bourré d'un bar caché... Tendant la main à sa suite presque comme une fiancée abandonnée, Kirie trébucha sur le futon et chuta tandis que l'une des bretelles de son sac à dos se cassait, faisant que le bagage partit heurter la valise dont le contenu (autant pansement que boxer et deux petites culottes de sa soeur aînée) se répandit sur le sol. Kirie se redressa, à genou sur son futon, regardant quelques pansements retomber par la force de la gravité, pile sur son nez.

Etendant les bras au-dessus de lui, comme implorant une divinité de la chance qui n'en avait carrément rien à faire de sa personne, il resta immobile. Courir après Faust ? Et puis quoi encore ? C'était un mec ! Il n'allait pas implorer la pitié... Même s'il était déjà perdu dans le manoir, au pied des escaliers et avec des affaires répandues un peu partout. Violemment, rapidement, il se mit à agiter les bras comme le ferait un oiseau-mouche devant une fleur, lançant à tous ceux à portée de voix sa célèbre tirade.


RAAAAAH ! MAUDITE MAUDITE MAUDITE POISSE !!!!

Et pour en finir avec les quelques ondes positives qu'il restait, la deuxième bretelle du sac à dos claqua, faisant tomber le lourd bagage sur les mollets de l'adolescent qui se hérissa et porta la main droite à ses yeux... En plus, il commençait à avoir la migraine ! Restons positif, aucun truc du manoir ne lui était encore tombé sur la tronche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyuga Faust

avatar

Masculin
Nombre de messages : 88
Age : 27
Localisation : Sur un nuage...
Date d'inscription : 14/05/2008

Fiche de perso
Classe: Artiste
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Ven 30 Mai - 20:11

Alors que Faust s'approchait de la porte du manoir, il fut titillé par un sentiment de culpabilité. En réalité, il était pris par un étrange spleen, digne d'un poème de Baudelaire. Il avait beau être blazé par l'attitude de son homologue, et par le fait qu'il n'y ai personne dans les parages, avait-il le droit de se comporter ainsi avec un autre être ? Il se retourna vers l'escalier et vit le petit Kirie allongé sur le dos, qui remuait jambes et bras, tel une tortue qu'on aurait mit sur sa carapace. Le chétif être s'écria : "RAAAAAH ! MAUDITE MAUDITE MAUDITE POISSE !"
Que devait-il donc faire ? Le manque de came le poussait a explorer les lieux pour y trouver son bonheur, tandis que la culpabilité l'incitait a aider ce petit. Tourmenté au plus profond de son être, Faust s'arrêta. Il prit une longue inspiration, parvint a se maitriser, et soupira. La vision s'attenuait peu a peu.

* Merde alors... Merde ! *
Il souffrait, une migraine le taraudait, et il commencait a se sentir de plus en plus mal. C'était comme si son cerveau se faisait labourer de coups, comme si ce stupide traitement d'apomorphine qu'il avait eu une année auparavant, décidait qu'il n'avait pas assez souffert durant ces huits jours de calvaire, a hurler et etre assujetti a des visions post-cauchemardesques. Cette saleté de processus enzymatique se retournait contre lui.
* Qu'est ce que je donnerais pas pour un shot d'absinthe, ou de la Soma indienne... *
Faust eut un dernier regard vers Kirie. Et puis non ! Ce jeune qui l'engueulait pour un rien lui rappelait son affreuse belle-mère, qui prenait un malin plaisir a le gronder pour des méfaits qu'il n'avait pas commit. Mais bon... Peut-être que le 1ere année avait aussi eu quelques problèmes dans sa jeunesse. Et Faust comprenait la colère intérieure de celui-ci. Pourtant, il avait essayé d'être le plus amical possible. Cela avait marché dans la plupart des cas. Mais pas avec ce garçon. Lui, refusait son amitié, avec un certain dédain et colère. Il fallait quand meme tenter de rattraper le coup. Ca l'affichait un peu mal, que la première personne qu'il rencontre a Ryuuketsu, soit en rogne contre lui.
Faust inspira longuement. Sa décision était prise.


" Hé ! Ecoute ! J'ai l'impression que mon esprit est en train de rentrer dans une phase d'intense souffrance intérieure, donc il faut que je trouve de quoi le calmer, et surtout de quoi embrayer la réaction chimique enzymatique qui lacère mon cerveau. Donc, je peux pas trop t'aider. Mais bon... Si jamais tu as envie qu'on se fume un joint, ou qu'on se fasse un bon trip psychédélique sur...."

Non, a en voir l'air choqué que Kirie avait eu lorsqu'il lui avait parlé de substance, il ne devait pas trop être branché drogue. Il valait mieux éviter le sujet.
" de parler, passe me voir."

Sur ce, avec un haussement d'épaule, il s'en fut, dans la noirceur de l'extérieur. La pluie était froide, et s'écrasait par terre, formant ainsi une étrange mélodie. C'était beau et Faust resta quelques secondes ainsi, a être en symbiose avec l'environnement. Puis il se mit a marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi Geese
Pépé du chat !
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: combattant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Dim 1 Juin - 0:19

<==== grille et alentour du manoir

Shaka avait remonter tranquillement l'allée menant au manoir et avait croiser bon nombre d'élèves qui vaquait dans les jardins où ce dirigeait vers la sortit et la première chose qui marqua Geese fut de constater à qu'elle point il était tous petit ici, il savait que sa taille dépassait la normal mais la c'était vraiment accentuer comparé aux gens de son ile natal mais bon on ne juge pas un livre à sa couverture et une personne à sa taille ou à sa façon de s'habiller donc le géant car c'était exactement ce qu'il serait ici s'abstint de faire toutes remarque intérieur quand à cet état de fait et continua sa route pour finalement arriver non loin des porte d'entrée ou il stoppa son véhicule et balaya les environs à la recherche d'un endroit ou ce garer en premier lieu, ce qu'il n'eut pas trop de mal à trouver. Geese fit donc rouler sa bécane jusque non loin du perron prenant soin de laisser un espace suffisant entre le massif de fleur et sa bécane pour qu'un homme puisse passer au cas ou cela serait nécessaire, si il fessait sa ce n'était pas par bonté d'âme ou toutes autres choses de ce genre, Geese le fessait uniquement pour sa moto car il ne voulait pas qu'un lourdaud l'abime en passant à proximité de ses massifs car après tout c'était comme son bébé ou sa femme cette moto, il en prenait grand soin plusieurs fois alors qu'elle était bonne à jeter à la casse à cause d'un accident, Geese avait dépenser une fortune pour la remettre à neuf alors qu'il aurait été plus simple d'en racheter une neuve donc il en couterait beaucoup à celui qui oserait l'abimer et pour prévenir toutes excuse comme quoi elle gênait il avait laisser cet espace plus que suffisant.

Geese une fois garer coupa le moteur et bloqua le guidon en enclenchant le néman, n'étant pas encore connue ici il préféra aussi mettre le bloc disque pour lequel il c'était ruiner en prenant celui en titane et avec une clé en étoile d'après les expert celui-ci était inviolable et ainsi si on arrivait quand à lui voler son bijoux il saurai sur qui aller cogner. Geese fut de nouveaux stupéfait par le spectacle qui s'offrait sous ses yeux, cet imposant manoir semblait plus que luxueux pour un mangeur de patate comme lui et il ce demandait surtout vu le cout de la vie de nos jours comment il pouvait ce permettre de pratiquer des frais de scolarité si peut élever, surement encore un de ses fous qui craque son argent pour ce faire bien voir dans la société alors qu'il en a rien à faire en faites mais bon si un vieux fou blinder de fric voulait le jeter par la fenêtre et que sa permettait à Geese de finir sa scolarité à moindre frais dans un univers de bourge il dirait pas non et il les sucerait jusqu'à la moelle et ce fut sur cette pensée que Geese réajusta son sac sur son dos et retira son casque de moto, il passa la main sur son réservoir pour retirer la couche de poussière accumulé tout au long du chemin révélant une tète de loup blanc emblème de son ile depuis des temps ancien, le loup blanc étant considérer comme une divinité sur Sakhaline pour sa capacité d'adaptation et après sa Geese ce décida enfin à rentrer dans le bâtiment.

Geese put constater que la richesse des lieux que laissait présager l'extérieur du manoir était encore bien inférieur à l'intérieur qui était richement décorer et rien que le hall devait être plus grand que la masure dans lequel il vivait sa le mettait presque mal à l'aise de voir tant de richesse il ne ce sentait pas à sa place ici mais ce ne serait pas ce genre de chose qui le ferait fuir non plus et donc il décida de faire le vide dans son esprit et de reporter son attention sur ce qui ce passait dans ce hall dans lequel voyageait différent élève ce demandant surtout où il devait aller pour retrouver sa chambre mais pour commencer il devait connaitre le numéro de sa chambre et il posa son sac au sol non loin d'un élève qui pestait contre sa poisse chose à laquelle Geese ne croyait pas le moins du monde, car pour lui la seule chose qui pouvait influencer sur la vie d'un homme était une autre personne et non pas toute ces croyances stupide de destiner ou les trucs du même acabit. Geese commença par ouvrir son sac et en retira deux lourde petite haltère qu'il posa machinalement sur le sol et en retira finalement une petite pochette de laquelle il extirpa une clés sur laquelle était fixer un porte clé porta le numéro trois. Geese commença donc à remettre soigneusement ses affaires dans son sac et lorsqu'il regarda le sol il vit ..... une petite culotte ??? mais qu'est ce que sa foutait la sa ? Geese rangea son haltère et commença à chercher du regard la fille qui avait égarer ses affaires parce que là sa fessait franchement désordre mais il ne vit que cette miniature de mec dans le coin et il en déduit donc que sa lui appartenait et Geese remit son sac sur son dos avant de pousser le sous vêtement avec sa rangers vers le mec et de prendre la parole :

" Hé petit je sais pas ce que tu fais comme hobby et je veut surtout pas en entendre parler, mais range sa franchement tu t'es déjà assez ridiculiser. "

Geese tentait de rester polit même si il comprenait pas pourquoi un mec avait besoin de porter des sous vêtement féminin au moins il savait déjà que ce type court sur patte ne serai pas l'un de ses futures adversaires et il le regardait quand même avec un mélange de dégout et depitié il devait avoir une sale vie pour en être arriver la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inuzawa Kirie

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Vous voyez un tas de débris/linges/ordures ? Cherchez plus, je suis dessous...
Date d'inscription : 28/05/2008

Fiche de perso
Classe: Looser...
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Dim 1 Juin - 16:53

Main sur les yeux, Kirie tentait de faire le vide mental, cherchant à dissiper la migraine qui n'allait pas tarder à cogner si fort qu'il aurait besoin d'une overdose d'aspirine pour s'en débarrasser. Zen, du calme, il y était habitué à ce genre d'ennuis de toute façon alors ce n'était pas une rencontre écourtée avec un mec qui devait déjà le trouver bizarre qu'il allait baisser les bras ! Restant néanmoins immobile, il entendit son interlocuteur à la démarche étrange lui parler, énumérant un tas de mots qui laissèrent le garçon dans une confusion totale... Ben oui, il était totalement un raté en matière de chimie ! Alors parler de réaction "on-ne-sait-pas-quoi-parce-que-ça-ne-veut-rien-dire" pour lui, avait tendance à accroître le potentiel "mal de crâne" dont il souffrait déjà. Abaissant la main sur les dernières paroles, Kirie l'écouta lui proposer joint ou autre substance quelconque avant qu'il se rattrape et lui dise simplement qu'il serait là pour parler. Ensuite, prestement, Faust partit, laissant le première année avec son gros sac sur les mollets et une belle interrogation en tête... Il pourrait aller le trouver... Mais où ? Ce gars ne lui avait pas indiqué où se trouvait sa chambre ni même en quelle année il était ! Remarque lui non plus n'avait rien dit à ce sujet... Mais si jamais il devait aller toquer à toutes les portes, sa poisse ferait qu'il tomberait directement sur une pièce piégée ou une chambre avec des filles qui se changent, répliquant à sa malchance par une série de mandales dans la figure. Rien qu'à cette pensée, Kirie en avait mal à la mâchoire qu'il se massa du bout des doigts avant de prendre finalement conscience du désordre que l'ouverture de sa valise avait répandu un peu partout.

Repoussant son sac à dos sur le côté, il tapota ses jambes en se levant, prenant garde cette fois à ne pas se ramasser encore à cause de son futon, se saisissant de sa valise et la maintenant ouverte pour ranger les pansements qui s'étaient éparpillés et surtout, son linge propre qui avait atterri... Dans une flaque de flotte laissée sans doute par quelque chaussure humide. Ramassant ses affaires, il perçut un mouvement dans sa direction mais avant de lever la tête vers la personne, il entendit cette dernière prononcer ZE mot interdit. Serrant les poings, dévoilant les dents, Kirie bondit de tout son mètre cinquante et quelques pour pousser un hurlement bestial et pointer le doigt vers la personne qui avait OSE le traiter de... Zappant le reste de la phrase.


PE... PE... PETIIIIIT !! QUI EST SI NAIN QUE MEME LES MICROSCOPES ONT DU MAL A...

Kirie se figea en voyant ce que l'arrivant avait poussé du bout de sa chaussure. C'était bien ça, une petite culotte bleue avec un lapin doré et des rajouts en dentelles, ce ne pouvait être QUE l'un des slips de sa soeur. Bouche ouverte, il pointa l'objet et finit par serrer le poing, le ramenant contre son torse, tremblant sous le coup d'un agacement certain. Levant le visage vers le plafond, il poussa un cri de rage mêlé à un ras-le-bol certain.

KARIIIIN ! BAKA ONEE-CHAAAAAN ! JE SAVAIS QUE J'AURAIS PAS DU TE LAISSER T'OCCUPER DE MA VALIIISE !!

Se dégonflant façon baudruche, Kirie laissa tomber ses épaules, allant chercher le vêtement aux pieds de la personne et finissant par lever les yeux vers le visage. Il augmenta l'angle, encore et encore, commençant à pâlir quand son cou commença à tirer et qu'il ne faisait qu'apercevoir la gorge de la personne. Oh non... Reculant prestement, Kirie bondit presque en arrière, allant percuter la valise restée ouverte et tombant dedans, rééparpillant les pansements qu'il venait de ranger... Et pour couronner le tout, le choc fit se relever un côté de la valise qui retomba dans un fracas certain... S'il n'était pas recouvert par son pantalon de pyjama, Kirie aurait sans doute cherché à couvrir son visage, en proie à un début d'abattement bien justifié. Malgré cela, il laissa échapper quelques mots pour l'arrivant.

Ah oui... Konbawa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi Geese
Pépé du chat !
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: combattant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Dim 1 Juin - 17:59

Geese regardait ou plutot écoutait cet miniature de mecs s'emballer au simple mot petit, pourtant Geese avait été aussi polit que possible avec ce type et lui que fessait t'il ? Il s'emballait sur des choses qui n'était que pur constatation et le motard n'était pas du genre à ce laisser marcher sur les pieds ni même à laisser une crevette hausser la voie alors qu'il ne lui cherchait pas des crosses, à croire qu'il avait des tendances suicidaire ce type, mais alors que Geese s'apprêtait à mettre les points sur les I voilà que ce type remettais sa et gueulai en plein couloir mais c'était quoi son problème il avait un complexe d'infériorité et il tentai de le combler en gueulant, d'après ce que Geese avait compris il maudissait sa soeur qui avait glisser des petites culottes dans sa valise. Geese trouvait sa pitoyable de rejeter la faute sur quelqu'un qui n'était pas présent, c'était ses conneries il n'avait qu'à les assumer plutôt que d'essayer de s'en débarrasser sur le dos de quelqu'un d'autre c'était un mec qu'il ce conduise comme tel aurait été le mieux, mais bon Geese savait qu'il ne fallait pas attendre grand chose d'un type qui s'amuse à enfiler des petites culottes car pour le moment c'était la seule explication possible qu'il voyait, ce type avait emmener des sous vêtements féminins dans ses bagages pour les porter et maintenant qu'il ce fessait prendre il tentait de faire croire à une coïncidence.

Geese regardait ce mecs ce trainer plus bas que terre ne cherchant même pas à ce relever pour paraitre plus digne et enfin il chercha à voir Geese, un minimum de politesse mais ce fut pire que tout plutot que de ce lever et de reculer prudament il contorsionna son cou et lorsqu'il vit que ce n'était pas possible de voir le visage de son interlocuteur il ce décida enfin à reculer pour une fois de plus ce ridiculiser en allant ce fracasser dans sa valise Geese était sur quand tassant un peut il aurait put le boucler dedans pour lui apprendre à hausser la voie sans raison devant lui, mais il n'en fit rien les conneries ont verrai sa demain et comme sa longue balade en moto lui avait reposer l'esprit il décida de montrer qu'il était civiliser en s'exprimant simplement et clairement plutot que de repeindre le parquet et les beau tapis du sang d'un élève dès le premiers jour et donc il positionna à coté du type vautrer dans sa valise et baissa la tète pour le regarder droit dans les yeux et il prit la parole d'un ton nettement moins aimable que précédament tous en écorchant la langue japonaise de son accent russe qui revenait en force :

" Bon écoute le gnome on a pas partager une bouteille de vodka ensemble donc tu vas très vite te calmer et changer de ton je te gueule pas dessus alors t'en fait autant tu t'énerve parce que je dis que t'es petit ? mais c'est la stricte réalité tu es un nain, t'es tellement court sur patte que je pourrai bouffer ma soupe sur ta tète c'est une réalité alors résigne toi. On va en rester la si tu présente tes excuses pour ton impolitesse sinon je te plie dans ta valise et je te renvoie par colis spécial dans les jupes de ta mère compris ? "

Geese ce demandait vraiment où il avait mit les pieds entre le type qui parlait de drogue en plein milieux du hall, celui là qui avait de réel problème psychologique pour afficher ses sombres secret en plein milieux du hall d'entrée et qui en plus ce permettait de la ramener quand pour une fois il ce montrait "sympa" et que ce pauvre type aurait mieux fait de ranger ses effets personnel qui trainait sur le sol, le nordiste avait besoin de nicotine pour ce calmer avant de commettre une boulette mais en plein dans le hall ce n'était peut être pas recommander et il contenta donc de serrer et de desserrer les poings dans un léger bruits de cuir émis par ces gants et enfin il souffla d'un air désespérer cette année ne serait pas de tous repos et enfin il reprit la parole :

" Et range moi ces ... ... choses parce que tu fais pitié le gnome et vaut mieux que sa reste secret ce genre de tendances moi à une époque je t'aurai envoyer à l'hosto en voyant sa alors estimes toi heureux et 'Jour au passage. "

Geese avait rajouter un petit mot pour dire bonjour mais juste car il venait de faire un cours sur la politesse sinon il s'en serai bien passer, de toutes façon le sang de ce type ne méritai pas de venir souiller ses rangers ou ses poings mais sa il ne le savait pas la crevette donc Geese attendait qu'il lui présente ses plus plates excuse et rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inuzawa Kirie

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
Localisation : Vous voyez un tas de débris/linges/ordures ? Cherchez plus, je suis dessous...
Date d'inscription : 28/05/2008

Fiche de perso
Classe: Looser...
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Dim 1 Juin - 18:33

Jour pourri... Non mais là, vraiment hein ? Sur un jour normal il lui arrivait de chuter en moyenne dix fois, de rentrer dans quatre à cinq personnes, de se faire courser sur un kilomètre, toutes distances comptabilisées et même de se faire frapper par des gamins de cinq ans... Mais là, depuis la veille où ses valises étaient bouclées, c'était le pompom ! Assis dans sa valise dont le contenu tapissait le sol, Kirie faisait le point, tentant de se redresser et repliant soigneusement ses affaires. Blasé, ras le bol, c'était ce qui trottait dans la tête du garçon tandis qu'il rassemblait aussi les vêtements tombés dans la flotte et qu'il rangeait dans son paquetage. Vivement qu'il arrive dans sa chambre, qu'il installe son futon et qu'il passe une nuit tranquille pour oublier toutes ces péripéties plus chiantes et atroces les unes que les autres... Sans parler que le chemin qu'il avait fait à pied depuis la ville lui avait scié les muscles ! Dire qu'il allait sans doute avoir des étages à monter ! Avec son manque de pot, c'était certain et en prime, ce gars qui venait de surgir allait certainement se servir de lui comme bête de somme, lui donnant des coups parce qu'il n'avançait pas assez vite puis l'enfermant dans un placard une fois arrivés... Et encore, ça, c'était sa vision optimiste de la scène ! Rassemblant ses affaires, il venait d'attraper la dernière culotte quand le grand gaillard prit une voix agressive ou du moins c'était ce que Kirie avait l'impression d'entendre. Accroupi devant sa valise, le poing serré sur une culotte jaune poussin, le garçon l'écouta le traiter de GNOME *splat* de PETIT *re splat* de NAIN *re resplat* et pour finir de COURT SUR PATTES... Etant donné que chaque "splat" correspondait au gonflement d'une veine du front du décoloré, au bout d'un moment, la pression fut telle qu'une des veines perça, laissant couler du sang par son nez. N'ayant que cela sous la main, il utilisa le slip jaune comme mouchoir, tâchant le tissu de rouge. Jetant ce dernier dans la valise qu'il ferma en s'asseyant dessus, il fixa son interlocuteur avec un visage rendu pâle par la perte subite de sang.

Des tendances ? Lui ? Non vraiment ? On parle bien de Kirie là ? Ne cherchant même pas à se justifier parce qu'au fond ça lui reviendrait immédiatement dans la figure, le première année se dirigea vers son futon qu'il commença à rouler, reprenant la parole en se battant avec le premier "frein". Le lien élastique lui revint d'ailleurs dans la figure, laissant une trace rouge sur son nez.


Ca va, j'ai compris ! Pardon d'avoir hurlé !

Refermant les derniers clips maintenant le futon fermé, Kirie fit un pas en arrière, s'attendant à le voir l'attaquer mais rien ne se produisit. Soulevant l'objet, il en décolla les sardines et surtout l'invitation à venir dans le pensionnat qu'il rangea, poissons compris, dans l'une des poches de son sac à dos. Ce grand type derrière lui n'avait pas l'air commode et de toute façon, il finirait par dire un truc qui mettrait cette grande perche en colère... Attrapant le sac aux bretelles pétées, il le posa sur la valise, utilisant les ceintures pour arrimer le contenant à cette dernière. Surtout, ne pas se retourner sinon il allair devoir se confronter à cette grande brute qui prenait un malin plaisir à enfoncer le couteau dans la plaie, comme tous les autres. Finalement, où qu'il aille, rien ne changeait. Prenant la poignée sur le côté de sa valise, son futon contre son épaule gauche, Kirie amorça la montée des marches. Avec le poids de sa valise, et surtout parce que la poisse n'attendait que ça, il risquait de se démettre l'épaule avant même d'avoir atteint l'étage.

Bizarrement, son saignement de nez l'avait calmé mais d'un autre côté, se savoir sous le coup d'une menace d'environ deux mètres ne le mettait pas vraiment en confiance. Il allait se passer quelque chose de mauvais, il le savait... Trois.... Deux... Un....


[Direction la Chambre 10]


Dernière édition par Inuzawa Kirie le Mer 18 Juin - 2:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi Geese
Pépé du chat !
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: combattant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Dim 1 Juin - 19:57

Geese regardait ce pauvre types qui c'était mit à rassembler ses affaires silencieusement, il attendait ses excuses et il savait déjà qu'il les aurait ce genre de type n'avait plus d'honneur lorsqu'il ce retrouvait face à un type comme le motard et dans les cas de figure sa ils finissaient tous par s'aplatir comme des crêpes pour présenter leur excuse et alors que Geese attendait en silence il vit un curieux spectacle l'homme c'était mit à saigner du nez sans même qu'il est porter un coup, c'était la première fois que Geese voyait sa de sa vie, le types était si fragile qu'il ce blessait sans rien faire à moins que ce soit tout simplement un grand stresser et que les paroles du géant est provoquer cette réaction mais il trouvait sa tout de même bizarre et il nota dans un coin de son esprit qu'il faudrait surtout pas taper même doucement ce mec car il risquait de finir entre quatre planches mais le pire restait à venir. Geese vit le mec ce servir d'une de ses petites culotte à dentelle comme mouchoir, un vrai pervers et même si Geese en avait vu des belle au cours de sa vie la sa atteignait des sommets et qu'il fut dégouter ce genre de type ne devrait pas être ne liberté mais dans une maison de redressement ou même en taule parce que la c'était vraiment ignoble surtout qu'il n'avait pas l'air le moins gêner du monde et il espérait qu'une chose que ce type ne soit pas dans sa chambre sinon il devrait obligatoirement sévir.

Et voilà il y eu enfin ce que Geese attendait des excuses, certes guère convaincante mais il ce contenterai de sa pour le moment, le type ne regrettai surement pas ses paroles mais au moins il mettait un mouchoir sur sa fierté pour s'excuser et c'était surement par peur qu'il fessait sa plus que par politesse ou véritable regret mais bon Geese ne le blâmerai pas pour sa lui il ne s'excusait jamais et ce même si il regrettait son geste pour la simple et bonne raison que demander pardon c'est reconnaitre qu'on a tord et donc qu'on a commis une faute et que l'on admet avoir des faiblesse, pour le géant c'était la pire des humiliations que d'être forcer à s'excuser et il préférait être frapper à outrance que de s'excuser, philosophie à deux balles disent certains alors que lui même force les gens à s'excuser mais c'était la sienne fait au autres ce que tu ne veut pas qu'il te fasse et donc il regarda le mec finir de replier ses affaire et de les rangers et lorsque ce fut chose faites il prit la parole :

" Bah tu vois le lilliputien c'est pas difficile de montrer un peut de respect en ce bas monde et que sa ce reproduise plus. "

Geese regardait ce type sans aucune fierté partir, en même temps il ne pouvait rien faire un de ses obscurs secret venait d'être révéler et pas devant le plus compréhensif des hommes, le gnome commençais à monter les marches de l'imposant escalier et donc Geese s'apprêtait à en faire autant même si il ne savait pas où il devait ce diriger dans cette bâtisse qui semblait être un vrai labyrinthe et il commença à scruter les environs pour trouver un quelconque plan ou une indication sur l'endroit où il devait ce rendre pour rejoindre les chambres ou même le réfectoire afin de ce restaurer. Geese ne trouvait rien de ce genre et donc il ce décida à attendre quelque temps ici pour voir si quelqu'un ce dirigeait dans la même direction que le court sur patte et à ce moment là il en déduirait qu'il devait suivre la vague d'élève sinon il partirait tous seul à la recherche du lieux où loger qui lui avait été assigner et dont la seule chose qu'il savait était le numéro de chambre le 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyouri Chouji

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2008

Fiche de perso
Classe: Mahou
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Mar 3 Juin - 22:25

-> Les grilles du manoir.

Traverser l'allée ne fut pas le plus difficile. Certaines ombres étaient discernables, des élèves sûrement qui discutaient ensemble avant de rejoindre leur chambre pour la nuit. Ils devaient peut être même fumer en cachette. Chouji avançait calmement vers sa destination le hall. Les portes d'entrées étaient imposantes tout comme le manoir en lui même. On voyait le luxe, la richesse, mais un petit quelque chose aussi dont Chouji n'arrivait pas à définir. Elle avait une étrange impression, mais elle ne savait pas si elle était bonne ou mauvaise. Mais se connaissant, elle ne cherchait que le mal là où il n'y en avait pas. Elle regarda une nouvelle fois derrière elle, cette lune, et elle frissonna de nouveau. Dans sa famille on lui interdisait de sortir ces nuits là. Il fallait rester bien cloîtrer chez soit et ne plus en sortir avant le lever du soleil. Elle savait pourquoi, elle avait lu des choses, mais était ce pour autant vrai ? Chouji y croyait car elle devait bien croire en elle même et en Aizou.

Chouji se retrouva face à la porte et elle fut ennuyé. Elle avait reçu le plan des lieux et elle avait donc appris où se trouvait les lieux importants : Le réfectoire, le salon, les toilettes, la salle d'eau féminine et les chambres. Cependant rien n'indiquait quoi faire face à cette porte. Frapper et attendre ? Entrer sans frapper ? Elle resta quelques secondes à réfléchir, puis finalement elle choisit la troisième option. Elle ferma d'abord son parapluie, frappa trois coups à la porte et elle attendit quelques secondes raisonnable pour ensuite entrer et fermer la porte derrière elle.

Chouji fut frapper de suite par le fast des lieux. Magnifique. C'était le mot qui lui venait en premier. Elle trouva de suite le porte parapluie et elle y glissa le sien, pour y mettre sa valise à coté. Puis elle contempla enfin ce hall magnifique et ses décorations splendides. Elle n'aurait jamais le temps de tout voir en une seule fois. C'était merveilleux. Elle remarqua une personne qui montait les escaliers et une autre qui était en bas. Elle baissa les yeux se rendant compte qu'il s'agissait d'un homme. Elle eut juste le temps de se rendre compte de ses vêtements intimidants, de sa taille gigantesque et de ses cheveux si blancs. Elle s'inclina de suite dans une petite révérence et elle parla d'une voix timide et un peu faible à Geese.

"Konba Wa Sempaï."

Il était évident qu'il était beaucoup plus âgé qu'elle, donc elle lui devait le respect, c'est ce qu'il fit le plus naturellement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi Geese
Pépé du chat !
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: combattant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Mer 4 Juin - 22:51

Geese regardait d'un regard mauvais cet homme qui s'était permis de lui manquer de respect ainsi et qui avait même eu la témérité de tenter une rébellion verbale et même si cela n'avait pas durer longtemps le géant ne l'avait pas apprécier, autant que ce pauvre type était maintenant dans sa ligne de mire et que la prochaine fois que cela ce reproduirait il ne contenterai pas de lui demander de simple excuse et encore moins fait à la va vite, ne souhaitant pas regarder cet homme monter les escaliers de son pas ralentit toutes sa vie il ce reporta sur autre chose, notamment sur la pièce dans laquelle il ce trouvait et qui d'un luxe insolent à ses yeux. Geese promenait son regard sur les murs où de nombreux tableau finement peint ainsi que de riche tapisserie à la réalisation trop fabuleuse pour être réel et qui pouvait être comprise en partie même pour un inculte de l'art comme lui. Geese ne cherchai cependant pas à percer le mystère de ce qui était cacher dans ces objets de décoration qui lui criait tous qu'un fils de ramasseur de patate n'était pas à sa place dans ces lieux, non le motard lui ce demandait combien coutait ces petites merveille et quel profit il pourrait en retirer si jamais il soulageait le maitre de cette demeure de quelque une de ses œuvres, il y en avait tellement que le géant était sur qu'il ne remarquerait rien et lui sa lui permettrait d'envoyer de l'argent à son père pour l'aider à vivre, d'un seul coup Geese secoua violament la tète comme sa lui permettrait de chasser plus efficacement ses pensées, Geese n'aurait pas été déranger par délester ce manoir de quelque centaine de milliers de yens mais il c'était promis ainsi qu'à son père d'en finir avec tous ces trucs qui n'avait rien à voir dans son nindo.

Geese regarda donc ailleurs et ce fut la qui l'a vue, cette petite qui semblait complétement perdu en ces murs voir même plus que lui, sa ce voyait comme le nez au milieu de la figure, elle baladait son regard partout dans le hall à la recherche d'on ne sait quoi et Geese s'en vint à ce demander si cela avait été la même chose pour lui lorsqu'il avait passer la porte et il ce dit que tous de même cela avait du être moins prononcer. Geese fut surtout attirer par le regard de la petite fille qui semblait si pur presque trop innocent comme celui d'un nouveau né et le géant n'en avait jamais croisé de tel dans sa vie à tel point que cela lui semblait presque irréel surtout après tout ce qu'il avait vu pour le moment dans ce manoir, disons que la fille sortait de ce lot d'élève d'où sa conclusion qu'elle n'était pas la pour étudiez. Geese ne ce fiait pas qu'à sa mais aussi à cette air fragile qu'elle dégageait une vrai poupée de porcelaine, si il l'avait bousculer il n'aurait pas été étonner de la voir tomber en morceau et ses petites tresse ne fessait que la rendre plus jeune et tous juste sortit de son cocon et son teint laiteux aurait put la faire passer pour une apparition mais rapidement elle l'avait rejoint et ce fut une toute petite voie qui prit la parole la rendant bien réel et accentuant cette effet de pauvre petite fille fragile :

"Konba Wa Sempaï."


Geese quelque peut choqué par cette phrase mais c'était dans le bon sens il n'était juste pas habitué à ce faire parler ainsi dès la première fois générallement c'était des insultes ou de la provocation et lorsque l'on lui parlait respectueusement c'était dans une voie empreinte de peur, bref on le jugeait immédiatement sur ses apparences ou son passé celui-ci n'étant pas connue ici cela ne posait pas encore de problème mais la dans les phrase de cette petite fille il ne trouvait rien de tous sa et voilà pourquoi il en fut choqué. Geese commençait à être intéresser par le jeune fille et voulait en savoir sur elle, c'était juste pour mieux la connaitre et qui sais peut être même l'aider. Geese commença donc quelque chose qu'il ne fessait que très rarement et générallement pas devant une parfaite inconnu, il était en train de fléchir ses jambes pour mettre son regard à la même hauteur que celui de la fille ce trouvant devant lui, mais chose bizarre il fessait sa lentement sans geste brusque comme si il était face à un animal sauvage et qu'il ne voulait pas la faire fuir à cause d'un geste trop brusque et lorsque ce fut fait il plongea son regard couleur émeraude dans celui couleur noisette de petite face à lui et ce mettre ainsi au même niveau qu'elle était pour lui une marque de respect mais la comparaison de leur regard n'était pas comparable, le sien devait être dur et froid ravager par le grand nord celui de quelqu'un ayant vu pas mal de chose et ayant affronté à mainte reprise la vie tandis que celui de son interlocutrice était profond et innocent comme si elle n'avait pas encore affronter la dureté de ce monde et cela l'intriguait mais pour faire suite à l'aimable et respectueux salut de la petite fille il prit la parole après avoir murement réfléchit à ses paroles :

" Bonjour petite fille, qu'est ce que tu fais là ? tu cherche quelqu'un ? tes parents peut être ? dis le si tu as besoin d'aide. "

Voilà c'était toute la gentillesse d'on était capable Geese et lui même en fut étonner mais après tout la pauvre gamine devait être effrayer d'être ainsi séparer de sa famille et il était pas pressez au point de laisser une si frêle personne ce débrouiller surtout que sa présence l'intriguait.

[Hrp : Chouji moi qui regrettait de pas avoir put te rencontrer dans la V1 je suis content de te voir, pour tout les autres Geese gentil c'est rare donc pas la peine de faire l'égarer avec des "Chiby's eyes" sa marchera pas la c'est du au caractère unique de la personne face à moi et surtout à son apparence. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyouri Chouji

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2008

Fiche de perso
Classe: Mahou
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Jeu 5 Juin - 21:03

[HRP : Merci Geese. Je suis moi aussi heureuse et très honorée de pouvoir enfin discuter avec toi.]

Le sempaï, en signe de gentillesse, fit une génuflexion pour se retrouver à la hauteur d'yeux pour que Chouji n'est pas à lever les yeux au ciel à chaque fois qu'elle le regarde. Elle trouva cela touchant mais aussi gênant. Il n'avait pas à faire cela pour elle. Elle se sentait bête de lui "imposer" cela. Mais quand il planta son regard dans le sien, elle baissa instinctivement les siens. Ce n'était pas politiquement correct. Malgré le fait qu'elle ne le regardait pas vraiment, elle avait déjà pu se faire une idée de la personne qu'elle avait en face d'elle. Ses habits démontraient clairement un style particulier d'étudiant. Sûrement un caïd, ou bien un chef de bande, peut un sportif ou un combattant. Ses gants étaient usés, preuve qu'ils avaient beaucoup servis. Mais pour quelle raison ? La bagarre ? Le base ball ? Plusieurs solutions étaient possibles, mais l'intensité de son regard, même si elle l'avait vu rapidement, lui dévoilait qu'il n'était pas un homme que l'on devait ennuyé. Sa taille gigantesque devant de toute façon dissuadé bien des personnes. Mais Chouji se moquait de tout cela. Elle se devait d'être une élève modèle et c'est ce qu'elle s'emploierait à faire. Cependant la suite des événements allaient la déstabiliser un peu.

" Bonjour petite fille, qu'est ce que tu fais là ? tu cherche quelqu'un ? tes parents peut être ? dis le si tu as besoin d'aide. "

Petite fille ? Le trouble et l'inquiétude aurait pu se lire sur son visage si elle n'avait pas été bien éduqué comme une enfant docile, une futur femme parfaite. Ce que venait de dire Geese l'inquiéta énormément. Elle se retint de regarder son corps, sa poitrine à peine naissante, sa taille moyenne, sa coupe de cheveux. Est ce que son futur époux penserait la même chose d'elle ? Une petite fille ? Il aurait sans doute très honte d'être fiancé à une "enfant" comme elle. Chouji fut triste, très triste, mais encore une fois elle camoufla cet état de fait par un visage neutre. Il était amical et apaisant. Un visage de bonne éducation. Elle resta donc à regarder le géant mais juste en dessous des yeux, au niveau du nez, du menton. Et elle prit la parole en s'inclinant une nouvelle fois.

"C'est gentil à vous de vous inquiétez pour moi Sempaï, mais vous ne devriez pas. Je suis désolée de vous causez du soucis. Je viens d'arriver en ces lieux pour débuter ma nouvelle année. Je dois avouer que je me suis laissée distraite par le décor et le luxe de ces lieux. Je n'aurais pas du avoir cette attitude distraite. Pardonnez moi Sempaï. Je vais de ce pas me rendre dans l'allée du dortoir des jeunes filles. Merci Sempaï."

Elle s'inclina une nouvelle fois face à Geese et elle se dirigea vers sa valise. Quand elle se pencha un horrible bruit vint troubler le silence ambiant ... A part la pluie que l'on entendait tomber sur les vitres, on pu entendre en prime un bruit de ventre qui a faim. Chouji se raidit et instinctivement elle porta la main à son ventre. Quelle honte ! Elle fit cependant comme si de rien n'était et elle souleva sa valise pour se diriger vers les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi Geese
Pépé du chat !
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: combattant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Ven 6 Juin - 0:18

La première chose que remarqua Geese fut le regard fuyant de son interlocutrice lorsqu'il croisa le sien, apparament il la mettais mal à l'aise chose qu'il comprenait vu la différence de carrure qu'il y avait entre eux et même si il c'était montrer "gentil" on voyait tout de suite que la petite fille n'était pas des plus sur d'elle comparer au géant qui lui fessait face. Geese aurait très bien put mal le prendre de la voir ainsi détourner le regard et ce fut ce qu'il faillit faire prenant sa pour un réel manque de respect envers lui, mais il ce rappela à quel point il pouvait sembler monstrueux au premier abord, ici il n'était plus sur son îles et la norme des tailles japonaise il l'a dépassait plus que largement et sa carrure et son style était tous sauf banal, il impressionnait déjà en temps normal des fière à bras ou ces grande gueules de furyos alors une frêle jeune femme il était pas étonnant qu'elle ne puisse le supporter, tout du moins c'était ainsi que résonnait Geese et donc il ne prit pas la mouche devant ce geste qui était plus assimiler à de la timidité mal placé ou alors juste de la peur et il pariait plutot sur la première vu sa façon dont elle s'était exprimer la première fois. La petite fille finit par répondre à ses questions exécutant d'abord une belle révérence chose totalement inconnu du nordiste mais qu'il perçut comme un geste respectueux il lui semblait en avoir entendu parler à la télé de manière de ce genre dans les familles prestigieuse.

"C'est gentil à vous de vous inquiétez pour moi Sempaï, mais vous ne devriez pas. Je suis désolée de vous causez du soucis. Je viens d'arriver en ces lieux pour débuter ma nouvelle année. Je dois avouer que je me suis laissée distraite par le décor et le luxe de ces lieux. Je n'aurais pas du avoir cette attitude distraite. Pardonnez moi Sempaï. Je vais de ce pas me rendre dans l'allée du dortoir des jeunes filles. Merci Sempaï."

Ce fut un discours empreint de respect à voir tous ces Sempaï qui apparaissaient toutes les deux phrase, c'était une chose que Geese n'avait pas connu encore et bien qu'il aurait du être honorer de tant de bonne manière lui il était plutot mal alaise sa ne cadrait pas à son éducation surtout que la petite fille s'excusait beaucoup trop à son gout, pourtant elle n'avait rien à ce reprocher et cela le laissa perplexe, il ne pensait pas que des personnes comme elle existait sur cette terre. Geese resta dans sa position à moitié courbé quelque instant ce frottant le menton en ce demandant comment cette fille fonctionnait mais il n'y avait pas de mode d'emploi livrer avec ces belles paroles et en plus elle rebroussait déjà chemin comme si elle n'était venu uniquement que pour lui bonjour et repartir décidément elle était spécial. Geese fut d'autant plus surpris lorsqu'il l'entendu dire qu'elle était présente dans ces murs pour étudiez elle aussi et jamais il n'aurait cru en la voyant qu'elle avait l'age requis mais peut être avait t'elle réussit par miracle à sauter quelque classe et ainsi ce retrouver en première année. Geese la regardait s'éloigner pour récupérer sa valise lorsqu'il entendit un grognement sourd percer le silence qui reignait dans le hall.

Geese eut un sourire qui apparut sur ces lèvres en entendit un si petit ventre pousser un tel cri décidément elle était vraiment unique, sur cette pensée il ce releva de tous son long et ce dirigea vers elle d'un pas vif pour donner un coup de main, être serviable n'était pas une tare et la au moins sa lui permettrait peut être de mieux la comprendre et une fois à son niveau il prit la parole d'un ton sans appel possible :

" Laisse je vais prendre ta valise petite tu es trop jeune pour porter un tel truc et au moins tu arriveras plus vite dans ta chambre et ainsi tu ne pourras que plus vite bouffé. Une chose c'est sympa à toi de dire Sempaï surtout que tu dois être la première personne à me le dire mais évite j'ai pas de Sempaï et je ne le suis pour personne appel moi Geese. Au faites arrête aussi de t'excuser à tout bout de champ même si c'est sincère, sinon tu te fera bouffer toutes cru par le premier qui voudra en profiter. Je préfère te le dire aussi tout de suite je ne suis pas aussi gentil que je peut le paraitre mais tu m'intrigue par ta présence et ta façon de t'exprimer, je me demande même si je suis pas en train de rêver, ce fut la première fois depuis un bout de temps qu'on me parla sans appréhension. "

Du grand Geese franc et direct il avait dit ce qu'il pensait et m'y les chose à plat avec son accent natal qui transperçait les syllabe et rallongeait les R à certains moment, une fois sa tirade finit il empoigna dans un geste fluide la grosse valise de la petite et avec une facilité déconcertante la lança dans son dos et celle-ci vint ce caler sur son sac à dos ne changea guère de chose pour Geese habituer à des charges bien plus lourdes puis il assura sa prise sur son casque et attendit que son interlocutrice démarre pour lui emboiter le pas un air déterminer sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyouri Chouji

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2008

Fiche de perso
Classe: Mahou
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Ven 6 Juin - 9:26

Si Chouji avait su ne serait ce qu'un instant à quoi Geese pensait, elle en aurait été horrifié, peiné et gêné. Non elle ne pensait pas à lui en mal, et non il ne l'impressionnait pas, pas du tout. Enfin le terme impressionner n'était pas le bon terme. Bien sûr que si il était impressionnant avec sa taille immense, sa carrure forte et ses cheveux si agé. Mais Chouji ne voyait en lui qu'un homme, un homme plus âgé, un sempaï, quelqu'un qu'elle se devait de respecter et d'aider si il en avait besoin. Son regard n'était pas fuyant mais respectueux. Il était amusant parfois de se rendre à quel point un geste qui peut paraître banal ou normal pour une personne, peut paraître suspicieuse voir mauvaise pour une autre. Et oui tous cela découle forcément de son éducation mais aussi de sa vie passé et des expériences. Il était déjà plus qu'improbable qu'une "petite fille" et qu'un géant parle calmement ensemble, alors finalement peut être que tout était possible. Mais elle le sentit venir vers elle, elle se retourna donc vers lui se demandant si elle avait oublié quelque chose ?

" Laisse je vais prendre ta valise petite tu es trop jeune pour porter un tel truc et au moins tu arriveras plus vite dans ta chambre et ainsi tu ne pourras que plus vite bouffé. Une chose c'est sympa à toi de dire Sempaï surtout que tu dois être la première personne à me le dire mais évite j'ai pas de Sempaï et je ne le suis pour personne appel moi Geese. Au faites arrête aussi de t'excuser à tout bout de champ même si c'est sincère, sinon tu te fera bouffer toutes cru par le premier qui voudra en profiter. Je préfère te le dire aussi tout de suite je ne suis pas aussi gentil que je peut le paraitre mais tu m'intrigue par ta présence et ta façon de t'exprimer, je me demande même si je suis pas en train de rêver, ce fut la première fois depuis un bout de temps qu'on me parla sans appréhension. "

Chouji le regarda sans rien laissé paraître mais ce monologue était plus que nouveau pour elle et aussi si étrange. Le fait qu'il l'appelle "petite" était quelque peu insultant, mais en même temps, elle ne le prenait pas mal. Pourquoi ? Car il semblait le dire d'une manière gentille, une façon de nouer des liens rapidement. Mais cela embêtait aussi Chouji. Que penserait son fiancé si il entendait un autre homme l'appeler petite ? Il serait sûrement extrêmement furieux et déshonoré aussi, voir insulter. Il faudrait qu'elle fasse comprendre poliment à Geese qu'il devait arrêter ce ton familier avec elle. Mais ce serait sûrement extrêmement difficile. Le terme "bouffé" lui appris que ce garçon n'était pas très à cheval sur le vocabulaire, peut être était il même ordurier. Ensuite, sans qu'il s'en rende compte, il l'a remis à sa place en lui donnant son prénom. Chouji avait fait l'erreur de ne pas se présenter !!! Elle ne pourrait bien sûr l'appeler par son prénom, c'était impossible pour elle. Et enfin elle écouta le reste en comprenant ce qu'il disait, mais il ne changerait pas lui, et elle non plus. Ils étaient ainsi tous simplement. Mais quand il lui prit sa valise et qu'il la mit facilement sur son épaule, elle se rendit compte de sa puissance. Elle semblait n'être qu'une simple paillasse. Elle fut gêné mais elle ne pouvait maintenant refuser son aide. Elle s'inclina donc respectueusement.

"Merci ... Sempaï. Je suis touchée par votre sollicitude à mon égard et j'essaierais de me souvenir pour vos recommandations, mais je crois que nous sommes ce que nous sommes au fond de nous. J'ai été élevé dans la tradition japonaise, il me sera donc difficile pour moi de vous appeler autrement que Sempaï, car c'est ce que vous êtes. Regardez vous me prodiguez vos conseils, c'est ce que fait un sempaï à une personne plus jeune. Je suis d'ailleurs confuse j'ai oublié de me présenter. Je me nomme Hyouri Chouji, enchantée de faire votre connaissance Sempaï. Venez suivez moi, la moindre des choses que je puisse faire c'est de vous ouvrir le chemin."

Chouji aurait pu lui dire ce qu'elle pensait du fait qu'il lui ai dit qu'il n'était pas gentil. Si c'était vraiment le cas il ne l'aurait pas avec elle non plus, qu'elle l'intrigue ou non n'était pas une bonne raison pour l'être. IL devait l'être sans le savoir. Chacun avait du bon en lui et Chouji voulait croire en cela. Elle avança donc de quelques pas et elle regarda si Geese la suivait pour continuer monter les escaliers et se rendre vers la chambre.

"Cela fait longtemps que vous êtes ici sempaï ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kusanagi Geese
Pépé du chat !
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/04/2008

Fiche de perso
Classe: combattant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Sam 7 Juin - 21:54

Geese était là au milieux du hall attendant que quelque chose ce passe que la petite réagisse ou qu'un des beau lustres ornant le plafond vienne s'écraser au sol, bref n'importe quoi qui viendrait briser la monotonie de la conversation qui c'était installer, e faites qu'il prenne une valise pour la porter n'était vraiment pas dans ces habitudes. Geese en était au point de ce demander si il était pas vraiment en train de rêver, un manoir bien trop luxueux pour les frais qu'on lui demandait, un mec qui s'excusait aussitôt qu'on lui demandait et le comble un petit bout de fille qui lui avait montrer plus de respect en quelque minute et sans aucune réserve, bien plus que les personne qu'il avait croisé durant ces dernière année, il y avait la de quoi le rendre perplexe. Geese ce demandait réellement si il n'avait pas basculer dans une autre dimension et si il n'avait fait ses trois milles kilomètres de voyage en affrontant les chauffard, les éléments et quelques personnes croisé dans des dojos de campagne il aurait finit par y croire, mais le dernier combat contre un pratiquant de Jiu-jitsu avait laisser des marques bleuté sur son visage qui le lançait et lui prouvait qu'il était bien dans la réalité et d'ailleurs la voie polie de petite venait à nouveaux de briser le silence et même sa voie différait grandement de celle du géant, elle avait une voie douce presque apaisante et la timidité qui transparaissait dans ses mots montrait combien elle était aussi peut sur d'elle contrairement à la sienne qui était dur, sec et tranchante débitant tout ce qui lui passait par la tète.

Geese l'écouta donc s'exprimer et la première chose dont il ce rendit compte c'était qu'elle n'était pas prêt de lâcher le mot Sempaï à croire qu'elle n'avait pas prit en considération ce qu'il lui avait dit, mais bon peut être était t'elle trop bien éduquer pour bien vouloir lâcher ses marques de respect qui fessait plus "douter" Geese sur ses pensées à propos du monde qu'autre chose tellement elle semblait sortir naturellement, fort heureusement il lui en fallait bien plus que sa pour arréter de croire que le monde était froid, cruel et sans pitié ou seul les forts avait une chance de s'en sortir et les paroles de le petite fille vinrent apuyé ses pensées et ce fut surement de façon inconsciente qu'elle fit en sorte que Geese encore plus bizarre qu'il ne l'était déjà, ce tour de force était du au faites qu'elle souligna consciencieusement le faites que le géant lui prodiguait des conseils et donc implicitement qu'il ce montrait gentil avec elle et la ce fut la douche froide pour Geese qui ce demandait comment il avait bien put en arriver la lui qui était pourtant pas facilement approchable et il était encore moins sympathique normalement disons que c'était comme sa générallement et après une rapide réflexion simpliste il ce dit que si il en était arriver la c'était uniquement parce qu'il n'y avait là aucune matière à être méchant et surtout que ce regard pur l'intriguait, après tout ce n'était pas un crime qu'il soit sympa pour une fois du moment que ce n'était pas avec tout le monde. La petite fille finit enfin par donner son nom s'excusant encore une fois ce qui fit crisser la mâchoire du motard à croire qu'il était allergique à ces mots et ce même lorsque c'était les autres qui les prononçait mais il passa sur cet état de faite en entendant le prénom de la jeune fille il avait faillit lâcher un enchanté petite Chou' car c'était ce qu'elle était mais les mots ne sortir pas de sa bouche car sa aurait été mal venue de lui donner un surnom dès les premiers instant après tout il n'avait pas élever leurs poule dans le même poulailler et sa risquait pas d'arriver vu la différence de classe social qui les séparait, donc Geese laissa tomber de lui même les petites appellation, il existait pour chambouler ce monde et non pas pour ce fondre dans la masse, il voulait forger sa vie à la force de ses poings et lorsque son corps lâcherait son mental poursuivrait et tous sa jusqu'à ce qu'on le fasse taire définitivement, c'était son but marquer le monde et faire en sorte que même mort on parle encore de lui et ce fut sur ces pensées tournée vers ce qui régissait sa vie qu'il emboita le pas à Chouji qui lui proposait de le guider et qu'il enfin reprit la parole :

" Hé bien Hyouri Chouji, moi je te nommerai Chouji sa sera mieux que petite après tout mais ne compte pas sur moi pour rajouter un Chan derrière c'est pas mon style et arrête de t'excuser donner ton nom en retard n'est pas une faute gravissime il ne faut t'excuser pour sa franchement y a pas à dire tu es spécial, sache que si tu m'offense je serai le premier à réclamer des excuses mais sinon c'est pas la peine d'en mettre dans toutes tes phrases, e me demande vraiment qu'elle a été ton éducation ? si j'avais pas été dans un bahut aussi peut cher j'aurai bien put croire que j'avais en face de moi l'une de ces filles d'aristocrate que je ne voit que sur les devantures des magasin de presse, pour le Sempaï je sent que c'est pas un combat que je pourrais gagner donc j'insisterai mais j'espère quand même qu'un jour tu m'appellera Geese. "

Et Geese ce tut comme il avait commencer suivant Chouji un en retrait histoire de lui laisser deux trois marches d'avance et qu'elle ne ce sente pas ridiculiser par la différence de taille et surtout parce qu'il n'aimait pas avoir quelqu'un derrière son dos, même si la petite Chouji ne risquait pas de sortir une lame c'était juste une mauvaise habitude qu'il avait prit suite à quelque petit désagrément avec des Yankees, d'ailleurs il aurait préférer en avoir face un à lui plutot que Chouji et son regard désarment qui d'ailleurs lui posa une question à laquelle Geese répondu machinalement :

" Non sa fait guère de temps vingts minutes tout au plus je viens pour faire ma dernière années, ils m'ont inviter pour mes aptitudes physique ce trouvant au dessus de la moyenne et toi ? ils t'ont inviter à les rejoindre sous quel prétexte ? je pense pas que ce soit pour les même raison que moi, ce manoir ne cadre pas avec les gens comme moi. "

Une fois sa phrase finit Geese porta sa main à moitié libre à sa poche et en retira un paquet de clope afin d'en porter une à ses lèvres sans pour autant l'allumer mais juste pour avoir l'odeur du tabac dans ses narines pendant son voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grimm Blake Evansen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche de perso
Classe: Bouffon
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Dim 8 Juin - 20:34

>>>>>> (Viens du réfectoire Wink )

Les réponses de Eishi, son nouveau camarade, sur l'ambiance du pensionnat étaient satisfaisantes. De plus il savait maintenant qu'à 4 chambres de la sienne il avait tout au moins un camarade courtois, si ce n'est plus.
Quand les bonnes étaient arrivées dans le réfectoire, Grimm avait ouvert de grands yeux de merlan frit. De jeunes filles, surement de son âge voir un peu plus, commençaient à débarasser les couverts laissés par les élèves, et néttoyaient de ci-de-là les cochonneries laissées sur leurs passages. Elles intriguaient Grimm uniquement parce qu'il n'avait jamais eu la chance de voir des femmes de ménage aussi jeunes, alors qu'elles auraient pu être étudiantes dans cet internat.
Ce fut quand la plus sévère d'entre-elles arriva à proximitée qu'il commença à rougir: il venait de se rendre compte de deux choses. La première concernait les trâces d'abricot qui trainaient sur la chaise à coté de lui, et la seconde était du à l'apparence de la jeune fille, plus particulièrement à ses yeux, qui étaient selon Grimm, magnifiques.

Alors il fixa bètement ses basques en évitant de montrer qu'il rougissait. Ce fut la proposition d'Eishi qui le sauva de cette situation épineuse:
"Je vais te montrer l'aile des garçon. Tu veux bien m'aider en portant cette valise s'il te plait Grimm-kun?"

*héhé... Grimm-Kun c'est bon présage. Bon, voyons-voir. J'porte mon sac à dos léger, mes rollers... lui il a deux valises encombrantes... j'devrais pouvoir lui filler un coup d'main. D'ailleurs, il semble s'installer lui-aussi, bonne occasion de visiter les lieux... oh ! Mais ! Est-ce un arc qu'il a là ? Cool !*

"Biensur Eishi-Kun ! Laisse-moi m'en occuper, ta valise ne risque rien entre mes mains !"

Et ni une, ni deux, Grimm saisit l'une des deux valises d'Eishi, et la met violemment sur son épaule avec un geste très dynamique... limite fracassant. D'ailleurs, quiconque ne se nomme pas Grimm aurait pu entendre le léger craquement que la valise, si douloureusement manipulée, émit suite au traitement. Mais Grimm, tout sourire, portant ses Rollerblades sur le bagage encombrant d'Eishi, se mit en route derrière le jeune homme aux cheveux blancs. *N'empèche, ces cheveux blancs, moi qui croyait que ça n'allait pas qu'aux héros de jeux vidéos et aux vieux, ça fait un peu délavé. Ca doit être dur à porter... j'me demande si c'est naturel ou si il s'agit d'une teinture...*

Alors que le gamin et le jeune nobliard entraient dans le grand hall, Grimm apperçut un grand gaillard baraqué habillé à la manière des Bikers à coté d'une... minuscule petite fillette ?! Woaw ! Quel contraste ! Il devait s'agir du grand frère, vu la patience qu'il accordait à la petite fille, peut-être était-ce son père... et cette petite tellement choupie donnait envie qu'on la protège. Mais quoi qu'il en soit, Grimm tira une autre conclusion très rapidement, à cause d'un détail complètement banal: ses cheveux étaient blancs. Donc on pouvait se demander si le Biker Baraqué n'était pas finalement le grand frère d'Eishi.

*Hummm... que d'énigmes à résoudre dans ce manoir. Je sent que je vais devoir troquer mes habits d'vitesse contre un manteau d'inspecteur... mais autant Eishi a l'air un peu réservé et chiant, autant ce géant aux habits de Biker semble super dynamique. Ouai, mais il a aussi la carrure d'un loubard. Qui sait ? L'habit ne fait pas le moine. C'est ptet un 4ème année, dans quel cas, en suivant les conseils d'Eishi, ce serait sympa de prendre de son expérience...*

"hum... dit Eishi-kun, c'est qui ce grand gaillard là-bas ?"

Grimm avait un sourire mi-figue mi-raisin en s'adressant à son camarade de "miam" tout en ne quittant pas des yeux le Biker, avec une étrange lueure d'espoir pétillant dans son iris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyouri Chouji

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 02/06/2008

Fiche de perso
Classe: Mahou
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Lun 9 Juin - 17:57

" Hé bien Hyouri Chouji, moi je te nommerai Chouji sa sera mieux que petite après tout mais ne compte pas sur moi pour rajouter un Chan derrière c'est pas mon style et arrête de t'excuser donner ton nom en retard n'est pas une faute gravissime il ne faut t'excuser pour sa franchement y a pas à dire tu es spécial, sache que si tu m'offense je serai le premier à réclamer des excuses mais sinon c'est pas la peine d'en mettre dans toutes tes phrases, e me demande vraiment qu'elle a été ton éducation ? si j'avais pas été dans un bahut aussi peut cher j'aurai bien put croire que j'avais en face de moi l'une de ces filles d'aristocrate que je ne voit que sur les devantures des magasin de presse, pour le Sempaï je sent que c'est pas un combat que je pourrais gagner donc j'insisterai mais j'espère quand même qu'un jour tu m'appellera Geese. "

Chouji écouta les premières paroles de Geese et elle tiqua. Bien évidemment elle ne le lui montra pas, mais elle ne comprenait pas d'une part pourquoi il l'appellerait petite et ensuite pourquoi il ne mettrait pas le chan en fin de nom. Savait il que c'était incorrect et irrespectueux ? Venait il d'un autre pays ? Il lui avait pourtant parler de ces suffixes, il devait donc connaître leur importance et volontairement il ne les utiliserait pas. Cela mettrait encore plus mal à l'aise Chouji. Car ne pas mettre de suffixe montrait clairement un lien plus intime entre deux personnes. Si jamais son fiancé apprenait cela, comment le prendrait il ? Chouji regarda le sol, réfléchissant. Elle ne pouvait consciemment s'opposer à cela, il était un homme et elle se devait de l'écouter, tant que son fiancé ne serait pas présent à ses côtés. Ensuite, si son fiancé lui ordonnait de ne plus voir Geese, elle le ferait car ce serait sa volonté. Mais elle ne pouvait pas se taire non plus. Elle resta donc poliment devant lui et il prit de nouveau la parole calmement, sans moquerie ou méchanceté.

"Pourquoi ne voulez vous pas ajouter chan à la fin de mon prénom Sempaï ? Savez vous quel sens on donne à un prénom sans suffixe ?"

Elle rosit légèrement. D'une part car elle prenait des libertés, ensuite car elle se permettait de revenir sur les paroles de Geese, et ensuite sur l'implication "intime" de ce prénom sans suffixe. Puis elle s'inclina de nouveau un tout petit peu et elle reprit en disant.

"Pardonnez moi Sempaï, je ferais attention à ne pas m'excuser à chaque fois."

Bien que cela était impossible pour Chouji, la preuve en était, elle venait de nouveau de s'excuser ! Quand il lui parla de l'appeler par son prénom, elle rosit une nouvelle fois, mais tous simplement à cause de son éducation. Elle finit par lui faire non de la tête pour son prénom et l'aristocratie.

"Je viens d'une famille, mais en aucun cas d'une famille noble ou riche. Si vous parlez d'un point de vu argent. Nous avons certez un grand domaine, car pratiquement toute ma famille vie dans le domaine, mais sinon nous sommes comme tous le monde. Pensez vous que des gens comme moi soit si extraordinaire ?"

Cette pensée troubla Chouji. Se pouvait il que les gens ne soient pas comme elle ? Respectueuse, gentille, et attentionné ? Elle trouvait pourtant que c'était des traits à avoir, elle ne les pensait même pas en qualité, car c'était naturel d'être ainsi. Pendant que Chouji montait les marches, elle se sentit mal à l'aise d'avoir Geese derrière elle. Normalement cela aurait du être l'inverse, mais vu que c'était elle qui indiquait le chemin à suivre, alors elle ne dit rien et elle pria intérieurement pour arriver rapidement devant sa chambre. Elle tourna la tête quand elle vit la porte du réfectoire s'ouvrir. Au bruit à l'intérieur, elle comprit de suite qu'elle n'aurait plus le droit de manger. Peut être qu'en se rendant à la cuisine, elle pourrait trouver de quoi grignoter .... Mais c'était moins sur. Elle vit rapidement deux garçons y sortirent et elle inclina la tête à leur attention tout en continuant de monter les marches. Ce ne serait pas les premiers ni les derniers élèves qu'elle rencontrerait dans ce manoir.

La dernière question de Geese l'interpella. Elle continua de monter les marches comme si de rien n'était. Il est vrai qu'on lui avait vanter les mérites de cette école d'une certaine manière, mais elle n'avait jamais penser que ce serait différents pour les autres. On l'avait donc fait venir ici pour ses talents de combattants ? Il devait y avoir des tournois sûrement.

"Vous allez donc vous inscrire dans un club de sport alors Sempaï ? Si vous me le permettez je viendrais vous encourager."

C'était la moindre des choses. Il se montrait gentil avec elle, elle pouvait donc lui rendre l'appareil. Elle prit donc de nouveau la parole avec un sourire aimable.

"On m'a fait venir ici pour que j'apprenne à être une bonne épouse. Je dois savoir faire beaucoup de choses et je ne pouvais pas tout apprendre chez moi."

Elle finit de monter les dernières marches pour se retrouver dans le corridor.

-> Le corridor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirihana Eishi

avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 26
Date d'inscription : 08/05/2008

Fiche de perso
Classe: L'Aristo
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Mar 10 Juin - 22:24

Eishi était déjà arrivée aux portes qui séparaient le réfectoire du hall quand un bruit inquiétant lui fit vite retourner la tête. Le bruit en question était été provoqué par Grimm qui venait de balancer sans ménagement sa valise sur son épaule. Un barbare! Ce gars était un barbare! Il savait pas se servir de couverts, il parlait la bouche plaine... Il n'avait même pas l'esprit de se servir de la poignet et des roulettes de la valise! Mais d'où pouvait-il sortir?! L'aristo lui jeta un instant un regard complètement dépité, avant de pousser la porte devant lui avec un soupir d'exaspération. Ca devrait tenir jusqu'à sa chambre, si le nouveau ne provoquait pas une apocalypse d'ici là...

Eishi pénétra dans le hall en trainant son autre valise par la main droite, et tenant son arc enveloppé dans un long tissus de la gauche. Le hall était comme il l'avait quitté une vingtaine de minutes plus tôt, au détail prêt qu'à présent deux nouveaux venus s'y trouvaient. L'un comme l'autre se tenaient sur les premières marches de l'escalier et commençaient à les monter. Celle qui menait était de taille moyenne, brune, mais Eishi ne se trouvait pas assez prêt pour distinguer les détails de son visage. A première vue elle était nouvelle elle aussi, Eishi ne se souvenant aucunement l'avoir croiser l'année précédente. Elle leur adressa un bref salut, Eishi le lui rendit par politesse.
L'autre personne présente, aussi inconnue que l'autre pour l'aristo, semblait accompagner la jeune fille. Sauf que le contraste avec elle était vraiment fulgurant: une taille peu commune, des cheveux aussi blancs que les siens, un blouson de cuir... Un dur de chez dur à première vue. Eishi ne pouvait clairement lui donner un âge, mais honnêtement il lui paraissait trop vieux pour avoir intégré le pensionnat en tant qu'élève. Peut-être un nouveau pion? Surement pas une maid en tout cas... (encore heureux...)

Et voilà que le Grimm remettait ça. Eishi avait beau être un ancien élève, il ne pouvait pas connaitre tout le monde. Encore moins les nouveaux. Pour quelqu'un qui se faisait gentiment utiliser comme "porte bagage", l'aristo le trouvait un peu trop bavard. Il ne ferai sans doute pas un bon valet. Eishi se contenta de continuer à avancer vers l'escalier sans jeter un regard vers Grimm.


"Jamais vus. Ni l'un, ni l'autre."

Clair et concis. Eishi n'était plus d'humeur à faire de longs discours, surtout sur des choses aussi futiles que le fait qu'il ne connaissait pas quelqu'un. L'aristo s'engagea donc dans les escaliers à la suite de leurs deux prédécesseurs. Il prit sa valise par la poignet, ne pouvant plus la faire rouler. Il avait eu raison de manoeuvrer pour que Grimm l'aide car autrement il lui aurait fallu deux voyages dans l'escalier pour faire monter tout son barda.
Une fois parvenu tout en haut, à la hauteur des deux autres, Eishi les dépassa en leur jetant un bref regard avant de s'avancer ver l'aile des garçons. L'aristo se tourna juste une seconde vers Grimm pour lui indiquer la direction.


"Pars là."

===> Corridor côté garçons

[tit post, mais ne fait que passer en même temps >_>]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanaka Tami

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/06/2008

Fiche de perso
Classe: Tombeuse
PV:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   Ven 13 Juin - 15:40

[premier post]

« WOAW !! » Siffla Tami sans aucune retenue dans le grand hall du manoir.

« Alors ça pour un vestibule d’école, c’est un vestibule d’école ! J’adore leur sens de la sobriété ! Oh il y a même des tableaux de peintre Européens…y’a pas à dire le pillage des salles de vente, ça a du bon…»

Elle lâcha sa valise à roulettes et arpenta la large pièce afin de pouvoir apprécier toute son architecture. La pour le coup, la nouvelle lubie de ses parents qui consistait à l’envoyer dans une tout nouveau lycée avait été lumineuse. Seulement, savaient-il à quel point elle était lumineuse, leur idée ? Sans doute pas, ses parents avaient toujours au moins quatre trains de retard dans deux gares différentes. Pour Tami, c’était une vraie libération l’idée du pensionnat, car dans le mot pensionnat, il y avait l’idée jouissive de pension complète. Fini le jeu de la jeune fille parfaite qui commençait à la lasser vis-à-vis de ses parents, maintenant elle pourrait jouer tous les rôles qu’elle voudrait, mais au moins ils allaient être uniquement pour son bon plaisir. Sa première réflexion, à par le fait de se dire que les teintures seraient du plus bel effet dans sa future maison de campagne, fut de se dire qu’au regard de la taille du bâtiment, il devait y avoir quantité d’élèves à l’intérieur. Tout ça ne pouvait signifier pour elle que de nouvelles perspectives de rencontres avec des personnes peut-être un peu moins convenues et prévisibles q’un lycée plus traditionnel. En outre, il ne fallait pas sous-estimer la décadence de la jeunesse bourgeoise qui pouvait évoluer dans ce genre de lieu. On pouvait toujours compter sur les bons tuyaux d’une fille ou d’un fils à papa quand il s’agissait de faire les quatre cent coups, pourvu même qu’ils soient illégaux et moralement répréhensible.
Tami était le genre de personne à s’adapter vite à tout nouvel environnement, c’était un de ses traits de caractère qui lui avait sans doute valu sa survie jusque-là. Au bout de cinq minutes, elle était aussi à l’aise dans le grand hall que s’il avait été le sien et elle aurait pu vous en broder tout un historique parfaitement crédible. Elle était assurément faite pour les tours operator.


« Ho hé ? Il y a quelqu’un ?! »

Elle alla fureter quelques minutes dans les recoins de la pièce, s’attendant sans doute à ce qu’un vieux maître d’hôtel poussiéreux et sentant la naphtaline lui dise qu’il était temps de rejoindre sa chambre.

" ah non apparemment, il n'y a personne... Bon allez Tam ! Direction ta chambre !!"

---> chambre 19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogduchat.sosblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[libre]8 avril, 20h20 ? : Looser dans un hall !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas sur la neige...[Libre]
» [Evènement, II] : Décombres dans le Hall
» Après un rapide passage dans le hall
» Un clown dans le Hall, ça se remarque. [Stiles]
» [JOUR QUATRIÈME] Le bleu est libre et pas que dans le ciel apparemment! (Feat Automate)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Manoir Ryuuketsu :: Rez-de-chaussée :: Le grand hall-
Sauter vers: