Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Kagano Buta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kagano Buta
Babe sous planque
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/05/2008

Fiche de perso
Classe: La Tarée
PV:
70/70  (70/70)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Kagano Buta   Jeu 29 Mai - 20:19

Ceci est un personnage-non-joueur. Pour une raison de suspens, son historique n'est pas complet, et ses caractéristiques ne sont que partiellement données. Ne le sollicitez pas trop non plus, il est là pour animer le RP.

Prénom : Buta, qui signifie "Cochon" en japonais. Son vrai nom est Miroslava.
Nom : Kagano, raccourci asiatiforme de Kaganova.
Age : 28 ans.
Classe : La Tarée.
Métier ou année scolaire: Videuse au Blood's Angel, chienne fidèle de Shiketsu Mino.
Orientation sexuelle : Buta n'a pas encore atteint l'âge mental où ce genre de chose prend de l'importance, elle est donc asexuelle. Il lui arrive de faire l'amour, mais elle ne comprend même pas ce que c'est. Elle n'a en fait pas encore compris ce qu'était le désir sexuel et donc ne sait l'identifier.

Particularité: Buta est atteinte depuis sa naissance de démence fronto-temporale, vulgairement appelée "débilité mentale". Cette maladie affecte principalement les fonctions cognitives du cerveau, occasionnant des troubls de l'attention, de la mémoire immédiate, de la mémoire de travail, des conduites sociales et même du langage. On remarque également une apathie, et surtout dans le cas de Buta, une totale désihibition. Elle ne fait pas la nuance entre le bien et le mal, agissant comme un être qui n'a plus aucune limite. La mort des autres l'indiffère car elle n'en comprend pas la gravité, et c'est pareil pour sa propre vie. Elle fait tout ce qui lui passe par la tête sans chercher à comprendre, ni le pourquoi, ni les conséquences, ce qui en fait une combattante certes désordonnée mais redoutable et efficace, frappant presque toujours pour tuer ou mutiler. C'est pour elle la meilleure façon d'arrêter quelqu'un. La jeune femme ne sait ni vivre en société, ne reconnait aucun code ni autorité à par celle de Mino. Elle a quelques problèmes de locution, comme le bégaiement ou l'oubli de ce qu'elle voulait dire, qui fait qu'elle parle peu. Elle est également Cocaïnomane, Mino lui faisant consommer pour augmenter sa déshinibition et la tenir en son pouvoir, car il lui arrive d'être désobéissante pour aucune raison apparente. Elle souffre aussi d'énurésie nocturne, une affection caractérisée par la survenue pendant le sommeil de mictions involontaires et inconscientes chez l'enfant de plus de cinq ans ou l'adulte. C'est ce que désigne familièrement l'expression "faire pipi au lit". L'énurésie est due à un manque de maturité du réflexe de miction et à un trouble psycho-affectif dans son cas. Elle est également analphabète, ne sachant ni lire ni écrire.

Phrase typique: "Un argu-quoi? Tiens, prend mon poing dans ta gueule."

Buts/Rêves: Hein?

Description physique : Buta n'est pas une femme laide, loin de là, mais ses manières n'aident pas à son charisme. Grande et athlétique, elle a le physique d'une sportive, mesurant un bon mètre quatre-vingt pour environ 73 kg de muscles. En fait, elle est même physiquement plutôt "canon" et très bien faite, la taille étroite mettant en valeur une belle poitrine et une fine musculature juste comme il faut pour avoir des abdominaux en tablettes de chocolat. Son physique est clairement étranger, sans nul doute possible, les yeux d'un gris clair et les cheveux châtains cendrés qui n'ont rien à voir avec les standards japonais. Sa peau à également le grain et la couleur des européens, bien qu'il soit difficile de l'identifier russe, car elle n'a aucun accent. Niveau vestimentaire, Buta est clairement Grunge, peut-être même un peu démodée ou décalée. Veste courte de moto en cuir sous un débardeur déchiré garni d'épingles à nourrisse, grosse New Rocks coquées de métal à l'avant sur des bas auto-fixant toujours filés, elle porte des jupes plissées qui choquent à cause de son apparence musculeuse, ne cachant absolument rien de son interminable paire de jambes fuselées. Elle porte en permanence une sangle au bras droit au niveau du biceps, et ses avant bras, qu'elle utilise la plupart du temps comme défense, sont recouvert de petites coupures et meurtrissures, dues à des bris de verre, coups de couteaux... elle en a aussi dans le dos et quelques unes sur le ventre. On peut dire que Buta a typiquement le physique d'une combattante, un peu carrée mais pas trop, ayant des traces de ses combats.

Description psychique : Oui, Buta est brutale et stupide, ça c'est un fait. Cependant, sa psychologie est intéressante, à défaut d'être complexe. La plupart du temps, elle semble peu réactive quant aux autres, d'apparence apathique, déconnectée du monde extérieur, comme lente de réaction, lointaine, peu intéressée par ce qui se passe, dans son petit monde. Nullement colérique, n'ayant aucune fierté ou sens personnel, incapable d'avoir peur, Buta n'est pas pour autant réfléchi, mais totalement instinctive, faisant tout bille en tête sans réfléchir. Elle frappe sans avertissement préalable, et ses actes sont totalement imprévisibles, parfois même sans motivations ni intérêts autre que "j'avais envie". On lui reconnait par contre un total désintéressement pour la vie humaine, et aucune limite dans la violence. Pour autant, elle est incapable de sadisme, et ne prend aucun plaisir ni à faire mal, ni à se battre, cependant si elle est incapable d'être cruelle, elle n'a aucun scrupule à essayer de tuer en cassant le nez ou frapper dans le Plexus. Amorale, Buta est incapable de comprendre la notion de bien et de mal, et son esprit à quelque chose d'étrangement enfantin, ne comprenant ni la gravité de la mort (la sienne et celle des autres) ni la peur des risques. En combat, c'est une étrange furie sans émotions, qui fonce sans se soucier des coups qu'elle prendra, frappant sans jamais se retenir là où les coups sont mortels ou mutilants, n'hésitant pas à se prendre une voiture pour l'arrêter, traverser une vitre et autre. Elle n'a aucune, aucune limites, c'est ce qui la rend diablement efficace. La jeune femme ignore également les scrupules et la pitié et ne reconnait aucune autre autorité (pas même la Police) que celle de Mino, son patron, ce qui lui donne une espèce de "candeur amorale" pathologique et effrayante. Buta a une mémoire à long terme médiocre, et sa mémoire immédiate n'est pas bien meilleure.

La russe exilée est Cocaïnomane depuis bientôt dix ans. En raison de sa consommation régulière, elle a développé une certaine tolérance à la douleur, la fatigue et la faim, du aux propriétés analgésiques de cette drogue, qui la désinhibe encore plus et dope ses capacités physiques. Elle souffre de quelques troubles du comportements, passant pour des tics visibles, comme le Trismus, la crispation involontaire des mâchoires, et souffre de saignements de nez, d'anosmie (perte de l'odorat) à cause de son mode de consommation en prisée. Sa dépendance est assez conséquente et le soucis est qu'elle a du mal à prendre sa dose seule, ayant un soucis moteur qui l'empêche d'utiliser les petits objets, d'avoir des manipulations fines à vrai dire, car ses mains semblent n'être capables que de mouvements grossiers. Buta parle peu, car sa locution est assez laborieuse, sa débilité étant à ce point grave qu'elle souffre de défauts d'élocution. En ce qui concerne les choses de la vie, la jeune femme est totalement socialement inadaptée, ne sachant pas se conduire en société, et ayant la réflexion d'un enfant face à des concepts qu'elle ne comprend pas comme l'amour ou le sexe. C'est sans intérêt.


Histoire : Buta est née Miroslava Illitch Kaganova, sur l'île de Sakhaline. De son enfance, elle ne garde presque aucun souvenirs, si ce n'est que son père, Kagan, était un membre de l'armée rouge qui fut renvoyé de l'armée pour une raison qu'elle ne connait pas, et dont elle se fout. Sa mère biologique avait divorcé depuis ses trois ans et elle ne l'avait plus jamais revue, et son père s'était remarié avec une autre femme à peine un an après le divorce. C'était une enfant totalement silencieuse, qui a quatre ans ne savait pas encore parler et faisait encore au lit. Son père délaissa cette fillette arriérée mentale au profit d'un nouvel enfant avec sa femme, ce qui ne fit absolument aucun effet à Miroslava. Sa famille ne traita pas sa tare, se disant simplement qu'elle était "débile" et que c'était comme ça. Mais lorsqu'elle eut sept ans, Miroslava eut un geste qui changea le regard de la famille sur elle. Son petit frère Ilya pleurait depuis plusieurs heures, car ses dents commençait à pousser, et ses parents ne pouvant pas faire grand chose le laissait pleurer. Miroslava entra simplement dans la pièce, prit le nourrisson et fracassa sa tête contre le mur de la chambre. Les parents horrifiés du gestes furent encore plus horrifiés de l'absence totale de regrets de la petite fille, qui fut jugée dangereuse pour son entourage et vite internée en asile psychiatrique à Ioujno-Sakhalinsk (Южно-Сахалинск ou Toyohara en japonais).

Le surnom de "Buta" (Cochon), lui vint d'infirmières japonaises peu compatissantes qui la surnommèrent ainsi pour la négligence dont elle faisait preuve, incapable de contrôler sa miction urinaire, parlant avec un vague mélange de mots russo-japonais et de grognements. Les malades imitèrent bientôt les infirmières et la petite fille adopta elle-même cette dénomination, puisque pour elle un prénom n'était que la manière dont les gens vous reconnaissent. Il n'y avait aucun espoir de guérison pour elle, sa démence étant congénitale et donc incurable. Elle n'était pas agressive, ni même sanguinaire, car se contentant la plupart du temps de vaquer silencieusement à ses occupations avec un calme exemplaire, mais son manque total de compréhension de l'humanité couplée à sa totale désinhibition faisait d'elle un danger, preuve en était le fait qu'elle battu à mort une de ses voisines prise de crises d'hystéries, juste pour qu'elle se taise. Il fallu pas moins de trois infirmiers adultes pour maitriser l'adolescente démente. Il était évident que Miroslava alias "Buta" ne sortait plus jamais de l'asile.

Pourtant, il y a neuf ans, elle sortit. Pourquoi, comment? C'est ce qu'on appelle communément une évasion. Un homme était venue la voir dans sa chambre d'isolement, et lui avait simplement dit de sortir, qu'il l'aiderait, que dehors il avait besoin d'elle. Miroslava ne chercha pas plus loin et lui obéit, tuant deux infirmiers dans sa fuite. L'homme mystérieux l'emmena avec lui sur un bateau, autre part. Loin de l'asile, loin de Sakhaline, et bientôt elle oublia. Ce dernier l'employa dans un premier temps dans des combats illégaux, tout en lui faisant goûter la Cocaïne pour la rendre dépendante à lui, plus qu'à la drogue, pour s'assurer sa fidélité. Elle devint au fil des années un redoutable combattante sans limites, sans peurs, comme un animal qui se défend contre d'autres créatures, mutilants ses adversaires au premier coup, efficace et directe, sans fioritures, sans scrupules. Elle tua sans émois quelques adversaires anonymes dont personne ne pleurerait la mort, ainsi qu'elle l'était, à présent sans-papiers, sans identité. Sa manière de faire : viser à mettre hors d'état de nuire un ennemi le plus vite possible, le plus efficacement possible, et par tout les moyens possibles, cherchant systématiquement à prendre l'initiative de l'assaut, puis à écraser l'ennemi sans concession, visant à endommager les yeux, briser la nuque, casser les genoux, écraser la gorge etc. Au terme de ses combats, Mino, l'homme qui l'avait sorti de l'asile, lui donna une nouvelle identité : Kagano Buta, l'utilisant ensuite pour calmer quelques inopportuns ou pour des missions simples où l'imagination ou une quelconque forme de tact n'est pas requise, ce qui à défaut de lui plaire, semble convenir à la jeune femme. Son "maître" et elle partirent ensuite pour une île, et Mino reprit un vieux bar en ruine, pour faire le "Blood's Angel". Il mit Buta à la place de videuse, travail qu'elle fait aujourd'hui encore sans se poser de questions. Même si elle sait que Mino n'est pas un type ordinaire, qu'il trempe dans pas mal de truc... elle s'en fout.


Attributs:
Force : 7 ( 8 )
Vigueur : 7 ( 8 )
Combat : 8
Intelligence : 3
Volonté : 4
Perception : 5
Charisme : 4
Chance : 6

Les chiffres entre parenthèses représente le niveau de Buta sous l'emprise de la Cocaïne.

Points de vie : 70 (8 sous Cocaïne).

Compétences de classe :
> Steetfighting. ** (combat improvisé, notions de Close combat et de Systema)
> Résistance à la douleur.***
> Orientation citadine. **
> Pistage. ***
> Intimidation. **
> Furtivité. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Kagano Buta   Jeu 29 Mai - 20:42

Olala ! un personnage tout en finesse, une vraie artiste férue de poésie dans l'âme, Buta pourra vite s'adonner à sa passion, réciter des comptines aux joueurs pour son grand plaisir.... non mais en fait c'en est très loin, puisses t'elle en faire de la charpie Twisted Evil

Comme on dit, tout est bon dans le cochon ! Surtout son caractère ici ! pig Personnage fort sympathique et très plaisant, fiche validée. Rien à dire, un personnage qui, avec ses petites tares, est vraiment appréciable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kagano Buta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai la tête qui tourne [Kyogi-Buta]
» [RUDY] Je fous le feu aux draps et toi tu bois les flacons {Wang Huan Yue}
» Tout débuta ainsi... (Feat Jasmine.)
» "Le moment où tout débuta.." [Augustus Wallas ; Ae Mi Jung][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Indépendants validés-
Sauter vers: