Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Utemaro ShunIchi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Utemaro ShunIchi
Hamtaro dit "Hamham"
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 12/06/2008

Fiche de perso
Classe: Perso basique
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Utemaro ShunIchi   Jeu 12 Juin - 19:06

Prénom : ShunIchi

Nom : Utemaro

Age : 17

Classe : Perso basique (mais de chez basique)

Race : Humain

Métier : Lycéen, 3e année, mais vient juste d’arriver

Particularité: une grosse cicatrice rougeoyante striant la poitrine. Mais il faut avoir soit la chance de coucher avec lui pour le voir, soit de prendre une douche avec lui, ce qui revient souvent au premier cas... (non non, ce n'est pas un perso hentai ><)

Phrase typique: mmmh ?

Orientation sexuelle : entendez-vous : dans quel sens ? Ah pardon… heu… à voiles et à vapeur, vraisemblablement…

Description psychique : ShunIchi est un garçon plutôt sympathique, bien que totalement à l’ouest. Il semble flotter sur son petit nuage, tant et si bien qu’il lui arrive d’occulter une bonne partie du monde environnant. Il aurait pu passer pour quelqu’un de futé, si son manque d’observation flagrant en certaines occasions ne l’avait éliminé d’office d’une telle catégorie. Logiquement, il est à l’aise avec tout ce qui est plus abstrait. Il fait preuve d’une grande capacité analytique, majoritairement déductive. Bon élève, donc, mais non régulier. Certaines matières lui sont favorables. D’autres… non. Mais alors pas du tout. Ne l’imaginez JAMAIS en travaux pratiques.

Il peut être assez amusant de converser avec lui, pour peu que l’on ait quelque patience. En effet, ShunIchi décroche assez rapidement au cours de la discussion pour poser son esprit sur un détail des alentours. Lorsqu’il s’en aperçoit – ou qu’on lui fait remarquer – il devient alors rouge de gêne et s’excuse platement. Cela dépend évidemment du caractère de la discussion, mais il faut néanmoins réussir à capter sans cesse son attention, quitte à broder un peu. Ce qui fonctionne très bien, d’ailleurs. Malgré son caractère très aérien, il s’agit d’un garçon serviable, sans cesse prêt à aider autrui. S’il n’oublie pas entre-temps, cela va de soi.

Les considérations qu’il a de ses semblables sont assez égocentriques, c’est-à-dire qu’il imagine que toutes les personnes qu’il peut rencontrer sont comme lui, aussi douces et sympathiques, ce qui le rend un rien naïf. Il ne vit pas pour autant au pays des Bisounours – il est à Ryuuketsu, nom d’un petit bonhomme ! – mais son idée du monde est assez… angélique ou, du moins, épurée.

Il peut passer des heures à lire, reclus, dans sa chambre. Il peut aussi passer du temps à observer le plafond – activité intellectuellement très enrichissante – ou à scruter invariablement l’infini (ce qui demande, entre nous, une vision hors du commun).
A noter aussi qu’il peut facilement s’enflammer – toute proportion gardée – pour un sujet ou une personne, devenant alors, on l’aura bien compris, une sorte d’amoureux transi dont l’apathie se traduit par un comportement proche de celui de la limace libidineuse, les épanchements baveux en moins.

Description physique : Il n’est pas spécialement grand, c’est le moins que l’on puisse dire… Du « haut » de son mètre 68, et pesant de ses 57 kilos après un gueuleton 5 étoiles, on ne peut pas le qualifier d’imposant. Il paraît facilement plus jeune qu’il n’est de 3 ou 4 ans, et il n’est pas inhabituel qu’on lui demande confirmation lorsqu’il annonce son âge. Ses grands yeux sont rarement ouverts entièrement, laissant apercevoir une demi-lune méditative derrière la tignasse qui surplombe sa tête. A noter la blancheur de ses cheveux, indépendante de quelque expérimentation ratée à base de peroxydes, mais due à une dépigmentation générale de ses petites cellules, c’est à dire un manque flagrant de mélanine. En gros, il est albinos. Dans le détail, on constate que cette approximation se révèle fondée.

Globalement, on peut le qualifier de « beau », maintenant qu’il a grandi (laissons le « mignon » aux enfants, voyons !). Il est fin, léger, et semble flotter quand il marche, ce qui renforce l’aspect d’avoir affaire à une personne sur son petit nuage. On le verrait presque glisser, sa démarche endormie ne le faisait parfois un peu tanguer.

Il se voit affublé d’une profonde cicatrice sur la poitrine, marque d’une thoracotomie passée.

But/Rèves: Ah, oui, c’est pas mal, ça, un rêve…


Histoire :



« 14 avril 77,
Dans la banlieue où qu’il fait nuit
La petite route est déserte
Gérard Lambert rentre chez lui. »
(un chanteur)



Cela devait faire prêt de 10h que les contractions avaient commencé, et près de la moitié depuis que la jeune femme était en salle de travail. Bien sûr, il n’était pas rare de voir des naissances longues, mais celle-ci commençait à s’étendre dans la durée, plus que de raison, semblait-il.

En sueur, la future mère respirait, tâchant tant bien que mal de faire sortir ce qu’elle gardait au chaud depuis quelques neuf mois et une semaine déjà. Dieu, si on lui avait dit qu’une grossesse aussi longue aurait débouché sur un accouchement aussi douloureux, elle aurait réfléchi à deux reprises avant de choisir de naître femme. Les hommes avaient le beau rôle, quand même ! Pour eux, il s’agissait de quelques minutes de plaisir, d’une petite giclette, et hop, le boulot était fini, et ils s’effondraient alors, épuisés de l’effort accompli. Jamais un de ces types n’aurait supporté les neuf mois de gestation issue de la rencontre des gamètes.

Et le médecin qui semblait donner des conseils : « poussez, madame, poussez… Mais poussez ! »

Non, non, elle tenait à le garder, histoire de faire durer un peu plus les douleurs. Ses bons conseils, il pouvait toujours les garder pour lui-même, ce fat !
Et puis, ce fut la libération. Dans un craquement d’os, le petit être sorti, l’air aussi éveillé qu’une marmotte le soir de la Saint-Sylvestre.
Une inspiration plus tard, enfin libérée du cordon ventral, la petite crevette rougeoyante fut finalement réveillée et placée contre le sein de sa mère qu’il téta du bout des lèvres.

Bienvenue chez les Utemaro !





« School's out for summer
School's out forever
School's been blown to pieces »
(un autre chanteur)



La sonnerie libératrice laissa jaillir un flot d’élèves surexcités par les portes battantes. Un peu comme les groupies déchaînées de ces quatre garçons dans le vent, il y avait de cela quelques décennies, les hurlements poussés et les gestes de bonheur, joie, et autres formes de volupté se répandaient dans la foule de ces petites têtes blondes. Brunes, excusez du peu.

Une fois la masse informe répandue dans l’immensité cosmique d’une cour de récréation forcément trop chaude, une fois les volutes de poussière retombées paisiblement sur le sol, une fois le cri strident de l’alarme éteint, apparut une petite silhouette fantomatique, pâlotte, presque diaphane. On se rappelle tous ce vieux dessin animé dans lequel un chien aux joues tombantes, peu dynamique, se mouvait. L’image était assurément la même, à l’exception des parties latérales du visage, qui étaient plus creuses que boursouflées.

ShunIchi n’aimait pas vraiment le soleil, et celui qui se dessinait dans le ciel lui faisait mal aux yeux. Ses paupières étaient serrées, et clignaient par intermittence, sous l’action malfaisante de ce disque brûlant élevé là-haut, dans le ciel.

Traînant ses pieds vers un arbre salvateur, il finit par s’asseoir – c’est à dire se laisser misérablement tomber, fesses premières, sur le sol – et attendit. Ses yeux bleu clair papillonnaient, et voletaient çà et là, hésitant entre les différents groupes de personnes qu’il n’osait approcher. Sa lèvre inférieure se suréleva un peu, dans une moue de déception contrainte.

« Tu ne fais rien ? » demanda une voix fluette derrière lui.
« Mmmh ? » fit notre brave petit garçon, l’air endormi, en se retournant.
« Je peux m’asseoir ? » demanda la petite fille qui, sans attendre de réponse, se posa à côté de notre gamin rachitique. « Tu fais quoi ? »

« Rien, je regarde… »

« Alors on regardera à deux ! »

Inutile de vous préciser que cela marqua le début d’une fougueuse et torride histoire d’amour profondément platonique, rompu quelques mois après par le départ da la petite amoureuses, aux antipodes de son Roméo de marbre.



« Ah ! bon Dieu ! qu'c'est embêtant
D'être toujours patraque,
Ah ! bon Dieu ! qu'c'est embêtant
Je n'suis pas bien portant. »
(encore un chanteur)



Les écarteurs ouvrirent un peu plus la cage thoracique, laissant tout le passage aux mains expertes des médecins. L’opération s’était faite en urgence, le jeune patient ayant été amené dans un état critique.

Tout avait commencé par des difficultés respiratoires, avait-on signifié à l’interne de garde, qui, après examen, avait déterminé un affaissement des poumons. Shun avait alors été immédiatement emmené au bloc, rouge – ou plutôt rosé – qu’il était, sous le coup de la souffrance que lui provoquait chaque inspiration. Nous passerons là sur la toux qui n’avait rien à envier à la Dame aux Camélias.

En ce moment, les mains gantées du chirurgien étaient en train de glisser un drain dans la plèvre de l’adolescent, pour réparer le mal causé chez le longiligne jeune homme. Les deux parois sanguinolentes – tout paraît étrangement sanglant chez le néophyte – furent réséquées à l’aide d’agrafes, méthode courante et efficace. Nous poserons un voile pudique sur la suite de l’opération, suivant le même ordre d’idée.

Le réveil est souvent difficile, et le premier œil ouvert du petit jeune homme coïncida avec le premier élancement pectoral. Réaction habituelle à l’anesthésie : il se mit à vomir. Peut agréable, croyez-le bien, lorsque vous êtes encore intubé.





« Gimme a ticket for an aeroplane,
Ain't got time to take a fast train.
Lonely days are gone, I'm a-goin' home,
'Cause my baby just a-wrote me a letter. »
(un dernier groupe de musique)



Deux ans après son ouverture thoracique, une lettre parvint au domicile des Utemaro, lettre qui fut récupérée – détail insignifiant, notons-le – par l’un des 5 frères et sœurs de notre beau et fringuant héros, avant d’être donnée – en main propre, tenez-vous bien – aux parents du même personnage.

Celle-ci venait d’une obscure pension, qui signifiait accepter Shun pour poursuivre ses études.

« Mais qu’est-ce que je vais… »

Cette phrase, fait amusant à noter, ne fut jamais finie, les géniteurs de notre glorieux compagnon de voyage étant trop heureux de permettre à leur fils de changer d’air.

Il était donc venu.




Attributs:

Force : 4
Vigueur : 5
Combat : 4
Intelligence : 7
Volonté : 6
Perception : 3
Charisme : 4
Chance : 6


Compétences de classe :

Littérature**

Ecriture*

Savoir**

Savoir-vivre*

Humour*

Discrétion** (dans la mesure où il se fait très peu, sinon pas du tout, remarquer. Discrétion en tant que personne, donc, pas comme "qualité perverse pour voir dans les douches des filles" ^^)


Dernière édition par Utemaro ShunIchi le Jeu 12 Juin - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Utemaro ShunIchi   Jeu 12 Juin - 21:06

Bonsoir Hamtaro !!!

Contente de pouvoir de nouveau t'embêter comme la mémé Razz Bon déjà je vois un gros problème dans cette fiche è_é Un mensonge odieux de par l'absurdité de ses dires !!! Un qui mériterait de faire connaître les abîmes à cette fiche.

Hamtaro a écrit:
Particularité: une grosse cicatrice rougeoyante striant la poitrine. Mais il faut avoir soit la chance de coucher avec lui pour le voir, soit de prendre une douche avec lui, ce qui revient souvent au premier cas... (non non, ce n'est pas un perso hentai ><)
Non mais tu oses appeler ça avoir de la chance ? Tu oses tenter de faire croire ceci ! Je m'insurge, publicité mensongère ! *sort*

Bon allez, je vais être plus sérieuse. Premier détail à changer ! 17 ans = 3ème année et non pas seconde.

Second détail ! Bon en fait il n'y en a pas, rien à redire, compétences et attributs impeccables pour se personnage qui respire la joie de vivre, énergique comme personne, une vraie pile ambulante ! Une pile qui aime mater les filles dans les Onsen, n'est ce pas ? *sifflote*

Donc jolie plume qui permettra une validation assez rapide si tu me change ce tout petit détail mentionné plus haut ! Puisses la puissance du hamster être avec toi jeune padawan !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utemaro ShunIchi
Hamtaro dit "Hamham"
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 12/06/2008

Fiche de perso
Classe: Perso basique
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Utemaro ShunIchi   Jeu 12 Juin - 21:14

Tu m'as fait peur avec ton post...


Bon, c'est corrigé ^_^

Et s'il y a autre chose, la pile sur pattes est prête à tout vous faire (sauf peut-être la lessive ^^). \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Utemaro ShunIchi   Jeu 12 Juin - 21:19

Validé Hamtaro, et ne fais pas trop le pervers en regardant sous le jupes des filles ! Un perso basique, classe qui nous manquait tant... sniiif.

Un mp te sera envoyé sous peu pour te faire part de ton numéro de chambre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Utemaro ShunIchi   Jeu 12 Juin - 21:34

On deviens vraiment de moins en moins sélectif... misère...

--------------->

Ce flood pour souhaiter la re-bienvenue à mon ami Shun ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Utemaro ShunIchi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Utemaro ShunIchi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: