Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Remise en question - 20H40 [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agatsuma Raito

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche de perso
Classe: Battant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Remise en question - 20H40 [PV]   Ven 13 Juin - 21:34

Raito ferma les yeux.
Plus tôt dans la journée, il avait, comme dans toutes ces longues et banales journées, participé à des cours plus ou moins ennuyeux eux aussi. Levé aux aurores, il avait fait sa sorte de rituel matinal qui consistait à s'installer sur les escaliers menant au réfectoire et à bouquiner tranquillement un de ses nombreux romans. Ses repas étaient toujours légers, n'étant pas un grand mangeur de nature. Aujourd'hui, il n'avait même pas mangé à midi, ne voulant ni rencontrer la foule qui régnait toujours dans le réfectoire ni se retrouver face à ce plateau qui ne lui donnait guère envie. Cela lui arrivait de temps à autre, aussi il n’en était nullement affecté. Au pire, il prenait un petit encas entre les cours. Bref.

Dans l’après-midi, il avait suivi les cours mais à vrai dire, son esprit et son cerveau n’étaient pas au rendez-vous. C’est avachi sur sa table qu’il avait laissé filer les heures, ses yeux marron perdus dans le vague. Finalement, il avait même décidé de ne pas participer à ses deux derniers cours. Après tout, il était assez grand pour savoir ce qu’il faisait. Et personne n’était là pour lui imposer des règles. Il se les imposait seul. Aussi, le jeune homme avait décidé de se promener, de vagabonder. Son seul maigre cartable de cours à la main, vêtu comme à son habitude d’une chemise noire et d’un jean légèrement délavé, il avait opté ce jour-là pour des baskets. A vrai dire, il s’était habillé un peu à la va-vite, voulant absolument finir son livre commencé depuis quelques temps déjà. Il détestait prendre trop de temps pour lire un livre. En général, cela ne lui demandait que quelques jours voire parfois une semaine, mais jamais au delà. Cette fois-ci, il se le « traînait » depuis deux semaines déjà. Pas qu’il ne l’intéressait pas, bien au contraire. Disons plutôt qu’il avait moins le temps et que son esprit en ce moment vagabondait, repensant aux rencontres qu’il avait faite.

Après avoir erré un moment sans but précis, le jeune homme s’était arrêté dans une rue. Restant un moment sans bouger, il s’était souvenu s’être promis d’aller jeter un coup d’œil à la plage un peu plus tôt dans l’année. Mais il avait toujours eu la flemme d’y faire un tour. Voilà une excellente occasion pour tenir sa promesse. Aussi Raito avait marché d’un bon pas en direction de la plage, dans les rues de la ville. Il était aux alentours de 18 heures lorsqu’il posa les pieds sur la plage. Il avait gardé ses vieilles baskets et s’était installé dans le sable, à un endroit qu’il avait jugé suffisamment tranquille. A présent, cela faisait 1 ou 2 heures qu’il se trouvait dans le sable...

Raito ferma les yeux.
Puis les rouvrit.
Assis en tailleur dans le sable, il regardait les vagues venir s’écraser en douceur sur la plage. Ses doigts fins s’amusaient à emprisonner du sable qui finissait toujours par filer au travers de ses doigts. Au bout d’un moment, il finit par s’allonger, la tête posée sur ses bras croisés. Le ciel était encore clair et le vent de bord de mer bien présent. Des mèches venaient se poser devant ses yeux mais cela ne le gênait en rien. Son regard se perdait dans le bleu du ciel et dans des pensées très confuses. A vrai dire, il était tellement dans ses pensées qu’il aurait bien pu pleuvoir que le jeune japonais ne s’en serait peut-être pas aperçu. Son esprit semblait loin, très loin, de son corps. Un certain nombre d’évènements et de rencontres l’avaient fait se remettre en question, chose qu’il détestait. Des points autrefois si peu importants lui semblaient à présent d’une importance cruciale. Les relations que l’on pouvait entretenir avec les autres faisaient parti de ces points...

* Pourquoi penses-tu à ça, bordel ... ? *

Mais il ne pouvait s'empêcher d'y penser. Sa vie ne lui semblait plus la même qu'avant. Fallait-il vraiment qu'il se referme comme il l'avait toujours fait? Aurait-il un jour le même regard glacial qu’un jeune homme qu’il avait croisé un jour dans la rue? Parviendrait-il un jour à apprécier le contact avec les personnes de sexe féminin? De nombreuses questions l'assaillaient, essayant de franchir une barrière mentale qu'il avait maintenue pendant de nombreuses années...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuno Hiro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Age : 27
Date d'inscription : 14/05/2008

Fiche de perso
Classe: `Y`a`n`k`e`e`
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Remise en question - 20H40 [PV]   Sam 14 Juin - 10:47

Le pensionnat était devenu sa maison, même s'il ne le considérait pas comme tel. Plutôt, une prison. Il ne se sentait pas spécialement à l'aise, surtout avec toutes les étranges rumeurs qui circuler. Cependant, ce n'était pas la source principale de préoccupation du jeune homme. Hiro était plutôt calme c'est temps ci, ce qui pouvait se révélé étrange. Peut être parce qu'il n'avait pas rencontré des gens assez chieur pour qu'il ait des envies de meurtres. Ses pas raisonnés dans les couloirs, il semblait seul, personne n'avait décidé de sortir à la même heure que lui. C'est-à-dire 19h0O du soir... D'habitude, le jeune Matsuno leva les yeux vers le couloir de droite, il avait entendu un bruit provenant de cet endroit. Mais, personne, comme il s'en était douté...

Déjà, il avait glissé sa main dans sa poche, pour sentir dans cette dernière un petit objet rectangulaire qui n'était rien d'autre que son paquet de cigarette. Toujours aussi fidèle. Cette fois-ci, il avait décidé de ne pas boire... Cet envi ne serait que temporaire, en sachant qu'il n'avait plus une seule bouteille d'alcool dans sa chambre, et qu'il devait aller s'en procurer dans le magasin le plus proche...

Sacrilège ! Une soirée sans alcool ! Il fallait savoir que notre petit délinquant n'était pas toujours d'humeur lorsqu'il avait cette idée en tête. Pas d'alcool = Nuit horrible. Hiro ne dormait jamais le soir lorsqu'il n'avait pas ingurgité au moins quelques grammes d'alcool. Même une petite bière. La vodka étant sa boisson favorite... Bien assez forte pour lui remonter le morale... =D Hiro zigzaguait dans le couloir, son paquet de cigarette dont il touchait les contours avec ses doigts était dans la paume de sa main... Par moment, il jetait quelques coups d'oeil à celui-ci, mais, valait mieux regarder devant soi...

Le pensionnat était tellement immense, que parfois, le jeune brun ne pensait pas s'y retrouver. Le hall, il devait se diriger vers le hall... Par où fallait-il passer ? Bonne question... C'est alors qu'il décida de suivre un chemin au hasard, même s'il n'avait jamais particulièrement de chance, pour cette fois, peut être que cela changerait qui sait ? Le garçon n'aimait pas trop gaspiller son temps à trouver une sortie. Et, à peine aperçut-il une personne, d'après ses habits, une des filles du personnel, il se rua sur elle. La fille fit un bon de quinze mètres, terrifié et surprise à la fois. Et lui, ajouta précipitamment :
"Elle est où la sortie mam'zelle ?"

La demoiselle sembla rassuré pendant un instant, puis elle pointa du doigt un couloir en lui expliquant qu'il fallait qu'il aille tout droite pour ensuite tourner à gauche, et descendre les escaliers. On ne pouvait pas faire plus simple... Sauf qu'à peine emprunta t-il le couloir, qu'il ne savait déjà plus ce que la demoiselle lui avait dit... Tout en continuant son chemin 'au hasard', il se lamenta de la taille de son cerveau. Oh, si... Il devait être aussi grand que les autres, mais, à l'intérieur c'était le néant. Juste les neurones essentiels a son équilibre : Manger, boire, fumer, boire de l'alcool et surtout, se battre. Il y avait l'option drague, mais elle n'était pas toujours valable...

Hiro finit par trouver l'escalier et se dépêcha de le descendre. Il avait mit une demi-heure à trouver son chemin ! Bon dieu ! Cela faisait peur !

Le hall était toujours aussi spacieux et coloré, en revanche, l'ambiance des lieux était quelque peu troublante. Mais, le garçon se hâta de rejoindre la sortie, saluant vivement la dame qui se trouvait à l'accueil avec un large sourire. Pas si méchant le Yankee pas vrai ? Tant que vous ne le piquez pas, il ne mordra pas...

Dehors, le temps était plutôt calme et paisible, quelques brises de vent venaient agité les cheveux châtains du garçon. Ce dernier leva les yeux vers le ciel, puis il finit par reprendre son chemin. La direction qu'il prit, fut celle de la plage. C'était dans ce genre d'endroit qu'il aimait se reposer. Par moment, il avait la chance de ne trouver personne là-bas, et à cette heure-ci, qui irait sur le sable froid ? Hiro ne pensait pas y trouver quelqu'un, pourtant c'était tout à fait possible...

En chemin, il trouva un petit magasin encore ouvert, un petit supermarché pour être plus précis. Sans attendre, il entra pour aller chercher un pack de bière. Il aurait bien voulu prendre une bouteille de vodka, mais, il voulait tout de même marcher droit jusqu'à l'école. Ou pas... S'il s'enfilait le pack de bière sans s'en rendre compte ? Hein ? Et bien... Tant pis !

La plage serait plus belle avec quelques litres d'alcool dans le sang... C'est alors que sur la plage, il découvrit une forme, celle d'un homme à première vu. Plutôt grande et fine, des cheveux châtains hirsutes, des bras fins et longs. Plutôt bel homme, hein ? Hiro s'avança vers lui, et posa ou plutôt 'jeta' le pack de bière sur le sable froid. Puis il dit :
"Je m'incruste, j'espère que M'sieur le solitaire ne m'en voudra pas ? Et puis, même si tu m'en veux. Je te dis tout de suite, j'en ai rien à faire... !" En disant cela, un petit sourire amusé s'était étiré sur ses lèvres, et il s'était installé à coté du pack de bière. Le pack se trouvait entre le deux garçons. Et, sans attendre, le Matsuno retira une cigarette de sa bouche pour la porter à ses lèvres et l'allumer. Il inspira une longue bouffée, tout s'exclamant : "Aaah ! Ca fait du biiiien !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatsuma Raito

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche de perso
Classe: Battant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Remise en question - 20H40 [PV]   Sam 14 Juin - 21:44

Raito avait toujours les yeux fermés, profitant de l’air frais et du vent qui ne l’importait nullement. A vrai dire, il aimait plutôt le vent même si celui-ci ne cessait de lui donner la chair de poule. Sa frêle chemise noire ne parvenait pas à stopper le froid, aussi il pouvait sentir que ses poils se dressaient. Il aimait presque cette sensation, ces frissons qui le prenaient. D’habitude, lorsqu’il frissonnait, c’était lorsqu’il ne se sentait pas à l’aise, lorsque quelqu’un le touchait –surtout si c’était une fille. Là, ce n’était pas le cas, donc, en quelque sorte, cela le rassurait. Oui, Raito est quelqu’un de bizarre. Très bizarre.

A cette heure-ci, il n’y avait personne sur la plage, ce qui arrangeait fort bien le jeune homme. Pas qu’il soit contre un peu de compagnie, mais généralement, on trouvait plus de filles ; enfin ça c’était sûrement encore un de ses vieux préjugés, mais bon. Et le jeune japonais n’avait vraiment pas envie de se retrouver avec une bande de filles gloussant sur le dos. Mais vu l’heure, les gens étaient plutôt chez eux ou en train de manger. Pas sur la plage, à ruminer des pensées qui n’en valaient sûrement pas la peine! Cependant, il ne pouvait pas s’en empêcher. Ce jour-là, il avait besoin de se rassurer. Que ce qu’il faisait, ressentait, croyait était la vérité...

Un bruit, à peine perceptible au début, parvint aux oreilles du jeune homme. Peu désireux de quitter la bulle de sécurité dans laquelle il demeurait, il choisit d’ignorer ce bruit lointain qui s’éloignerait sûrement dans quelques secondes. Ce qui ne fut pas le cas. Des pas. Quelqu’un s’approchait de lui. Bordel. Aucune envie d’avoir de la compagnie... Pourtant il allait devoir se résigner à ouvrir au moins un œil pour savoir de ‘quoi’ il s’agissait. Raito pencha légèrement la tête en direction du bruit et ouvrit un œil. Tout ce qu’il voyait pour l’instant était une forme humaine qui s’avançait vers lui, tenant apparemment quelque chose d’assez volumineux. Ouvrant les deux yeux, il put ainsi constater avec précision qu’il s’agissait d’un homme. Un jeune homme. Peut-être le même age que lui. Mignon. Un petit air rebelle qui ne lui serait sûrement pas indifférent s’il restait un peu en sa compagnie. Lorsque l’autre balança – oui il n’y avait pas d’autres mots pour décrire ce geste – le pack, Raito se releva sur un coude et fronça les sourcils en découvrant qu’il s’agissait d’un pack de bières. Un alcoolique ? Il voulait peut-être partager avec lui sa boisson ? Eurk... L’alcool, Raito n’en était pas fana. Bien sur, il lui arrivait d’en boire, mais à vrai dire, il n’aimait pas trop ça. Et encore moins la bière...

L’autre s’installa sans gène à côté du pack. Ils étaient donc assez proches sans pour autant pouvoir se toucher. Raito posa son regard sur lui. Oui. Décidemment, il était très mignon. Lorsqu’il prit la parole, le jeune homme fut tenté entre garder une expression neutre ou esquisser un petit sourire. Il choisit le masque de la neutralité. Lorsqu’il voulut répliquer, l’autre commença à allumer une cigarette. Pas que l’odeur le gênait. Mais ce n’était pas non plus ce qu’il préférait. Regardant la fumée sortir de la bouche de l’autre, Raito dit :

« Alcool, cigarette... c’est quoi le prochain truc que tu va me sortir ? Tu serais pas drogué en plus... ? »

Un sourire amusé. Tout cela l’amusait. Il n’avait rien contre les drogués, alcooliques, fumeurs et autres personnes de mauvaises fréquentations. A vrai dire, cela l’excitait toujours de se trouver en présence de personnes de mauvais genre. Il avait l’impression de se lâcher complètement, de ne plus être vraiment lui-même. Toujours accoudé sur son coude, Raito sentit bien vite une goutte sur son visage. Regardant le ciel, il vit qu’il s’était mis à pleuvoir. Arf ! La poisse... Et l’autre, là, avec sa cigarette. Raito regardait son comparse. Quelque chose chez lui lui plaisait. Sans savoir vraiment quoi. Les gouttes tombaient, un peu plus nombreuses à présent. Ses cheveux commençaient déjà à se mouiller et à dégouliner. Mais à vrai dire, il s’en fichait. La pluie ne l’importait pas non plus. Raito désigna la cigarette de l’autre.

« Je sais pas si tu pourras longtemps la garder à ce rythme, Monsieur le fumeur alcoolique... Je peux ? »

Dit-il en désignant le pack de bières. Il en avait envie à présent. Très envie. Une de ces envies à laquelle on ne peut que céder. Et il avait bien l’intention d’y céder...


Dernière édition par Agatsuma Raito le Mer 18 Juin - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsuno Hiro

avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Age : 27
Date d'inscription : 14/05/2008

Fiche de perso
Classe: `Y`a`n`k`e`e`
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Remise en question - 20H40 [PV]   Dim 15 Juin - 22:34

Le garçon n'avait pas eu l'intention de donner le droit au garçon de donner son avis. Il avait décidé de s'installer ici, en bonne compagnie. Oh oui, bonne compagnie... Il pensait cela alors qu'il ne connaissait même pas le garçon qui lui tiendrait compagnie en cette merveilleuse soirée. Hiro pouvait ressembler à un sale dur à cuir, insensible et solitaire. Hors, il n'était ni insensible, ni solitaire. Cela aurait pu être possible pour la dernière option, vu où sa misérable vie l'avait mené... Dans un gouffre sans fin, il n'était jamais parvenu à voir le bout, et peut être ne le verrait-il jamais... ? Hiro s'était donc installé au coté de ce jeune garçon, certainement du coin, ou peut être pas.

Le Matsuno porta tout d'abord son attention sur son voisin, qui semblait un peu interloquer par la présence d'Hiro. Bah... Il était pas si bizarre que cela ? Etrange peut être... Mais il n'était pas un alien. D'accord, son arrivée avait été plus que fracassante, et, c'était à peine s'il venait d'imposer sa présence au garçon. Pauvre garçon solitaire qui n'avait souhaité qu'une chose, un peu de tranquillité... Résultat, un imbécile de seconde zone tel que lui venait de brouiller ses pensées...

Le but d'Hiro n'était-il pas de faire chier le monde ? Le brun aimait imposé sa présence à tout ceux qui ne la souhaitait pas, et même à ceux qui la souhaitait. Le temps n'était pas au lamentation, et si son nouvel interlocuteur souhaitait s'en aller sur cette belle plage de sable blanc, qu'il fasse. Hiro ne le retiendrait pas, il ne retenait personne... La fumée de cigarette lui procurait toujours ce même plaisir, il était calme et sein (pas totalement mais bon), et un sourire s'étira sur ses fines lèvres. Il avait toujours aimé ressentir une telle chose traverser sa gorge. Ah oui... Hiro aimait se tuer à petit feu, il connaissait le sort de ceux qui commencer à fumer très jeune.

Un petit souvenir traversa son esprit. Sa soeur lui avait reproché tellement de chose durant sa misérable existence, et qui sait, s'il l'avait écouté, peut être n'en serait-il pas à se noyer dans les petits plaisirs de la vie ? Alcool, cigarette, bagarre, et sexe. De là-haut, elle devait le regarder et le critique, comme elle avait toujours su le faire. Mais, elle n'était plus présente pour le faire. Et, cela le manquer terriblement. Quand elle était à ses cotés, sa présence l'apaisait énormément. Pendant des années, il s'était accusé de l'avoir tuer indirectement en l'obligeant à venir le voir à la sortie de l'école. Bien entendu, il n'avait jamais voulu qu'elle vienne le surveiller jusqu'à son établissement, et qu'elle se fasse renverser. La vie est mal faite, et parfois, on aimerait tout recommencer pour modifier tellement de chose. Qui n'a jamais souffert ?

Alors, il avait décidé de continuer sa vie, comme il le pensait. En sachant qu'elle n'apprécierait pas la manière dont il la menait. Tant pis. Il avait choisis. Le jeune homme finit par le sortir de ses rêveries, il lui avait dit d'un air amusé quel était le prochain truc qu'il allait lui sortir ? Droguer ? Non... Quand même pas. Hiro était un être déchu, mais il lui restait encore une aile sombre en pleine santé ! Si, si ! Je vous assure ! Hiro leva les yeux vers son interlocuteur pour répliquer dans un demi-sourire malicieux et sous le ton de la plaisanterie :


"Pourquoi ? T'aimerais bien que je me pique ? C'est donc ceci ce que tu penses de moi ? Oh, mais ça vole haut mon chou !"

Imaginez si notre jeune Yankee se droguait en plus de la cigarette et de l'alcool ? Que penserez donc sa soeur ? Outch... Elle risquait de sortir de la terre pour lui donner de violent coup de bâton. Un petit sourire s'étira sur ses lèvres lorsqu'il poursuivit : "Non, je ne me drogue pas. Ce serait de trop."

Puis, la pluie commença à s'abattre sur les deux garçons. Alors que Hiro venait juste de s'installer, et qu'une conversation normal avait pu débuter... Quelle poisse... Elle la suivait vraiment partout. Et son interlocuteur devait certainement penser ça de lui... Le délinquant inspira une profonde bouffée de ce poison, se rendant compte qu'il ne tirait pas grand chose. Il poussa un profond soupire de mécontentement. Son vis-à-vis lui annonça qu'il ne risquait pas de la garder longtemps à ce rythme là. Bien vu. Hiro haussa un sourcil tout en écrasant sa cigarette dans le sable légèrement tremper. "Ooh, oui, tu as raison."

Monsieur fumer alcoolique ? Sympa le surnom... Mais, il y avait beaucoup plus valorisant. Hiro reposa son attention sur son interlocuteur dont il ne connaissait toujours pas le prénom, puis sur le pack de bière. Partager, ce n'était pas trop son truc, surtout quand il s'agissait d'alcool. Son visage se renfrogna pendant un instant puis après avoir déchirer une partie du pack, il tendit une bouteille à son voisin en rétorquant :

"C'est ma tête qui t'a donné envi de boire ? Parce que t'as plus l'air d'un fils à papa qu'un gentil buveur d'alcool."

Hiro en avait prit une, et l'avait ouverte pour avaler plusieurs gorgés de bières sans modération. On voyait là les buveurs réguliers. Il reposa son attention sur son voisin : "Tu as peut être un prénom, fils à papa ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatsuma Raito

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 21/05/2008

Fiche de perso
Classe: Battant
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Remise en question - 20H40 [PV]   Mer 18 Juin - 22:45

Si Raito regrettait la tranquillité et le calme qui régnaient il y a peu, il fut en même temps heureux de cette apparition non idylliques mais...surprenante. De plus, sous la forme d’un charmant jeune homme qui n’était sûrement pas un garçon de bonne famille. Oh, bien sur, il ne fallait pas se fier aux apparences mais bon, là. Un jeune homme arrivant, un pack de bière sous le bras, allumant une cigarette sans le moindre intérêt pour les gens qui l’entourent. Il fallait reconnaître que c’était un jeune homme appartenant à une catégorie bien précise. Celle des voyous, pour rester en bons termes. Mais un voyou qui ne semblait pas si méchant que ça. Après tout, il ne lui avait pas sauté dessus...

Qui dit qu’il n’aurait pas aimé? Non, Raito n’est pas quelqu’un comme ça, diraient les gens qui le connaissent. Qui croient le connaître. Ces personnes qui le voient tous les jours, qui le croisent dans les couloirs, qui pensent tout savoir de lui. Sa vie, ses habitudes. Non. Personne ne devait savoir pour lui. Personne ne pouvait. Il ne le voulait pas. Il voulait rester dans sa carapace. Etre considéré comme le gentil petit garçon qui ne fait de problèmes à personnes. S’ils savaient, ces imbéciles... Mais il les laissait penser. Sa plus grande joie était de tous les tromper, de les laisser dans ce tissu de mensonges qu’il bâtissait autour de lui comme un rempart à sa véritable personnalité. Raito n’était pas quelqu’un de bien. Il donnait l’impression de l’être. Il ne l’était que s’il côtoyait des gens valant la peine qu’il soit ainsi pour eux. Alors oui, oui, il aurait voulu que ce jeune inconnu lui saute dessus. Qu’ils se battent ou qu’ils fassent autre chose.

Il aimait les personnes qui sortaient de la norme. Qui étaient considérés comme étrange ou bizarre. Qui étaient de sa « race ». Malheureusement, il n’y avait presque plus que des imbéciles heureux et naïfs. Les pensionnaires qu’il côtoyait étaient bizarres, eux. Mais il n’avait pas encore tenté de se rapprocher. Le jeune homme assis à ses côtés lui donnait envie d’en savoir plus sur lui. Lorsque l’autre répliqua et que son regard croisa celui du jeune Agatsuma, celui-ci conserva son léger sourire tout en pensant que l’autre était vraiment, vraiment des plus mignons. Tsss, il ne fallait pas qu’il pense à ça. Non. Ce n’était qu’un garçon parmi tant d’autre, aussi mignon fut-il. Ce serait seulement un compagnon d’infortune, comme tous les autres. Ou peut-être pas... Au « mon chou », Raito faillit sursauter. Il n’eut aucune réaction. Ainsi, ce n’était pas un drogué. Tant mieux ou tant pis. Ca lui était égal, en fait...

Raito s’était assis à présent. Les gouttes tombaient sur ses bras nus. Il avait remonté les manches de sa chemise. La pluie n’était pas agressive, légère. Il aimait cette pluie-là. Pas celle qui vous mord et vous fait mal. Il regarda, les sourcils légèrement froncés, l’autre écraser sa cigarette. Raito avait horreur des mégots. Ces petits bouts qui restaient là, comme une trace sanglante de la mort de quelqu’un. Il resta silencieux. Mais du bout du pied gauche, il poussa un peu de sable pour recouvrir la cigarette moitié finie moitié commencée. Arf. Il se sentait mieux. Puis il tourna la tête vers son comparse qui lui tendait une bouteille tout en répliquant quelque chose. Raito attrapa la bouteille en gardant un sourire amusé. Fils à papa... Il lui en ficherait des fils à papa à celui-là... Buvant une gorgée, il ne répondit pas pour autant. L’autre parla à nouveau. Tiens, c’était donc son surnom officiel. Il dit alors d’un ton ironique :

« T’as raison, j’crois bien que c’est ta tête qui me donne envie de boire... Elle me donne aussi envie d’autres choses... »

Mais qu’est-ce qu’il venait de dire là ? Un peu désarçonné par ce qu’il venait lui-même de dire, Raito se leva souplement. Sa main gauche enfoncée bien profondément dans sa poche, il but une longue gorgée du liquide chaud. Pouah. Il ne se souvenait pas que la bière ait un tel goût. Pas des meilleurs, soit dit en passant. Mais bon... Il but à nouveau une longue goulée, essayant de reprendre ses esprits, un peu perturbé par sa déclaration. Qu’allait comprendre l’autre ? Mais déjà, il sentait son esprit et son cerveau fonctionner au ralenti. Il n’était pas un buveur émérite. Et cela faisait longtemps qu’il n’avait pas bu. Tiens, il n’y avait déjà plus de rien dans la bouteille... Le jeune homme se retourna et s’accroupit pour en reprendre une autre qu’il commença aussitôt. Il était aussi plus proche de l’autre. Drôlement plus proche. Sans savoir pourquoi, il sourit, s’approcha un peu plus du jeune homme et, cognant délicatement la bouteille contre le front de l’autre, il dit :

« Ouais, j’ai un prénom, mais je sais pas encore si tu mérites de le connaître... »

Il souriait. Alors il but une nouvelle gorgée, beaucoup plus longue, mais ses yeux ne quittaient pas le visage de l’autre. C’est marrant les similitudes qu’il pouvait voir à présent. C’est fou comme il lui ressemblait en fait. Ou alors, ce n’était que l’alcool...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remise en question - 20H40 [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remise en question - 20H40 [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» remise en question .
» [Déc] Remise en question et solitude || Bill ||
» Remise en question des sentiments ... ? [With Juice]
» Remise en question sur la discrétion [Sarah Essen]
» Le débat sur la question du protectorat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Ville :: Côte et Quartiers portuaires :: Plage-
Sauter vers: