Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Un peu beaucoup perdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un peu beaucoup perdu   Mer 18 Juin - 21:58

Shiro se traina à l'intérieur du manoir après la disparition des autres intervenants dnas l'affaire qui lui avait coûté un doigt, enfin l'intégrité de son doigt. Ses larmes avaient séché mais ses yeux restaient gonflés et la rougeur de son visage ne laissait que peu de place à l'imagination de ce qui c'était passé.
Ses bagages sous le bras, totalement trempé, un doigt en vrac, une grimace de douleur sur le visage il avancé bien moins assurément qu'il n'était arrivé quelques minutes plus tôt.


"Erf c'est bien ma veine, je pouvais pas savoir que c'était un type bien plus balèze que moi...Après tout il était juste 2 fois plus grand et 2 fois plus carré, et puis sa tête aurait fait passer Jason pour un enfant de coeur....Wé bon en fait j'aurais du le savoir......"



(Référence à Jason Voorhees le HÉROS de Vendredi 13 mon idôôôôôôôle !)

Shiro parlait véritablement comme si il y avait quelqu'un pour l'écouter. C'est souvent comme ça lorsqu'il est contrarié. Il continuait à déambuler dans le hall lorsqu'il vit une porte entreouverte, il s'y aventura pour pénétrer dans ....la cuisiiiiiine wé bien joué Shiro !


"Et merde comme si j'allais me faire un bandage avec une tranche de jambon.....Du jambon ? Mais voilà une idée qu'elle est bonne !!"

Le visage de Shiro s'éclaircit, enfin un peu de chance dans cette soirée si euuuh enfin pas très heureuse quoi. Shiro a toujours eu de la chance, tout le long de l'année c'est un type extrêmement chanceux, mais parfois ben faut bien rattraper le coup donc quelques jours par an la poisse lui tombe dessus, à croire qu'aujourd'hui était un jour comme ça. Mais en ayant l'habitude Shiro trouve toujours des côtés positifs aux tels jours.
Là par exemple il doit se faire soigner il trouve pas l'infirmerie ? tant pis il va se faire un sandwich pour se réconforter.
shiro ouvrit alors le grand frigo devant lui sortit quelques tranches de viande et trouva un morceau de brioche.


"Allez hop un hot dog japonais ! de la brioche et du euuh de la ....erf bon et un morceau de viande !!"


Il en profita aussi pour installer son petit poste radio et y lancer quelques airs de jazz qu'il adore.


Dernière édition par Gambino Shiro le Ven 20 Juin - 0:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurayami Kubo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche de perso
Classe: Le Taré
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Jeu 19 Juin - 3:50

> Venant de la chambre 02, aile des garçons.

Kubo était descendu en catimini, autant pour esquiver d'éventuels élèves que par peur de recroiser l'autre folle lubrique venu du froid qui en voulait à son intégrité anale. Ses maux d'estomac l'avait reprit, et il se demanda s'ils venaient de la faim, car il avait sauté le repas du midi et du soir, ou du stress et de la peur engendré par les dires de Meigetsu. Il se sentait... tout vide. Manger un peu le calmerait surement, et l'aiderait à se resituer. Le jeune homme avait séché ses larmes du revers de la manche de son pull, mais ses yeux étaient encore un peu rouges, sa mine pâle, et ses mouvements tremblants. En attendant, il s'ouvrit une nouvelle sucette, puisque la dernière était tombée sur le tapis de l'escalier du Hall. Un peu de sucre le calmerait surement.

C'est dans cet état que l'héritier nouvellement mâle en jupette de la noble famille Kurayami arriva dans la cuisine, à une heure tardive où il savait d'expérience que les Maid n'y seraient pas. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque poussant la lourde porte, il entendit de la musique, et découvrit un jeune homme en train de manger, les yeux rougis. Il avait un drôle de look Rétro 40 un peu démodé mais très classe. Cela dit Kubo resta dans la chambranle de la porte, visiblement intimidé par Shiro, une main posé sur la chambranle, la tige de sa friandise qui dépassait de sa bouche en une moue réservée.




"E... Excusez-moi..."


Après l'agression sexuelle (il exagère un peu mais bon, c'était du harcellement XD) de Meigetsu, Kubo était un peu à vif, plus peureux que d'habitude. Il avait peur de s'approcher, intimidé par Shiro qui pourtant était un gars on ne pouvait plus sympathique, mais cette attitude lui donnait une allure craquante de jeune fille timide. Il le regarda un bon moment de loin, avant de s'approcher lentement, le regardant d'un air curieux mais poli, essayant de se recomposer une attitude jovial, même si c'était dur, même s'il était horriblement triste. Kubo sentait que le jeune homme avait un soucis, à ses yeux encore un peu gonflés, et trouva la force de lui offrir un joli sourire. Faux mais joli, espérant pouvoir l'apaiser.


"Dites... ça va?"

Disant cela, il regarda la nourriture que mangeait le jeune homme et son estomac fit un horrible bruit qui le couvrit de honte, colorant son visage entier de rouge pivoine alors qu'il se tint le ventre, horriblement gêné.


(HRP : Désolé d'avoir mit une image, mais je trouvais qu'elle montrait trop bien la bouille de Kubo à ce moment là.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Jeu 19 Juin - 23:26

(HRP : T'excuses pas, j'aime bien les RP illustrés ^^ sauf quand c'est avec une musique en auto-play !!)

La sauce était prête, ben wé on fait pas de sandwich sans une petite sauce. Là Shiro avait sorti tout ce qu'il avait bien put trouvé dans le gigantesque garde mangé. Il y avait de quoi faire, et tout ça pour un simple agrément à son pseudo sandwich brioché.


"Et voilà, l'ingrédient principal d'un casse-croûte c'est la sauce et les condiments. Avec une bonne sauce on pourrait même faire passer du pain rassis et de la viande périmée pour un sandwich d'exception. Héhéééé."


Il morda alors dans son sandwich mais n'eut pas le temps de finir sa bouchée. Quelqu'un venait d'entrer dans la cuisine. Une jeune femme ? Un jeune homme, erff pas réel moyen de le dire, mais bon ce dernier s'avança jusqu'au Jazzman et d'un beau sourire posa sa question.

"MVROUOSI"

Shiro avait parlé al bouche pleine, alalalalala si son père avait vu ça il se serait fait taper sur les doigts et les punition de Don Gambino envers son fils étaient plutôt spéciales....Donc rapidement Shiro avala sa bouchée, et failli de s'étouffer. Il se frappa le thorax et fit enfin passer le tout.

"Fiouuu scuse j'ai failli mourir AHAHAHAHAHA"

Il se mit à rire à cette mésaventure finissant bien. Apparemment la chance était revenue.

"Donc wé ça va je te remerçie, la nourriture y'a que ça de vrai ! Enfin si on compte pas le jazz, mais ça c'est à un autre niveau. Et toi alors ? tu vas bien ? tu veux un truc à manger ? Je te fais un ragout ? ou non mieux une fondue ! Ou alors une pizza ? Oooooh je sais ! Je suis un expert pour les pâtes ! Des spaghetti ça te va ? ou alros une macaronade ? c'est sans doute le plat que je sais le mieux faire ^^ Alors alors ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurayami Kubo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche de perso
Classe: Le Taré
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Ven 20 Juin - 0:24

"Fiouuu scuse j'ai failli mourir AHAHAHAHAHA"

Kubo resta un long moment interdit, sans rien dire, fixant Shiro. Il... riait? Qu'est-ce qu'il y avait de drôle? L'ancien de Ryuuktsu resta un moment bouche bée, avant d'être lui-même atteint par la bonne humeur visiblement contaminante du jeune homme. Enfin quelqu'un qui avait l'air d'avoir la forme, ça changerait un peu. Peut-être même qu'il se montrerait gentil avec lui. Kubo décida de s'approcher un peu vers lui, tirant la chaise en face pour s'assoir lentement, le regardant toujours rire.

"Donc wé ça va je te remercie, la nourriture y'a que ça de vrai ! Enfin si on compte pas le jazz, mais ça c'est à un autre niveau. Et toi alors ? tu vas bien ? tu veux un truc à manger ? Je te fais un ragout ? ou non mieux une fondue ! Ou alors une pizza ? Oooooh je sais ! Je suis un expert pour les pâtes ! Des spaghetti ça te va ? ou alors une macaronade ? c'est sans doute le plat que je sais le mieux faire. Alors alors ?"

"Heu... je..."


Ce qu'il était vif, ce garçon! Cette vivacité le surprit autant qu'elle l'intimida fortement, le forçant à se taire, jouant au timide qui baissait la tête. Trop d'information pour le coup, peut-être trop d'égards et de gentillesse juste après un mauvais moment. Cet état de fait lui donnait envie de pleurer, mais il se retint, souriant faussement.

"Je... ne vous ennuyez pas, quelque chose qui se fait vite et que vous aimez. C'est vraiment gentil. Je peux vous aider?"

Kubo se frotta un peu la tête avec un air bête. Croiser une personne aimable c'était plutôt rare aujourd'hui, et ça mettait étrangement ses nerfs en pelote, bien qu'il tenta de ne rien montrer, faisant mine de s'assoir correctement sur la chaise en se dandinant un peu pour ne pas que sa jupe ne remonte. Il n'avait pas encore vraiment l'habitude des vêtements féminins à vrai dire, mais ça venait vite. Il se tut un long moment, écoutant l'air de Jazz familier qui sortait du petit poste du jeune homme en costard. Il était plutôt bien mit pour un adolescent, avec un style rétro étonnant. Un gosse de riche comme lui? En tout cas, il semblait être chaleureux et gentil, ce qui fit plaisir à Kubo.

"Je suis Kurayami Kubo, en quatrième année. Ca fait depuis hier que je n'ai rien mangé et je suis j'ai loupé le repas du soir. Alors si je peux vous aider pour la cuisine monsieur... monsieur?"

Kubo se tourna un peu vers le poste de radio, avec un air aimable, tout en déposant son Shamisen à ses pieds. Il l'avait serré contre lui comme une arme dérisoire durant tout le voyage..

"C'est Summertime? J'aime bien le Jazz, même si je n'y connais pas grand chose."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Ven 20 Juin - 17:17

Shiro avait beau regarder et regarder encore impossible de dire de quelle gente cette personne faisait partie. Si on ne jugeait que par ses fringues direct une fille, mais si on regardait plus attentivement son visage, ses traits, sa gorge, ben ça laisserait croire que c'est un garçon. En clair le seul moyen de s'en assurer c'était de le ou la voir nu, mais bon ça c'est pas la préoccupation du jazzman. Nan lui était plutôt préoccupé par le repas qu'il allait lui faire.

"Bien sûr que tu peux m'aider !! Et euuh moi c'est Shiro, Gambino Shiro ! Enchanté Kubo-san."

Et ben voilà ! Y'avait qu'à demander. Même pas besoin de soulever sa jupe, Kubo c'est bien un prénom de garçon ça, donc Shiro le prenait comme tel.

"Alors alors on va te préparer un bon petit truc, si ça fait 2 jours que t'as pas mangé on va te faire un petit plat dont tu me diras des nouvelles ! Ca va te caler d'une force tu verras !"

Shiro retourna dans le frigo, forcément un frigo japonais n'est pas rempli avec les mêmes ingrédients qu'un frigo occidental.

"Hmmmmm tutututututututututututu"

Shiro tapotait de ses index les étagères du frigidaire, signe qu'il cherchait un ingrédient en particulier et qu'à défaut il réfléchissait comment le remplaçait.

"Ahaaaaha voilàà !"

Il sortit un pot de crème et un fromage étrange dont il ne connaissait même pas le nom. Il l'avait choisi à l'odeur en fait.
I lança le bon morceau de fromage à Kubo en lui disant d'un grand sourire.


"Tiens coupe moi ça en dé s'il te plait, on va se faire péter la panse."

Shiro revint sur le plan de travail où il avait déposé tous les ingrédients de son sandwich. Il coupa alors son sandwich en deux et déposa une moitié devant son commis de cuisine.

"C'est ta récompense pour avoir trouver ma musique préféré ! Mais t'en a que la moitié car l'interprète de cette version c'est mon maitre mon dieu, Charlie Parker. On va faire plus dur écoute ça"

Shiro changea alors de piste pour lançait dans l'air une nouvelle mélodie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurayami Kubo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche de perso
Classe: Le Taré
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Ven 20 Juin - 17:43

"Bien sûr que tu peux m'aider !! Et euuh moi c'est Shiro, Gambino Shiro ! Enchanté Kubo-san."

"Tout le plaisir est pour moi, Shiro-san."


Et ni une ni deux, le voilà dans la peau de l'assistant cuisinier de l'étrange jeune homme au nom de famille à consonance occidentale. Gambino? C'était amusant à prononcer, ça ressemblait un peu à "Bambino", qui veut dire bébé en italien. Il était italien? Visiblement non car son prénom était bien japonais. Peut-être un métis? Kubo se leva pour le rejoindre près du frigo, et constata encore une fois qu'il était largement plus grand que la personne à ses côtés. En fait, hormis le géant du couloir, le transsexuel n'avait jamais trouvé plus grand que son mètre quatre-vingt trois. Peut-être que lui aussi était métis alors, vu qu'il était un enfant illégitime; put-être que son père était un étranger? Mais ce n'était pas la question du jour. Il regarda Shiro chercher dans le frigo avec entrain et bonne humeur, avant de lui lancer un bout de fromage que Kubo manqua de laisser tomber tant il était maladroit.

"Tiens coupe moi ça en dé s'il te plait, on va se faire péter la panse."

"Heu, je... d'accord!"


Après avoir hésiter, Kubo sourit de manière faussement volontaire. Faire la cuisine... il n'en avait jamais eut besoin, lui qui vivait avec un troupeau de domestiques à l'affut de ses moindre désirs. Sa mère était directrice d'une filiale industrielle reconnue, et son père, Kurayami Goro, était un député du parlement. Autant dire qu'il était plus qu'un gosse de riche, qui n'avait jamais travailler manuellement. Mais ça allait être amusant, et cela lui changerait les idées! Il suivit Shiro au plan de travail, sortit un couteau d'un tiroir et réfléchit longuement à la manière la plus optimale de découper ce truc qui sentait un peu... mauvais. En dès il avait dit? Donc d'abord en vertical puis en horizontal, ça ne devait pas être bien dur...

"C'est ta récompense pour avoir trouver ma musique préféré ! Mais t'en a que la moitié car l'interprète de cette version c'est mon maitre mon dieu, Charlie Parker. On va faire plus dur écoute ça"

Kubo sourit. Shiro était gentil, et facilement complice. Ca devait être le genre de garçon qui avait le contact très facile et devait avoir beaucoup d'amis. Il écouta la musique qui sortait de la radio et chercha à répondre au jeu de son boss de cuisine. Ca lui disait bien quelque chose, car il avait déjà entendu ce morceau. Son père aimait le Jazz, et en écoutait souvent en solo dans son cabinet. Hana no... fleur...

"C'est "Petite Fleur", de Sidney Bechet, l'originale non? Je connais aussi celle de Chris Barber Jazz Band de 1959, mais elle est plus rapide niveau tempo, je crois..."

Pour quelqu'un qui ne s'y connaissait pas, il savait pas mal de choses, le travesti. Comme s'il était gêné de parler autant, Kubo retourna à son coupage de dès de fromage, où il semblait peiner. Ce n'était pas vraiment un manuel à vrai dire, mais il se concentra pour bien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatake Saya

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 26/05/2008

Fiche de perso
Classe: Battante
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Mer 25 Juin - 3:11

[Premier post.]

Appuyée contre la vitre de la voiture qui la transportait, Saya regardait s’approcher l'imposant manoir Ryuuketsu dont les fenêtres illuminées scintillaient, brouillées par l’épais rideau de pluie. Un léger sourire en coin se dessinait déjà sur ses lèvres. Loin d’être nostalgique, ce sourire ne reflétait que trop bien les intentions pas toujours saines de la jeune fille. Cela dit, certains souvenirs étaient quand même ravivés. C’est que ce lieu avait été, l’année précédente, le théâtre de rencontres et d’événements des plus enthousiasmants. Autant dire que ce n’était qu’avec grand plaisir qu’elle avait quitté cet après-midi la demeure de ses grands-parents au centre de la capitale.
Si certains affrontaient la rentrée au lycée Ryuuketsu avec stress et appréhension – sentiments qui étaient d’ailleurs des plus compréhensibles compte tenu du contexte, d’autres quant à eux l’affrontait avec frénésie. Saya faisait naturellement partie de ces derniers ; et comme toute jeune fille de son rang qui se respecte, elle exprimait cette excitation avec toute la distinction dont elle se devait de faire preuve. Il fallait avouer qu’elle aimait bien parfois jouer à faire sa précieuse du vingt-et-unième : Question de standing, rien de plus.

C'est avec cette même grâce dont il est question que Saya se laissa conduire par le chauffeur du véhicule, un parapluie à la main, jusqu’à la porte d’entrée. Une fois ses jolis escarpins blancs posés sur la moquette du hall, la jeune fille se retourna vers lui, s’inclina légèrement et lui adressa un sourire éclatant. On lui prêterait le bon Dieu sans confessions ; pourtant, elle avait pris la peine de glisser dans la poche de son smoking un billet, pour le moins généreux. Elle trouvera ses bagages soigneusement déposés dans sa chambre.

Car chacun s’achetait différemment. Et que Tout acheter était son sacerdoce.

A peine était-elle arrivée que Saya nota que le hall d’entrée était anormalement bondé à cette heure-ci de la soirée. Un évènement particulier peut-être ? Quoiqu’il en soit, Saya s’en contre fichait comme du sort qu’a connu un quelconque X lors de la guerre de Mandchourie. Ce qui était surtout ennuyant c’est qu’à cette heure-ci de la soirée, le dîner avait sûrement été desservi ; ce qui la contraignait en conséquence à faire un détour par les cuisines. D’habitude, une telle chose l’aurait assez ennuyé – plus par ennui qu’autre chose, mais ce soir-là elle était à la recherche d’animation. Et justement, la jeune fille se dit que les cuisines seraient certainement le refuge d’autres arrivants pas encore rassasiés et profitant de l’absence temporaire des étonnantes maid.

Et ça s’est confirmé. Du couloir où elle se situait, Saya fut assez surprise d’entendre quelques notes de musique lui parvenir des cuisines. Musique américaine de surcroît - nul besoin d’en être un fin connaisseur pour pouvoir reconnaître du Jazz. Cela écartait immédiatement l’hypothèse que ce soit de la musique jouée par quelqu’un qu’elle connaissait. En réalité, à la première note perçue, Saya pensa immédiatement au Biwa de Kurayami Kubo, un drôle de personnage qui avait réussi à interpeller et même à toucher l’étudiante de troisième année qu’elle était.
Après avoir toqué, Saya poussa doucement la lourde porte qui s’ouvrit sans le moindre bruit. Son regard fut d’abord attiré par la source de la musique, une petite radio posée sur la grande table, puis par deux jeunes gens : un jeune homme accoutré à la mode des fourties, un autre qui lui était familier. Mais elle n’arriva pas à le reconnaître du premier coup ; ce n’est qu’au bout de quelques secondes inexpressives que Saya un léger hochement de tête, ponctué d’un sourire clair. Celui-ci était sincère, tout comme les paroles qu’elle déclara d’un ton légèrement enjoué.


" J’ai failli ne pas te reconnaître… Je suis sincèrement contente de te revoir Kubo-san ".

Le regard de la jeune fille se dirigea par la suite vers le jeune homme qui se trouvait en compagnie de l’androgyne, un regard plutôt neutre pour le moment, avenant sur les bords, mais sans plus. Quand elle ne savait pas à qui elle avait affaire, la nature méfiante de Saya semblait refaire surface à une vitesse assez surprenante. C’était de l’ordre du réflexe. Pourtant, elle maîtrisait toujours aussi bien le don de ne pas le laisser paraître. C’était de l’ordre de l’entraînement.

" Je m’excuse, je ne me suis pas encore présentée... Hatake Saya, j’entre en quatrième année. "

L’éternel sourire candide, le ton… tout y était. Saya était décidément déjà satisfaite par ce passage aux cuisines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanaka Tami

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/06/2008

Fiche de perso
Classe: Tombeuse
PV:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Jeu 26 Juin - 0:18

<---- Salle de bal, réfectoire

De la nourriture… Voilà, la première information réellement intéressante de la journée, après avoir réalisé que la chambre était plutôt spacieuse et parme ! Tami fit littéralement volte face lorsque ses fines narines détectèrent les effluves gastronomiques provenir d’une salle sur la gauche et qui devait être la cuisine. Pas moyen de faire autre chose avant d’avoir mangé, c’était une question de survie dans l’échelle de l’évolution. Tami trottina donc lestement vers la pièce d’où elle entendait déjà quelques bruits. Alors c’était donc là que les élèves se cachaient finalement. Ils avaient été plus futés qu’elle pour le coup, ils avaient trouvé les points de nourriture. Ah Tami n’était pas faite pour la jungle, tout au plus pour le 4x4 landrover qui la traversait ou l’hôtel qui se trouvait juste au bout. Elle frappa discrètement par réflexe lié à son éducation impeccable, puis mit sa main fine et blême sur la poignet et tourna une fois dans le vide.

« Un jour faudra qu’on m’explique quel est mon problème avec les portes… » Dit-elle pour elle-même.

Elle força un peu et entra avec un léger et habituel fracas dans la pièce. Son visage mobile et charmant se fendit d’un sourire adorable et mutin en direction des trois personnes qui se trouvaient dans la pièce.

« Bonsoir ! Est-ce que vous pensez qu’il y a encore une petite place pour une âme errante fraîchement débarquée et surtout fraîchement affamée ? »

Elle s’avança un peu plus dans la pièce, posant son regard si expressif avec toute sa curieuse insistance sur chacun des élèves qui se trouvaient devant elle. Elle mit ses mains dans son dos et s’inclina légèrement pour saluer respectueusement ses compagnons de chasse gastronomique.

« Tami tanaka, je suis ravie de rencontrer des gens dans ce grand manoir. Je suis arrivée, il y a une heure environ. Je suis désolée de débarquer comme ça mais… » Elle s’avança vers un jeune homme qui semblait plus particulièrement avoir mis les mains à la pâte culinaire. « Je suis une très bonne aide cuistot ! »

Elle coula un rire léger et cristallin dans l’atmosphère avant de se placer vers quelques aliments déjà sortis et se fit soudain plus discrète afin d’observer les personnes qui se trouvaient dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogduchat.sosblog.fr/
Renjou Yukito
Madarame recyclé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 24/05/2008

Fiche de perso
Classe: Sportif
PV:
70/70  (70/70)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Jeu 26 Juin - 5:49

[Premier post]

Combien de temps était-t-il resté, les jambes pliées, dans cette voiture? La réponse était simple : trop de temps. Le fameux pensionnat Ryuuketsu était beaucoup plus loin de la préfecture d’Akita qu’il ne l’avait pensé. Le seul fait de finalement de d’appuyer tout son poids sur ses pieds étaient à la fois une délivrance et un mal. La joie de pouvoir recommencer à utiliser ses genoux était grande, mais les fourmis qui semblaient habiter en surnombre dans sa peau étaient des plus désagréables. Point négatif : il était sous la pluie, et ses vêtements avaient absorbés l’eau en un rien de temps, sûrement dû au fait qu’il avait pris un peu trop de temps à se dégourdir les jambes. L’ancien MVP fut plutôt surpris à ses premiers pas dans l’énorme bâtisse. Ses yeux se portèrent vers sa montre, mais il était bien 21h, et le nombre de personnes à l’entrée était surprenant.

*Pas trop envie de me mêler à la foule pour le moment…*

Yukito ne fit aucun détour, se dirigeant rapidement dans un couloir où il n’aurait pas à saluer tous ces gens. Sans le vouloir, il avait laissé un long couloir d’eau derrière lui par les traces de ses espadrilles et de la pluie qui tombait de ses vêtements.

*Tsss…je n’vais quand même pas tout mouiller le manoir…*

Le jeune homme s’arrêta lorsqu’il fut assuré que personne ne le voit, puis, déposa ses bagages. D’une main, il ramena ses cheveux vers l’arrière, question d’améliorer son champ de vision pratiquement détruit par ceux-ci, puis de l’aure, il ouvrit son sac. Quelques secondes de recherche furent assez pour trouver ce qu’il chechait : une serviette de sport et une camisole sportive. Pour le pantalon et ce qu’il avait aux pieds, il allait attendre à sa chambre, surtout qu’il n’avait pas envi d’humidifier ses nouvelles Air Jordan que ses parents avaient achetés pour son départ avec l’argent qu’ils avaient pu économiser. Jetant un dernier regard aux alentours pour s’assurer d’être seul, il enleva rapidement son T-Shirt, l’écrasa dans son sac puis le remplaça par sa camisole sèche. À l’aide de sa serviette, il secoua ses cheveux pour enlever le surplus d’eau, puis la glissa autour de son cou. Ce fut à ce moment qu’il remarqua, pour la première fois, la musique qui provenait d’une salle tout près. Après s’être approché un peu, il pu voir la cuisine et que cette musique, sûrement pas japonaise, sortait de cette porte.

*Sûrement des employés…je pourrais toujours aller me prendre un verre de lait…et peut-être me renseigner sur les chambres…*

Sans hésiter, le basketteur poussa les portes.

« Je voudrais un verre de la… »

Sa voix grave avait su prendre sa place dans la salle, mais il arrêta de parler lorsqu’il vit les personnes présentes. Selon ce qu’il voyait, le grupe était composé de trois filles et d’un seul homme. À première vue, l’ambiance semblait amicale. La radio amenait un air complètement étranger au sportif qu’il était, loin du rock qu’il écoutait de temps à autre, et la brochette de gens différents étaient assez spéciale à regarder : des cheveux de couleurs différentes, dont le gars qui portait un chapeau, des styles vestimentaux ne se rapprochant pas vraiment. Fait comique : une des filles dépassait l’homme en grandeur, et de beaucoup, alors que les deux autres rivalisaient très bien avec la taille de monsieur Chapeau. Il arrêta son étude pour le moment, surtout qu’il se devait de dire quelque chose après s’être glissé dans la cuisine de cette manière…

« Eum…Yo… »

C’était tout. Un seul mot, mais c’était déjà plus que ce qu’il aurait voulu dire. Vivement qu’il ait son lait rapidement pour qu’il puisse se relaxer dans sa chambre.


Dernière édition par Renjou Yukito le Mar 8 Juil - 4:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Lun 7 Juil - 4:24

Spoiler:
 


"Et c'est encore une bonne réponse de la part de Kubo-san ! Mais quand s'arrêtera-t-il ???"

Shiro avait pris un ton de commentateur sportif et parlait au manche de son couteau comme dans un micro, il était tout joyse et en avait oublié son doigt fracturé. Faut dire que faire la cuisine en parlant de Jazz à une personne semblant s'y connaitre c'était le paradis pour lui. Il continua à préparer son plat tout en sifflotant l'air passant sur son transistor. Il avait pris un grand récipient et avait commencé à y verser la crème, qu'il agrémenta de quelques herbes trouvées de-ci de-là et d'un bonne rasade de citron. Battant le tout, il fit un sourire à Kubo en écoutant la chanson suivante.

"Celle là impossible que tu trouves l'interprète."



C'est alors qu'un amie de Kubo s'aventura dans la cuisine et se présenta au jeune homme tout en saluant son ami. Elle était plus âgée que Shiro étant en 4ème année, et avait une certaine classe. Son petit sourire passe partout ne déplu pas vraiment au jazzman sans pour autant l'attirer, il renvoya quant à lui un chaleureux sourire comme à son habitude. Tout bien accueillant qu'il était.

"Bonsoir, je suis Gambino Shiro en deuxième année et à l'instant présent chef cuistot de mon état. Enchanté."

Il n'eut même pas le temps de retourner à sa tambouille qu'une nouvelle arrivante fit son entrée. Entrée assez remarquée et remarquable puisqu'elle failli casser la porte, néanmoins elle se rattrapa vite en proposant ses service en temps que commis de cuisine.

"Et bien toute aide sera appréciable, et puis plus on est de fous moins y'a de riz ! Donc autant recouper un peu de fromage."

Dit-il en glissant un clin d'oeil à Kubo-san. Le diner en "tête à tête" allait finalement se terminer en repas familial. Mais ce n'était pas plus mal.

"Je manque à tous mes devoirs d'hôte en quelques sorte, je suis Gambino Shiro, voici Kubo-san et Saya-san, ravi de te compter parmi mes convives."

Il avait pris l'initiative de présenter les autres personnes présentes. Il se sentait dans son élément, comme de retour dans un des restaurants de son père, lorsqu'il accueillait des inviter. Il était un peu chez lui bien qu'il n'était pas arrivé plus tôt que Tami.

Alors qu'il crossissait les quantités de sa préparation il tint à expliquer à son auditoire le plat qu'ils allaient préparer tout ensemble.


"Alors ce soir je vous propose des pâtes, normal je suis italien, en sauce carbonara relevées d'un fromage typique du Japon. Je ne peux en aucun cas vous dire si ça sera bon, mais c'est ça qui est bien en cuisine nan ? "


Il avait les yeux qui brillaient et un sourire ravi sur le visage. Il pris alors machinalement un saladier de tomates qu'il donna à Tami en lui donnant ses instructions.

"Il faudrait que tu m'ébouillante 2 petites tomates pour leur enlever la peau mais fait attention à ne pas les faire cuire s'il te plait."

Puis il attrapa quelques oignons qu'il posa devant Saya.

"Saya-san voudrais-tu nous aider aussi ? Je te laisse le choix soit éplucher les oignons et les faire revenir ou alors finir de préparer la crème en la battant très légèrement pour y incorporer toutes les herbes et épices que tu pourrais trouver ici ?"

A peine avait-il proposer les actions que la porte s'ouvrit de nouveau pour laisser entrer un troisième jeune homme assez grand et qui balbutia une phrase incompréhensible avant de lancer un "Yo" très local.

"Salut !"

Fit le chef de cuisine se retournant vers le 5ème larrons. Mais l'inactivité soudaine de ses mains vint lui rappeler sa douleur, et son doigt bleu et gonflé dénotait parmi ses mains agiles tout comme la grimace qui fit son apparition inopportune sur son faciès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurayami Kubo

avatar

Masculin
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 20/05/2008

Fiche de perso
Classe: Le Taré
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Mar 8 Juil - 2:04

" J’ai failli ne pas te reconnaître… Je suis sincèrement contente de te revoir Kubo-san ".

Une voix familière... Kubo se retourna lentement, car il ne faisait pas grand chose avec empressement (quoiqu'aujourd'hui avec Meigetsu...). Il observa quelques silencieuses secondes la jolie jeune fille aux cheveux "sombre noisette" et à la mine qui s'éclaira tandis que sous ces vêtements de femme, elle reconnaissait l'androgyne à l'esprit parfaitement hermaphrodite, l'artiste torturé avec qui elle avait partagé plusieurs discussions, des tableaux, des mélodies. Kubo lui avait même dédié un Hyakka Ryouran sur son magnifique mais immense Koto qui gardait dans sa chambre. Son nom était Hatake Saya, et son sourire avait le don d'invoquer celui, plus triste, du bel androgyne.

"Hatake-san, quel plaisir de vous revoir. J'ai changé mais je reste le même."

Il lui sourit gentiment mais ne pensait pas un traitre mot de sa seconde phrase. Il était heureux de la revoir, elle en qui il avait confiance autant qu'à Eishi, son ami perdu qu'il ne retrouverait jamais, et lui avait confier son intention de subir une phalloplastie. Mais il n'était plus le même, la même, plus jamais. C'était mieux, et pire à la fois. C'était laid et beau. Un échec et un succès. C'était pourtant "bien plus lui". Le transsexuel garda cependant son sourire de convenance comme un devoir social, avant de tirer une chaise pour Saya et finir de couper le truc qui sentait mauvais et que Shiro appelait "fromage". Une nouvelle personne arriva dans la cuisine, remplissant de gaité le lieu... ça changeait tellement de ce qu'il venait de vivre dans les escaliers... cet état de fait le mit mal à l'aise, faisant trembler ses mains, le faisant se couper dans le pouce, mais sans qu'il ne dise rien, juste en serrant els dents et en croquant sa sucette. Souffrir en silence. le sourire est un devoir social. Il cacha son pouce blessé dans sa manche en finissant son office puis faisant mine de vouloir se laver les mains. Il était à bout de nerfs, et la gentillesse des nouveaux venus lui était si étrangement difficilement supportable... Pourquoi donc?

Il salua Tami tout en se laissant présenter par Shiro. Ce garçon était vraiment sympa et serviable, et lorsqu'il lui fit un clin d'œil, Kubo se sentit étrangement plus léger, bien que ses joues rougirent à vue d'œil. Il était d'un naturel timide et relativement renfermé, et était peu habitué à la gentillesse des gens de son âge. Tandis qu'il gagnait l'évier, un autre garçon entra. Décidément tout le monde avait faim en même temps, ce n'était pas plu mal. Et si le nouveau venu serait désagréable, Kubo pourrait toujours se cacher derrière Saya et son sa verve habile, ou chercher la consolation chez le gentil Shiro. Il n'avait pas peur... ou un peu moins, même si le garçon semblait impressionnant. Le transsexuel fut étonné de remarquer qu'il avait presque la même taille que lui, chose rare pour ne pas dire néante du manoir depuis son arrivée. Kubo ne fut si choqué qu'il le regarda un long moment sans rien dire, tout rouge, posant la main sur son buste.




Un moment passa sans que le jeune aristocrate dépressif ne dise rien, et il fini par retrouver sa lucidité, perturbé. Elle paniqua une demie seconde avant se se baisser en une révérence d'excuse à Yukito, allant au frigo pour lui chercher ce qu'il désirait visiblement : un verre de lait, qu'il lui tendit en baissant la tête, limite à bout de bras. Il avait une vraie réaction de fille intimidée, et cela le perturbait vraiment. Pour cette raison, Kubo retourna auprès de Shiro, qui était depuis tout à l'heure son ancre sécuritaire. S'il avait peur, il se raccrochait à la bonne humeur de Shiro.

"Et c'est encore une bonne réponse de la part de Kubo-san ! Mais quand s'arrêtera-t-il ???"

"Oh très bientôt, je ne m'y connais pas tant... je suis même plutôt ignare vous savez, Gambino-san..."


Modestie? Que nenni : complexe d'infériorité flagrant. Il décida de ne pas trop faire montre de sa faiblesse, mais pourtant en écoutant le nouveau morceau, qu'il connaissait d'ouïe mais pas de titre, toute assurance le quitta, alors qu'il tentait de balbutier quelque chose. Finalement le garçon aux bas rayés se contenta d'un hochement de tête négatif comme réponse à Shiro : il n'avait aucune idée ni de l'interprétant, pourtant visiblement doué, ni même du titre de la chanson. Quand on a rien à dire, faut-il rire? L'embarras se chasse souvent avec une plaisanterie. Il tenta.

"Je ne sais pas honnêtement. J'ai droit à un Joker? L'avis du public?"


Disant cela Kubo sourit gentiment. Mais le cœur n'y était qu'à moitié, lui qui était naturellement triste à en mourir. Ne dit-on pas cependant que les gens tristes ont les plus beaux sourires? Avec cette plaisanterie il désignait Saya, Tami et le nouveau venu, pour les comprendre dans le jeu mené d'une main de maître par Monsieur Shiro Foucault. Qui veut gagner des millions de tomates? Cependant le détail du doigt gonflé du métis n'échappa pas plus longtemps à Kubo, qui remarqua la grimace, mais cependant ne dit rien. pas besoin d'en faire un esclandre, Shiro se fâcherait peut-être. Le travesti, après avoir mit le fromage à disposition du chef, se dirigea vers le grand frigo pour en sortir des glaçons dans un sachet. Sans rien dire, il saisit la main de Shiro lorsqu'il était trop occuper pour protester et posa la glace sur son doigt abimé, avec un sourire silencieux. Il prit juste l'autre main de Shiro et la lui posa sur la glace pour qu'il la tienne lui-même. Le transsexuel n'était pas un grand fan des contacts physiques, en bon "coincé bisexuel".

Pas la peine d'en parler, la glace et le sourire parlaient suffisamment pour dire que Kubo voulait consoler Shiro, mais ne lui posait pas de questions. Quand à sn propre pouce... ce n'était pas grave, personne ne le verrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanaka Tami

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/06/2008

Fiche de perso
Classe: Tombeuse
PV:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Mar 15 Juil - 12:14

Tami avait pour elle une grande capacité à l'observation. elle pensait que c'était, à la relation sociale, un art nécessaire et elle mettait un point d'honneur à exceller dans cette discipline. Ils étaient à présent cinq dans la cuisine et ça commençait à ressembler à un repas branché et tendance qui ravissait le cœur gelé de Tami. Il y avait cependant quelque chose qui l'intriguait fortement, bien que compte tenu de ses nombreuses expériences en tout genre, peu de choses à présent l'intriguait réellement. Kubo était une créature vraiment étrange, dans le sens où elle soulevait une question qui sans être vraiment fondamentale pour Tami avait néanmoins une certaine importance pour sa culture personnelle : était-ce une fille ou garçon ? Au vue de son joli petit nez, elle aurait dit une fille ou peut-être espérait-elle que ça en soit une, mais elle n'était pas totalement persuadée de ce fait. Kubo était grand et élancé, il avait des mimiques de fille, mais son ossature nerveuse pouvait le faire passer pour un garçon. Si les convenances civilisées n'avaient pas été aussi rigides et désespérément établies, Tami se serait fendue d'une question type " string ou caleçon ?" ou bien : " plutôt rose ou plutôt choux", mais ça risquait de heurter la sensibilité des personnes présentes dans la pièce. Ce qu'elle pouvait s'ennuyer ! Ses yeux couleur d'encre brillaient de malice et alternaient de Kubo à Shiro dans une danse joueuse. Shiro était un vrai petit pain italien, le genre de friandises qui suspendaient votre attention et vous collaient l'eau à la bouche par l'étrange douceur qui émanait de ses volutes odorantes. Tami aimait les caractères brillants et Shiyo avait cette capacité d'éclairer de sa joyeuse présence les murs ternes de la cuisine. Il mettait un point d'honneur à porter l'ambiance de la pièce sur ses épaules en se servant de cette si agréable musique et ce fait faisait de lui quelqu'un de charismatique.

" A vos ordres mon capitaine !" Lança-t-elle en faisant un bref mouvement de main comme un léger salut militaire et en s'emparant du plat de tomates tendu par Shiyo.

Elle alluma le gaz et commença à exécuter ce que le chef cuisinier de la brigade lui avait demandée, puis lorsque les tomates furent entre de bonnes mains dans leur eau frémissante, elle revint vers Kubo et Shiyo puis posa ses mains sur leurs épaules dans un geste complice.

" Dites donc, les deux blessés de guerre," dit-elle en désignant d'un bref mouvement de menton les doigts abîmés de Kubo et Shiyo " vous pensez que vous allez pouvoir survivre jusqu'à la fin de la préparation du repas ? Parce que je n'ai aucune idée de comment on prépare toutes ces bonnes choses que tu as décrites Shiyo, alors c'est pas le moment de nous lâcher en allant aux urgences"

Elle coula un rire léger et cristallin, puis ouvrit les placards et finit par trouver ce qu'elle cherchait : une petite fiole d'alcool fort pour assaisonner les plats de viandes. Elle revint vers Kubo et Shiyo, puis constatant que le premier s'était déjà occupé du second, elle prit entre ses doigts graciles le poignet de Kubo.

" C'est bien gentil de t'occuper des autres, mais qui s'occupe de toi ?"

Elle ouvrit la bouteille et la plaça juste au-dessus du doigt blessé de Kubo.

" Pense à quelque chose d'agréable, le vent léger du printemps dans les feuilles des arbres, les embruns d'une mer lointaine, le paiement instantané par internet, ces petits bonbons acidulés en forme de spaghettis dont j'oublie toujours le nom …"

Pendant qu'elle parlait et tentait de noyer le poisson étrange et toujours sexuellement non identifié, elle versa l'alcool sur la plaie de Kubo, puis se pencha au-dessus de son doigt et souffla légèrement pour atténuer le feu de la réaction.

" Paraît que c'est moins douloureux quand on attire l'attention de la personne ailleurs que sur la plaie… " Elle haussa ses fines épaules " En même temps, si j'arrache le bras de quelqu'un mais que je lui dis de regarder la télé, je pense que ça changera pas grand chose pour lui…"

Elle se tourna vers Shiyo qui avait les deux mains prises par la glace.

" Il va falloir encore plus déléguer mon capitaine, parce que si tu continues à bouger ton doigt comme ça, tu risques d'aggraver les choses…"

Elle pivota sur le côté pour surveiller ses tomates, puis se tourna vers Yukito et lui servit un large sourire mutin.

" Yo à toi aussi !

Elle tourna les talons dans un geste gracile retira ses tomates du feu, hésitant légèrement afin de savoir dans quel sens elle allait attaquer la bête, enfin les bêtes rouges, sans risquer la brûlure au cinquième degré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogduchat.sosblog.fr/
Renjou Yukito
Madarame recyclé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 24/05/2008

Fiche de perso
Classe: Sportif
PV:
70/70  (70/70)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Mer 16 Juil - 9:04

Eh bien, il avait pratiquement eu les salutations de tout le monde, ce qui était un bon début en soi. L’ambiance qui régnait dans la pièce était on ne peut plus joyeuse, et l’arrivée du jeune basketteur n’avait pas semblé déranger le moins du monde, même s’il était celui qui était le plus contrarié de devoir faire face à d’autres personnes avant de rejoindre son lit. Mais bon, il s’y ferait, et connaître des gens lui permettraient sûrement de se situer plus facilement dans l’énorme établissement en demandant les directions. En regardant de plus près, il remarqua que le groupe qui l’avait précédé dans la cuisine était en pleine création culinaire, et cela ressemblait à bien plus qu’un simple casse-croûte. Voir cette nourriture était plus qu’assez pour donner faim au lycéen d’Akita, augmentant la quantité de salive dans sa bouche qu’il se dépêcha de ravaler.

* J’aurais dû prévoir un truc à manger... *

Ensuite, il fut surpris de voir la grande fille…attendez…elle était super grande! Aussi grande que lui, et ce n’était pas peu dire. Jamais dans sa vie il n’avait vu une personne du sexe opposé le compétionner au niveau de la taille. Elle serait sûrement très utile dans une équipe féminine de basketball…et même dans une équipe masculine, à l’exception du fait qu’elle semblait plutôt frêle. Pour en revenir aux faits, cette dernière le fixait…et le fixait…et le fixait. Son visage rougissait à vue d’œil, ce qui rendait la situation plutôt étrange, mais à la fois mignon comme tout. Après un certain moment, elle se pencha en guises d’excuses.

« Eum…pas besoin de t’excuser… »

Sa voix grave faussa légèrement les données, donnant un ton plus sévère à ce qu’il voulait être amical, et espérait que cette dernière, vraisemblablement assez gênée, ne le prenne pas de la mauvaise façon. Elle revint ensuite, un verre de lait à la main, le tendant pratiquement à bout de bras vers le jeune homme, donnant l’impression au basketteur qu’il l’intimidait.

« Mer…Merci… »

Face à la réaction de la personne qui se tenait face à lui, il ne put que répondre de façon très timide, baissant légèrement la tête et fuyant le regard de l’autre en balançant ses iris à l’extrémité de ses yeux. Une réaction qui opposait complètement à son look d’homme aux piercings et aux manières rudes.

Son attention fut ensuite portée vers la musique de Shiro, alors qu’il semblait y avoir une sorte de jeu entre l’homme et la grande fille. C’était du jazz, sans aucun doute. Mais quant à savoir le titre ou même le nom de l’auteur, c’était complètement hors de portée des connaissances musicales du sportif, et face à la plaisanterie de la femme à la sucette, il ne put que répondre d’un air complètement niais, démontrant que la réponse lui était inconnue. Ce fut ensuite au tour de la fille aux cheveux longs et foncés d’intervenir, alors qu’elle semblait avoir remarqué que les deux connaisseurs de Jazz étaient blessés. Suite à cette intervention, le jeune homme se rapprocha légèrement, curieux de voir quelle sorte de blessure arboraient les deux personnes, et vis que lke doigt du gars au chapeau était plutôt amoché.

« Ooooh….eum…je reviens… »

D’un pas rapide, l’ancien MVP se dirigea à l’extérieur de la cuisine, puis vers son sac qui était toujours au beau milieu du couloir. Il commença par la pochette droite du sac…sous-vêtements…bas….encore sous-vêtement…non, ce n’était pas là. Ne prenant pas la peine de refermer, il fouilla celle de gauche, puis trouva ce qu’il cherchait tout juste après la pâte à dents. À la même vitesse, il revint dans la cuisine, tendant un bandage vers Shiro.

« Les blessures sont affaires courantes dans mon domaine…j’en traîne toujours. Je ne sais pas si ça va vraiment aider, mais au moins, tu vas pouvoir faire tenir la glace. »

Puis, plus subtilement, il glissa un diachilon près de la main de la géante, n’Esquissant qu’un simple sourire pour lui démontrer qu’il était pour elle. Ce n’était pas grand-chose, mais si cela pouvait aider, cela ne pourrait être que bénéfique. Ah! Il avait oublié une chose plutôt importante.

« J’ai oublié…je m’appelle Renjou Yukito. Content de vous rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gambino Shiro

avatar

Nombre de messages : 145
Date d'inscription : 06/05/2008

Fiche de perso
Classe: Perso Basique
PV:
43/50  (43/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   Ven 25 Juil - 2:07

Et bien, on peut dire qu'il était chouchouté ce soir, non seulement Kubo venait de lui offrir de la glace, mais en prime Yukito lui donna une bande le tout sous les conseils de Tami. Ils avaient l'air de réellement vouloir soigner le chef cuistot et ça il en fut ravi.
Prenant la bande il fit un rapide bandage de glace autour de son doigt, et en un sourire reconnaissant il regarda toutes les personnes présentes.


"Merci bien les amis, ça m'a encore plus donné l'envie de vous satisfaire ! Yukito-san ravi de te rencontrer, je suis Shiro Gambino, le jeune homme au traits fins et doux c'est Kubo-san, ici voici Tami-san avec ses magnifiques cheveux longs et nous avons Saya-san qui se fait assez discrète."


Encore une fois il n'avait pas pu s'empêcher de présenter les autres, comme si il était l'hôte de la pièce et qu'il présentait ses invités à chaque nouvel arrivant, il était comme ça, très spontané. Il commença à se tourner vers le plan de travail tout en répondant à l'énigme qu'il avait posé :

"La chanson c'était Take 5, et l'interprète ben c'était moi, c'est une des chansons que je maitrise le mieux et on peut vraiment s'éclater avec elle."


Il voulu attraper un couteau mais son pansement l'y empêcha, c'était vraiment mal tombé. Juste au moment où il pouvait faire un repas pour des gens qu'il appréciait. Il allait devoir suivre les conseils de Tami et déléguer le reste de la préparation.

"Arf nan.....Je peux pas....."

Il se tourna alors vers Kubo qui avait fini de couper le fromage.

"Wa c'est parfait Kubo-san ! Avec ça ça sera parfait !"

Il s'approcha du fromage et le mit au centre de la table.

"Bon voilà je vais devoir vous donner à tous des instructions."

Et tel un chef militaire Shiro remis son chapeau bien droit, cacha sa main blessée dans son dos et après s'être éclaircit la voix il reprit :


"Tami-san dès que les tomates sont prêtes, enlève leur la peau et écrase les. Kubo-san, vu que tu as très bien coupé le fromage j'aimerais que tu t'occupes des oeufs s'il te plait, il faudrait en casser 4. Yukito-san, si tu veux bien nous aider, il faudrait faire chauffer une grande gamelle d'eau et y laisser tomber les pâtes dès qu'elle bout. Saya-san va continuer la crème pendant ce temps."


Et voilà il avait donné ses ordre, et il allait passer derrière chaque personne tel un professeur donnant des conseils culinaires à ses élèves. Finalement le repas ressemblait plus à un cours convivial et familial qu'à une préparation sage et posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu beaucoup perdu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu beaucoup perdu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...
» Rêve perdu cherche rêveurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Manoir Ryuuketsu :: Rez-de-chaussée :: Cuisines-
Sauter vers: