Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Furukawa Mikan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Furukawa Mikan

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de perso
Classe: Perso basique
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Furukawa Mikan   Dim 13 Juil - 9:33

Prénom : Mikan
Nom : Furukawa
Age : 17 ans
Classe : Normal/Basique
Métier ou année scolaire : 3ème
Orientation sexuelle : Bisexuelle préférant la gente féminine mais ne dédaignant pas les hommes intéressant.

Particularité: Elle porte un bandeau médical sur l’œil droit [HRP: Ont le voit mal sur la photo réduite] car celui n’est plus en…état de servir. Elle à un instinct face au danger très développé depuis l'incident de l'oeil, en particulier du coté droit qui est plus vulnérable. À une certaine difficulté à évalué les distances parfois.

Phrase typique: Aucune…?

But/Rêves: Mikan à pour but et rêve d’héritée du restaurant de ses parents et d’en poursuivre le commerce. Elle rêve également d’être considérée comme une excellente cuisinière.


Description physique : Doté d’un certain charme à la fois banal et naturel, Mikan est bien consciente de ne pas être un mannequin international. Avec son corps maigre et de taille quelque peu sous la moyenne, certain la trouve jolie, d’autre sexy ou d’autre encore carrément mignonne, les avis étant partagé. Son corps fin et élancé, aux attraits féminin de taille modeste, lui donne une agilité et des reflexes naturels d’un niveau élevé, ainsi qu’une aisance toute naturel pour l’acrobatie. La beauté naturelle du visage rond et sympathique de Mikan n’est ternie que par un petit bémol : son œil droit est recouvert d’un bandeau médical blanc caché sous une frange de cheveux. Autrement, son grand œil gauche est noir et humide. Son teint palot ne fait qu’accentuer l’effet produit par la douceur de sa peau satiné, comme ses courts cheveux gris bleuté peu usuel. Ses petites mains sont ornées de longs ongles tranchant sans vernis. Elle est également très en forme et pleine d’énergie.
Du coté vestimentaire, ses longues et fines jambes puissantes sont gainé de rouge rehaussé de chaussure plate de couleur noire. Elle porte jupes ayant des poches et chandail ample et confortable, de couleur noire agrémenté de bordure rouge ça et là, ainsi que d’un énorme ruban très long à la poitrine. En diverses occasions spéciales, il est possible de la voire en robe occidental ou en vêtement plus traditionnels. Elle ne porte pas de chapeau qu’elle ne supporte pas, et ne met ni artifice physique, tel le maquillage, ni coquetteries, ne s’autorisant qu’une montre bon marché.

Description psychique : Mikan est une de ces personnes difficile à cernés. Elle ne semble pas avoir de personnalité bien précise, et il lui arrive de changer subitement et sans prévenir d’humeur. En général ses humeurs sont soi normale, soi colérique/exaspéré ou soi dépressive. Elle aime répondre à des questions générales sur elle, mais pas sur ses sentiments, domaine dans lequel est encore plus fermée qu’une huitre ou une palourde. Parfois, elle entre dans une sorte d’état semblable à une transe ou elle ne réagit à rien. Elle fait croire qu’elle ne s’en rend pas compte et qu’elle ne se souvient de rien, mais elle est pleinement consciente de ce qu’elle fait.
De nature polie, modeste, docile et un peu simplette, Mikan est facilement manipulable si l’on s’y prend bien et qu’ont à sa confiance. Il ne lui arrive que très, mais alors là très, rarement d'être en mode maniaque qui veut tout détruire. Son plaisir c’est de rendre service, même si elle-même semble adorée être seule, du fait qu’elle soit mal-à-l’aise en publique parce qu’elle se sent stupide et qu’elle ne sait pas bien faire la conversation si ont ne la guide pas un peu. Dans ces cas là, elle parle très peu. Elle n’aime pas non plus qu’ont la considère comme un être spécial ou une star et doute de ces capacités si ont lui en parle, à l’exception de la cuisine, elle ne se vante pas, mais elle ne se rabaisse pas non plus.
Il lui est impossible de mentir ou de bien jouer la comédie, car elle pouffe ou éclate de son petit rire silencieux lorsqu’elle ment. Elle est habitée de drôle de manies tous plus étrange les unes que les autres, comme renifler ce qu’elle à l’intention de manger ou boire, à la manière des canidés et autres bêtes sauvages, ou encore plus étrange : se mettre à dire des choses sans suite avec une expression d’intense concentration lorsque sa tête est remplie. Elle s’ennuie et se blase facilement, de plus elle est paresseuse la plupart du temps sauf pour un certain intérêt concernant son rêve.
Il est difficile de savoir si elle écoute lorsque l’on lui parle, parce qu’elle donne toujours l’impression d’être ailleurs, de se concentrer sur tout et rien. Impulsive par nature, elle n’est pas stratège mais sais bien improvisée lorsque besoin s’en fait sentir. Pour elle, c'est advienne que pourrât et tant pis pour le reste. Elle déteste la compétition, son frère et n’apprécie pas particulièrement son père, mais la chose qui la met véritablement hors d’elle à coup sure c’est que l’ont insulte sa mère. Autrement, elle adore la cuisine, les animaux, les peluches et tout ce qu’elle trouve mignon. Mikan est pyrophobe et insectophobe, et dans un cas de crise de phobie, elle devient incontrôlable, ont ne sais jamais comment elle va réagir.

Histoire :
1996, au mois de Septembre, le premier pour être juste. C’est à cette date que naquît Furukawa Mikan, fille de Furukawa Miko et Shakitsu, sœur de Tashi. Famille modérément aisée, les Furukawa possédaient un restaurant aux airs chics mais à l’ambiance conviviale, ou ils habitaient à l’étage. Très jeune, Mikan se mis à y travailler lorsqu’elle n’était pas à l’école, simplement parce que l’envie lui avait prit et qu’elle souhaitait aidée sa mère, contrairement à son père dont le seul but semblait le service et le vidage des clients perturbants. Il était au moins doué pour cela. Au départ, ses parent s’y étaient opposés, croyant que cela nuirait à ses études comme cela l’avait fait avec son frère, qui finalement ne faisait plus rien en définitive, mais lorsqu’ils virent qu’elle était passait bien sans étudier, ils l’ont laissé faire. Rapidement, elle apprit à cuisiner comme un vrai chef, elle se mit également à apprendre les bases des premiers soins, en cas de besoin. Dans les restaurants, il arrive souvent des accidents ou des étouffements. Elle fît bien, car il lui arrivât au moins quatre de faire usage de la méthode de Heimlich ou encore d’avoir à désinfecter et panser une coupure ou une brulure dans les cuisines. Elle vécût pour la plupart de sa vie de façon normale et heureuse, même lorsqu’elle perdit son œil, lors d’un vol au restaurant des Furukawa. Certain croit que cela n’arrive pas souvent, mais lorsqu’ont tiens un restaurant, on voit des braqueurs et des voleurs plus souvent qu’ont ne le désirerait.

Cette anecdote c’était déroulée alors qu’elle avait douze ans, c’était le soir. Mikan ce soir là s’occupait de la caisse du restaurant, ses parents s’occupant de l’inventaire en arrière cuisine. Elle était dans un état à la fois colérique et dépressif, donc très négative. Elle était comme cela parce que son baka de frère avait prit SON lecteur MP3 et SON lecteur DVD et était partit chez un amis. En plus, elle avait apprit le matin même que l’examen qu’elle avait ratée en raison de maladie deux jours auparavant, elle ne pourrait pas le reprendre. Mais il n’y avait pas que cela, ses parents n’avaient pas cessés de lui faire des reproches de la soirée, lui disant même énormément de remarques désobligeantes. Dans des moments comme ça, elle perdait vraiment le goût de la vie… Elle ruminait sombrement ses pensées lorsqu’un individu masqué entrât. Il s’approchât en courant de Mikan et de la caisse tandis qu’il agitait machinalement sa main au dessus d’un revolver à sa ceinture.

"Un cri et j’te tire, cappiche?" fît l’individu. "J’ai pas envi de tirée sur une jeune fille, mais si tu fait la maline, je jure sur la tête de mon père que je le fais. File moi la monnaie et vite."

C’était la deuxième fois qu’elle assistait à un braquage, la première étant cachée en cuisine. La première fois son père s’en était chargée, le type avait prit une mauvaise, très mauvaise cible. Mais elle, Mikan, petite et quasiment chétive, paraissait aussi menaçante qu’un lapin. Sauf que là, elle n’était vraiment pas en état de se faire mener par le bout du nez par le premier con venu. Sans savoir pourquoi, elle prit le couteau effilé qui était en permanence accroché à son tablier et le tint devants elle.

"Hey, p’tite…" reprit le voleur. "…je sais pas si tu sais, mais j’ai un revolver. Le temps que tu bouge, je te flingue dix fois au moins."

"Ah oui?" réplique sauvagement Mikan. "Et si je fait ça! Vous croyez que j’ai peur d’un revolver. "

Sous le regard totalement hébété du braqueur, elle lançât son arme de fortune en espérant toucher le malfrat. Par chance, la lame l’atteint dans l’estomac. Un éclair intense de douleur semblât le traverser mais ce ne fût qu’assez pour qu’il lâche son arme avant d’avoir pût faire feu et de retirer le couteau. Elle plantât le couteau de nouveau, mais cette fois dans la main du type. Avec un grand cri d’alerte, Mikan s’enfuit en courant. Malheureusement, elle ne put distancer le voleur qui l’interceptât rudement par le col. Quelque seconde plus tard, ses parents alertés par le brouhaha arrivèrent sur les lieux, pour découvrir leur fille dans les bras d’un inconnu, un couteau à la gorge.

"Ne bougez pas, ou je lui tranche la gorge."

Tortueuse, Mikan décidât de se sortir seule de ce pétrin, ses parents verraient bien qui était incompétente! Elle s’arquât étrangement en espérant filer entre les bras du mécréant. Pendant un court instant elle crût que cela fonctionnait jusqu’à ce qu’elle sente quelque chose près de sa figure. Elle poussât un HIIII strident lorsque la lame lui coupât le haut l’arcade sourcilière et pénétrât par la même occasion son globe oculaire. Avec un hurlement de panique et de douleur mêlée, Mikan réussit à s’éjecter du type et de la lame qui lui coupât le bas de l’arcade sourcilière et une partie de la joue. Son baraqué de père choisit cet instant pour se jeter sur l’individu, lui cassé un bras alors qu’il se faisait faire une légère estafilade sur la joue gauche et une entaille au bras droit. Paniquée, sa mère avait prit sa tremblante de fille en pleur dans ses bras et l’avait aussitôt conduite à l’hôpital le plus près, laissant son mari s’arranger avec le voleur et la police, lorsque celle-ci fût prévenu.

Mikan en ressortit deux jours plus tard, sans avouée à ses parent qu’elle avait agit sous l’impulsion et qu’en fait elle aurait espérée mourir cette soirée là pour leurs renvoyer sa dépression. Heureusement que rien d’aussi fâcheux n’arrivât car finalement elle appréciait bien sa vie. Elle en fût cependant reconnaissante de s’en sortir…bien… Avec un œil en moins, certes, mais bien. Elle eut de la chance, car elle aurait pus se toucher le cerveau, et là cela aurait été grave. Elle s’était dit finalement que sa stratégie d’évasion solitaire n’était pas une bonne idée, mauvaise humeur ou non. Elle s’habituât rapidement à sa vision diminuée, elle se rendit même compte qu’elle avec plus de réflexe du coté droit, ou elle voyait moins. Ce devait être une sorte d’instinct, se dit-elle. Parfois même, elle esquivait une porte ouverte à la volée ou évitait de foncer dans quelqu’un. Elle arrivait encore très bien à grimper aux arbres, aux grands déplaisirs de ses parents. Les marques de coupures disparurent avec le temps, totalement invisible à présent. Malheureusement ce ne fût pas le cas pour son œil droit, totalement bousillée et qui dût être enlevée chirurgicalement. La vie reprit son cours, Mikan continuant à aider ses parents au restaurant, mais décidant que si un nouveau vol avait lieu, elle laisserait le voleur faire à sa guise. La seule différence flagrante maintenant, c’est qu’elle se faisait souvent poser des questions sur son œil, après tout ont ne voit pas souvent des jeunes filles n’ayant qu’un œil valide.

Vint un jour alors que Mikan avait 17 ans où sa mère l’approchât avec un air sérieux. Elle tenait un papier à l’air très officiel à la main. Sentant à coup sûre les ennuis venir, Mikan prit les devants avec la phrase la plus stupide qu’elle eu pus sortir dans une telle situation.

"Si c’est moi, je l’ai pas fait."

"Quoi?" Fît sa mère. "Ah je vois ce que… Tu vois bien que je ne suis pas fâchée. Au contraire, je suis contente, ont viens de t’envoyer une invitation pour un pensionnat qui est apparemment très prestigieux –jamais entendu parler…-."

"Pas envie." Répliquât aussitôt Mikan. "C’est encore un truc remplit de snob et de vantard, de faux-cul plein aux as qui se prennent pour des dieux. Ce n’est vraiment pas mon truc."

"Allons, Mikan. Une chance comme ça, ça n’arrive pas souvent. Je suis sûre aussi que ce ne sont pas tous des … comme tu as dit. Tu pourrais peut-être même te faire de bons amis, ou aux moins des relations –c’est toujours pratiques pour les affaires-. Et puis, j’ai entendu dire qu’ils offraient des cours de cuisines… Tu pourrais me surpasser un jour, tu sais. Ça me ferait vraiment plaisir. Allons, pour moi?"

"Rohhh… T’as pas le droit de jouer sur les sentiments. Oh et puis zut. J’y vais tiens. C’est bien pour te faire plaisir."

Elle ne voulait pas l’avouer, mais en fait elle était contente. Si en plus elle pourrait rendre sa mère heureuse… C’était une pierre deux coups. Mais elle se demandait bien comment diable elle s’était fait faire invité, elle avait des résultât moyens (sans doute serait-il plus haut si elle prenait la peine d’étudiée et de travailler un minimum dans ces cours) et elle n’était pas franchement si spécial. D’accord, elle était dans les tops (*coups de chance* pense Mikan) en gym à l’école, malgré son handicape visuel, mais elle doutait que ce fût pour son rendement sportif qu’elle avait attirée l’attention. Vraiment, le monde la surprenait de plus en plus, elle était sûre que bien des gens plus talentueux ou méritant aurait dû recevoir l’invitation avant elle. Tant pis. Elle attendit que sa mère la quitte et partit faire ses préparatifs.



Attributs:
Force : 4
Vigueur : 6
Combat : 4
Intelligence : 5
Volonté : 5
Perception : 5
Charisme : 4
Chance : 6

Points de vie : 60

Compétences de classe : (Faut vraiment en avoir 6, parce que…)
*** Cuisine
** Acrobaties
* Esquive
* Premiers soins
* Arts ménagers


Dernière édition par Furukawa Mikan le Mer 16 Juil - 1:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Furukawa Mikan   Dim 13 Juil - 15:11

Bonjour Mikan. ^^

Je n'ai pas encore lu toute ta fiche mais je vais d'abord répondre à ta question.


Citation :
Perception : ? [HRP : Qu’est-ce que vous entendez par perception?]
La perception, c'est l'ensemble des cinq sens; aussi bien la vue que le toucher, ou encore l'odorat. Utiliser la perception en jeu, c'est remarquer une personne dans une foule, une odeur de gaz, un bruit suspect.

Voili voiloo, une fois ton score mis j lirais attentivement ta fiche. Autre point : ton avatar est plutôt petit. Tu n'as pas l'image en entier pour qu'on te fasse un avatar à la bonne taille, soit 200*300? Ou sinon ça peut être l'hébergeur qui réduit ton image, auquel cas donne moi son lien et je te la mettrait. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furukawa Mikan

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de perso
Classe: Perso basique
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Furukawa Mikan   Dim 13 Juil - 21:16

Voilà c'est fait. Si il y à d'autre commentaire, je suis là.

Et pour l'avatar, j'ai dut glandouiller un peu sur l'image original (Vive microsoft paint!), mais ça y est. J'espère qu'elle est pas trop grosse non plus, c'est la première fois que je vois un forum ou ont demande des avatars de grandes tailles O-o.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murr
Simple chat ?
avatar

Nombre de messages : 152
Age : 36
Date d'inscription : 17/04/2008

Fiche de perso
Classe: Glauque
PV:
30/30  (30/30)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Furukawa Mikan   Mar 15 Juil - 23:34

Alors, une seul chose, l'histoire de la perte de l'oeil:

-plutôt 12 ans pour garder la caisse
-se planter l'oeil, il faut vraiment une raison hors du commun pour ça
-quand on se fait planter l'oeil, il est extrêment difficile de faire autre chose que de tenir son oeil et de hurler sa douleur

En gros il faut juste que tu réécrives ce passage de manière plus réaliste, elle peut essayer d'attaquer le voleur qui ne prend pas son acte au sérieux et ne tire pas, elle s'entrave et s'éborgne accidentellement, les parents viennent parce qu'ils entendent hurler leur fille, ce qui fait fuir le voleur, par exemple. Après libre à toi, l'essentiel est la plausibilité.

Je crois que c'est le seul défaut majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Furukawa Mikan

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de perso
Classe: Perso basique
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Furukawa Mikan   Mer 16 Juil - 0:35

Ah bon, d'accord, j'avoue que j'y avait pas penser, mais je l'ai taper vers 4:30/5:00 heures du matin... J'avait pas tout mon esprit. Je corrige et je revient avec ça. Ça ne devrait pas trop tarder (surtout que la je suis plus en forme <<), juste le temps de souper et d'esperer que ma mère ne me vole pas mon ordi <<.

Édit : Voilà, c'est fait. Et finalement, je la trouve mieux comme ça, moi aussi <<.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Furukawa Mikan   Mer 16 Juil - 2:14

Je préfère cette nouvelle mouture, nettement plus probable vu l'âge du personnage et la manière dont cela c'est passé. Aussi je pense que je vais te valider. Bienvenue donc dans le manoir Ryuuketsu, un MP te sera envoyé sous peu pour te donner le numéro de ta chambre.

N'hésites pas à te lançer dans le RP, ou à joindre le Staff si tu as la moindre question. Les autres membres aussi d 'ailleurs.

Soit, welcome. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Furukawa Mikan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Furukawa Mikan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akio Furukawa
» Ilia Nugu => Mikan Asakura
» Présentation de mikan .
» Desperado>>Mikan
» besoin d'aide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: