Pensionnat Ryuuketsu V2

Un pensionnat horrifique dans le Japon contemporain
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie

Partagez | 
 

 Sumeragi Ryogi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sumeragi Ryogi
Alias la fiançée de Frankenstein
avatar

Féminin
Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 23/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Fouille-Merde
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Sumeragi Ryogi   Mer 23 Avr - 4:45

Prénom : Ryogi.
Nom : Sumeragi.
Age : 18 ans.
Classe : La Fouille-Merde.
Métier ou année scolaire: 4eme année (dernière), responsable du journal "L'Oeil de Ryuuketsu".
Orientation sexuelle : Ryogi est 100% homosexuelle avec un penchant pour les étrangères, les emmerdeuses spirituelles, le sexisme au féminin, les Sushi et la Vodka Polonia pure. (Quoi rien à voir?)

Particularité: La première chose qui frappe chez Ryogi c'est qu'elle est handicapée. En effet, la jeune fille semble avoir perdu son bras gauche dans des circonstances qu'elle refuse de raconter, mais durant sa seconde année au pensionnat Ryuuketsu. Elle porte très rarement sa prothèse, préférant épingler sa manche volante à la base de son épaule. Autre particularité, héritée d'une tentative de suicide ratée, une longue cicatrice au cou, qui lui a fait sauter une corde vocale, rendant sa voix grave et monotone. Alcoolique depuis le début de son adolescence, son addiction n'a pas changé, ni son goût pour les alcools forts comme la Vodka, le Whisky ou encore si elle n'a rien d'autre simplement l'alcool éthylique ou du parfum.

Phrase typique: "J'suis sûre que tu seras plus coopératif si j'te dis que je pourrais publier ces photos. Hm? Tu changes d'avis? Bah c'est trop tard, j'ai plus envie de t'aider là, 'puis tu vois, c'est un scoop."

But/Rèves: Elucider à tout prix et par tout les moyens le mystère du pensionnat Ryuuketsu, autant par monomanie que pour faire chanter le directeur, et continuer à faire vivre sa famille.

Description physique : Emo, gothique, sale, négligée, moche... les qualificatifs erronés (en effet elle n'est ni Emo ni gothique, bien que son style puisse le faire penser) ou négatifs ne manquent jamais aux mauvaises langues pour décrire Sumeragi-Sempai. La jeune fille est en effet peu soucieuse de son apparence extérieur, montrant un laxisme révélateur de sa dépression par rapport à son apparence, portant des Baggy informes, des T-Shirt aux motifs et slogans agressifs (son préféré est "I'm a CMFB", "Crazy Motherfucker Bitch".) au dessus de sous pulls souvent rayés, sans peur d'apparaitre dépareillée. Toute personne habillée comme elle aurait plus l'air mal fagotée qu'autre chose... et elle n'échappe pas à la règle. Elle porte uniquement des bottes paramilitaires aux pieds, qu'elle a d'ailleurs un mal extrême à lasser en raison de son handicap, mais c'est son style, à mi-chemin entre le Punk-Goth cradingue et le style du dépressif qui se laisse aller. Elle complète son style vestimentaires par des bracelets à pointes et des ceintures à chaînes dans le plus pur style provoc'. Ryogi est extrêmement petite, ne mesurant pas plus d'un mètre quarante-quatre pour à peine trente-cinqs kilos toute mouillée, et n'est aucunement un modèle de féminité, presque dépourvue des formes qu'affichent ses camarades de classes, malgré son âge. Le teint blafard de déterré, elle porte ses cheveux noirs courts, rarement coiffés, lui faisant une drôle de tignasse ébouriffée et emmêlée qui lui donne un air de sauvageonne et recouvre partiellement son visage. Ses yeux sont d'un noir de charbon, tantôt complètement éteint par la déprime, tantôt éclairé d'une lueur de malice mauvaise, et le sourire lui est étranger depuis sa plus tendre enfance, tout comme les larmes. Sur son cou se développe une longue estafilade cicatrisée, sorte de reste de coutures plus pâle que sa peau, héritage d'une tentative de suicide ratée, et elle a un bras en moins, le gauche, chose qu'elle cache sous d'amples manches. La jeune étudiante a un petit nez rond au dessus d'une bouche un peu trop large pour entrer dans les standards de la beauté japonaise, et son apparence générale fait qu'elle est souvent qualifiée de "bof" par les autres, bien qu'elle ne soit pas vilaine. Simplement elle ne prend aucun soin d'elle-même. Elle aime bien marcher pieds nus aussi, et adore s'assoir en ramenant ses genoux contre son buste. (Un peu à la manière de L de Death Note, à qui elle peut ressembler physiquement sous certains abords.)

Description psychique : Le temps et les coups durs ont fait de Ryogi quelqu'un de sombre et de plutôt mauvais, même si son cas n'est pas si désespéré. C'est une teigne, une vraie. Méchante, horriblement curieuse, elle est aussi hargneuse que mauvaise langue et la liste de ses défauts est longue et éprouvante. Disons pour commencer que Ryogi n'a pas vraiment bon fond : ayant peu de principes et de scrupules, elle pense que la vérité est plus forte que tout, mais est prête à user des pires mensonges et bassesses pour l'atteindre, sans jamais aucune compassion pour autrui. Après tout on crève seul. Pour elle la fin justifie toujours les moyens, et sa tendance à la paranoïa couplée à une étrange monomanie pour tout c qui concerne les secrets du manoir est carrément flippante parfois. Colérique, autoritaire, Ryogi aime les secrets, surtout ceux des autres, et elle prend parfois un plaisir mesquin à nuire aux autres, plus particulièrement à ceux qui lui ont fait des crasses. L'on dit que la jeune fille est si horrible avec ceux qui lui ont joué des tours que plus personne n'ose réellement lui tenir tête à Ryuuketsu, du moins pas directement. Pour elle il n'existe qu'une seule et unique loi, celle du talion : Œil pour œil, dent pour dent, et viens pas faire chier. Elle déteste la plupart des gens sans aucune raison, profondément misanthrope, et plus particulièrement misandre, sexiste, détestant les hommes, d'une incroyable agressivité avec eux. Chiante et violente, Ryogi est l'archétype même de l'écorchée vive qui a décider de faire payer le monde entier pour la laideur de son existante, sans se soucier de si c'est justifié ou pas. ce qu'elle cherche c'est des Bouc-émissaires, pas des coupables. Des coupables, il n'y en a pas.

Mais alors me direz vous, cette crevure a t'elle de bons côtés? Oui t non, car elle est profondément marquée par la méchanceté comme système d'autodéfense. Adaptable, d'une intelligence féroce, Ryogi est perspicace et retient tout ce qu'elle voit ou entend, relativement et étrangement comportementaliste avec les autres, comprenant ce que ressentent ou pensent les gens en décortiquant leur gestes, non pas en les comprenant réellement. C'est ce qu'on appelle le Behaviorisme, art dans lequel elle est passée maîtresse. Le béhaviorisme (le terme vient de l'anglais behaviour qui signifie « comportement ») est une approche de la psychologie à travers l'étude des interactions de l'individu avec le milieu qui se concentre sur l'étude du comportement observable et du rôle de l'environnement en tant que déterminant du comportement. Incroyablement lucide, Ryogi est d'une grand intelligence malgré ses airs de brute, et c'est ce qui fait son efficacité en général. Elle est perfectionniste, n'omettant jamais aucun détails, mais à souvent tendance à vouloir trop en faire. Elle se fiche des règlements et conventions sociales, rebelle dans l'âme, haineuse de cette société pourrie qui n'apporte que du malheur. En réalité, sous cette carapace de méchanceté et d'agressivité, Ryogi est une personne d'une grande subtilité, mais qui devrait apprendre à l'utiliser à meilleur escient. En outre, elle aime énormément la musique, surtout l'ancienne, comme ACDC, Twisted Sister, Led Zeppelin, Deep Purple, Alice Cooper, Van Halen, Metallica, Blue Öyster Cult, Black Sabbath, Judas Priest, Motörhead, Def Leppard ou encore Iron Maiden, et est vraiment incollable sur le Heavy Metal des années 70-80. Un dernier point, elle est souvent jalouse des autres filles tout en refusant de l'accepter. Sa rivale de toujours et pourtant fréquente collègue, Tsuujiru Esteban, fait l'objet d'une attention particulière chez Ryogi se déclinant en une relation ambigüe entre l'attirance sincère et la profonde répulsion.


Attributs:
Force : 4
Vigueur : 5
Combat : 5
Intelligence : 7
Volonté : 7
Perception : 7
Charisme : 4
Chance : 6


Points de vie : 50.

Compétences de classe :

> Furtivité. **
> Comportementalisme. **
> Crochetage. *
> Combat armé (couteau). **
> Vol. **
> Informatique. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sumeragi Ryogi
Alias la fiançée de Frankenstein
avatar

Féminin
Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 23/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Fouille-Merde
PV:
50/50  (50/50)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Sumeragi Ryogi   Mer 23 Avr - 18:05

Histoire :

Your cruel device
Your blood, like ice
One look could kill
My pain, your thrill


Ryogi est née dans la mégalopole de Tokyo, dans un quartier peu recommandable, d'un père ouvrier qui se barra très vite du logis avec une autre radasse et d'une mère prostituée. Vivant dans un appartement miteux, entassés les uns sur les autres, les enfants de cette femme durent vite apprendre à se gérer eux-même, et Ryogi devint vite une sale gosse, Leader d'un troupeau de mioches des rues qui passaient leur journées à casser ou voler des trucs, faisant l'école buissonnière. Des jeunes sans avenir, comme vous dirait les assistantes sociales désespérées. Ryogi, la plus âgée des Sumeragi, servi à la fois de sœur et de mère à ses quatre petits frères, puisque leur véritable mère était occupée à bosser. L'argent des passes de cette dernière et celui des petits vols de l'aînée ne suffisaient pas à faire vivre la famille, aussi Ryogi se lança dans le commerce de stupéfiants à peine pré-adolescente, en consommant un peu à l'occasion, mais juste un peu de Cannabis. Elle allait peu à l'école, préférant que ses frères en profitent alors qu'elle travaillait à leur confort, souhaitant réellement qu'ils s'en sortent. Vivant dans la misère, l'enfant entendait souvent sa mère "travailler" dans la chambre à côté, aux murs si fins qu'ils semblaient en papier, et filtraient aucun sons, râles, cris, expirations gutturales, gémissements et autre bruits qu'elle ne supportait pas. Entre deux ventes, vol, ou Racket, la gamine d'à peine 14 ans regardait, assise sur le toit, les prostituées racoler dans la rue, observant le manège des voitures et des clients soucieux de leur anonymat.

Your mouth, so hot
Your web, I'm caught
Your skin, so wet
Black lace on sweat


C'est ainsi qu'elle découvrit Shizuru, une jeune prostituée de vingt-quatre ans, et tomba immédiatement amoureuse d'elle. Le premier amour de Ryogi était une jeune collègue de sa mère, idéalisée au possible... Elle tenta, comme une gamine idiot inconsciente du monde des adultes qu'elle était encore au fond, de l'approcher, mais Shizuru la repoussa en se moquant d'elle, et de sa petite taille, lui disant que sans argent elle n'aurait rien. Ryogi sortit alors ses économies et tout ce qu'elle reçu de Shizuru fut un chewing-gum collé sur son front. La prostituée lui expliqua en riant qu'elle lui ferait une faveur le jour où il aurait une voiture, avant de la virer grâce à son mac', qui était aussi son compagnon. Après tout, elle n'était qu'une enfant, et Shizuru ne pouvait pas la prendre au sérieux... Ryogi en conçut une terrible colère, encore plus mordue de Shizuru qu'avant, décidée à la conquérir, pensant à elle toutes les nuits. Une voiture? Rien de plus simple! L'adolescente en vola une, rendu téméraire par l'amour. Oh bien sûr elle ne savait pas conduire, mais ça n'a pas d'importance quand on roule vers son amour, quand on a que quatorze ans. Elle arriva en trombe devant l'immeuble de Shizuru, voyant son Mac' sortir de l'endroit en se dépêchant comme un fou, démarrant en trombe. Un truc n'allait pas... Ryogi sauta de la voiture pour monter à l'appartement de la prostitué, qui était ouvert. Cette dernière gisait dans la salle de bain, dans une mare de sang, frappée à mort. La jeune fille paniqua et se mit à hurler, tentant de sauver son amour, mais ce fut peine perdue, Shizuru mourut de ses blessures, laissant Ryogi traumatisée. On ne retrouva jamais son assassin... La gamine sans enfance se brisa totalement par cet évènement. Perdre son premier amour, et en plus assister à la mort de quelqu'un... cela laissa en Ryogi des blessures qui ne guérirent jamais. Elle tenta de se suicider en s'ouvrant la gorge à la lame de rasoir, maisse manqua, ce qui lui occasionna la perte d'une de ses cordes vocales, une affreuse cicatrice, et une intolérable douleur.

Youre poison running through my veins
Youre poison, I dont wanna
Break these chains
Poison


L'alcool fut le seul réconfort de cette gamine sans avenir, qui commença à en consommer un peu, régulièrement, pour oublier cette vision atroce qui lui donnait des cauchemars. Un jour, sa mère revint à la maison, voulant parler à Ryogi. Elle avait reçu une lettre invitant sa fille à entrer dans un lycée bien quoté. C'était une chance pour elle d'avoir un avenir. Ryogi refusa en bloc, car si elle partait, sa famille aurait du mal à suivre financièrement parlant. Mais Mariko, sa mère, lui fit comprendre que si elle y allait, sa famille recevrait une pension. Ryogi, abattue et plus sûre de rien, accepta juste pour que sa famille survive, et que ses frères ne tombent pas dans l'enfer qu'elle connaissait, celui du Deal et de l'alcool. Ainsi Sumeragi Ryogi, 15 ans, intégra le pensionnat Ryuuketsu, sans aucune motivation ou envie, mais parce qu'il le fallait pour sa famille. Asociale, écorchée vive, elle ne se fit pas d'amis, et n'en voulait pas. Cependant, elle voulait trouver une activité qui lui permettrait autant de se défouler que de se défendre. La défense physique n'était pas tant la plus importante que le titre de journaliste pour le journal du lycée pouvait lui apporter une certaine sécurité par les perspectives de chantages. Comme cela, personne ne lui ferait de mal, et si elle se forgeait une telle carapace, elle ne pourrait aimer personne. Plus d'amour, surtout pas. Le souvenir de son premier amour était trop présent en elle, tout comme la vision de son corps en sang, ses yeux exorbités, et sa langue sortie de sa bouche, l'écume moussant aux bords de ses lèvres bleuies par l'agonie. Cette vision hantait ses nuits, qui n'étaient paisibles que lorsque Ryogi était ivre. L'alcool était pour elle un poison qu'elle espérait devenir un remède... parallèlement à l'augmentation sensible de son addiction, la jeune fille fut de plus en plus distante avec les autres, et paradoxalement de plus en plus intéressée par leurs petits secrets. Pourtant, il lui restait un peu de scrupules.

I hear you calling and its needles
And pins
I want to hurt you just to hear you
Screaming my name
Dont want to touch you but
Youre under my skin
I want to kiss you but your lips
Are venomous poison


Mais ses dernières s'envolèrent avec son bras gauche, durant une nuit d'été ou elle suivait un couple d'amoureux pour les photographier en plein ébats, et ainsi révéler leur relation. Rien n'était trop intime pour sa feuille de chou. C'était à sa seconde année au pensionnat. Alors qu'elle avait perdu le couple de vue, Ryogi se fit attaquer par une énorme créature velue, à la mâchoire puissante et canine. Cette dernière la mordit au bras, emportant sans vergogne le frêle membre de l'adolescente qui cria de tout ses poumons, avant de s'évanouir. Elle allait mourir comme Shizuru, dans une mare de sang... Mais ce n'était pas encore son heure, visiblement, puisque Ryogi se réveilla dans une chambre d'hôpital aseptisé, le corps en compote. Lorsqu'elle se tourna sur le côté gauche, elle sentit un étrange manque... Son bras, à partir de sous l'épaule, avait disparu... emporté par la créature... elle clama la vérité comme une hystérique, mais on lui expliqua simplement qu'il s'agissait d'une impression du au choc post-traumatique. A cela, l'adolescente resta bouche sèche, se disant que tout le monde essayait de cacher la vérité si évidente. Il y avait un monstre à Ryuuketsu, et on couvrait ses crimes... Il y avait tant de choses étranges là bas... Ryogi mit une bonne année à se faire à son handicap, la pension lui offrant même une prothèse. L'ultime faute, c'était comme si le directeur tentait d'acheter son silence... à partir de cet instant, l'obsession de Ryogi pour les secrets ne la quitta plus, déterminée à découvrir le secret enfoui de cet endroit, même si elle devait souffrir... même si elle devait y laisser la vie. De toute façon, pour ce que valait sa vie...

I want to taste you but your lips
Are venomous poison, yeah
I dont want to break these chains
Poison, oh no
Runnin deep inside my veins,
Burnin deep inside my veins
Its poison
I dont wanna break these chains
Poison


Aujourd'hui, Ryogi est en dernière année, et sa paranoïa ne cesse d'augmenter, tout comme paradoxalement le mépris de sa propre vie. Elle est devenue le petit tyran sans scrupules de Ryuuketsu, et bien peu sont assez fous pour la chercher, comme elle est devenue la rédactrice en chef du journal du lycée, "L'Oeil de Ryuuketsu". Elle est déterminée à découvrir la vérité sur cet établissement, quitte à utiliser les autres élèves, et les moyens les plus déloyaux. La seule personne qu'elle côtoie, et encore, pour toute els deux il s'agit d'un simple échange de bons procédés et beaucoup de détestation, est Tsuujiru Esteban, une élève qui semble très douée dans le Hacking, et tout aussi vicieuse que Ryogi. Pour cette raison, la Fouille-Merde la voit comme une rivale à utiliser puis dégager et confondre. Cette fille là pourrait bien lui crée des ennuis, fort heureusement elle est passée maîtresse dans l'art de dénicher les faiblesses des gens, et Esteban à un amour immodéré de l'argent et des secrets. Et Ryogi retient toutes les faiblesses. De tout le monde... sans se rendre compte qu'elle en a également, et des énormes. Surtout qu'elle entre en dernière année à Ryuuketsu, et donc la pension qu'elle reverse presque intégralement à sa famille prendra fin en même temps que ses études. Ryogi chercha longtemps un moyen de continuer à subvenir aux besoins de sa mère et de ses petits frères, et n'a trouvé que le chantage pour ce faire. Elle éluciderait le mystère Ryuuketsu pour faire chanter Akio Murazaki, le directeur, et ainsi assurer la survie de sa famille. Un jeu dangeureux, mais elle n'a plus que cette alternative.

Youre poison running through my veins
Youre poison, I dont wanna
Break these chains
Poison.


Alice Cooper - Poison, 1989.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuno Sakiko
Vermillion "Band2bouZ" Admin
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: Aristo
PV:
40/40  (40/40)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Sumeragi Ryogi   Mer 30 Avr - 18:28

Han ! Mais c'est que a fait beaucoup de lecture ces deux posts ! @__@

Bon ceci dit, ce fut un plaisir à lire, j'aime particulièrement la construction du background, tout comme l'hsitoire en elle même. De plus la miss a un caractère des plus avenants à ce que je vois, une vraie bisounours ! Enfin ce serait plutôt l'inverse, une vraie petite plaie ^^

Au passage je profite de l'occasion pour signifier que je veux bien faire la une de "L'Oeil de Ryuuketsu",je dirais même que ce serait normal, de plus cela triplerait les ventes du journal ! Non ?! bon tant pis T__T

Allez comme dit, je ne trouve rien à redire, je donne mon aval sans plus tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ookami Masago
Admin et Garoute en chaleur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 326
Age : 34
Date d'inscription : 16/04/2008

Fiche de perso
Classe: La Bouffonne
PV:
60/60  (60/60)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Sumeragi Ryogi   Mer 30 Avr - 18:32

Grocalin de Ryuuketsu est de retour. x)

Salut Ryogi, je vois que Sakiko a plus ou moins déjà tout dit sur ton cas (et quel cas.. x) ). Jolie fiche, bien écrite, sacré personnage. Je vais simplement te valider et te souhaiter bon jeu parmi nous. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sumeragi Ryogi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sumeragi Ryogi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sumeragi Kaguya
» Fan Club de Kururu Sumeragi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Ryuuketsu V2 :: Hors Jeu :: Fiches de personnages :: Fiches validées :: Lycéens validés-
Sauter vers: